Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Romain Goupil est un Acteur, Réalisateur, Scénariste, Assistant Director, Directeur de la Photographie, Directeur de l'art et Remerciements Français né le 12 juillet 1951 à Paris (France)

Romain Goupil

Romain Goupil
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Romain-Pierre Charpentier
Nationalité France
Naissance 12 juillet 1951 (69 ans) à Paris (France)

Romain Goupil, de son vrai nom Romain-Pierre Charpentier, est un réalisateur français né le 12 juillet 1951 à Paris. Politiquement engagé, ancien leader lycéen en mai 1968 et longtemps militant trotskiste, il évolue dans les années 2000 vers les positions du Cercle de l'Oratoire et de sa revue Le Meilleur des Mondes et soutient l'élection d'Emmanuel Macron en 2017.

Biographie

Famille
Romain Goupil est né dans une famille d'artistes. Son père, Pierre Goupil (né en 1930), fut chef opérateur. Sa grand-mère, Lita Recio (1906-2006), était une comédienne particulièrement célèbre dans le monde du doublage. Elle était mariée au chansonnier Robert Charpentier, dit Goupil (1896-1938). Le jeune Romain a grandi dans la cité Montmartre-aux-artistes (rue Ordener, dans le 18e arrondissement de Paris), où son grand-père et sa grand-mère étaient installés depuis l'origine.


Amis
Romain Goupil est un ami personnel, proche et de longue date de Daniel Cohn-Bendit, qu'il a rencontré en Mai 68, et fréquente assidûment depuis 1991, et d'André Glucksmann et de son fils Raphaël Glucksmann. André Glucksmann l'a longtemps aidé financièrement et Romain Goupil a accompagné Glucksmann dans ses derniers moments de vie.


Carrière cinématographique
Romain Goupil, autodidacte, s'est intéressé très tôt au cinéma. Ses deux premiers courts-métrages sont ainsi réalisés à l'âge de seize ans : L'exclu et Ibizarre, d'abord programmés sur l'ORTF, puis censurés. Scolarisé au lycée Condorcet, il en est exclu à cause d'une grève dont il a été un des initiateurs et de son activité politique : il crée les Comités d'action lycéens, qui seront à la pointe de la révolte étudiante de Mai 68. En janvier 1968, la mobilisation étudiante aboutit à sa réintégration au lycée Voltaire.

En 1970, il devient stagiaire, puis assistant opérateur pour Robert Ménégoz et assistant réalisateur pour Chantal Akerman, Roman Polanski et Jean-Luc Godard.

Il réalise deux nouveaux courts-métrages, Le Père Goupil, puis Coluche Président, avant d'obtenir le prix de la Caméra d'or au Festival de Cannes, le César de la meilleure première œuvre et une nomination aux Oscars pour son premier long-métrage, Mourir à trente ans, consacré à son camarade et ami Michel Recanati et réalisé à partir d'épreuves tournées par Romain Goupil avant et après Mai 68 en vue de la réalisation d'un film militant qui devait s'appeler De la révolte à la Révolution. Son activité oscillera ensuite entre longs-métrages, courts-métrages et documentaires. Il a également écrit plusieurs ouvrages.

En 2012, il a présidé le jury du Festival de Chartres, un festival de courts-métrages réalisés de l'école à l'université, au côté de Matila Malliarakis notamment.

Résident de la plus grande cité d'artistes d'Europe, la cité Montmartre-aux-artistes, il défend les locataires contre les expulsions en s'engageant au sein de l'Association des locataires de Montmartre-aux-artistes (ALMA), dont il est un temps président. La cité est présente dans au moins un plan de chacun de ses films et plus largement dans Les Jours venus (2015).


Militantisme politique
La période trotskiste
Militant trotskiste, il fait partie d'une longue tradition d'opposition de gauche au stalinisme, refusant le culte de la personnalité de Staline, décédé en 1953.

Romain Goupil devient « quelqu'un d'important » selon Le Monde quelques semaines avant mai 68, son exclusion de son lycée parisien au motif d'activisme pro-Vietcong faisant l'objet d'une manifestation lycéenne. En mars 1968, il est interviewé par Marguerite Duras à la télévision, alors monopole d'Etat, comme un symbole de combat contre l'autoritarisme et la répression. En avril 1968, il s'investit dans les Comités d'action lycéens, créés par des amis un peu plus tôt, qui tenteront d'assurer l'ordre derrière les grands leaders du mouvement de contestation comme Daniel Cohn-Bendit, Alain Geismar, et Jacques Sauvageot.

Dans les années 1970, Romain Goupil est l'un des responsables du service d'ordre de la Ligue communiste : il crée avec son ami de jeunesse Michel Recanati la « très musclée » CTS (Commission très spéciale).


Le départ de la LCR à la mi-1973
Il s'est peu à peu détaché de la LC après la décision collective de cette organisation de supprimer la CTS après les assauts violents du 21 juin 1973 contre un meeting d'extrême droite à la Mutualité. David Rousset, père du chef de la CTS, Pierre Rousset, est chargé d'une médiation qui permet à la Ligue communiste de reprendre ses activités à condition de supprimer cette Commission très spéciale (CTS) car les combats ont fait 76 blessés parmi les policiers, dont plusieurs brûlés aux cocktail molotov, qui ont été fourni par la Gauche prolétarienne, un des 4 partis ayant organisé la manifestation (avec la LC, le PCMLF et l'AMR).

Henri Weber, fondateur de la CTS, s'était porté en tête de la manifestation, selon ses mémoires, mais les manifestants sont plus nombreux que le seul service d'ordre habituel, en raison d'un appel public à s'y joindre . Environ 300 d'entre eux sont surpris à attaquer l'un des cars de police. Les meneurs de la manifestation protègent les policiers, arrêtent une voiture et font transporter le brûlé et le policier en difficulté cardiaque à l'hôpital Sainte-Anne, selon le rapport du commissaire de police du XIIe arrondissement.

Toute la gauche proteste contre la dissolution de la LC décidée peu après, mais Jacques Duclos, du PCF ne participe à un meeting de protestation au Cirque d'hiver, qu'à condition que les dirigeants de la LC y restent silencieux. L'attaque a en effet été décidée, à l'avance, par le bureau politique de la LC, dirigé par Daniel Bensaïd, qui en défend ensuite le principe dans Rouge, le journal de la LC, et Alain Krivine, numéro un de la LC, qui se livre à la Justice et est inculpé. Pierre Rousset, chef de la CTS, est interpellé au siège de la LC dans la nuit. Après leur libération assez rapide, Krivine début août, puis Rousset fin août, la LC décide qu'un autre membre de la CTS, Michel Recanati, dit « Ludo », qui fut l'ami de Romain Goupil, peut maintenant se présenter au juge d’instruction. Recanati est écroué à la Santé le 17 septembre, car il déjà été inculpé et perquisitionné, une première fois en 1972 suite aux actions contre les consulats américains ou sud-vietnamiens (slogans peints sur la façade, drapeau américain brûlé) menées avec Alain Krivine puis libéré peu après, fin octobre. Dans six articles consécutifs, le journal Rouge (presse) de la Ligue communiste demande sa libération et organise la solidarité.

Edwy Plenel, futur journaliste, racontera dans ses mémoires « le souvenir d’un dîner improvisé, dans un restaurant quelconque, après sa sortie de la Santé » où il lui confie « maladroitement » son « regret de ne pas lui avoir fait signe pendant sa détention », avant d'être sèchement remis à sa place. Les familles de Daniel Bensaïd, Pierre Rousset et Michel Recanati, impliqués dans ces événements, avaient été déportées sous l'occupation allemande.

Cinq ans après cette brève incarcération d'un mois, Michel Recanati se jette sous un train, le 23 mars 1978, quelques jours après le décès de sa compagne. Goupil a fait un film de ce suicide, son premier succès au cinéma, qui reprend les images d'archives de la manifestation, diffusées par l'ORTF le 21 juin 1973, montrant 300 militants casqués et armés marchant en rang serrés. Le film reçoit une critique très positive dans France-Soir, Romain Goupil expliquant alors être devenu « un mythe » car il reçoit la Caméra d'or au Festival de Cannes. Dans le film, il déclare à la fois « on n'a pas de sang sur les mains » et que les affrontements ont fait une centaine de blessés, « pour la première fois, que du côté policier », contradiction relevée par ses contradicteurs, qui s'indignent de la fin de la phrase : « on s’est amusé au-delà de toute imagination ».


L'impact du Chili et la rencontre avec Coluche
Après 1974, il n'a plus du tout été trotskiste selon ses déclarations dans Le Monde trente ans plus tard : « C'est le Chili qui me met le doute. Je vois bien que le coup d'État contre Allende en 1973, aidé par les Américains, ça se passe avec des avions, des chars. Et je me dis que militairement, pour arriver à lutter, ça va être coton ». Il reste néanmoins fidèle à tous ses amis trotskistes.

Alors qu'il est assistant de Jean-Luc Godard sur Sauve qui peut (la vie) film franco-austro-germano-suisse réalisé par Jean-Luc Godard, sorti en 1980, ce dernier lui demande de contacter Coluche, qui souhaite alors varier son répertoire par un film d'auteur, qui ne verra finalement pas le jour, à cause des réticences de Gaumont mais permet à Goupil de rencontrer Coluche.

Dès la fin 1980, il réalise un documentaire de 13 minutes sur Coluche recueillant des signatures pour se présenter à la présidentielle de 1981. Coluche est alors soutenu dans pages du mensuel Hara Kiri Hebdo. Selon ses propos dans Le Monde quatre décennies plus tard, c'est lui qui aurait convaincu Coluche de se présenter « pour dénoncer la farce électorale », mais il aurait peu après envoyé une circulaire à toutes ses relations pour dénoncer le fait que Coluche se prenne au sérieux. Les témoignages réunis dans Coluche : un clown ennemi d’Etat, Jean-Louis Perez et Michel Despratx montrent que l’État a demandé aux Renseignements Généraux (RG) d’utiliser tous les moyens pour obliger Coluche à renoncer.

Cependant, en 1995, lors d'un débat sur Les Enfoirés, il se positionne contre Les Restos du Cœur qui « donnent un alibi et une bonne conscience » alors que, dit-il, « les gens qui n'ont pas à manger, c'est un vrai problème politique ».


La candidature européenne de 1994 avec Bernard-Henri Lévy
Il figure aux élections européennes de 1994 sur la liste L'Europe commence à Sarajevo, annoncée par Bernard-Henri Lévy le 15 mai 1994 dans l'L'Heure de vérité consacrée à la présentation de son film documentaire Bosna ! au festival de Cannes 1994.


Prises de positions sur la scène internationale
En 2002 et 2003, il s'exprime en faveur de la guerre d'Irak lancée par George W. Bush, à laquelle refusent de participer de nombreux pays européens. Selon Libération, la majorité des français est opposée à la « guerre américaine », mais Romain Goupil voit ce « consensus pacifiste » d'abord comme « une démission » et se sent en minorité comme au début de la guerre en Bosnie, lorsqu'il invitait à briser le siège de Sarajevo. Le 4 mars 2003, peu avant le déclenchement de la guerre, il publie, avec Pascal Bruckner et André Glucksmann, une tribune dans Le Monde pour approuver l'administration Bush. Il en publie une autre, le 14 avril, cosignée des mêmes, qui s'insurge contre la position distante de la France vis-à-vis des choix politiques des États-Unis dans le dossier irakien. Son soutien à l'offensive américaine contre l'Irak n'est pas remis en cause après le constat de l'absence d'armes de destruction massive. Béligh Nabli ironise sur « ces doctrinaires de la “guerre juste” » et pointe du doigt la responsabilité de ces néoconservateurs dans le « chaos dantesque » qu'est devenu l'Irak, « un État fragilisé et une société meurtrie, toujours en quête de stabilité et de sécurité ». Selon le journaliste Luc Le Vaillant , Romain Goupil n'a « aucun souci à imposer par les bombes la « liberté » du Nord, capitaliste et judéo-chrétien, aux « ennemis de la liberté » du Sud, arabe et musulman. Et tant pis pour les dommages collatéraux : humiliation des peuples, renforcement du terrorisme, vengeance pour les siècles des siècles ».

En 2003, il est signataire de l'appel de soutien à l'Initiative de Genève, plan de paix alternatif prévoyant la création d'un État palestinien aux côtés d'Israël.

En 2010, il se mobilise pour la cause des travailleurs étrangers en situation irrégulière en grève, aux côtés de plusieurs cinéastes et artistes.

Goupil est membre du Cercle de l'Oratoire qui a donné naissance, en 2006, à la revue d'orientation néo-conservatrice Le Meilleur des mondes.

En 2015, dans le journal Libération, il s'élève violemment contre l'aide militaire apportée par la Russie à la Syrie dans un article intitulé « Dictateurs de tous les pays unissez-vous ».

Il soutient la campagne d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle de 2017 et devient l'un de ses interlocuteurs réguliers après son élection.


Prise de position vis-à-vis du mouvement des gilets jaunes
Lors d'un débat le 28 novembre 2018 sur LCI, dix jours après le début du Mouvement des gilets jaunes, il insiste sur les dérapages racistes ou homophobes du mouvement, face à Eric Drouet, l'un des initiateurs du mouvement, qui lui demande pourquoi il le tutoie et lui répond que cela ne concerne que 5 % des gilets jaunes. L'animateur David Pujadas est obligé d'intervenir fermement pour que Drouet puisse se faire entendre, alors que Goupil ne cesse de lui répéter : « D'où tu sors, qui t'a élu ? ». Romain Goupil a participé, depuis le cinquantième anniversaire de Mai 68, à toute une série de débats houleux : « en 1968, on voulait reproduire 1917 », et « on a fait croire qu'il y avait un « Non » de gauche lors du référendum de 2005, mais ce n'était qu'un « Non » de droite, d'extrême droite », explique-t-il dans l'une de ces discussions sur RMC en avril 2018.

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Romain Goupil (24 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

La Traversée, 2h19
Réalisé par Romain Goupil
Origine France
Genres Documentaire
Acteurs Romain Goupil

Pour célébrer les cinquante ans de mai 68, Daniel Cohn-Bendit et Romain Goupil parcourent les routes de France à la rencontre de Français de toutes conditions (dockers, éleveurs, pêcheurs, agriculteurs, personnel hospitalier, migrants, policiers, industriels, prisonniers...) pour recueillir leurs avis sur des sujets variés (immigration, emploi, Europe, société...).
Le Redoutable, 1h42
Réalisé par Michel Hazanavicius
Origine France
Genres Drame, Biographie, Comédie, Romance
Thèmes Film traitant du cinéma
Acteurs Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo, Grégory Gadebois, Tanya Lopert, Micha Lescot
Rôle le flic cinéphile
Note66% 3.3037553.3037553.3037553.3037553.303755
À Paris, en 1967. Le célèbre réalisateur Jean-Luc Godard tourne son film La Chinoise. La tête d'affiche n'est autre que la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 17 ans sa cadette. Ils se sont rencontrés peu de temps avant, sur le tournage du film Au hasard Balthazar de Robert Bresson en 1966. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient.
L'art de la fugue, 1h40
Réalisé par Brice Cauvin
Origine France
Genres Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Sexualité, Homosexualité, LGBT, LGBT
Acteurs Agnès Jaoui, Laurent Lafitte, Benjamin Biolay, Nicolas Bedos, Bruno Putzulu, Élodie Frégé
Rôle Ami Ariel
Note53% 2.672762.672762.672762.672762.67276
Francis et Nelly tiennent une boutique de vêtements masculins qui périclite à Saint-Denis. Ils ont trois fils : Antoine vit avec Adar mais est attiré par d'autres hommes. Il travaille avec une amie proche, Ariel. Son frère Gérard est chômeur, en instance de divorce et père. Ariel s'intéresse à lui, contre toute attente. Le troisième, Louis, fiancé à la jolie Julie qui plaît beaucoup à ses parents, a entamé une relation à Bruxelles, où il travaille, avec Mathilde.
Les jours venus, 1h30
Réalisé par Romain Goupil
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Valeria Bruni Tedeschi, Marina Hands, Noémie Lvovsky, Romain Goupil, Jackie Berroyer, Esther Garrel
Rôle Romain
Note48% 2.44612.44612.44612.44612.4461
Jouant son propre rôle, Romain Goupil est à la recherche d'un scénario. Il mêle à une trame fictionnelle éparpillée des éléments de sa vie personnelle et des extraits de films familiaux. Complètement inséré dans des faits de la vie quotidienne, le film navigue entre jeu de piste, faux-reportage et auto-fiction. Les acteurs sont les véritables amis de Romain Goupil convoqués dans une fresque à vocation philosophique et militante non dénuée d'auto-dérision.
La ligne droite, 1h38
Réalisé par Régis Wargnier
Origine France
Genres Drame
Thèmes Maladie, Sport, Athlétisme, Le handicap, La cécité
Acteurs Rachida Brakni, Cyril Descours, Clémentine Célarié, Seydina Balde, Thierry Godard, Grégory Gadebois
Rôle l'éducateur
Note63% 3.150933.150933.150933.150933.15093
Leïla sort de prison après cinq années d'enfermement. Elle va rencontrer Yannick, un jeune athlète devenu aveugle après un accident. Ce dernier pratique la course malgré son handicap, mais pour courir il doit être relié par un fil à une personne appelée guide. Il propose à Leïla d'être son guide. À travers ce projet, ils vont apprendre à se reconstruire.
Les yeux de sa mère, 1h45
Réalisé par Thierry Klifa
Origine France
Genres Drame
Thèmes Sport, La boxe
Acteurs Catherine Deneuve, Géraldine Pailhas, Nicolas Duvauchelle, Marina Foïs, Marisa Paredes, Jean-Marc Barr
Rôle Olivier
Note60% 3.0055053.0055053.0055053.0055053.005505
Mathieu Roussel, écrivain à la solde d'un éditeur à scandales, s'infiltre dans la vie de la célèbre journaliste Lena Weber et de sa fille Maria Canalès, danseuse étoile, afin d'écrire une biographie intime à leur insu. Parallèlement, en Bretagne, Bruno, jeune homme passionné de boxe, est loin de se douter des conséquences de l'écriture de cette biographie sur sa vie.
Les mains en l'air, 1h30
Réalisé par Romain Goupil
Origine France
Genres Drame, Comédie, Romance
Thèmes Alcoolisme, L'immigration, La précarité, Le futur
Acteurs Valeria Bruni Tedeschi, Romain Goupil, Hippolyte Girardot, Sissi Duparc, Hélène Babu, Alice Butaud
Rôle Luc
Note61% 3.099273.099273.099273.099273.09927
22 mars 2067, Milana se souvient de ce qui lui est arrivé, il y a soixante ans… En 2009, Milana, d’origine tchétchène, est élève en classe de CM2 à Paris. Ses copains, sa bande, ce sont Blaise, Alice, Claudio, Ali et Youssef. Mais un jour Youssef, qui n’a pas de papiers, est expulsé. Puis, c’est au tour de Milana d’être menacée. Se sentant alors en danger, les enfants décident de réagir. Ils prêtent serment de toujours rester ensemble et organisent un complot pour sauver Milana…
Les mains libres, 1h40
Réalisé par Brigitte Sy
Origine France
Genres Drame
Thèmes Maladie, La prison, Sida
Acteurs Ronit Elkabetz, Noémie Lvovsky, Carlo Brandt, François Negret, Gurgon Kyap, Abdelhafid Metalsi
Rôle Le père
Note64% 3.2287153.2287153.2287153.2287153.228715
Barbara est réalisatrice et travaille en milieu carcéral depuis plusieurs années. Elle prépare un film écrit et interprété par des détenus de longue peine dans une maison centrale de la banlieue parisienne.
Un conte de Noël, 2h30
Réalisé par Arnaud Desplechin
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes La famille, Maladie, Noël, Le cancer
Acteurs Catherine Deneuve, Jean-Paul Roussillon, Mathieu Amalric, Anne Consigny, Melvil Poupaud, Émile Berling
Rôle l'ami psychiatre
Note70% 3.547463.547463.547463.547463.54746
Abel et Junon Vuillard forment un vieux couple très uni et encore amoureux l'un de l'autre malgré les épreuves de la vie. À la suite d'un malaise de Junon, les médecins lui diagnostiquent un lymphome présentant un très mauvais pronostic qui nécessite au plus vite une greffe de moelle osseuse. Leur premier enfant, Joseph, était mort très jeune à la fin des années 1960 de la même maladie sans qu'aucun traitement n'ait pu alors être entrepris, et ce, malgré la tentative d'avoir un troisième enfant, Henri, mis dans la situation de bébé médicament avant l'heure, permettant de trouver un donneur compatible puisque leur fille Élizabeth ne l'était pas. Après le décès de Joseph à six ans, le couple s'est toutefois retrouvé, réussissant à restaurer un équilibre brisé par la perte de l'aîné, et à faire un dernier enfant, Ivan, le benjamin qui fut un peu fantasque durant l'adolescence. Seule Élizabeth resta inconsolable de la perte de son frère aîné et inconsciemment haineuse vis-à-vis d'Henri qui n'avait pu le sauver.
Rien dans les poches
Réalisé par Marion Vernoux
Origine France
Genres Drame, Comédie dramatique
Acteurs Emma de Caunes, Julien Honoré, Lio, Alain Chabat, Nicolas Duvauchelle, Stefano Cassetti
Rôle Daniel Manikowski
Note59% 2.980022.980022.980022.980022.98002
25 ans de la vie de Marie, une fêtarde parisienne, d'abord adolescente quittant sa mère à 17 ans, puis courte vedette de la chanson, et enfin mère d'une adolescente, Esther, qui la fuit comme elle-même fuyait sa mère.
Les murs porteurs, 1h32
Réalisé par Cyril Gelblat
Genres Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Miou-Miou, Charles Berling, Giovanna Mezzogiorno, Dominique Reymond, Romain Goupil, Anaïs Demoustier
Rôle Alain Tanzerman
Note69% 3.4805053.4805053.4805053.4805053.480505
Frida, ashkénaze de 75 ans, perd la mémoire et confond passé et présent...
La Bande du drugstore, 1h33
Origine France
Genres Drame, Romance
Acteurs Mathieu Simonet, Cécile Cassel, Alice Taglioni, Aurélien Wiik, Matthias Van Khache, Alain Bashung
Rôle le père de Marc
Note59% 2.958542.958542.958542.958542.95854
Dans les années 1960, juste avant les évènements de mai 68, les minets du Drugstore étaient les mieux sapés, ne croyaient qu'en eux-mêmes et s'imaginaient tout réinventer. La drague, les boîtes, les premiers joints, les vacances sur la côte normande, mais aussi l'amour et la frime. Philippe et Marc font les quatre cents coups. Charlotte et Nathalie en font de même de leur côté.
Une pure coïncidence, 1h30
Réalisé par Romain Goupil
Origine France
Genres Comédie, Documentaire
Acteurs Romain Goupil, Lita Recio, Pascale Ferran, Tonie Marshall, Claire Denis
Rôle Lui-même
Note67% 3.3635553.3635553.3635553.3635553.363555
Un sans-papiers raconte son histoire au réalisateur, et décrit le racket auquel les passeurs se livrent au détriment des clandestins.
À ma sœur !, 1h33
Réalisé par Catherine Breillat
Origine France
Genres Drame
Thèmes L'adolescence, L'enfance, Sexualité, Le viol, La sexualité des mineurs, La pédophilie, La virginité
Acteurs Roxane Mesquida, Arsinée Khanjian, Libero De Rienzo, Romain Goupil, Laura Betti, Albert Goldberg
Rôle Le père
Note64% 3.249263.249263.249263.249263.24926
Anaïs a 13 ans. Elle passe ses vacances à La Palmyre, en Charente-Maritime, avec ses parents et sa sœur Elena, de deux ans son aînée. Quand Elena fait la connaissance de Fernando, un jeune homme italien, elle tombe immédiatement amoureuse de lui et elle a avec lui ses premières expériences sexuelles. Anaïs, qui dort dans la même chambre, est amenée, malgré elle, à en être le témoin.
Vénus beauté (institut), 1h45
Réalisé par Tonie Marshall
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie romantique, Romance
Thèmes Le monde du travail
Acteurs Nathalie Baye, Jacques Audiard, Tonie Marshall, Bulle Ogier, Samuel Le Bihan, Marion Vernoux
Rôle Le médécin (Dr. Fremond)
Note62% 3.1450853.1450853.1450853.1450853.145085
Angèle est esthéticienne, aux côtés de Marie et Sam, à Vénus Beauté, un salon de beauté de quartier dirigé par Nadine où clientes et clients confient leurs malheurs entre deux soins. Quand Angèle a terminé sa journée, elle drague des hommes avec lesquels elle tente d'établir un rapport minimal fait de sexe et de camaraderie. Elle échoue la plupart du temps. Elle ne croit plus à l'amour et elle a ses raisons. Mais un matin, dans une gare, Antoine la croise et va l'aimer d'un coup, puis le lui dire d'un trait.