Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
John Huston est un Acteur, Réalisateur, Scénariste, Producteur et Chargé de seconde unité Américain né le 5 aout 1906 à Nevada (Etats-Unis)

John Huston

John Huston
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance John Marcellus Huston
Nationalité Etats-Unis
Naissance 5 aout 1906 à Nevada (Etats-Unis)
Mort 28 aout 1987 (à 81 ans) à Middletown (Etats-Unis)
Récompenses Oscar du meilleur réalisateur

John Huston est un réalisateur et acteur américain, né le 5 août 1906 à Nevada, dans le Missouri, et mort le 28 août 1987 à Middletown, dans le Rhode Island aux États-Unis.

Après avoir été boxeur et acteur, John Huston s'imposa à Hollywood comme scénariste et dialoguiste (il collabora notamment à l'écriture de Sergent York en 1941) puis comme réalisateur. Il fut l'auteur d'une quarantaine de films, dont certains — comme Le Faucon maltais, Le Trésor de la Sierra Madre, Key Largo, Quand la ville dort, L'Odyssée de l'African Queen, Moby Dick, La Nuit de l'iguane ou L'Homme qui voulut être roi — sont devenus des classiques.

Il a surtout réalisé des films à partir de pièces et de livres à succès.

Biographie

Fils d'un comédien (Walter Huston) et d'une journaliste (Rhea Gore), le jeune John Huston tombe gravement malade vers l'âge de 3 ans, atteint de la maladie de Bright. Envoyé dans un sanatorium (dans lequel il reçoit la visite de Charlie Chaplin), il parvient à vaincre miraculeusement sa maladie après avoir plongé dans un fleuve glacé. Guéri, il finit par rejoindre quelques années plus tard un lycée militaire avec pour but de s'endurcir.

En 1933, ivre au volant de sa voiture, il renverse et tue la femme d'un acteur mexicain. Grâce à son père il parvient à éviter la justice, mais doit s'exiler pendant un temps en Europe.

Boxeur amateur dans les années 1920 (il remporte notamment le titre de champion amateur poids léger de Californie), il a commencé sa carrière en 1930 en tant que scénariste pour Samuel Goldwyn avec le film Law and Order que réalise Edward L. Cahn. Par la suite, il participe à l'écriture d'une dizaine de films dont L'Insoumise de William Wyler, Sergent York de Howard Hawks, Juarez et La Balle magique du Docteur Ehrlich de William Dieterle, ainsi que La Grande Évasion de Raoul Walsh.

En 1942, il signe son premier film en tant que metteur-en-scène, Le Faucon maltais, adaptation d'un roman noir de Dashiell Hammett et dont Humphrey Bogart est la vedette. Le film, qui est en fait la troisième version filmée du livre de Hammett, connaît un succès considérable et est aujourd'hui considéré comme un archétype du film noir.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Huston est mobilisé dans l'équipe des cinéastes militaires de l'U.S. Army, sous la direction de Frank Capra. Là, il réalise coup sur coup trois documentaires dont on a pu dire qu'ils étaient le plus beau témoignage sur la deuxième guerre mondiale. Il faut surtout retenir Que la lumière soit (Let there be light) (1946), document capital sur le traitement psychiatrique des blessés de guerre. Ces images insoutenables sont rapidement interdites et l'on ne reverra le film que lors du Festival de Cannes 1981 dans la section Un certain regard. Durant cette expérience, le réalisateur américain s'initiera aux techniques de l'hypnose et, de fait, se familiarisera avec l'œuvre de Freud.

Après la guerre, Huston présente un de ses films les plus célèbres, Le Trésor de la Sierra Madre, un drame d'aventure tourné au Mexique et mettant en vedette une fois encore Humphrey Bogart, mais aussi son propre père, Walter Huston. Le film est l’adaptation d’un roman de l’énigmatique B. Traven. Il permet à John Huston d’obtenir les Oscars du meilleur réalisateur et du meilleur scénario adapté. Walter, de son côté, se voit décerné l’Oscar du meilleur second rôle masculin.

Parmi les autres films notables que Huston tourne pendant cette période, on compte Key Largo, un drame policier dans lequel Humphrey Bogart incarne un ancien soldat au prise avec un groupe de gangsters; Quand la ville dort, œuvre décrivant la préparation minutieuse d'un vol de bijoux qui tournera mal et dans laquelle Marilyn Monroe fait une de ses premières apparitions à l'écran; ainsi que La Charge victorieuse, un film de guerre adapté d'un roman de Stephen Crane qui fut remonté par le studio et que Huston désavouera.

Huston se rend ensuite en Afrique pour y tourner un de ses films les plus célèbres, L'Odyssée de l'African Queen, un drame d'aventures dans lequel s'affrontent Humphrey Bogart et Katharine Hepburn. Le comportement de John Huston durant le tournage de L'Odyssée de l'African Queen inspire Peter Viertel, le coscénariste du film, pour l'écriture de son roman Chasseur blanc, cœur noir (White Hunter Black Heart), roman qu'adaptera au cinéma, sous le même titre, Clint Eastwood en 1990.

Huston change de registre avec son film suivant, Moulin Rouge, somptueuse biographie du peintre Toulouse-Lautrec, dont le rôle est tenu par Jose Ferrer. Puis, il réalise une adaptation du célèbre roman Moby Dick de Herman Melville. Pour adapter ce classique de la littérature américaine, Huston s'adjoint les services de l'écrivain de science-fiction Ray Bradbury. Le tournage de Moby Dick s'avère particulièrement complexe. À l'instar de Peter Viertel, Ray Bradbury aussi écrira un roman inspiré de sa collaboration avec Huston, La Baleine de Dublin.

Toujours pendant les années 1950, pour faire face au Comité des activités-américaines du sénateur Joseph McCarthy, il co-fonde le Comité pour le premier amendement (donc en faveur de la liberté d'expression), avec Myrna Loy, Philip Dunne et William Wyler.

Vers le début des années 1960, Huston tourne Le Vent de la plaine, un des rares westerns de sa carrière. Le film est notable entre autre grâce à la participation de Lillian Gish, une grande star du muet qui fut la muse de D. W. Griffith. Le tournage est marqué par la relation tendue entre Huston et la vedette du film, Burt Lancaster et Huston lui-même se dira déçu du résultat final.

Puis, Huston réalise un autre film particulièrement célèbre, Les Désaxés, une œuvre crépusculaire dont le scénario est écrit par le dramaturge Arthur Miller. Marilyn Monroe, qui est alors l'épouse de Miller, y tient le rôle principal aux côtés de Montgomery Clift et de Clark Gable. Ce sera le dernier film tant de Gable que de Monroe. Huston tourne ensuite Freud, passions secrètes, non pas tant une biographie du père de la psychanalyse, mais surtout une introduction et un plaidoyer en faveur d'une aventure autant idéologique que scientifique. Pendant le tournage, Huston s'entend mal avec la vedette du film, Montgomery Clift, qui souffre de nombreux problèmes de santé. Bien que le film ne soit pas considéré aujourd'hui comme une des œuvres majeures de Huston, il n'en remporte pas moins un grand succès à sa sortie.

En 1963, Huston fait un retour devant la caméra et tient un rôle relativement important dans le film Le Cardinal, produit et réalisé par Otto Preminger. Son interprétation lui permet d'obtenir le Golden Globe du meilleur acteur de soutien et une nomination à l'Oscar dans la même catégorie. Par la suite, Huston réalise La Nuit de l'iguane, une adaptation plus ou moins fidèle d'une pièce de Tennessee Williams qu'il tourne au Mexique, et La Bible, un ambitieux projet produit par Dino de Laurentiis et illustrant les premiers chapitres de la Genèse. En plus d'en assurer la mise-en-scène, Huston s'y attribue le rôle de Noé.

Il enchaine avec un film nettement plus intimiste, Reflets dans un œil d'or, adaptation d'un roman de Carson McCullers et un des rares films de l'époque à traiter d'homosexualité. Pour la seule fois de sa carrière, Huston dirige Elizabeth Taylor ainsi que Marlon Brando, dans un rôle initialement prévu pour Montgomery Clift. Il réalise également Promenade avec l'amour et la mort un drame se déroulant pendant la guerre de Cent ans dont il confie le rôle principal à sa fille, Angelica, qui tient là son premier grand rôle au cinéma. Le film connaît un succès limité et est mieux accueilli en Europe qu'aux Etats-Unis.

Les autres longs-métrages que réalise Huston pendant cette période (le film d'aventures Davey des grands chemins, le drame d'espionnage La Lettre du Kremlin) sont plus ou moins bien reçus. Il travaille un temps sur le film Les Complices de la dernière chance, mais finit par abandonner le projet suite à une mésentente avec la vedette du film, George C. Scott. En tant qu'acteur, il tient des rôles secondaires dans la comédie satirique Myra Breckinridge, adaptation jugée désastreuse d'un roman de Gore Vidal, et dans Le Convoi sauvage, un film d'aventures de Richard C. Sarafian inspirée de l'histoire de Hugh Glass, qui servira aussi de base au film Le Revenant de Alejandro González Iñárritu.

Puis Huston réalise Fat City, dans lequel il évoque un univers qu'il a bien connu dans sa jeunesse, celui des clubs de boxe de seconde zone. Il y décrit la rencontre entre un boxeur déchu et un jeune aspirant. Le film est présenté au Festival de Cannes en 1972 et obtient des critiques très louangeuses. Pendant cette même période, Huston commence à travailler avec Orson Welles sur le film The Other Side of the Wind. Dans ce film, Huston incarne le personnage principal, un metteur-en-scène sur le retour. Le tournage de The Other Side of the Wind s'échelonne sur plusieurs années, mais l'œuvre ne sera jamais diffusée.

En 1974, Huston tient ce qui est sans doute son rôle le plus célèbre, celui du patriarche Noah Cross, dans Chinatown, un pastiche de film noir que réalise Roman Polanski d'après un scénario de Robert Towne et qui, au même titre que Le Faucon maltais, est aujourd'hui considéré comme un incontournable du genre. Huston renoue ensuite avec l'esprit du Trésor de la Sierra Madre en réalisant L'Homme qui voulut être roi, un drame d'aventures adapté d'une nouvelle de Rudyard Kipling que Huston souhaitait porter à l'écran depuis le début des années 1960. Le film est essentiellement tourné au Maroc et met en vedette deux des plus grosses vedettes de l'époque Michael Caine et Sean Connery, ainsi que Christopher Plummer.

Pendant les années qui suivent, Huston est peu actif comme réalisateur, mais il continue à jouer, apparaissant dans des films de série B comme
Le Mystère du triangle des Bermudes de René Cardona Jr. ou Tentacules, un succédané de Jaws signé Ovidio G. Assonitis. Il revient à la mise-en-scène en 1979 avec Le Malin. Adapté d'un roman de Flannery O'Connor, le film, au budget relativement modeste, raconte l'histoire d'un pasteur illuminé et fanatique incarné par Brad Dourif. Le Malin est présenté hors compétition au Festival de Cannes en 1979. Mais malgré un accueil critique très favorable, le film ne remporte qu'un succès limité.

Les trois longs-métrages suivants de Huston sont généralement considérés comme des ajouts mineurs à sa filmographie. Phobie, sorti en 1980, est un thriller psychologique qui passe pratiquement inaperçu et est souvent décrit comme le film le moins intéressant de sa carrière. À nous la victoire, présenté l’année suivante, est un drame sportif se déroulant pendant la deuxième guerre mondiale et met en scène plusieurs vedettes comme Michael Caine, Sylvester Stallone, Max von Sydow, Carole Laure et le même le joueur de football Pélé. Enfin Annie, sorti en 1982, sa première et unique comédie musicale, est l’adaptation d’un spectacle monté à Broadway et inspiré d’une bande dessinée des années 1920.

Huston retrouve un ton plus personnel avec Au-dessous du volcan, adaptation d’un roman de Malcolm Lowry publié en 1947 et auquel plusieurs cinéastes s’étaient intéressés. Le film se déroule au Mexique peu avant la deuxième guerre et Albert Finney y incarne un consul britannique alcoolique et déchu. Le film divise fortement la critique et ne rencontre qu'un succès relatif, mais la performance de Finney, elle, est unanimement saluée.

Par contre, en 1985, Huston connait un très bon accueil, tant critique que public, avec L'Honneur des Prizzi, un thriller satirique tiré d’un roman de Richard Condon et dans lequel Jack Nicholson et Kathleen Turner campent deux tueurs à gages qui s’éprennent l’un de l’autre. Le film s'illustre aux Golden Globes, (quatre prix dont celui de la mise-en-scène pour Huston) et récolte huit nominations aux Oscars. Seule Angelica Huston reçoit un trophée, celui de la meilleure actrice de soutien.

En 1987, Huston signe son dernier long-métrage, Les Gens de Dublin, une œuvre intimiste, adaptation d’une nouvelle de James Joyce publiée en 1914 et que Huston souhaitait porter à l’écran depuis très longtemps. C’est son fils, Danny, qui signe l’adaptation. Durant le tournage, Huston, âgé de plus de 80 ans, est déjà très malade. Il termine le film peu de temps avant sa mort. La critique est unanime à saluer en ce film posthume une des belles réussites du cinéaste.

John Huston eut trois pays : les États-Unis, le Mexique et l'Irlande, où il s'expatria au cours des années 1950 et à qui il rendit, mourant, un dernier hommage dans Gens de Dublin (The Dead), d'après James Joyce.

Un trait commun à nombre de ses films réside dans l'échec final du personnage principal, à tel point qu'on a pu parler d'une thématique « hustonienne » de l'échec (cependant, l'échec n'est pas l'important pour Huston ; ce qui importe, c'est l'aventure en elle-même, plus que le but qu'elle poursuit).

Il est le fils de la journaliste Rhea Gore (1882-1938) et de l'acteur Walter Huston, qu'il dirigea dans Le Trésor de la Sierra Madre pour lequel, fait exceptionnel, John Huston remporta l'Oscar du meilleur réalisateur (ainsi que celui du scénario) et son père celui du meilleur acteur dans un second rôle.

Il est le père d'Anjelica Huston (qu'il dirigea à plusieurs reprises) et de Danny Huston, tous deux également acteurs et réalisateurs.

Il repose au Hollywood Forever Cemetery.

Ses meilleurs films

Annie (1982)
(Réalisateur)
Chinatown (1974)
(Acteur)
L'Honneur des Prizzi (1985)
(Réalisateur)
Sergent York (1941)
(Scénariste)
La nuit de l'iguane (1964)
(Réalisateur)
La Reine africaine (1951)
(Réalisateur)

Le plus souvent avec

Russell Lloyd
Russell Lloyd
(11 films)
Oswald Morris
Oswald Morris
(9 films)
Orson Welles
Orson Welles
(8 films)
Source : Wikidata

Filmographie de John Huston (99 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Momo
Momo (1986)

Réalisé par Johannes Schaaf
Origine Allemagne
Genres Science-fiction, Comédie, Fantasy
Thèmes Films pour enfants
Acteurs Sylvester Groth, Mario Adorf, Armin Mueller-Stahl, Leopoldo Trieste, Ninetto Davoli, John Huston
Rôle Maître Hora
Note66% 3.300263.300263.300263.300263.30026
Momo, une petite fille, vit dans les ruines d'un amphithéâtre à proximité d'une ville. Un jour, les mystérieux Hommes en gris arrivent en ville et commencent à proposer aux habitants de placer leur temps à la Banque du Temps. Peu à peu, toutes les activités considérées comme des pertes de temps sont bannies, et les habitants de la ville sombrent dans une frénésie permanente. Pour les sauver et mettre fin aux agissements des Hommes en gris, Momo part en quête d'un expert du temps, Maître Hora.
Taram et le chaudron magique, 1h20
Réalisé par Ted Berman, Richard Rich
Origine Etats-Unis
Genres Fantasy, Aventure, Musical, Animation
Thèmes Magie, Mise en scène d'un dragon, Mise en scène d'une sorcière, Musique, Films pour enfants
Acteurs Susan Sheridan, Nigel Hawthorne, John Byner, John Hurt, Freddie Jones, Arthur Malet
Rôle Narrateur (voix)
Note64% 3.200953.200953.200953.200953.20095
Après le prologue, l’histoire débute dans la petite ferme de l’enchanteur Dalben où Taram, un jeune valet de ferme, souhaite devenir guerrier. Dalben apprend grâce au don divinatoire de la truie Tirelire que le Seigneur des Ténèbres recherche le chaudron magique pour ressusciter une armée de morts-vivants. L’enchanteur craint que le Seigneur des Ténèbres essaye de kidnapper le cochon afin d’utiliser ses pouvoirs pour localiser le chaudron. Il demande à Taram d’amener Tirelire dans un chalet secret à la limite de la Forêt Interdite. Malheureusement, sur la route, à cause de la négligence et de la rêverie du garçon, le cochon se fait enlever par les vouivres du Seigneur des Ténèbres. Taram les suit jusqu’à la forteresse du Seigneur. Sur le chemin, il rencontre Gurki, une petite créature poilue. Taram se faufile dans le château laissant Gurki dans la forêt. Il réussit à faire sortir Tirelire mais le jeune garçon se fait rattraper et est jeté au cachot.
Lovesick
Lovesick (1983)
, 1h35
Réalisé par Marshall Brickman
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique, Fantasy, Romance
Acteurs Dudley Moore, Elizabeth McGovern, Alec Guinness, Christine Baranski, Wallace Shawn, Ron Silver
Rôle Dr Larry Geller
Note50% 2.511892.511892.511892.511892.51189
Un psychiatre, marié mais timide de nature, tombe amoureux d'une de ses patientes. L'esprit de Sigmund Freud vient à son secours, et l'aide à la séduire.
Rue de la sardine, 2h
Réalisé par David S. Ward
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie dramatique
Acteurs Nick Nolte, Debra Winger, Audra Lindley, Frank McRae, M. Emmet Walsh, Rosanna DeSoto
Rôle Narrateur
Note65% 3.2975753.2975753.2975753.2975753.297575
Le film brosse l'histoire d'habitants d'un quartier malfamé de Monterey, en Californie lors de la Seconde Guerre mondiale. Le déclin de la pêche y provoque peu à peu la fermeture de conserveries naguère prospère.
Annie
Annie (1982)
, 2h6
Réalisé par John Huston
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique, Comédie musicale, Musical
Thèmes L'adoption, L'enfance, La musique, Théâtre, Musique, Politique, Adaptation d'une pièce de théâtre, Adaptation d'une comédie musicale, Films pour enfants
Acteurs Albert Finney, Carol Burnett, Bernadette Peters, Ann Reinking, Tim Curry, Geoffrey Holder
Note65% 3.298893.298893.298893.298893.29889
La petite Annie est orpheline. Joyeuse et décidée, elle entre dans la vie d'un milliardaire, Oliver Warbucks, qui souhaite l'adopter. Mais un couple de petits truands, Rooster et Lily, appâtés par une promesse de récompense et aidés par Miss Hannigan, sœur de Rooster et directrice de l'orphelinat où vit Annie, se font passer pour ses parents.
Head On
Head On (1980)
, 1h26
Origine Canada
Genres Drame
Acteurs Sally Kellerman, Stephen Lack, Lawrence Dane, John Huston, Tiffany Million, Hadley Kay
Rôle Clarke Hill
Note46% 2.3460652.3460652.3460652.3460652.346065
Michelle Keys and Peter Hill are two strangers who meet by accident in a head-on traffic accident. Both of them receive only minor injuries but they bring legal action against each other. Soon their business relationship leads to romance as their mutual attraction to one another transforms into a bizarre game of sexual upmanship with each encounter becoming more perverse.
Le retour du roi, 1h38
Réalisé par Arthur Rankin Jr., Jules Bass
Origine Etats-Unis
Genres Science-fiction, Fantasy, Animation
Thèmes Féminisme, Magie, Monde imaginaire, La Terre du Milieu, Politique, Films pour enfants
Acteurs Orson Bean, John Huston, William Conrad, Roddy McDowall, Theodore Bikel, Brother Theodore
Rôle Gandalf
Note57% 2.8511252.8511252.8511252.8511252.851125
L'histoire de la quête de l'anneau unique, forgé en secret par le démoniaque Sauron. Adapté du roman de J.R.R. Tolkien, "Le retour du roi" ("The return of the King").
Le Malin
Le Malin (1979)
, 1h46
Réalisé par John Huston
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Religion
Acteurs Brad Dourif, John Huston, Dan Shor, Harry Dean Stanton, Amy Wright, Ned Beatty
Rôle Le grand-père
Note71% 3.596463.596463.596463.596463.59646
Hazel Motes vient d'être démobilisé et retourne dans son village situé dans un État du Sud où son grand-père est prêcheur évangélique.La guerre lui a troublé les esprits et il rencontre des êtres aussi déboussolés que lui: Asa Hawk, prêcheur « aveugle », dont sa fille Sabbath Lily l'aguiche, Enroch Emery, jeune gardien de zoo qui vient de voler dans un musée un corps momifié.Il décide de fonder une secte nouvelle L'Église du Christ sans Christ. Il va progressivement plonger dans de profonds délires jusqu'à sa mort.
Nom de code Jaguar, 1h36
Réalisé par Ernest Pintoff
Origine Etats-Unis
Genres Art martial, Comédie, Action, Espionnage, Wuxiapian
Thèmes Espionnage, Sport, Arts martiaux
Acteurs Christopher Lee, Donald Pleasence, Barbara Bach, Capucine, Joseph Wiseman, Woody Strode
Rôle Ralph Richards
Note43% 2.1885852.1885852.1885852.1885852.188585
Jonathan Ross, le "Jaguar", agent secret rompu au karaté, traque une bande de meurtriers à travers l'Europe et l'Asie. "Jaguar" doit se mesurer à des rois de la pègre, des patrons de syndicats, des parrains de la mafia et des chefs de gangs du monde entier...
The Visitor, 1h39
Réalisé par Giulio Paradisi
Genres Science-fiction, Horreur
Thèmes Le futur, Diable, Extra-terrestres, Extraterrestre, Invasion extraterrestre, Film catastrophe
Acteurs John Huston, Mel Ferrer, Glenn Ford, Lance Henriksen, Sam Peckinpah, Shelley Winters
Rôle Jerzy Colsowicz
Note52% 2.6028752.6028752.6028752.6028752.602875
Katie Collins, une adorable petite fille d'une dizaine d'années, est possédée par un esprit maléfique venu de l'au-delà qui la pousse a commettre le mal en de nombreuses circonstances. Sur sa trace, un vieil homme, appelé "le Visiteur", veut l'empêcher définitivement de nuire.
Qui a tué le président ?, 1h37
Réalisé par William Richert
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Thriller, Comédie dramatique
Thèmes Politique
Acteurs Jeff Bridges, John Huston, Anthony Perkins, Eli Wallach, Sterling Hayden, Dorothy Malone
Rôle le père de Nick
Note61% 3.099623.099623.099623.099623.09962
Employé dans une grande firme américaine implantée en Allemagne, un individu s'interroge sur lui-même. Ne se trouvant pas assez mûr pour son travail et sa femme, il décide de mettre en scène son propre kidnapping pour devenir un homme...
La Grande bataille
Réalisé par Umberto Lenzi
Genres Drame, Guerre
Acteurs Henry Fonda, Helmut Berger, John Huston, Stacy Keach, Giuliano Gemma, Samantha Eggar
Rôle Sean O'Hara
Note48% 2.4244952.4244952.4244952.4244952.424495
Lors des Jeux Olympiques de Berlin en 1936, un journaliste anglais, un général américain, une comédienne juive et un officier allemand sympathisent. Leur amitié résistera aux bouleversements de l'Histoire et à la Deuxième Guerre mondiale.