Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Regina Bianchi est une Actrice Italienne née le 1 janvier 1921 à Lecce (Italie)

Regina Bianchi

Regina Bianchi
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Regina D'Antigny
Nationalité Italie
Naissance 1 janvier 1921 à Lecce (Italie)
Mort 5 avril 2013 (à 92 ans) à Rome (Italie)

Regina Bianchi, née Regina D'Antigny le 1er janvier 1921 à Lecce dans la région des Pouilles et morte le 5 avril 2013 (à 92 ans) à Rome dans la région du Latium, est une actrice italienne. Célèbre actrice du théâtre napolitain, collaboratrice fidèle des productions de la famille De Filippo, elle a également exercé son art au cinéma et à la télévision, remportant notamment deux Ruban d'argent de la meilleure actrice dans un second rôle, le premier en 1963 avec La Bataille de Naples (Le quattro giornate di Napoli) de Nanni Loy, le second en 1996 avec Camerieri de Leone Pompucci.

Biographie

Fille d'acteurs napolitains, avec un père d'origine française, elle naît à Lecce dans les loges d'un théâtre, alors que ses parents étaient en tournée avec une compagnie napolitaine. Elle grandit à Naples et est engagé à l'âge de seize ans par Raffaele Viviani puis par Eduardo De Filippo, qui en fait l'une des actrices les plus populaires du théâtre napolitain d'alors.

Elle travaille ensuite avec Peppino De Filippo lorsque les deux frères se séparent, avant de retrouver Eduardo. Elle devient une actrice célèbre en Italie, proposant des interprétations riches de pathos et de grande humanité, mémorable notamment dans la comédie Filumena Marturano lorsqu'elle remplace Titina De Filippo de 1959 à 1967, sans oublier les pièces Sabato, domenica e lunedì , Napoli milionaria! et Questi fantasmi! . Elle interprête en outre des rôles issues de pièces de Carlo Goldoni, Federico García Lorca, Bertolt Brecht et Luigi Pirandello et joue pour Luca Ronconi, Luigi Squarzina ou Mariano Rigillo .

Au cinéma, elle débute comme actrice en 1939 dans le film d'aventure franco-italien Angélica de Jean Choux et dans le drame Il Socio invisibile de Roberto Roberti. Elle rencontre l'année suivante le réalisateur Goffredo Alessandrini qui la dirige sur le tournage de la comédie Le Pont de verre (Il Ponte di vetro). Ensemble, ils auront deux enfants et c'est sur ces conseils qu'elle interrompt sa carrière en 1942 pour s'occuper d'eux. Elle effectue son retour en 1961 et obtient dès lors de nombreux rôles dans des productions italiennes, parmi lesquels Le Jugement dernier (Il Giudizio universale) de Vittorio De Sica en 1961, La Bataille de Naples (Le quattro giornate di Napoli) de Nanni Loy en 1962 (avec lequel elle remporte un premier Ruban d'argent de la meilleure actrice dans un second rôle l'année suivante), Kaos, contes siciliens (Kaos) des frères Taviani en 1984 (dans lequel elle joue la mère de Pirandello), Camerieri de Leone Pompucci en 1995 (avec lequel elle remporte un second Ruban d'argent), Il Giudice ragazzino d'Alessandro Di Robilant en 1994 (nomination au David di Donatello de la meilleure actrice dans un second rôle la même année), Celebrità de Ninì Grassia en 1984 (dans lequel elle joue le rôle de la mère du débutant Nino D'Angelo) ou Les Jours comptés (I Giorni contati) d'Elio Petri en 1962 (dans lequel elle donne la réplique à un Salvo Randone dans l'un de ses meilleurs rôles).

Elle tourne également à plusieurs reprises pour Eduardo De Filippo. Elle participe ainsi à la comédie policière Spara forte, più forte... non capisco, adapté de la pièce éponyme, et dans quelques téléfilms eux aussi adaptés de pièces de théâtre. Elle côtoie enfin au cours de sa carrière cinématographique d'autres réalisateurs de talent, comme Alfonso Brescia, Eriprando Visconti, Carlo Vanzina, le français Jacques Deray, Nunzio Malasomma ou Nicola De Rinaldo .

À la télévision, outre sa participation à des productions de De Filippo, elle prend part à de nombreuses séries télévisées et téléfilms, comme les séries I Grandi camaleonti d'Edmo Fenoglio en 1964, Gamma de Salvatore Nocita en 1975, Elisa (Elisa di Rivombrosa) en 2003 et Butta la luna en 2006.

Elle décède à Rome en 2013 à l'âge de quatre-vingt douze ans.

Ses meilleurs films

La bataille de Naples (1962)
(Actrice)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Regina Bianchi (16 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Camerieri
Camerieri (1995)
, 1h36
Réalisé par Leone Pompucci
Genres Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Paolo Villaggio, Diego Abatantuono, Marco Messeri, Antonio Catania, Antonello Fassari, Regina Bianchi
Rôle Moglie di Salvatore Azzaro
Note60% 3.0377053.0377053.0377053.0377053.037705
In a restaurant six waiters are abandoned by their senior boss (Ciccio Ingrassia) who goes to the hospital for an illness. Salvatore Azzaro: the new owner, an old Roman hick, is going to give a cut to the staff and to renew the restaurant's decor; however he decides to make a bet. If the six waiters can serve him well during the evening celebration of his wedding anniversary, Salvatore Azzaro don't lay off them. But the task is difficult because the waiters hate each other and their customers to be served rather than human beings are utterly evil and bad manners.
L’Ours en Peluche, 1h24
Réalisé par Jacques Deray
Origine France
Genres Drame, Thriller, Romance
Acteurs Alain Delon, Laure Killing, Alexandra Winisky, Madeleine Robinson, Martine Brochard, Francesca Dellera
Rôle la grand-mère de Claudia
Note52% 2.625752.625752.625752.625752.62575
Le professeur Jean Rivière reçoit des appels téléphoniques qui l'accusent de meurtre. Un ours en peluche lui arrive par courrier.
Kaos
Kaos (1984)
, 3h8
Réalisé par Frères Taviani
Origine Italie
Genres Drame, Comédie, Fantasy, Romance
Thèmes Mise en scène d'un animal, Magie, La mer, Transport, La précarité, Mise en scène d'un loup, Loup-garou, Mise en scène d'un mammifère, L'émigration
Acteurs Margarita Lozano, Omero Antonutti, Claudio Bigagli, Massimo Bonetti, Ciccio Ingrassia, Regina Bianchi
Rôle la mère de Pirandello.
Note78% 3.94313.94313.94313.94313.9431
Le film se déroule en quatre temps dont un épilogue ; le fil conducteur en est un corbeau noir planant au-dessus de la Sicile de Pirandello, une clochette accrochée au cou, et qui fait la liaison entre chaque temps.
Jésus de Nazareth (mini-série)
Réalisé par Franco Zeffirelli
Genres Drame, Historique
Thèmes Afrique post-coloniale, Religion, Sexualité, La bible, Représentation de Jésus Christ, La virginité
Acteurs Robert Powell, Anne Bancroft, Ernest Borgnine, Olivia Hussey, Claudia Cardinale, Abdelmajid Lakhal
Rôle Anna
Note84% 4.248724.248724.248724.248724.24872
L'évocation minutieuse de la vie de Jésus de Nazareth, de sa naissance à Bethléem à sa résurrection en passant par sa crucifixion sous l'ordre de Ponce Pilate.
Spara forte, più forte... non capisco, 1h40
Réalisé par Eduardo De Filippo
Origine Italie
Genres Comédie, Fantasy, Policier
Thèmes Théâtre, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Marcello Mastroianni, Raquel Welch, Eduardo De Filippo, Regina Bianchi, Leopoldo Trieste, Tecla Scarano
Rôle Rosa Amitrano
Note54% 2.7229152.7229152.7229152.7229152.722915
Alberto is a sculptor who sometimes has trouble separating his fantasies from reality. He shares a home in Naples with his Uncle Nicola. One night after meeting the beautiful Tania, he dreams that his neighbour, Amitrano, has been murdered by his family. He reports it to the police. Later he tells the police that he may have just imagined it but the police refuse to believe him, knowing that Amitrano was a gangster, and arrest him. Then Amitrano appears and demands Alberto's passport so he can escape to South America. Eventually Alberto and Tania flee from Naples.
Les Jours comptés, 1h24
Réalisé par Elio Petri
Origine Italie
Genres Drame
Thèmes Le monde du travail
Acteurs Salvo Randone, Regina Bianchi, Lando Buzzanca, Paolo Ferrari, Vittorio Caprioli
Rôle Giulia
Note74% 3.7239353.7239353.7239353.7239353.723935
Un ouvrier plombier quinquagénaire, veuf et père, assiste dans un autobus au décès d'un homme. Ce drame sert de détonateur à la prise de conscience du temps qu'il lui reste à vivre (« ses jours sont désormais comptés »). Il ressent, plus que jamais, la nécessité de modifier ses habitudes. Mais, chaque initiative prise dans ce sens ne fait qu'accroître douloureusement son désarroi... Il est, hélas, impossible, à son âge, de changer son destin. Ayant quitté son emploi, il y retourne lucidement, mais toujours aussi convaincu de l'inutilité de son existence.
La bataille de Naples, 2h4
Réalisé par Nanni Loy
Origine Italie
Genres Drame, Guerre
Thèmes Politique
Acteurs Gian Maria Volonté, Aldo Giuffrè, Georges Wilson, Regina Bianchi, Charles Belmont, Lea Massari
Rôle Concetta Capuozzo
Note75% 3.782673.782673.782673.782673.78267
Dans ce film Nanni Loy décrit les Quatre Journées de Naples, c'est-à-dire la révolte populaire qui éclata spontanément à Naples après l'exécution de quelques matelots italiens le 28 septembre 1943, et qui, en quatre jours, vainquit les Allemands et les chassa de la ville avant l'arrivée des Alliés. Le film est une chorale où se mélangent épisodes individuels et personnages populaires protagonistes de la révolte, depuis les garçons qui ont fui leur maison de correction pour se joindre à l'insurrection jusqu'au petit Gennarino Capuozzo qui meurt sur les barricades et tant d'autres personnages, parmi lesquels on doit rappeler Adolfo Pansini.
Une histoire milanaise
Réalisé par Eriprando Visconti
Acteurs Romolo Valli, Danièle Gaubert, Lucilla Morlacchi, Regina Bianchi, Ermanno Olmi, Anna Gaël
Rôle la mère de Valeria

Milan, un hiver du début des années 1960. Valeria, une fille libre qui papillonne de relation en relation, tombe cette fois profondément amoureuse de Giampiero. Il semblerait que dans ces circonstances le mariage soit une option envisageable, d'autant qu'elle tombe enceinte de son compagnon. Mais la tentation d'un retour à sa vie libre d'avant ne l'a jamais vraiment quittée...
Les partisans attaquent à l'aube
Réalisé par Nanni Loy
Origine Italie
Genres Drame, Guerre
Thèmes Politique
Acteurs Tomás Milián, Renato Salvatori, Nino Castelnuovo, Romolo Valli, Leopoldo Trieste, Carla Gravina
Rôle Femme d'Edoardo
Note72% 3.609243.609243.609243.609243.60924
Rome, 8 septembre 1943 : Danilo, étudiant à l'université, échappe à l'enrôlement pendant que son ami Michele, un jeune comptable craintif, qui était déjà dans un train en direction du Nord avec d'autres employés de son ministère, parvient à retourner à Rome, où il a laissé sa fiancée Ida. Vaincu par la peur, toutefois, il se joint à Danilo pour chercher à dépasser la Ligne gothique. Par hasard, ils font la connaissance de Gino (Tomás Milián), qui se joint à eux quand le tramway des Châteaux sur lequel ils voyagent est arrêté par les Allemands. Tous les trois se réfugient dans une cave où se cache un groupe de soldats déserteurs, commandés par Orlando (Renato Salvatori). Ils sont ensuite rejoints par le partisan Edoardo (Romolo Valli), qui leur donne la charge de faire sauter un pont utilisé pour ravitailler les troupes allemandes. Le groupe se procure l'explosif nécessaire au sabotage mais se disperse en apprenant la capture d'Edoardo par les Allemands. Danilo, Michele et Gino retournent à Rome, où ils apprennent la mort d'Edoardo, qui a confié à ses camarades le soin d'accomplir le sabotage. Profondément mûris, les trois jeunes protagonistes décident de mener à terme la mission : ayant rejoint Orlando, ils réussiront à faire sauter le pont. Dans l'opération, Michele perdra la vie, rachetant par un geste de véritable héros une vie vécue dans la terreur.
Le jugement dernier, 1h41
Réalisé par Vittorio De Sica
Origine France
Genres Comédie
Thèmes Religion
Acteurs Alberto Sordi, Nino Manfredi, Vittorio Gassman, Jack Palance, Ernest Borgnine, Paolo Stoppa
Note66% 3.3403453.3403453.3403453.3403453.340345
Une puissante et mystérieuse voix retentit dans le ciel de Naples : elle annonce le Jugement dernier pour le soir même. Une foule de personnages va ainsi s'animer sous l'influence de cette implacable voix. Après le début du grand procès que chacun peut suivre à la télévision, le Jugement est brusquement interrompu par une pluie torrentielle. Est-ce un déluge destiné à engloutir la Terre et tous ses maux ? En fait non, il ne s'agit que d'une violente tempête, qui va doucement s'épuiser. Ainsi, lorsque la peur cesse, tous retournent à leurs habitudes ordinaires (pas toujours bénévoles) en oubliant toutes les bonnes intentions rédemptrices prises quelque temps auparavant sous l'influence de la terreur de la fin imminente.
Angélica
Angélica (1940)
, 1h35
Réalisé par Jean Choux
Origine France
Genres Western
Acteurs Viviane Romance, Georges Flamant, Paul Amiot, Regina Bianchi, Monique Thibaut, Oreste Bilancia

Dans une jeune république d'Amérique du Sud, la beauté ensorceleuse et cruelle d'Angelica brise l'auréole de gloire du Général Manrique Ruiz, "El Salvador", qui, sa vie ruinée, son prestige abattu, tombe plus bas que les plus misérables pour avoir succombé aux charmes de la jeune femme.