Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Masahiro Kobayashi est un Acteur et Réalisateur Japonais né le 16 mai 1971 à Yakumo (Japon)

Masahiro Kobayashi

Masahiro Kobayashi
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Japon
Naissance 16 mai 1971 (48 ans) à Yakumo (Japon)

Masahiro Kobayashi (小林 正寛, Kobayashi Masahiro, born May 16, 1971) is a Japanese actor and voice actor from Yakumo, Hokkaido. In 1995, he enrolled in the Seinenza Theater Company. Masahiro's notable roles include Barret Wallace, and Ryid Uruk from the Final Fantasy video game series.

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Masahiro Kobayashi (4 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Sous le nom de Melville, 1h16
Réalisé par Olivier Bohler
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Documentaire sur la guerre, Documentaire historique, Politique, Documentaire sur la Seconde Guerre mondiale
Acteurs Jean-Pierre Melville, Johnnie To, Masahiro Kobayashi, Masahiro Kobayashi, Pierre Grasset, Bertrand Tavernier
Note75% 3.7543053.7543053.7543053.7543053.754305
Sous le nom de Melville retrace le parcours de Melville pendant la Seconde Guerre mondiale et l'impact que cette expérience personnelle de la guerre et de la Résistance a eu sur l'ensemble de son œuvre de cinéaste, ainsi que, indirectement, sur celle de ses héritiers. Le film comporte des éléments d'entretiens avec des cinéastes comme Johnnie To ou Masahiro Kobayashi qui viennent éclairer a posteriori l'œuvre de Melville.
Final Fantasy VII : Advent Children, 1h40
Réalisé par Tetsuya Nomura
Origine Japon
Genres Drame, Science-fiction, Guerre, Thriller, Comédie, Documentaire, Fantasy, Action, Aventure, Horreur, Historique, Musical, Policier, Animation, Romance, Western
Thèmes Informatique, Jeu, Jeu vidéo, Adaptation d'un jeu vidéo
Acteurs Takahiro Sakurai, Ayumi Ito, Kenichi Suzumura, Showtaro Morikubo, Māya Sakamoto, Megumi Toyoguchi
Rôle Barret Wallace
Note72% 3.6476953.6476953.6476953.6476953.647695
Le scénario se déroule deux ans après la victoire de Cloud et le groupe AVALANCHE sur Sephiroth. Entre-temps, Cloud s’est isolé et se trouve hanté par les démons de son passé.
Godzilla, Mothra and King Ghidorah: Giant Monsters All-Out Attack, 1h45
Réalisé par Shūsuke Kaneko
Origine Japon
Genres Drame, Science-fiction, Thriller, Fantastique, Fantasy, Action, Aventure
Thèmes Mise en scène d'un animal, Dinosaure, La fin du monde, Kaijū, Magie, La mer, La préhistoire, Transport, Animaux préhistoriques, Mise en scène d'un insecte, Mise en scène d'un dragon, Les fées, Monstre géant, Godzilla, Extraterrestre, Film catastrophe
Acteurs Chiharu Niiyama, Masahiro Kobayashi, Ryudo Uzaki, Kaho Minami, Masahiro Kobayashi, Shirō Sano
Rôle Teruaki Takeda (science writer)
Note71% 3.5951653.5951653.5951653.5951653.595165
47 ans se sont écoulés depuis l'apparition de Godzilla et aujourd'hui, le grand monstre est de plus en plus considéré comme une simple légende. Mais d'étranges disparitions de navires commencent à se produire et bientôt, leur origine ne fait plus de doute : Godzilla est de retour pour réduire le Japon en miettes. Au même moment, Yuri, une jeune journaliste, rencontre un vieux prophète qui lui annonce que le combat ultime pour la survie du pays est sur le point de commencer. Car cette fois, le Japon n'est pas sans défense face au roi des monstres : Baragon, Mothra et King Ghidorah, ses monstres protecteurs, vont sortir de leur sommeil pour tenter de le vaincre. Et personne ne sortira indemne de la « battle royale » qui s'annonce.

Réalisateur

Harcèlement, 1h22
Réalisé par Masahiro Kobayashi, Masahiro Kobayashi
Origine Japon
Genres Drame
Acteurs Nene Otsuka, Teruyuki Kagawa
Note68% 3.438213.438213.438213.438213.43821
Yuko Takai, otage en Irak, rentre au Japon après avoir été libérée. Mais six mois plus tard, son retour tourne au calvaire. Il semblerait que toute la société japonaise se soit liguée contre elle après avoir été embarrassée et consternée par l'attention internationale dont Yuko a été l'objet. Celle-ci est, chaque jour, victime d'un « bashing », dans la rue, par des coups de fil anonymes, et même par des violences physiques. Licenciée de son travail, son isolement ne fait que grandir en même temps que son désespoir. Après avoir perdu son père, son unique soutien, l'idée de l'impensable commence à se faire jour en elle : retourner dans le seul endroit où l'expression sur le visage des gens n'est ni froide ni dure, le seul endroit où elle se soit jamais sentie nécessaire. Alors qu'elle achète des friandises japonaises pour les enfants irakiens, elle se laisse aller à un petit sourire secret.