Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Marina Vlady est une Actrice Française née le 10 mai 1938 à Clichy (France)

Marina Vlady

Marina Vlady
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Catherine Marina de Poliakoff-Baïdaroff
Nationalité France
Naissance 10 mai 1938 (82 ans) à Clichy (France)

Marina Vlady, de son nom d’état civil Catherine Marina de Poliakoff-Baïdaroff, est une actrice française, également chanteuse et écrivain, née le 10 mai 1938 à Clichy, dans la banlieue de Paris.

Biographie

Famille
Née en France, Marina Vlady est la fille d'immigrés russes : son père, Vladimir de Poliakoff, est chanteur d'opéra et sa mère, Militza Envald, danseuse étoile. Vladimir de Poliakoff arrive en France en 1915 en s'engageant pour combattre l'Empire allemand. Mue par ses convictions anarchistes, Militza Envald le rejoint en 1919, fuyant les conséquences de la Révolution de 1917.

Ils ont quatre filles, qui se sont toutes tournées vers des métiers artistiques, Olga (1928-2009) dite Olga Varen, réalisatrice à la télévision, Tania (1930-1980) dite Odile Versois, actrice, Militza (1932-1988) dite Hélène Vallier, actrice, et Marina, la plus jeune des quatre.

Selon l'édition du 11 juin 1955 de Paris Match, l'initiale V, commune aux quatre pseudonymes choisis avec ses sœurs (Varen, Versois, Vallier et Vlady), serait le V de la victoire.

Quoique tous deux membres de la noblesse provinciale russe, Vladimir de Poliakoff et Militza Envald connaissent des difficultés économiques en France, où le mari travaille comme ouvrier avec ses quatre enfants à charge.


Carrière cinématographique

Marina Vlady débute au cinéma en 1949 (dans le rôle de « Marie-Tempête ») et perce dès 1954 dans Avant le déluge d'André Cayatte, remarquée notamment pour sa beauté. Elle devient aussitôt une des principales jeunes premières du cinéma français, aussi à l'aise dans la comédie (Sophie et le Crime de Pierre Gaspard-Huit) que dans le drame et le film noir, même si La Sorcière d'André Michel avec Maurice Ronet (l'un des films dont elle demeure très fière) ne rencontre pas un grand succès public. Elle tourne ensuite plusieurs films diversement accueillis sous la direction de Robert Hossein, avec qui elle forme un des couples très en vue, notamment Toi, le venin (1959, où Marina a pour partenaire sa sœur Odile Versois). Selon le Dictionnaire du cinéma français, le premier de ces films, Les Salauds vont en enfer, écrit par Frédéric Dard, « a au moins le mérite de la nouveauté » et un « climat étrange, violent, érotique » qui le caractérise. Le couple se retrouve aussi dans Crime et Châtiment de Georges Lampin, La Sentence de Jean Valère et Les Canailles de Maurice Labro d'après James Hadley Chase.

Les quatre films de Hossein « permettent [à Marina] de relancer une image de marque qui avait beaucoup de mal à convaincre le public. »

En 1961, La Princesse de Clèves de Jean Delannoy, adaptation luxueuse de l'œuvre de Madame de La Fayette, mais qu'une certaine critique française juge « trop académique », réaffirme son statut de star capable de porter un film sur ses seules épaules. Le film met en évidence la « distinction » de Marina Vlady jusque-là plutôt considérée comme une sorte de bombe érotique dotée d'un tempérament dramatique.

Suivront Adorable Menteuse et On a volé la Joconde de Michel Deville, et le très cynique Les Bonnes Causes du vétéran Christian-Jaque. En Italie, la star s'illustre dans La Fille dans la vitrine de Luciano Emmer et surtout, avec Ugo Tognazzi, dans Le Lit conjugal de Marco Ferreri (sa composition dans ce dernier film lui vaut une large reconnaissance critique et un prix d'interprétation à Cannes), sous la direction de Steno dans Les Aventures et les Amours de Casanova et, plus tard, aux côtés d'Alberto Sordi dans Contestation générale de Luigi Zampa (1970) et dans Le Malade imaginaire de Tonino Cervi (1979) ; enfin son ami Orson Welles lui offre un rôle dans Falstaff en 1965. L'année suivante, Atout cœur à Tokyo de Michel Boisrond fait déjà figure d'exception dans une carrière essentiellement vouée aux films d'auteur.

Au cours de sa carrière de star à l'écran, Marina Vlady interprétera notamment Caroline Esterházy dans Symphonie inachevée (1954) et Marie-Antoinette dans La Nuit de l'été de Jean-Claude Brialy à la télévision en 1979.

Au milieu des années 1960, Marina Vlady apparaît en tête d'affiche du film de Jean-Luc Godard, Deux ou trois choses que je sais d'elle, et fait montre d'une exigence rare en privilégiant des œuvres confidentielles : Mona, l'étoile sans nom d'Henri Colpi, Le Temps de vivre de Bernard Paul, Un amour de Tchekhov de Serguei Youtkhevitch, Sirocco d'hiver de Miklós Jancsó, La Nuit bulgare de Michel Mitrani…

Parallèlement à sa carrière d'actrice, Marina Vlady chante. Entre 1967 et 1968, avec ses sœurs, sous le nom de scène Les Sœurs Poliakoff, elle enregistre deux disques de chansons dont Le Poirier, le sorbier, Dounia, Chanson Orange, obtint le grand prix international du disque Charles Cros. En 1973, Marina Vlady enregistre seule, entre autres titres, Le Voleur de chevaux, qui connut un succès à la radio.

Dans les années 1970 et 1980, elle alterne comédies populaires (Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil de Jean Yanne, Twist again à Moscou de Jean-Marie Poiré) et films d'auteur au succès moindre (Tangos, l'exil de Gardel de Fernando E. Solanas).

En 1976, elle joue la maîtresse du Régent (Philippe Noiret) dans Que la fête commence de Bertrand Tavernier et, en 1989, donne la réplique à Marcello Mastroianni (25 ans après Jours d'amour de Giuseppe De Santis) dans Splendor d'Ettore Scola.

Son éclectisme la pousse aussi vers des entreprises atypiques à caution littéraire telles que Les Jeux de la comtesse Dolingen de Gratz de Catherine Binet (d'après Bram Stoker et Jules Verne) et l'adaptation libre du roman érotique d'Apollinaire, Les Exploits d'un jeune Don Juan, ou vers des films plus politiques — Le Complot de René Gainville ou Follow Me de Maria Knilli — , travaillant aussi bien en Russie qu'au Japon ou en Grèce...

Après quatorze années d'absence sur les grands écrans, Vlady revient dans un des rôles principaux de Quelques jours de répit de et avec Amor Hakkar (2011).

Le Dictionnaire du cinéma français évoque « les traits réguliers et lumineux, le visage botticellien, la grâce naturelle » de Marina Vlady, en s'interrogeant sur la responsabilité de sa beauté dans le déroulement d'une carrière en deçà des promesses.

En 2018 elle est présidente du jury du Festival 2 Valenciennes.


Télévision, théâtre et écriture
Marina Vlady a considérablement ralenti son activité sur le petit écran qui lui a offert, depuis Les Petites Demoiselles de Michel Deville (1964), de très nombreuses opportunités. Ici encore l'actrice privilégie l'exigence, à travers la littérature et l'histoire. Elle paraît ainsi dans Le Roman du samedi : L'Agent secret de Marcel Camus (1981) d'après Joseph Conrad, Lorelei de Jacques Doniol-Valcroze (1982) d'après Maurice Genevoix, Les Secrets de la princesse de Cadignan de Jacques Deray, adaptation d'Honoré de Balzac par Jean-Claude Carrière, Fort comme la mort d'après Guy de Maupassant, La Chambre des dames de Yannick Andréi adapté du roman de Jeanne Bourin qui remporte un triomphe, Les Beaux Quartiers adapté de Louis Aragon, Condorcet écrit par Élisabeth Badinter, Victoire ou la Douleur des femmes de Nadine Trintignant, Résurrection de Paolo et Vittorio Taviani (2001) d'après Léon Tolstoï. Douze ans après ce dernier, elle revient sur le petit écran dans le téléfilm 3 femmes en colère, tiré du roman de Benoîte Groult.

Ces dernières années, la comédienne se consacre surtout à l'écriture (treize livres depuis 1979, dont un essai, plusieurs romans et ses mémoires en 2005) et à la scène, où elle avait débuté avec Robert Hossein en 1957 : depuis 1992, elle a interprété Éric-Emmanuel Schmitt, Tchekhov, une adaptation de son livre Vladimir ou le vol arrêté (1987) consacré à son compagnon disparu, le poète Vladimir Vyssotski, en 2009, Jacques Audiberti en 2014.


Vie privée
Marina Vlady se marie au comédien et metteur en scène Robert Hossein, avec qui elle a deux enfants, Pierre et Igor.

Elle épouse ensuite Jean-Claude Brouillet, aviateur, ancien résistant et entrepreneur dans le transport aérien, dont elle a un enfant, Vladimir.

Elle se marie en troisièmes noces avec Vladimir Vyssotski (1938-1980), poète, acteur et chanteur russe, avec lequel elle vit douze années en URSS jusqu'à la mort prématurée de celui-ci en 1980 à 42 ans.

Elle vit ensuite pendant vingt-trois ans avec le cancérologue Léon Schwartzenberg qui meurt en 2003.

En 2006, Marina Vlady chante son amour pour Vladimir Vyssotski au théâtre des Bouffes du Nord dans un récital intitulé Vladimir ou le vol arrêté, titre éponyme de son livre paru en 1987.


Engagements
Engagée à gauche et dans le féminisme, le 5 avril 1971, elle est l'une des signataires du manifeste des 343, paru dans Le Nouvel Observateur.

Le 30 novembre 2015, elle est parmi les signataires de l'Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence ».


Décorations
16 juin 1994 : Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.
50px Médaille Pouchkine.

Ses meilleurs films

Le plus souvent avec

Jean Yanne
Jean Yanne
(2 films)
Bernard Blier
Bernard Blier
(5 films)
Chris Marker
Chris Marker
(1 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Marina Vlady (89 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Ces traces qui restent, 52minutes
Origine France
Genres Documentaire
Acteurs Marina Vlady, Fabrice Trojani
Rôle voix off

14 février 1942. Jacques, 15 ans, est arrêté par la Feldgendarmerie pour détention d’armes. Il est successivement emprisonné à Compiègne, Amiens et La Santé à Paris. Puis, personne ne sait ce qu’il devient : il disparaît.
3 femmes en colère
Réalisé par Christian Faure
Genres Drame
Acteurs Marina Vlady, Florence Pernel, Silvie Laguna, Jacques Ciron, Bruno Todeschini, Claire Bouanich
Rôle Alice
Note62% 3.130113.130113.130113.130113.13011
Trois destins de femmes sur trois générations.
Nissim dit Max
Réalisé par Pierre Léon, Vladimir Léon
Origine France
Genres Documentaire
Acteurs Marina Vlady

Les réalisateurs s'entretiennent avec les membres de leur famille, dont leur père, le journaliste et militant communiste Max Léon, ainsi qu'avec Jacques Rossi et Marina Vlady, à propos de leur engagement politique.
Résurrection, 3h
Réalisé par Frères Taviani
Genres Drame, Historique
Acteurs Stefania Rocca, Marie Bäumer, Cécile Bois, Eva Christian, Marina Vlady, Giulio Scarpati
Rôle Zia Duchessa
Note69% 3.472073.472073.472073.472073.47207
En Russie, à la fin du XIX siècle, Dimitri Nekhlioudov, prince fortuné et influent, est acquis aux idées progressistes. Il est juré dans un procès dans lequel une prostituée est accusée de meurtre. Stupéfait, il reconnaît en elle Katioucha, une ancienne protégée de sa famille, qu'il a aimée et séduite dix ans auparavant avant de l'abandonner lâchement. Elle est condamnée au bagne...
Victoire ou la Douleur des femmes
Réalisé par Nadine Trintignant
Origine France
Genres Drame
Acteurs Marie Trintignant, Marina Vlady, Sergio Castellitto, Christine Citti, Jean-Michel Fête, Sabine Haudepin
Rôle Natacha
Note70% 3.541113.541113.541113.541113.54111
Dans une petite ville de province, Arnaud et Victoire se fréquentent depuis l'enfance et sont épris l'un de l'autre. Lorsqu'en septembre 1939 Arnaud est appelé sous les drapeaux, Victoire se donne à lui pour la première fois et tombe enceinte. Apprenant la nouvelle, sa mère la conduit de force chez une faiseuse d'anges. L'avortement échoue. Traumatisée, Victoire décide de garder l'enfant et s'enfuit pour Paris…
Tous les papas ne font pas pipi debout, 1h35
Réalisé par Dominique Baron
Origine Belgique
Genres Comédie dramatique
Thèmes L'enfance, La famille, Sexualité, LGBT, Homoparentalité, LGBT
Acteurs Natacha Lindinger, Carole Richert, Marina Vlady, Fanny Valette, Pierre Laroche
Rôle Grany
Note67% 3.3862753.3862753.3862753.3862753.386275
Dans une banlieue bruxelloise, Simon, 10 ans, vit dans une famille atypique : avec ses deux mamans Dan et Zoé. Grany, l'une de ses deux grand-mères, a eu des difficultés à accepter le couple que forme sa fille Zoé (mère biologique) avec Dan. Les deux mamans ont petit à petit réussi à se faire admettre dans leur lotissement jusqu'à l'arrivée de la famille Berthot, moins tolérante. De plus, Simon a la fâcheuse idée de tomber amoureux de Jennifer, la gamine des nouveaux résidents, ce qui déclenche immédiatement les hostilités de son frère Max (12 ans) envers Simon et ses mamans. Simon va alors reconsidérer sa famille : pourquoi Dan est-elle à la place du papa qu'il devrait avoir comme tout le monde ?
Jeunesse
Jeunesse (1997)
, 1h26
Réalisé par Noël Alpi
Origine France
Genres Comédie dramatique
Acteurs Jérémie Covillault, Bernard Le Coq, Arielle Dombasle, Blandine Lenoir, Nicolas Koretzky, Ann-Gisel Glass
Rôle Miss Alice

Stéphane, jeune provincial, arrive à Paris pour intégrer l'École normale supérieure. Malgré le soutien affectif de ses contacts parisiens, son cousin Dorval, célèbre romancier, et Clémence, la compagne de celui-ci, Stéphane s'égare en nouant des relations illusoires et éphémères. Allant en déconvenues amoureuses avec Louise puis avec Lina, il est finalement impliqué dans une histoire d'argent volé. Il ne devra son salut qu'à son cousin Dorval qui, grâce à son influence, le sortira de la prison. Stéphane rentrera au pays après avoir gaspillé sa jeunesse…
Le fils de Gascogne, 1h46
Réalisé par Pascal Aubier
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique, Musical, Romance
Acteurs Grégoire Colin, Dinara Droukarova, Jean-Claude Dreyfus, Pascal Bonitzer, Gérard Cherqui, László Szabó
Rôle Elle-même
Note65% 3.2835853.2835853.2835853.2835853.283585
Harvey, jeune provincial timide, accueille une troupe de choristes géorgiens accompagnés de Dinara, leur interprète (quarteron russe : « pour quatrième, mon père est tatar, ma mère elle est moitié la russe moitié la juive »), et leur sert de guide dans Paris.
Follow Me
Follow Me (1989)
, 1h44
Réalisé par Maria Knilli
Origine Allemagne
Genres Drame, Comédie dramatique
Acteurs Marina Vlady, Katharina Thalbach, Rudolf Wessely, Dominique Horwitz
Rôle Ljuba

Les pérégrinations européennes de l'ex-professeur de philosophie Pavel Navratil qui, durant les années consécutives au Printemps de Prague, vivra de petits boulots avant de se résoudre à regagner son pays.
Splendor
Splendor (1989)
, 1h50
Réalisé par Ettore Scola
Origine France
Genres Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Film traitant du cinéma
Acteurs Marcello Mastroianni, Marina Vlady, Massimo Troisi, Paolo Panelli, Pamela Villoresi
Rôle Chantal
Note71% 3.5847753.5847753.5847753.5847753.584775
Dans une petite ville italienne, Jordan, la soixantaine, revoit le passé du vieux cinéma Splendor qu'il hérita de son père… Alors que l'établissement croulait sous les dettes et menaçait ruines, Jordan réussit à lui redonner vie et faste d'antan grâce à l'aide du projectionniste Luigi et de Chantal, caissière et ouvreuse. Après plusieurs années de lutte, la bonne volonté de Jordan et son équipe ne suffira pas à sauver le Splendor, vendu et voué à devenir un magasin de meubles.
Les Exploits d'un jeune Don Juan, 1h35
Réalisé par Gianfranco Mingozzi
Origine France
Genres Drame, Comédie
Thèmes Sexualité, Erotique
Acteurs Marina Vlady, Claudine Auger, Virginie Ledoyen, Serena Grandi, Aurélien Recoing, Fabrice Bernard-Josso
Rôle M Muller
Note56% 2.838292.838292.838292.838292.83829
En 1914, Roger, seize ans, vient passer ses vacances d'été dans le château familial campagnard. Il assiste aux chassés-croisés polissons des habitants des lieux. Mais la guerre est déclarée et tous les hommes valides sont réquisitionnés. Roger devient alors le séducteur impénitent des femmes de la maisonnée et du coin. Quand les hommes reviennent, bon nombre de mariages vont être célébrés pour donner un nom légitime aux bébés qui vont naître des œuvres de Roger parti retrouver ses chères études à Paris.
Il sapore del grano, 1h33
Origine Italie
Genres Drame
Thèmes L'enfance, Sexualité, Homosexualité, Enfants et les adolescents LGBT, LGBT, LGBT
Acteurs Marina Vlady
Rôle Stepmother
Note69% 3.4808153.4808153.4808153.4808153.480815
Lorenzo is a young man, a newly qualified teacher on his first posting, who has been appointed to a small Italian village. One of his pupils, a cute and smart 12-year-old boy named Duilio, a farmer's son, gradually grows to love Lorenzo and they become good friends but the boy wishes Lorenzo was his older brother. Lorenzo often visits Duilio's home, meets his family, and they become good friends. Lorenzo meanwhile meets a young woman, with whom he falls in love. However, the relationship with his girlfriend is not perfect and he chooses to break up with her as she is about to be married: her fiance and her agree on an open relationship. Lorenzo declines the offer. At the same time Lorenzo becomes much closer to Duilio, and they often spend time with each other. The boy is given books and other things and the boy in turn makes and gives his friend a carved boat and poems. The boy kisses his teacher in a farm building on the lips. The boy's sister returns and all three become friends. But many things change after Duilio’s stepmother begins to distrust Lorenzo and says as much to the father. Gradually at the request of the father, who knows that his son loves his teacher more than himself, they meet less often. Duilio has to work on his father's farm in the afternoon, but Duilio still needs Lorenzo and misses him. To get out of this difficult situation, Lorenzo decides to leave the village and Duilio forever. The mother realises that the teacher's feelings for the boy are pure and asks to be forgiven. The family say he is always welcome anytime. The boy knows his teacher will never return not that he can not return. The teacher rejects the idea of a loving but homosexual relationship with the boy and has to leave. The boy does not know why his friend will never come back and runs after the taxi. The teachers weeps at the lost love with a boy who tells him everything and trusts him totally.