Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Teinosuke Kinugasa est un Réalisateur, Scénariste, Producteur et Superviseur de script Japonais né le 1 janvier 1896 à Préfecture de Mie (Japon)

Teinosuke Kinugasa

Teinosuke Kinugasa
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Japon
Naissance 1 janvier 1896 à Préfecture de Mie (Japon)
Mort 26 février 1982 (à 86 ans) à Kyoto (Japon)

Teinosuke Kinugasa (衣笠 貞之助, Kinugasa Teinosuke) est un réalisateur, scénariste et acteur japonais, né le 1er janvier 1896 dans la préfecture de Mie et mort le 26 février 1982 à Kyoto au Japon.

Il remporte le Grand Prix au festival de Cannes 1954 pour La Porte de l'enfer (Jigokumon).

Biographie

Teinosuke Kinugasa nait le 1er janvier 1896 dans un milieu aisé, il abandonne ses études en 1913 pour partir à Nagoya afin de devenir comédien. Il commence sa carrière comme acteur onnagata (terme désignant un homme qui interprète un rôle féminin) au théâtre kabuki puis au cinéma à la Nikkatsu dès 1917. Cette année-là, il tourne dans 44 films. En 1920, il perd sa femme et son fils, victimes de la grippe espagnole. Quelques mois plus tard, il écrit et réalise son premier film, La Mort de ma sœur (Imōto no shi). Dans ce film tourné en trois jours, il interprète lui-même le rôle de la sœur.

Au début des années 1920, Teinosuke Kinugasa est un des artisans de la résistance des onnagata contre l'apparition de véritables actrices dans le cinéma japonais, une « nouveauté » issue du cinéma occidental. Mais les onnagata disparaissent progressivement des écrans et il quitte la Nikkatsu en 1922. Il rejoint alors la société de production de Shōzō Makino comme réalisateur et tourne de nombreux films, des mélodrames mais aussi des jidai-geki.

En 1926, il fonde sa propre société de production, la Kinugasa Eiga Renmei. Il produit et réalise Une page folle (Kurutta Ippēji), un film expérimental audacieux se passant dans un asile, à mi-chemin entre l'expressionnisme allemand et les recherches du cinéma muet soviétique, sur une idée de l'écrivain Yasunari Kawabata et de Riichi Yokomitsu. Le film, longtemps considéré comme perdu, a été retrouvé chez lui par Kinugasa en 1971. Il est considéré de nos jours comme un chef-d’œuvre du cinéma muet mondial.

Œuvre ambitieuse, Une page folle est néanmoins un échec commercial et par la suite, la Kinugasa Eiga Renmei revient dans le giron de la Shōchiku, produisant des films d'époques plus classiques. La société devenue moins rentable, l'équipe décide de jouer son va-tout en réalisant Carrefour (Jūjiro) en 1928, un mélodrame plus explicitement influencé par le Kammerspiel germanique. Son film terminé, Kinugasa part alors, ses bobines sous le bras pour un long voyage de deux ans en Occident. Il présente Carrefour à Moscou (où il rencontre Eisenstein), à Berlin, à Londres, à Paris, à New York. C'est sans doute la première intrusion du cinéma japonais en Occident, vingt-deux ans avant le Rashōmon d'Akira Kurosawa.

De retour au Japon, Teinosuke Kinugasa, cinéaste de gauche, rencontre des difficultés avec la censure avec son film Avant l'aube (1931). Par la suite, il tourne principalement des jidai-geki, notamment la première version parlante des 47 Rōnin (1932) et la trilogie La Vengeance d'un acteur (1935-36), dont Kon Ichikawa réalisera un remake en 1963 avec le même acteur dans le rôle principal, Kazuo Hasegawa.

En 1953, il s'installe quelque temps à Hollywood afin d'étudier de près les différents procédés couleurs et les vertus de l'écran panoramique. Cette même année, il tourne La Porte de l'enfer, premier film en couleur de la Daiei et premier film en Eastmancolor au Japon, avec lequel il remporte la Palme d'or au festival de Cannes (1954) ainsi que l'Oscar du meilleur film en langue étrangère (1955).

Son dernier film, Le Petit Fuyard, tourné en 1966, est une co-production avec l'Union Soviétique.

Teinosuke Kinugasa a réalisé 118 de films et écrit près de 100 scénarios entre 1922 et 1966, il également tourné dans plus de 60 films entre 1918 et 1923. Il est l'auteur d'un livre, publié en 1977 par les éditions Iwanami : Ma jeunesse avec le cinéma - un aspect de l'histoire du cinéma japonais (わが映画の青春 日本映画史の一側面, Waga eiga no seishun - Nippon eiga-shi no ichi sokumen).

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Teinosuke Kinugasa (13 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Réalisateur

The Romance of Yushima, 1h56
Réalisé par Teinosuke Kinugasa
Acteurs Fujiko Yamamoto, Kōji Tsuruta, Masayuki Mori

A highly esteemed student falls for Otsuta, a geisha.
Secret of Naruto, 1h41
Réalisé par Teinosuke Kinugasa
Genres Drame, Action
Acteurs Chikage Awashima, Kazuo Hasegawa, Ichikawa Raizō VIII, Ryosuke Kagawa, Osamu Takizawa, Fujiko Yamamoto
Note64% 3.2153753.2153753.2153753.2153753.215375
Le détroit de Naruto sépare Tokushima dans les îles de Honshu et Awaji. Sur Tokushima les rêves fous de seigneur de conquête conduisent à une révolte sanglante contre le shogunat Tokugawa. Un épéiste mystérieux nommé Noriyuki Gennojo a traversé les eaux de Naruto pour découvrir les secrets du clan Awa.
La Porte de l'enfer, 1h29
Réalisé par Teinosuke Kinugasa
Origine Japon
Genres Drame, Historique, Romance
Thèmes La mer, Sport, Théâtre, Transport, Arts martiaux, Samouraï, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Kazuo Hasegawa, Machiko Kyō, Isao Yamagata, Yatarō Kurokawa, Koreya Senda, Masao Shimizu
Note71% 3.5988953.5988953.5988953.5988953.598895
Japon, 1159. Les luttes entre clans font rage. Celui du Minamoto tente de renverser le Taira au pouvoir. Afin de protéger la fuite de la princesse, une de ses dames de compagnie, Kesa (Machiko Kyo) est envoyée comme leurre sous la protection du valeureux guerrier Morito (Kazuo Hasegawa) qui lui sauve la vie et tombe fou amoureux d'elle. Après que la rébellion a été matée, le Seigneur Kiyomori promet à Morito la récompense qu'il demandera et cela quelle qu'elle soit. Morito, ignorant qu'elle est mariée au noble garde Wataru (Isao Yamagata), réclame de son maître qu'il intervienne afin de favoriser son mariage avec Kesa. Sa découverte de l'état marital de la jeune femme ne freine en rien ses ardeurs, bien au contraire. Il sombre vite dans une passion de plus en plus folle et agressive tandis que Kesa entend rester fidèle à son mari.
Une page folle, 1h
Réalisé par Teinosuke Kinugasa
Origine Japon
Genres Drame, Horreur
Acteurs Masao Inoue, Minoru Takase
Note73% 3.6959553.6959553.6959553.6959553.695955
Perdu pendant 45 ans, le film est redécouvert par Kinugasa dans la cabane de son jardin en 1970 ; il l'y avait enterré durant la Seconde Guerre mondiale et l'avait oublié. Le film est la création d'un groupe d'artistes d'avant-garde japonais, connu sous le nom Shinkankaku-ha (ou « école des nouvelles perceptions »), qui essaye d'aller au-delà de la représentation naturaliste habituelle. Il fut considéré comme le premier film d'un courant « néo-sensationniste » mort-né, mais présente selon les spécialistes une évidente influence du cinéma expressionniste allemand.

Scénariste

The Romance of Yushima, 1h56
Réalisé par Teinosuke Kinugasa
Acteurs Fujiko Yamamoto, Kōji Tsuruta, Masayuki Mori

A highly esteemed student falls for Otsuta, a geisha.
Shunkinsho
Shunkinsho (1976)
, 1h37
Réalisé par Katsumi Nishikawa
Genres Drame
Acteurs Momoe Yamaguchi, Tomokazu Miura, Akiko Kazami
Note64% 3.2463153.2463153.2463153.2463153.246315
Situé à Osaka au XIX siècle, le film raconte l'histoire d'un amour entre Sasuke (Miura) et Shunkin, son professeur de koto (Yamaguchi), qui a perdu la vue à l'âge de neuf ans. Sa cécité donne à Shunkin une extraordinaire capacité de jouer des instruments traditionnels japonais, le shamisen et le koto, plus sophistiqué. Elle est une musicienne de renom et donne aussi des leçons de musique.
La Vengeance d'un acteur, 1h53
Réalisé par Kon Ichikawa
Origine Japon
Genres Drame
Thèmes La télévision
Acteurs Kazuo Hasegawa, Ayako Wakao, Fujiko Yamamoto, Ichikawa Raizō VIII, Shintarō Katsu, Eiji Funakoshi
Rôle Responsable de l'adaptation
Note73% 3.6906553.6906553.6906553.6906553.690655
Edo. Au cours d'une de ses représentations kabuki, Yukinojô Nakamura, acteur oyama (comédien masculin incarnant des rôles de femme), reconnaît parmi le public le seigneur Dobé et deux de ses complices, Kawaguchiya et Hiromiya, tous coupables d'avoir mis en faillite son père, d'avoir poussé celui-ci au suicide par pendaison et d'avoir conduit sa mère à se trancher la gorge. Yukinojô peut ainsi venger sa famille. Avec l'aide d'un « généreux voleur » et en dépit des obstacles dressés par un ancien rival et un groupe de voleurs menés par une jeune femme, Yukinojô parvient à ses fins. En effet, introduit auprès de Dame Namiji, la fille du seigneur Dobé et favorite du Shogun, l'acteur travesti peut ainsi, en se servant d'elle, arriver à ses fins. Le serment de vengeance coûtera la vie à la très belle jeune femme. Vengé, mais inconsolable, car épris d'amour pour la jeune femme, Yukinojô décide alors d'abandonner le théâtre.