Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Maria Zilda Bethlem est une Actrice Brésil née le 20 octobre 1951 à Rio de Janeiro (Bresil)

Maria Zilda Bethlem

Maria Zilda Bethlem
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Bresil
Naissance 20 octobre 1951 (69 ans) à Rio de Janeiro (Bresil)

Maria Zilda Bethlem (born October 20, 1951), also known as Maria Zilda, is a Brazilian actress. She is most known for his role Veronica on the Rede Globo telenovela Vereda Tropical.

She won the Best Actress Award at the 1993 Brasília Film Festival, also winning the same award at the 2000 Gramado Film Festival for her role in Eu Não Conhecia Tururu.

She was married to television director Roberto Talma with whom she had her younger son, the filmmaker Raphael Vieira. She is also mother of politician Rodrigo Bethlem from a previous marriage. Rodrigo Bethlem is father of her granddaughter Vitória. Since 2008 she is married to architect Ana Kalil, revealing the fact publicly only in 2013.

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Maria Zilda Bethlem (2 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Dzi Croquettes, 1h50
Réalisé par Tatiana Issa
Origine Bresil
Genres Drame, Documentaire
Thèmes Danse, La musique, Sexualité, Homosexualité, Documentaire sur l'homosexualité, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Musique, LGBT, LGBT
Acteurs Norma Bengell, Maria Zilda Bethlem, Liza Minnelli, Marília Pêra, Miguel Falabella, Cláudia Raia
Rôle Elle-même
Note79% 3.9549353.9549353.9549353.9549353.954935
À une époque lourde de censure et de répression, celle de la Dictature militaire au Brésil (1964-1985), les « Dzi Croquettes », une troupe de théâtre pas comme les autres, révolutionne radicalement le monde du spectacle. Intelligent, drôle, subversif, un groupe d’artistes et danseurs hors paires se déchaine sur scène, faisant foi d’une inaliénable liberté. Forcés à s’exiler à Paris, les inclassables Dzi Croquettes continuent à fasciner par leur mise en scène aussi délurée que construite où se mêlent androgynie, poésie et humour.