Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Yasujirō Ozu est un Réalisateur et Scénariste Japonais né le 11 décembre 1903 à ville de Tokyo (Japon)

Yasujirō Ozu

Yasujirō Ozu
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Japon
Naissance 11 décembre 1903 à ville de Tokyo (Japon)
Mort 12 décembre 1963 (à 60 ans) à ville de Tokyo (Japon)

Yasujirō Ozu (小津 安二郎, Ozu Yasujirō), né le 12 décembre 1903 à Tokyo et mort le 12 décembre 1963 dans la même ville, est un réalisateur japonais.

Biographie

Premiers pas
Né à Tokyo, dans le quartier de Furukawa, près de l'enceinte d'un temple, Ozu est le cadet d'une famille de cinq enfants dont le père est grossiste en engrais.

Il a douze ans quand sa mère s'installe avec ses enfants à Matsusaka, village natal du père dans la préfecture de Mie, près de Nagoya. Le père, lui, demeure à Tokyo pour son commerce, et cette absence marque l'adolescence d'Ozu.

Pensionnaire au collège de Ujisenda, il se passionne pour le cinéma : il préfère aller voir des films — notamment ceux d'Hollywood — plutôt que d'étudier.

À dix-neuf ans, ayant échoué aux examens d'entrée à l'université, il doit travailler comme instituteur remplaçant dans un village de montagne situé à une trentaine de kilomètres de Matsusaka.

Un an plus tard, sa mère retourne vivre à Tokyo, et il décide de s'installer lui aussi dans la capitale. Sur la recommandation d'un oncle, il entre à la Shōchiku Kinema, en qualité d’assistant-opérateur.


Carrière
Désireux de devenir réalisateur, il devient l'assistant de Tadamoto Ōkubo en 1926 et dès l'année suivante, il met en scène son premier film, Le Sabre de pénitence, collaborant pour la première fois avec celui qui sera le scénariste d’un grand nombre de ses œuvres futures : Kogo Noda. Ses réalisations muettes dénotent l'influence du cinéma américain et européen.

Au milieu des années 1930, il devient l’un des réalisateurs les plus célèbres du Japon, aussi talentueux dans la comédie que le drame en passant par le film noir. Dans un genre comme dans l’autre, il s’attache désormais à traiter de la vie familiale japonaise, témoin des bouleversements sociaux de l’époque.

En 1937, il est mobilisé et sert pendant vingt mois en Chine. En 1943, il se voit confier la réalisation d’un film de propagande à Singapour, dont il ne tournera que quelques plans, préférant ensuite attendre sur place une capitulation qu’il juge inévitable. Fait prisonnier à Singapour, il ne rentre au Japon qu'en 1946.

Il affine alors ses réalisations, avec des films tels que Le Goût du riz au thé vert (1952), dont le scénario avait été bloqué par la censure en 1939, et surtout Voyage à Tokyo (1953), souvent considéré comme son chef-d’œuvre.



Ses films sont alors de plus en plus épurés. L'Occident le retient d'ailleurs pour ses œuvres tardives dans lesquelles il renonce à tous les effets de sa période d'avant-guerre. Le réalisateur semble préférer le plan moyen fixe à tout autre, avec cette particularité que la caméra est généralement placée très bas, presque au niveau du sol (ce qu'on appelle parfois le « plan tatami », obtenu grâce à un pied de caméra qu'Ozu fit fabriquer spécialement). Les rares gros plans ou mouvements de caméra sont très subtils et, grâce à des plans de coupe très maîtrisés, donnent à la mise en scène d’Ozu une respiration unique, un sens incomparable de l’espace et de la présence humaine.

Sa méthode de tournage ressemble à celle de Bresson : très grand nombre de prises et refus du théâtre filmé.

La trame de ses récits, tournant autour des relations ou des conflits familiaux, est toujours très simple et comporte peu d’actions spectaculaires, voire aucune. Le cinéaste reprend sensiblement, d'un film à l'autre, le même canevas, très ténu, et des personnages identiques, interprétés par la même troupe d'acteurs. La répétition, la légère nuance, la scrutation d'infimes détails, la saisie de gestes rituels et la dilatation du temps, perçu comme une entité flottante, sont au cœur de son dispositif. Cinéaste du temps qui fuit et de l'évanescence, Ozu se veut le chroniqueur mélancolique d'un Japon en pleine mutation et d'un monde qui disparaît. Sur le tard, le réalisateur délaisse ostensiblement la dramatisation et cherche, par l’extrême sobriété et densité de la forme cinématographique, à atteindre l’essence même de ce qu’il filme. En cela, il est d’ailleurs fidèle à une longue tradition artistique japonaise.

Ainsi que le souligne Donald Richie, qui fut l'un des premiers critiques occidentaux à s'intéresser à l'art d'Ozu : « Son art cinématographique est formel, d'un formalisme comparable à celui de la poésie. (...) Ozu est proche des grands maîtres du sumi-e et du haïku. C'est à ces qualités spécifiques que se réfèrent les Japonais quand ils parlent d'Ozu comme "du plus japonais". »

Ozu a beaucoup de mal à accepter les innovations techniques. Il n'a adhéré au parlant qu'en 1936, et il a longtemps résisté à l'utilisation de la couleur, réussissant sur ce point à tenir tête aux pressions de la Shōchiku jusqu’à la fin des années 1950, période à laquelle il finit par céder pour le tournage de Fleurs d'équinoxe.

Il prend finalement un tel plaisir à réaliser ce film qu'il décide de tourner ses cinq derniers films en couleur (dont l'ultime : Le Goût du saké, 1962).


Vie privée
En dehors du cinéma, les seuls centres d'intérêt d'Ozu semblent avoir été la littérature, la boisson, la peinture et la musique. À partir de la mort de son père, en 1936, il habite avec sa mère.

Il meurt peu après elle, d'un cancer, le 12 décembre 1963, jour exact de son 60e anniversaire. L'œuvre d'Ozu comprend 54 films, et commença enfin à être encensée en Europe après sa mort, alors qu'elle avait été presque totalement ignorée durant toute sa vie.

Ozu ne s'est jamais marié. On peut supposer toutefois qu'il a entretenu une relation très intime avec l'actrice Setsuko Hara : celle-ci est en effet la seule actrice avec laquelle il a travaillé qu'il ne mentionne jamais dans ses carnets intimes, et Setsuko Hara, pourtant star très populaire du cinéma japonais depuis les années 1930, interrompit brutalement sa carrière à la mort d'Ozu et vécu retirée à Kita-Kamakura jusqu'à son décès le 5 septembre 2015 ; or c'est dans le Engaku-ji de cette ville que reposent les cendres du cinéaste.



Sa tombe est gravée du seul caractère 無 (mu, prononcé « mou »), un terme venu du bouddhisme zen, que l'on peut traduire par « le rien constant », « l'impermanence », trop souvent rendu en français par « le néant », « le vide ». Il ne faut pas y voir la connotation négative occidentale d'absence, de disparition, de « nihilisme », mais au contraire le sens extrême-oriental, qui est l'idée de faire un avec l'univers, de se fondre dans ce qui nous entoure.

Le plus souvent avec

Chishū Ryū
Chishū Ryū
(30 films)
Hideo Shigehara
Hideo Shigehara
(18 films)
Kōgo Noda
Kōgo Noda
(22 films)
Yūharu Atsuta
Yūharu Atsuta
(15 films)
Tadao Ikeda
Tadao Ikeda
(15 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Yasujirō Ozu (41 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Réalisateur

Le goût du saké, 1h53
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes Alcoolisme, Maladie, Psychotrope
Acteurs Chishū Ryū, Shima Iwashita, Mariko Okada, Keiji Sada, Nobuo Nakamura, Kuniko Miyake
Note80% 4.0468654.0468654.0468654.0468654.046865
Un père, veuf, cadre dans une entreprise industrielle vit avec sa fille et son dernier fils. Le soir, après le travail, il retrouve ses amis pour boire du saké dans un café où ils ont leurs habitudes. L'un d'eux lui propose un gendre pour sa fille. Il prend alors peu à peu conscience que sa fille est en âge de se marier et qu'il doit, au risque de se retrouver seul, libérer sa fille de son emprise paternelle.
Dernier caprice, 1h43
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Acteurs Ganjirō Nakamura, Setsuko Hara, Yōko Tsukasa, Chishū Ryū, Michiyo Aratama, Keiju Kobayashi
Note78% 3.945633.945633.945633.945633.94563
Monsieur Kohayagawa est un veuf qui dirige une brasserie. Il a trois filles. L'aînée, Akiko, est veuve, la seconde, Fumiko, est mariée à un des employés de la brasserie, et la dernière, Noriko, refuse tous les prétendants. Les affaires vont mal, il aimerait avoir moins de bouches à nourrir pour éviter de devoir vendre sa brasserie. En même temps, il mène une double vie...
Fin d'automne, 2h8
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Acteurs Setsuko Hara, Ryō Ikebe, Mariko Okada, Yōko Tsukasa, Chishū Ryū, Keiji Sada
Note79% 3.995833.995833.995833.995833.99583
Trois hommes d'âge mûr, Mamiya (Shin Saburi), Taguchi (Nobuo Nakamura) et Hirayama (Ryuji Kita), sont réunis pour une cérémonie en mémoire de Miwa, leur ami commun du temps de leurs études, qui est décédé depuis six ans. Sa veuve Akiko (Setsuko Hara) et sa fille de 24 ans, Ayako (Yōko Tsukasa), sont également présentes. Ayako étant en âge de se marier, Taguchi propose de lui faire rencontrer un jeune homme de sa connaissance. Restés seuls, les trois amis s'accordent sur la beauté des deux femmes, Mamiya et Taguchi donnant leur préférence à la mère.
Bonjour
Bonjour (1959)
, 1h34
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame, Comédie
Thèmes L'enfance
Acteurs Keiji Sada, Yoshiko Kuga, Chishū Ryū, Kuniko Miyake, Haruko Sugimura, Sadako Sawamura
Note78% 3.9472353.9472353.9472353.9472353.947235
Minoru et Isamu vivent avec leurs parents dans la banlieue de Tokyo. En rentrant de l'école, ils aiment à s'arrêter chez un voisin qui a la télévision pour regarder des matches de sumo. Leurs parents, mécontents, leur interdisent d'y retourner. Pour protester, Minoru et Isamu entament une grève de la parole, qui va provoquer par ricochet de nombreuses incompréhensions parmi les voisins.
Herbes flottantes, 1h59
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes La mer, La télévision, Transport
Acteurs Ganjirō Nakamura, Machiko Kyō, Ayako Wakao, Hiroshi Kawaguchi, Chishū Ryū, Haruko Sugimura
Note79% 3.996013.996013.996013.996013.99601
Une troupe de théâtre arrive dans un petit port du sud du Japon. L'acteur principal, Komajuro, a connu une aventure des années auparavant avec une femme de l'endroit, avec laquelle il a eu un fils, Kiyoshi. La maîtresse de Komajuro découvre son secret et envoie une actrice de la troupe, Kayo, séduire le jeune homme.
Fleurs d'équinoxe, 1h58
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Shin Saburi, Kinuyo Tanaka, Yoshiko Kuga, Ineko Arima, Keiji Sada, Chishū Ryū
Note78% 3.9451153.9451153.9451153.9451153.945115
L'homme d'affaires Hirayama se montre fort réticent lorsqu'il apprend que sa fille Setsuko veut épouser un gendre qu'il n'avait pas envisagé. Elle organise le mariage sans son aide et c'est contre sa volonté qu'il y assiste. Le couple part ensuite pour Hiroshima. Poussé par ses amis, Hirayama surmonte ses convictions et va leur rendre visite.
Crépuscule à Tokyo, 2h20
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes La famille, La grossesse, La mer, Transport
Acteurs Kamatari Fujiwara, Ineko Arima, Setsuko Hara, Isuzu Yamada, Chishū Ryū, Haruko Sugimura
Note80% 4.0419854.0419854.0419854.0419854.041985
Les thèmes centraux de Ozu, la famille, la tristesse et le caractère éphémère sont revisités dans ce film. La sœur ainée de la famille a fui son mari alcoolique et grossier, et revient avec son enfant dans la maison de ses parents. Sa jeune sœur, qui est enceinte et vient juste d'être abandonnée par son petit ami, subit un avortement avant que toutes les deux découvrent un secret de famille qui a des résultats dévastateurs...
Printemps précoce, 2h24
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Acteurs Chikage Awashima, Ryō Ikebe, Chishū Ryū, Keiko Kishi, Daisuke Katō, Teiji Takahashi
Note78% 3.944983.944983.944983.944983.94498
Dans la métropole de Tokyo, l'employé de bureau Shoji Sugiyama se prépare à partir travailler avec l'aide de sa femme, Masako. Leur seul enfant est mort quelques années auparavant de maladie.
Voyage à Tokyo, 2h16
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes La famille, La mer, Transport
Acteurs Chishū Ryū, Setsuko Hara, Chieko Higashiyama, Haruko Sugimura, Sō Yamamura, Kyōko Kagawa
Note82% 4.100154.100154.100154.100154.10015
Un couple de retraités, Shukichi Hirayama (Chishū Ryū) et sa femme Tomi (Chieko Higashiyama), qui habitent dans la petite ville côtière d'Onomichi, au sud-ouest du Japon, entreprennent un voyage pour rendre visite à leurs enfants. Seule leur plus jeune fille vit avec eux : Kyoko (Kyōko Kagawa), une maîtresse d'école, n'est pas encore mariée. Les autres enfants vivent à Osaka ou à Tokyo.
Le Goût du riz au thé vert, 1h55
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes La mer, Transport
Acteurs Shin Saburi, Michiyo Kogure, Keiko Tsushima, Chikage Awashima, Chishū Ryū, Kōji Tsuruta
Note76% 3.8436053.8436053.8436053.8436053.843605
Malgré leur différence d'âge et leurs origines sociales opposées, un couple va finir par s'apprécier et s'aimer.
Eté précoce, 2h4
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame, Comédie dramatique
Thèmes La mer, Transport
Acteurs Setsuko Hara, Chishū Ryū, Chikage Awashima, Ichirō Sugai (菅井一郎), Kuniko Miyake, Haruko Sugimura
Note81% 4.0963354.0963354.0963354.0963354.096335
Comme la plupart des films d'Ozu d'après-guerre, l'histoire parle des tiraillements du cercle familial type japonais entre modernité et tradition, symbolisés ici par les trois générations qui cohabitent dans une même maison. Noriko, l'héroïne, est une japonaise moderne, une dactylographe, qui n'envisage pas à vingt-huit ans, de se marier. Cependant, sous la pression des membres de la famille, elle va se résigner, mais sa décision d'épouser l'assistant pauvre de son frère docteur au lieu de l'homme d'affaires préféré par sa famille provoque l'éclatement définitif de celle-ci.
Les Sœurs Munakata, 1h52
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Acteurs Kinuyo Tanaka, Hideko Takamine, Ken Uehara, Chishū Ryū, Sanae Takasugi, Sō Yamamura
Note74% 3.735223.735223.735223.735223.73522
Comme dans tous les films de la dernière période d'Ozu, le film gravite autour de la famille, tiraillée entre tradition et modernité.
Printemps tardif, 1h48
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Acteurs Chishū Ryū, Setsuko Hara, Haruko Sugimura, Yumeji Tsukioka, Kuniko Miyake, Yoshiko Tsubouchi
Note82% 4.147924.147924.147924.147924.14792
Noriko est la seule fille de la famille Somiya à ne pas être mariée. Elle vit cependant heureuse avec son père mais ce dernier pense qu'il est grand temps pour elle de penser au mariage. Noriko est réticente à l'idée de laisser son père seul mais elle finit tout de même par accepter. Après un dernier séjour à Kyoto en compagnie de sa fille, le père finit par ressentir cette solitude que sa fille avait tant redoutée.
Une poule dans le vent, 1h24
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes Sexualité, Erotique, Prostitution, Thriller érotique
Acteurs Kinuyo Tanaka, Chishū Ryū, Takeshi Sakamoto, Fumiko Okamura
Note74% 3.741043.741043.741043.741043.74104
The film is set in immediate postwar Japan, Tokyo. Tokiko (Kinuyo Tanaka), a twenty-nine-year-old mother of a young boy of four, is waiting for her husband's repatriation from World War II. In postwar Tokyo prices are escalating and the mother rents a room in a working-class industrial district, making ends meet through dressmaking. She is supported by a long-time friend and former workmate Akiko (Chieko Murata).
Récit d'un propriétaire, 1h12
Réalisé par Yasujirō Ozu
Origine Japon
Genres Drame, Comédie
Thèmes La mer, Transport
Acteurs Chishū Ryū, Chōko Iida, Mitsuko Yoshikawa, Eitarō Ozawa, Takeshi Sakamoto, Taiji Tonoyama
Note77% 3.889833.889833.889833.889833.88983
Après avoir hésité à s'occuper d'un enfant sans abri venu demander de l'aide, une veuve découvre peu à peu qu'elle l'aime comme son fils.