Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Faye Dunaway est une Actrice, Réalisatrice, Scénariste et Producteur Américaine née le 14 janvier 1941 à Bascom (Etats-Unis)

Faye Dunaway

Faye Dunaway
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Dorothy Faye Dunaway
Nationalité Etats-Unis
Naissance 14 janvier 1941 (78 ans) à Bascom (Etats-Unis)
Récompenses Oscar de la meilleure actrice, Primetime Emmy Award

Faye Dunaway, née le 14 janvier 1941 à Bascom en Floride, est une actrice, productrice et scénariste américaine.

Elle commence sa carrière de comédienne au milieu des années 1960. L'immense succès du film Bonnie et Clyde en 1967 fait d'elle une star. Louée pour sa grande beauté, elle devient l'une des plus grandes actrices du cinéma américain en jouant les femmes froides et sensuelles, à poigne et névrosées, guettées par la déchéance dans des films comme L'Affaire Thomas Crown, Chinatown, Les Trois Jours du Condor ainsi que Network. Au cours de sa carrière, elle s’est vue décerner un Oscar, un BAFTA, un Emmy et quatre Golden Globes.

Emblème majeure du Nouvel Hollywood, elle a travaillé sous la direction de réalisateurs reconnus, comme Arthur Penn, Elia Kazan, Roman Polanski, Sydney Pollack, Sidney Lumet ou Emir Kusturica, et donné la réplique aux plus grands acteurs de sa génération, comme Steve McQueen, Marcello Mastroianni, Kirk Douglas, Dustin Hoffman, Paul Newman, Robert Redford ou Marlon Brando.
Faye Dunaway a également marqué son époque et la mode par l’incarnation d’un style particulier, chic et sophistiqué.

Biographie

Naissance, enfance et débuts au théâtre
Dorothy Faye Dunaway naît le 14 janvier 1941 à Bascom (situé en Floride, aux États-Unis) d'une mère au foyer, Grace Smith (née en avril 1922, morte en 1958), et d'un père officier de l'armée, John MacDowell Dunaway, Jr (né le 9 août 1920, décédé le 6 juin 1984).


« Ma mère, Grace, une beauté rousse, tomba amoureuse de mon père lors d'une fête de la cacahuète. Elle avait 15 ans, il en avait 17. Ce fut le début d'une cour assidue. Le dimanche, ils se rendaient à la messe en buggy et le mercredi, ils se retrouvaient pour les prières du soir. »
— Faye Dunaway

Elle passe son enfance en voyageant à travers les États-Unis et l'Europe. Les disputes fréquentes entre ses parents aboutissent à leur séparation et Faye Dunaway, alors à peine âgée de dix ans, se sent responsable de la situation. Elle n'a alors qu'un objectif, celui d'être la meilleure quoi qu'il arrive. Elle suit des cours de danse, de claquettes, de piano et de chant, puis étudie aux université de Boston, de l’État de Floride et de Floride d'où elle ressort avec un diplôme. En 1962, à l'âge de 21 ans, elle suit des cours de théâtre à l'American National Theater and Academy. Repérée par Lloyd Richards dans l'adaptation des Sorcières de Salem, elle est recommandée à Elia Kazan, en quête de jeunes talents pour le Lincoln Center Repertory Company qui vient d'être créé. Sa vie privée est alors instable : elle est dépressive. Pour se débarrasser de ce conflit latent, elle consulte différents psychanalystes. Kazan le ressent bien : « Il y a quelque chose chez Faye qui rappelle Jeanne Moreau. Elle est toujours en train de se précipiter quelque part et il semble émaner d'elle une impression de drame permanent. » Elle multiplie les compositions à succès et est encensée par la critique pour ses prestations dans Après la chute d'Arthur Miller et Hogan's Goat.

Mais Dunaway souhaite également percer au cinéma et rêve de devenir une vedette. Pour ce faire, l'actrice refuse, en 1965, un rôle récurrent dans le feuilleton télévisé Haine et Passion. Otto Preminger l'engage pour Que vienne la nuit en 1966 et lui fait signer un contrat d'une durée de cinq ans. Le tournage du film, avec Michael Caine et Jane Fonda, est pour elle un calvaire. Le réalisateur ne comprend pas, selon elle, « le processus de jeu d'un acteur ». À la sortie du film, elle met un terme à leurs relations conflictuelles et rachète son contrat : « Ça m'a coûté beaucoup d'argent pour ne pas retravailler avec Otto... Je regrette de l'avoir payé [mais] il était affreux ».


Percée (1967-1968)

Alors qu'un responsable de casting lui avait dit qu'elle n'était pas assez belle pour faire du cinéma lors de son audition pour La Poursuite impitoyable d'Arthur Penn, ce dernier la remarque lors d'un visionnage des scènes de The Happening avant sa sortie. Le réalisateur décide alors de lui faire passer un essai pour incarner la criminelle Bonnie Parker dans son nouveau film, Bonnie and Clyde, après les refus successifs de Jane Fonda, Tuesday Weld, Carol Lynley ou encore Natalie Wood. Warren Beatty, interprète de Clyde Barrow et producteur du film, se montre d'abord réticent à l'idée de jouer face à une inconnue et juge la grande beauté de Faye Dunaway inappropriée pour le rôle d'une jeune fille pauvre du Texas, mais Arthur Penn parvient finalement à le convaincre. Une fois engagée, l'actrice n'a que quelques semaines pour se préparer au tournage et, lorsqu'on lui demande de maigrir afin de donner à son personnage l'allure d'une femme vivant pendant la Grande Dépression, elle suit un régime strict afin de perdre environ quatorze kilos.

Lors de sa sortie, le film créé la controverse en raison de sa supposée idéalisation des deux tueurs, mais également pour sa violence et son humour noir. Il est cependant un énorme succès commercial et permet à Faye Dunaway de devenir une vedette.
Elle est pour la première fois nommée à l'Oscar de la meilleure actrice, ainsi qu'au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique, et obtient le BAFTA du meilleur espoir féminin ainsi que le David di Donatello de la meilleure actrice étrangère. Newsweek la décrit comme « la révélation de l'année. Première star depuis Monroe respirant à la fois la sophistication, l'élégance, la grâce et l'expérience ». L'actrice Joan Crawford déclare à son propos : « De toutes les actrices modernes, elle seule a le talent et le courage d'être une vraie star. » En France, le film est également un succès avec près de 1,9 million d'entrées. Il influence considérablement les jeunes de l'époque, les jeunes filles adoptent le style de Dunaway dans le film, béret, jupe longue et cheveux blonds lisses. Le rôle de Bonnie Parker est celui que Dunaway a préféré jouer dans sa carrière :


« Ce rôle m'a touchée au plus profond de mon être. Je ne me suis jamais sentie aussi proche d'un personnage que Bonnie. C'était une fille du sud, impatiente, nerveuse et ambitieuse, qui voulait sortir de là où elle était. Je savais tout sur l'envie de s'en aller et ce n'est pas facile. Mais avec Bonnie, il y avait une véritable ironie tragique. Elle est sortie seulement pour voir qu'elle se dirigeait nulle part et que la fin était la mort. »
— Faye Dunaway

Sa carrière est lancée. Dès lors, elle travaille avec les plus grands acteurs hollywoodiens sous la direction de réalisateurs de renom. En 1968, elle tient l'affiche du film de casse L'Affaire Thomas Crown dans lequel elle joue le rôle de Vicky Anderson, l'inspecteur chargé d'enquêter pour les assurances sur le riche homme d'affaires Thomas Crown, joué par Steve McQueen. Le réalisateur Norman Jewison, comme l'avait précédemment fait Arthur Penn avec Warren Beatty, parvient à convaincre McQueen d'engager Dunaway, après avoir vu les rushes de Bonnie and Clyde avant sa sortie. Le rôle requiert vingt-neuf changements de costume pour l'actrice et se révèle complexe à jouer : « Le dilemme de Vicki était, à l'époque, un phénomène émergent pour les femmes: comment faire tout ce qu'elle fait dans un monde d'hommes et ne pas sacrifier sa vie émotionnelle et personnelle dans le processus ? » Faye Dunaway et Steve McQueen deviennent amis au cours du tournage, malgré la réticence initiale de l'acteur à travailler avec elle. Le film est un succès, resté célèbre entre autres pour la séquence du baiser de plus d'une minute entre les deux acteurs, et achève de fixer « l'image aseptisée d'un amour glacé » que Dunaway représente pour la critique et le public.


Revers successifs (1969-1973)

Faye Dunaway joue ensuite le rôle d'une créatrice de mode atteinte d'une maladie incurable dans le drame romantique Le Temps des amants, réalisé par Vittorio De Sica, et dans lequel elle donne la réplique à Marcello Mastroianni. Bien qu'elle ait, de son propre aveu, toujours voulu éviter les romances avec ses partenaires, Faye Dunaway débute pendant le tournage une liaison avec Mastroianni qui durera deux ans. Le film est un échec commercial et critique lors de sa sortie en salle.
En 1969, Faye Dunaway apparaît dans le drame L'Arrangement d'Elia Kazan, adapté d'un roman à succès du même titre et du même auteur, où elle a pour partenaire Kirk Douglas. Le film ne connaît pas le succès mais l'interprétation de Dunaway est louée par la critique.
La comédie fantastique de John Frankenheimer, The Extraordinary Seaman, sort la même année. Tourné juste après Bonnie and Clyde, le film est qualifié de « désastre » par Dunaway elle-même et connaît un échec aussi bien critique que commercial.
Au même moment, l'actrice refuse la plupart des rôles qui lui sont proposés, au grand dam de ses agents, afin de se consacrer à sa relation avec Mastroianni.

En 1970, Faye Dunaway accepte, pour faire plaisir à Arthur Penn, de jouer un second rôle dans son western Little Big Man, avec Dustin Hoffman dans le rôle titre. La même année, elle apparaît dans le drame expérimental Portrait d'une enfant déchue, premier film réalisé par son ex-compagnon Jerry Schatzberg. Le film ne rencontre pas le succès mais apporte à Dunaway une nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique. L'année suivante, elle joue dans le western Doc Holliday et réalise sur le tournage à quel point son métier lui manque.
Toujours en 1971, Faye Dunaway tourne dans le drame français La Maison sous les arbres de René Clément, présenté hors-compétition au Festival de Cannes. L'actrice, francophile, voit dans ce film l'occasion d'apprendre la langue française, qu'elle parvient à maîtriser couramment à la fin du tournage.
En 1972, Faye Dunaway incarne la duchesse de Windsor Wallis Simpson dans un film produit pour la télévision, The Woman I Love.
L'année suivante, elle donne la réplique à George C. Scott dans la comédie dramatique réalisée par Stanley Kramer, L'Or noir de l'Oklahoma, avant d'incarner le personnage Milady de Winter dans l'adaptation du roman éponyme d'Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires et sa suite On l'appelait Milady.


Renouveau et consécration (1974-1981)
Faye Dunaway se voit ensuite proposer par Roman Polanski de jouer le rôle principal féminin, celui d'une femme fatale, face à Jack Nicholson dans son film noir, Chinatown. Le réalisateur, sensible à « la beauté étrange, un peu démodée » de l'actrice, l'impose au producteur Robert Evans, qui préfère Jane Fonda à une actrice réputée difficile. Le tournage se révèle compliqué en raison des fréquentes disputes entre Dunaway et Polanski, connu pour être particulièrement exigeant sur un plateau. Leurs démêlés font la une des journaux à scandales, le réalisateur traitant son actrice de « dingue et d'emmerdeuse », Dunaway lui reprochant de ne pas l'aider dans son interprétation et de lui avoir arraché les cheveux. Le film est néanmoins un très grand succès critique et commercial lors de sa sortie en 1974, et est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma. Robert Evans déclare même : « Faye Dunaway a tout, le talent, la beauté et l'esprit. Elle sera là très longtemps encore pour le prouver et nous en convaincre définitivement. » Elle est de nouveau proposée pour un Oscar, un Golden Globe et un BAFTA de la meilleure actrice.

La même année, Faye Dunaway épouse le musicien Peter Wolf, accepte ensuite le rôle de la petite amie de Paul Newman dans le film catastrophe La Tour infernale et, à la même époque, déclare ne plus aimer jouer pour le cinéma, estimant son jeu ébranlé par des films qui la détruisent en tant qu'actrice. Elle accepte néanmoins d'être la partenaire de Robert Redford dans Les Trois Jours du Condor (1975). Dans ce thriller d'espionnage réalisé par Sydney Pollack, elle joue une femme kidnappée par Redford et admet avoir eu des difficultés à feindre avoir peur tant elle était attirée par l'acteur. Le film est un succès critique et commercial, et permet à Faye Dunaway d'obtenir une nouvelle nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique. L'actrice s'éloigne ensuite du cinéma pendant près d'un an et refuse de nombreux projets, à l'image de Complot de famille d'Alfred Hitchcock. Elle fait son retour en 1976 avec le drame Le Voyage des damnés sur l'histoire vraie de réfugiés juifs allemands fuyant l'Allemagne nazie à bord du paquebot SS Saint Louis mais se retrouvant contraint de retourner en Europe suite aux refus des gouvernements cubain et américains de les accueillir.



Faye Dunaway tient ensuite le rôle d'une productrice de télévision dans le drame satirique Network : Main basse sur la télévision, réalisé par Sidney Lumet sur un scénario de Paddy Chayefsky. Alors que ses proches s'opposent au film, craignant que le public ne la confonde avec un personnage qu'ils jugent trop cruel, l'actrice considère qu'il s'agit d'un « des rôles féminins les plus importants à venir depuis des années » et accepte la proposition sans hésiter. Le film connaît un grand succès, reçoit des critiques élogieuses, et permet à Faye Dunaway de remporter le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique, le David di Donatello de la meilleure actrice étrangère ainsi que l'Oscar de la meilleure actrice : « Jamais je n'oublierai cette sensation lorsque j'ai entendu mon nom. L'Oscar représentait le rêve de toute une vie. J'avais réussi mon métier d'actrice, j'avais eu raison d'y croire. »
— Faye Dunaway

Toujours en 1976, Faye Dunaway incarne la sœur Aimee Semple McPherson dans un film tourné pour la télévision The Disappearance of Aimee, et dans lequel elle donne la réplique à Bette Davis. Après deux années d'absence, Faye Dunaway fait son retour au cinéma avec le thriller Les Yeux de Laura Mars, réalisé par Irvin Kershner et écrit par John Carpenter, dans le rôle d'une photographe de mobe qui subit d'étranges visions dans lesquelles un tueur sadique assassine ses proches. Le film rencontre un succès mitigé aussi bien critique que commercial. En 1979, l'actrice tient un second rôle, celui d'une mère indigne qui, après avoir abandonné son fils, souhaite le récupérer dans le drame Le Champion de Franco Zeffirelli, aux côtés de Jon Voight. Ce remake du film éponyme de King Vidor est considéré comme l'un des films les plus tristes de l'histoire du cinéma, utilisé pour des expériences dans de nombreux laboratoires de psychologie dans le monde. Toujours en 1979, après cinq ans de vie commune, Faye Dunaway et Peter Wolf décident de se séparer et divorcent. L'année suivante, pour avoir l'opportunité de travailler avec Frank Sinatra, l'actrice accepte un rôle court dans De plein fouet et tient le rôle-titre d'un film produit pour la télévision, Evita, sur Eva Perón en 1981.



La même année, Faye Dunaway prête ses traits à l'actrice américaine Joan Crawford dans l'adaptation du livre écrit par la fille de cette dernière et qui suit leurs rapports conflictuels, Maman très chère. L'actrice accepte le rôle, assurée par le réalisateur et le producteur que le film ne sera pas une « version tabloïd » de la vie de Joan Crawford mais le « portrait d'une femme à part entière avec ses différentes facettes, pas seulement une ».
Pour l'interpréter, Faye Dunaway fait beaucoup de recherches sur la légende du cinéma et rencontre plusieurs de ses amis et proches dont le réalisateur George Cukor. L'actrice s'immerge intensément dans son rôle, au point de ressentir la présence de Joan Crawford à ses côtés pendant le tournage. À sa sortie, le film divise la critique mais connaît un succès commercial.
Le réalisateur Sidney Lumet estime que l'interprétation de Faye Dunaway est à la fois « brillante et extraordinaire ».
Bien que le film ait atteint le statut de culte au fil des années, Faye Dunaway considère Maman très chère comme la plus grande erreur de sa carrière et refuse, à de rares exceptions près, qu'il en soit fait mention dans ses interviews.


« Je sais que nous avons une vie et que nous jouons plusieurs rôles. Mais après Maman très chère, ma propre personnalité et le souvenir de tous mes autres rôles se sont perdus dans l'esprit du public et dans celui de beaucoup à Hollywood. Ce n'était qu'une performance, rien de plus. Pour le meilleur ou pour le pire, les rôles que nous jouons deviennent une partie de nous, l'actrice et le personnage ne faisant qu'un. Les gens pensaient que j'étais comme elle. Et c'est pour moi la triste réalité de ce projet. »
— Faye Dunaway

Cinéma, télévision et théâtre (1982-1999)
En 1982, Faye Dunaway reprend le rôle de Grace Kelly dans une adaptation pour la télévision du film Une fille de la province. Bien qu'elle considère la nouvelle version comme inférieure à l'original, le tournage l'aide à « me rappeler à quel point j'aime le métier d'acteur, ce que le film sur Crawford avait failli me faire oublier
. » Elle reçoit ensuite le scénario de La Dépravée (1983) et, bien qu'elle n'en soit pas entièrement satisfaite, accepte en pensant pouvoir le rendre meilleur. Le tournage est pour elle merveilleux, mais lors de la sortie, le film ne rencontre pas le succès, tant commercial que critique. La même année, elle épouse le photographe de mode britannique Terry O'Neill, avec qui elle entretient une liaison depuis 1979 et se retire à Londres — « Une façon d'affirmer ma liberté dans un métier où l'on aime vous avoir sous contrôle ».

En 1984, Faye Dunaway joue une sorcière dans le film de super-héros Supergirl. Le film, qui est pour elle « juste une parodie et j'ai eu beaucoup de plaisir à jouer Selena (son personnage) », est un échec critique et commercial. Elle tourne ensuite pour la télévision deux mini-séries, Ellis Island, les portes de l'espoir (1984), avec Richard Burton, pour lequel elle remporte un deuxième Golden Globe, celui de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm, et Christopher Columbus (1985) face à Gabriel Byrne. Faye Dunaway apparaît également dans deux adaptations de romans d'Agatha Christie, Le Couteau sur la nuque (1985) et Témoin indésirable (id.). Bien que les propositions ne manquent pas, l'actrice n'est pas satisfaite de ces derniers films dont elle juge « faible » la qualité des scénarios. Suite à son divorce d'avec Terry O'Neill en 1987, Faye Dunaway retourne habiter aux États-Unis dans l'espoir de se reconstruire une carrière en apparaissant dans plusieurs drames indépendants.

Elle renoue avec le succès grâce à son rôle de femme alcoolique dans Barfly, mis en scène par Barbet Schroeder d'après un roman de Charles Bukowski, où elle donne la réplique à Mickey Rourke. « Ce personnage, qui a donné ses jours et ses nuits à une bouteille, est mon chemin vers la lumière. C'est un rôle qui m'intéresse profondément. Je n'ai pas ressenti cette passion pour un personnage depuis Network. J'ai vu la promesse d'un retour avec Wanda, cette femme qui n'était pas glamour mais possédait une douce vulnérabilité. » Le film reçoit des critiques élogieuses lors de sa sortie et permet à Dunaway d'obtenir une sixième nomination pour un Golden Globe. Barfly étant l'un de ses films préférés, l'actrice essaie de choisir ses rôles suivants avec attention tout en étant consciente de devoir subvenir à ses besoins et à ceux de son fils.



En 1990, elle retrouve Robert Duvall, l'un de ses partenaires de Network, pour La Servante écarlate de Volker Schlöndorff, une adaptation du roman éponyme de Margaret Atwood. Après avoir joué dans plusieurs films indépendants n'ayant pas trouvé leur public, Faye Dunaway tient l'un des rôles principaux, aux côtés de Johnny Depp, de la comédie dramatique Arizona Dream d'Emir Kusturica. Le film rencontre un certain succès en Europe mais passe inaperçu aux États-Unis. Dunaway prend ensuite contact avec l'acteur Peter Falk, héros de la série policière Columbo, afin d'être conseillée sur une éventuelle série qu'elle souhaite tourner. Falk lui propose alors de jouer dans l'un des épisodes de Columbo, intitulé Meurtre aux deux visages, écrit par ses soins et qu'il conservait jusqu'à ce qu'il ait trouvé la meilleure comédienne pour interpréter le rôle principal. Faye Dunaway accepte et reçoit pour sa performance le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice invitée dans une série télévisée dramatique ainsi qu'une nomination pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm.

En 1994, le compositeur Andrew Lloyd Webber lui propose de remplacer Glenn Close dans la comédie musicale Sunset Boulevard. Dunaway accepte mais est écartée du projet, peu de temps après le début des répétitions, Webber estimant que sa voix chantante n'était pas à la hauteur du personnage. L'actrice intente alors une action en justice contre le compositeur. Un accord est finalement conclu devant les tribunaux.
En 1995, elle retrouve Johnny Depp pour la comédie romantique Don Juan DeMarco, dans laquelle elle donne également la réplique à Marlon Brando, et publie ses mémoires, Looking for Gatsby, pour lesquels elle reçoit des critiques élogieuses.
L'année suivante, elle apparaît dans la comédie Dunston : Panique au palace, le drame L'Héritage de la haine, pour lequel elle retrouve l'un de ses partenaires de Bonnie and Clyde, Gene Hackman, et le thriller Albino Alligator, première réalisation de l'acteur Kevin Spacey.

De 1996 à 1997, Faye Dunaway incarne sur scène la cantatrice Maria Callas dans la pièce de Terrence McNally, Master Class. Callas devient l'un des personnages favoris de Dunaway, « Cette femme a changé une forme d'art et peu de gens peuvent dire ça. Callas est à l'opéra ce que Fellini est au cinéma. » La presse voit des similitudes entre les carrières et personnalités respectives des deux femmes, Callas et Dunaway étant perçues à la fois comme des perfectionnistes et des vedettes difficiles en raison de leurs démêlés avec des réalisateurs et metteurs en scènes. La tournée est un succès et permet à Faye Dunaway de remporter le Prix Sarah-Siddons. En 1999, l'actrice remporte un quatrième Golden Globe, celui de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm pour sa performance dans Femme de rêve (1998) où elle donne la réplique à Angelina Jolie. La même année, elle accepte d'incarner Yolande d'Aragon pour le Jeanne d'Arc de Luc Besson et apparaît dans le remake de L'Affaire Thomas Crown, Thomas Crown, où Pierce Brosnan reprend le rôle de Steve McQueen et Rene Russo celui de Dunaway.


Films indépendants (des années 2000 à aujourd'hui)
En 2000, Faye Dunaway joue un second rôle dans The Yards de James Gray où elle côtoie pour l'occasion Mark Wahlberg, Joaquin Phoenix ou encore Charlize Theron, puis refuse de participer au film Requiem for a Dream pour lequel Ellen Burstyn recevra une nomination à l'Oscar. L'année suivante, Dunaway produit, écrit et réalise un court métrage intitulé The Yellow Bird, d'après une nouvelle de Tennessee Williams dont l'action se situe dans les années 1930. En 2002, elle interprète une mère accro au Xanax qui ignore tout de l'homosexualité de son fils, joué par Ian Somerhalder, dans Les Lois de l'attraction de Roger Avary. Tout au long de la décennie des années 2000, Faye Dunaway apparaît dans plusieurs films indépendants et aux génériques de séries télévisées telles que Alias, Les Experts ou encore Grey's Anatomy. En 2008, l'actrice déplore le sexisme d'Hollywood et le fait qu'elle ne se voit pas proposer de grands rôles dans des films importants comme c'est le cas pour les acteurs. « Je suis furieuse qu'ils pensent que je suis trop âgée pour jouer une femme dont serait amoureuse Jack Nicholson ou Clint Eastwood. Pourquoi devrais-je jouer des sœurs et des mères, tandis qu'eux, qui sont plus âgés que moi, ont à l'écran des maîtresses qui ont la moitié de leur âge? » Toujours en 2008, le producteur et réalisateur polonais Dariusz Zawislak participe à ses deux productions européennes Balladyna et Karocia.

En 2009, Faye Dunaway débute le tournage de Master Class, adaptation de la pièce éponyme de Terrence McNally qu'elle produit, écrit, réalise, et pour lequel elle reprend le rôle de Maria Callas. Le casting est également composé d'Al Pacino, dans le rôle d'Aristote Onassis, Val Kilmer et Alan Cumming. Suite à de nombreuses difficultés de financement et de production, les prises de vues sont étendues jusqu'à 2014, année où Dunaway décide d'abandonner définitivement le projet. En 2011, Faye Dunaway présente une version restaurée de Portrait d'une enfant déchue lors du 64e Festival de Cannes avant de se voir remettre les insignes d'Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres. En 2013, l'actrice se rend au Locarno Festival où elle se voit décerner un prix spécial pour l'ensemble de sa carrière. L'année suivante, elle est l'invitée d'honneur du Festival Lumière au cours duquel un hommage lui est rendu.

En 2016, Faye Dunaway accorde une rare entrevue à l'historien du cinéma Ben Mankiewicz, diffusée sur la chaîne Turner Classic Movies, dans laquelle elle revient sur sa carrière et déclare n'avoir aucune intention de prendre sa retraite. L'année suivante, elle apparaît pour la première fois à l'écran depuis huit ans avec le film d'horreur The Bye Bye Man. Elle joue ensuite la mère de Nicolas Cage dans le thriller psychologique Usurpation. Quelques jours avant le tournage, Dunaway se fracture la jambe mais le réalisateur Jonathan Baker refuse de la remplacer, le rôle ayant été écrit spécifiquement pour elle, et préfère réécrire le scénario afin qu'elle puisse jouer assise. The Hollywood Reporter déplore alors que « Dunaway ne puisse pas trouver de projets plus dignes à ce stade son honorable carrière. »
Toujours en 2017, Faye Dunaway retrouve Warren Beatty, à l'occasion du 50e anniversaire de Bonnie and Clyde, et décerne par erreur, à la suite d'une inversion d'enveloppes, l'Oscar du meilleur film à La La Land, avant qu'il ne soit remis au véritable gagnant, Moonlight.

Ses meilleurs films

La tour infernale (1974)
(Actrice)
Jeanne d'Arc (1999)
(Actrice)
Bonnie & Clyde (1967)
(Actrice)
Little Big Man (1970)
(Actrice)
Le Champion (1979)
(Actrice)
Chinatown (1974)
(Actrice)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Faye Dunaway (84 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Usurpation
Usurpation (2017)
, 1h45
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Thriller
Acteurs Nicolas Cage, Gina Gershon, Nicky Whelan, Faye Dunaway, James Van Patten
Rôle Donna
Note52% 2.6063652.6063652.6063652.6063652.606365
Katie est une mère de famille qui emménage avec sa jeune fille dans une nouvelle vie pour échapper à son passé tumultueux. Elle sympathise avec un couple qui, très vite, est troublé par son comportement étrange...
The Bye Bye Man, 1h36
Réalisé par Stacy Title
Origine Etats-Unis
Genres Thriller, Fantastique, Horreur
Acteurs Douglas Smith, Carrie-Anne Moss, Faye Dunaway, Lucien Laviscount, Cressida Bonas, Doug Jones
Rôle Widow Redmon
Note43% 2.1663552.1663552.1663552.1663552.166355
Elliot, sa petite amie Sasha et leur ami John s'installent dans une maison abandonnée près de leur campus et libèrent par mégarde une entité surnaturelle, le Bye Bye Man. Sa particularité est de hanter ceux qui prononcent son nom. Le seul moyen d'échapper à sa malédiction est le suivant : ne pas le dire, ne pas y penser.
Jésus, l'enquête, 1h53
Réalisé par Jon Gunn
Origine Etats-Unis
Genres Drame
Thèmes Journalisme, Religion
Acteurs Mike Vogel, Erika Christensen, Faye Dunaway, Robert Forster, Frankie Faison, L. Scott Caldwell
Rôle Dr. Roberta Watson
Note62% 3.1052553.1052553.1052553.1052553.105255
En 1980, Lee Strobel est journaliste d'investigation athée au Chicago Tribune. La foi chrétienne évangélique nouvelle de sa femme, Leslie, perturbe son mariage. Il entame alors des recherches pour prouver que Jésus-Christ n'est jamais ressuscité...
Maman ? Moi, jamais !, 1h30
Réalisé par Neill Fearnley
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Fantasy
Acteurs Daphne Zuniga, Gina Holden, Faye Dunaway, Dan Payne, Neill Fearnley, Kennedi Clements
Rôle Gina
Note62% 3.146023.146023.146023.146023.14602
Claudia est une avocate ambitieuse qui a totalement délaissé sa vie de famille au profit de sa carrière. Un jour, elle rencontre une femme mystérieuse qui lui montre ce que pourrait être sa vie sans son travail.
21 and a Wake-Up
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Guerre
Thèmes Maladie, Politique
Acteurs Amy Acker, JC Chasez, Danica McKellar, Faye Dunaway, Tom Sizemore, Todd Cahoon
Rôle Major Rose Thorn
Note57% 2.8714352.8714352.8714352.8714352.871435
The film is based on real events, focusing on the lives of three young nurses, one of whom undertakes a treacherous journey up the Mekong River to Cambodia to save a very young Vietnamese-American girl before her life is destroyed during the American bombing of Cambodia.
Un amour éternel, 1h31
Réalisé par Ralph Hemecker
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Romance
Thèmes Religion
Acteurs Jerry O'Connell, Lauren Stamile, Isabella Hofmann, Alan Ritchson, Faye Dunaway, Stephanie Honoré
Rôle Odette Simone
Note60% 3.000773.000773.000773.000773.00077
Avocat diplômé d'Harvard, Declan Fitzpatrick change radicalement de vie en faisant l'acquisition d'un manoir, sur une plantation près de la Nouvelle-Orléans. Selon la légende, la maison est hantée. Dès son installation, Declan commence à entendre des voix et à avoir des visions d'un siècle passé, avec des détails sur des événements qui se sont déroulés sur la propriété. Sous le charme d'une jeune beauté locale, Lena Simone, il ne tarde pas à découvrir que la jeune femme a une profonde connexion avec le manoir...
La rabbia
La rabbia (2008)
, 2h
Réalisé par Louis Nero
Origine Italie
Genres Drame
Thèmes Film traitant du cinéma
Acteurs Franco Nero, Faye Dunaway, Tinto Brass, Philippe Leroy, Corin Redgrave, Arnoldo Foà
Rôle la mère
Note52% 2.630672.630672.630672.630672.63067
L'histoire que raconte le film est celle d'un jeune réalisateur qui tente désespérément de faire un film. La vision du monde par le protagoniste silencieux par rapport aux états de peur et de détermination qui alternent dans la réalisation de son projet personnel.
Cougar Club, 1h33
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Sexualité, Erotique
Acteurs Warren Kole, Joe Mantegna, Izabella Dorota Skorupko, Faye Dunaway, Carrie Fisher, Mo Collins
Rôle Edith Birnbaum
Note41% 2.0560752.0560752.0560752.0560752.056075
Deux étudiants cherchent à se faire pistonner afin de pouvoir entrer à l'université de Yale. Pour cela, ils font un stage dans un cabinet d'avocats afin d'obtenir une lettre de recommandation. Dans ce cabinet, on ne leur fait effectuer que des tâches subalternes, voire dégradantes. Par ailleurs, ces deux jeunes gens développent une passion fantasmatique envers les femmes matures. Ils ont alors l'idée de fonder le "Cougar club", un club de rencontres sexuelles, gratuit pour les dames et nécessitant un droit d'inscription pour les hommes. Mais nous sommes aux États-Unis où ce genre d'activité est assimilé à du proxénétisme et bientôt nos deux jeunes gens ont des ennuis avec la police et la justice. Mais heureusement pour eux, Madame la juge est aussi une femme cougar.
Say It in Russian
Réalisé par Jeff Celentano
Origine Etats-Unis
Genres Thriller
Acteurs Steven Brand, Jeff Celentano, Rade Šerbedžija, Faye Dunaway, Musetta Vander, Alex Nesic
Note71% 3.558453.558453.558453.558453.55845
Andrew (Steven Brand) meets a young Russian girl, Daria, while on vacation in Europe and falls in love. He goes to Moscow, where he meets Daria's father (Rade Sherbedgia), a rich Russian mafia oligarch, and becomes entwined with his situation, which places them both in grave danger.
Killer Hacker, 1h30
Origine Etats-Unis
Genres Science-fiction, Thriller, Action
Thèmes Informatique, Politique, Cyberpunk, Dystopique
Acteurs Bai Ling, Alec Newman, Parry Shen, Faye Dunaway, Robert David Hall, Michael Shamus Wiles
Rôle Dr. Josephine Hayden
Note43% 2.161052.161052.161052.161052.16105
Dans un monde futuriste, Michelle vit au jour le jour un combat contre des hackers d'ADN qui se servent de leurs compétences pour pénétrer dans les corps des gens et les tuer. Michelle est une tueuse qui ne craint rien ni personne jusqu'au jour où son frère Jackie, impliqué dans un vol, est propulsé dans le monde des hackers d'ADN mené par Shylocks. Michelle va prendre les armes dans ce monde immoral...
Pandemic : Virus fatal, 2h49
Réalisé par Armand Mastroianni
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Science-fiction, Thriller, Action
Thèmes Maladie, La mer, Transport, Aviation, Épidémie, Catastrophe épidémiologique, Dans un avion, Film catastrophe
Acteurs Tiffani Thiessen, French Stewart, Eric Roberts, Faye Dunaway, James DuMont, Bruce Boxleitner
Rôle Lillian Shaefer
Note53% 2.654812.654812.654812.654812.65481
Un surfeur, qui revenait de l'Australie, meurt au cours d'un vol pour Los Angeles, terrasé par un virus qu'il a attrapé en Australie. L'avion atterrit sur une piste de sécurité et les passagers du vol sont mis en quarantaine, sauf un qui a réussi à échapper des membres du CDC et transmet la maladie à tous ceux qu'il rencontre. Alors que le nombre de morts ne cesse d'augmenter, les scientifiques sont déjà à la recherche d'un remède...
Rain
Rain (2006)
, 1h45
Origine Etats-Unis
Genres Drame
Acteurs Brooklyn Sudano, Faye Dunaway, Robert Loggia, Khandi Alexander, Giancarlo Esposito, Jerrika Hinton
Rôle Isabel Hudson
Note58% 2.9090552.9090552.9090552.9090552.909055
A talented young pianist named Rain (Brooklyn Sudano) is attacked by a vicious street gang which kills her sister. The gang sets out to find Rain while she hides in the care of a woman who is her natural grandmother. Rain was put up for adoption because the father of the baby was black and the mother was from a rich white family. Her adoptive mother (Khandi Alexander) sends her back because she is in danger for having witnessed her adoptive sister's murder.
Anonymous Rex, 1h30
Réalisé par Julian Jarrold
Origine Etats-Unis
Genres Science-fiction, Fantasy, Action
Thèmes Mise en scène d'un animal, Dinosaure, La préhistoire
Acteurs Sam Trammell, Daniel Baldwin, Stephanie Lemelin, Alan Van Sprang, Tamara Gorski, Faye Dunaway
Rôle Shin
Note42% 2.1209552.1209552.1209552.1209552.120955
Les dinosaures ne sont pas morts comme on le croyait, mais ils ont évolué et sont devenus aussi intelligents que l’homme. Ils vivent parmi nous et, pour ne pas se faire remarquer, ils portent des déguisements holographiques. Vincent Rubio est un détective vélociraptor et son partenaire Ernie est un tricératop. Lorsque le frère de l’ex-femme d’Ernie est retrouvé mort, ils suspectent qu'il ne s’agit pas d’un suicide comme le démontre l’enquête...