Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Maria Peszek est une Actrice Polonaise née le 9 septembre 1973

Maria Peszek

Maria Peszek
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Pologne
Naissance 9 septembre 1973 (49 ans)

Maria Teresa Peszek (née le 9 septembre 1973 à Wrocław) est une actrice et chanteuse polonaise. Elle a commencé à jouer en 1993. Elle a joué entre autres sur la scène du Théâtre Juliusz-Słowacki à Cracovie, ainsi qu'au Théâtre Studio et au Théâtre national à Varsovie. Elle a également joué dans plusieurs films pour le cinéma et la télévision.

Elle a commencé sa carrière musicale en 2005 en sortant un disque appelé Miasto mania. Trois ans plus tard, elle a enregistré l'album Maria Awaria. Les deux albums ont été accueillis positivement par la critique et le public, faisant d'elle l'une des artistes les plus populaires de la scène alternative polonaise. En octobre 2012, elle a sorti son troisième album, intitulé Jezus Maria Peszek.

Biographie

Maria Peszek vient d’une famille liée au monde du théâtre : son père, Jan Peszek, est acteur. Son frère, Błażej Peszek, mène également une carrière d’acteur.

Son premier rôle comme actrice date de 1984, lorsqu’elle est apparue dans la série Rozalka Olaboga, où elle incarnait le rôle d’Aldzi Klos. Elle avait alors 10 ans. La même année, elle est montée sur la scène du Théâtre Juliusz Słowacki de Cracovie dans la pièce Les noces (Wesele) de Stanisław Wyspiański, mise en scène par Mikołaj Grabowski.




Années 1990
Sa carrière professionnelle d’actrice a vraiment débuté le 6 janvier 1995 sur la scène du Théâtre Juliusz Słowacki dans l’adaptation de l’œuvre de Bruno Schulz, Le Sanatorium au croque-mort (Sanatorium pod Klepsydrą). Elle y tenait un quadruple rôle et son père était responsable du scénario et de la mise en scène. En 1996, elle termina ses études à l’École nationale supérieure de théâtre Ludwik Solski de Cracovie.

Après ses études, elle partit vivre à Varsovie. Elle a joué dans le film Nocne graffiti (Graffiti nocturne) de Maciej Dutkiewicz. Elle s’est associée au Théâtre Studio à Varsovie. Elle y a joué dans Don Juan, mise en scène par Jerzy Grzegorzewski avec lequel elle a collaboré pour d’autres pièces jouées au Théâtre national de Varsovie comme dans Nuit de novembre (Noc listopadowa) de Stanisław Wyspiański (1997) et dans Le Mariage (Ślub) de Witold Gombrowicz (1998). En 1999, elle a reçu le prix de l’Association des Amis de Szczecin pour son rôle dans la pièce Bam lors du festival Kontrapunkt.


2000–2004
En 2000, elle a joué dans la pièce Visage de feu de Marius von Mayenburg, mise en scène par Piotr Łazarkiewicz. En 2001, elle a obtenu un prix pour son rôle dans la pièce Les Épousailles de Gogol, mise en scène par Jerzy Stuhr et jouée lors du festival de Sopot. Elle a joué dans le film Le Sorceleur (Wiedźmin), adapté du roman fantasy d’Andrzej Sapkowski et dirigé par Mark Brodzki. Elle a joué dans la pièce Histoires de famille de Biljana Srbljanović, mise en scène par Piotr Łazarkiewicz. En 2003, elle a joué dans le film Ubu roi dirigé par Piotr Sulkin.


2005–2007
En novembre 2005, elle a sorti son premier album sous le label Kayax (créé par la chanteuse Kayah), Miasto mania. L’album a été enregistré en collaboration avec Wojciech Waglewski et ses fils, Fisz et Emade. L’album a obtenu un beau succès en atteignant la sixième place des ventes en Pologne d’après l’OLiS, qui est la liste officielle des ventes de la ZPAW (la société polonaise de l'industrie phonographique). Il a également reçu un disque de platine. De même, le single Miasto mania a été reçu positivement et a atteint une haute place dans les charts en Pologne.

Au début de 2006, l’album a reçu le prix Fryderyk de la Production musicale de l’année, et Maria Peszek a reçu le Fryderyk de la Révélation de l’année. Le deuxième single, Nie mam czasu na seks (Je n’ai pas le temps pour le sexe) est sorti au printemps 2006. Le vidéoclip pour cette chanson a reçu deux prix lors du Festival polonais des vidéoclips (Festiwal Polskich Wideoklipów Yach Film) pour l’image et la mise en scène.

En janvier 2007 est sorti le single W deszczu maleńkich żółtych kwiatów (« Dans la pluie des petites fleurs jaunes »), enregistré par le groupe Myslovitz et sur lequel Maria Peszek prête sa voix.


2008-2011
Le 19 septembre 2008, Maria Peszek a sorti son deuxième album intitulé Maria Awaria. C’est un album concept sur lequel l’artiste évoque les thèmes du sexe et de la matérialité du corps. Le premier single destiné à promouvoir l’album était le titre Ciało (Le corps), dont le texte a suscité la controverse. L’album a reçu des critiques flatteuses et a suscité de nombreuses controverses, en particulier au sein des milieux politiques de droite. Le magazine Fakt a critiqué Maria Peszek pour « sa façon dégoûtante de parler du sexe » et « son ironie envers la danse populaire polonaise » (le kujawiak). Le journal Nasz Dziennik a qualifié la musique d'« obscène et vulgaire » et a désapprouvé « le mépris de la chanteuse pour les valeurs traditionnelles ».

Le disque Maria Awaria n’a pas seulement été un succès artistique, mais aussi un succès commercial. Il est arrivé en première position des albums en vente en Pologne (d’après l’OLiS, la liste officielle des ventes de la ZPAW). En moins d’une semaine, l’album a obtenu un disque d’or, et un disque de platine le 17 novembre. Au début du mois de novembre est sorti le deuxième clip pour le titre Rosół (« Bouillon »).

Le 13 janvier 2009, Maria Peszek a obtenu le prix Passeport de Polityka pour son album Maria Awaria dans la catégorie musique populaire. En avril elle a obtenu deux prix Frederyk dans la catégorie Auteur de l’année et meilleur album de musique alternative. L’album s’est vendu en tout à 55 000 exemplaires.


À partir de 2012
En septembre 2012, Maria Peszek a donné une interview dans laquelle elle a révélé qu’elle avait été atteinte pendant un long moment de neurasthénie. En octobre, elle a sorti son troisième album intitulé Jezus Maria Peszek, sur lequel elle évoque la lutte contre la maladie, mais aussi la religion, le fait d’être polonais ou encore les rôles sociaux traditionnels.

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Maria Peszek (5 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Nina
Nina (2018)
, 2h10
Réalisé par Olga Chajdas
Origine Pologne
Genres Drame, Romance
Thèmes Sexualité, Bisexualité, LGBT, Lesbianisme
Acteurs Julia Kijowska, Andrzej Konopka, Táňa Pauhofová, Maria Peszek, Katarzyna Gniewkowska
Rôle Lola
Note60% 3.041563.041563.041563.041563.04156
Varsovie de nos jours. Après vingt ans de mariage, la relation entre Nina et son mari Wojtek ne mène nulle part, en partie à cause de leur difficulté à avoir un enfant. Lorsque le couple rencontre une jeune femme, Magda, ils lui demandent de devenir leur mère porteuse. Les choses se compliquent lorsque Nina commence à se sentir attirée par Magda.
Jeż Jerzy
Jeż Jerzy (2011)
, 1h30
Genres Comédie, Animation
Acteurs Borys Szyc, Maria Peszek, Michał Koterski, Jarosław Boberek, Leszek Teleszyński, Bogusław Linda
Rôle Yola
Note44% 2.2267052.2267052.2267052.2267052.226705
The film's plot is a compilation of various stories from all of the Jeż Jerzy's comic albums except the newest (Jeż Jerzy: Musi umrzeć), which was published after the script was written.
Julie Walking Home, 1h53
Réalisé par Agnieszka Holland
Genres Drame, Romance
Acteurs Miranda Otto, William Fichtner, Lothaire Bluteau, Jerzy Nowak, Maciej Stuhr, Maria Seweryn
Note62% 3.147743.147743.147743.147743.14774
Julie finds her husband Henry in bed with another woman when she returns home early from a trip with their twins, Nicholas and Nicole (who have an amazing bond, believe in magic and even have their own language). When she discovers that her son has lung cancer, Julie seeks help from a faith healer in Poland. A romantic relationship develops between Julie and Alexei (the healer). After Nicholas is cured, Alexei pays Julie a visit in Canada and they begin a relationship. Nicholas gets sick again and Alexei is unable to cure him. By choosing love, Alexei has lost his gift. Julie is pregnant (from Alexei) and she and her husband reunite, both resigned about the tragic fate of their son and trying to make the best out of the situation for their daughter's sake. In the twins' magical world, death is certainly not the end, we find out in the last scene.
The Hexer
The Hexer (2001)
, 2h10
Réalisé par Marek Brodzki
Genres Science-fiction, Fantasy, Aventure
Acteurs Michał Żebrowski, Zbigniew Zamachowski, Maciej Kozłowski, Olaf Lubaszenko, Ewa Wiśniewska, Andrzej Chyra
Note37% 1.874661.874661.874661.874661.87466
The TV series and the film were loosely based on Andrzej Sapkowski's book series The Witcher (Wiedźmin).
La Liste de Schindler, 3h17
Réalisé par Steven Spielberg
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Guerre, Biographie, Historique
Thèmes Maladie, Religion, Folie, Politique, Religion juive
Acteurs Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes, Caroline Goodall, Jonathan Sagall, Embeth Davidtz
Note86% 4.305624.305624.305624.305624.30562
À Cracovie, durant la Seconde Guerre mondiale, les soldats allemands forcent les juifs à être parqués dans le ghetto de Cracovie. Oskar Schindler est un industriel allemand, membre du parti nazi. Ne pensant tout d'abord qu'à son profit, il corrompt des membres de la Wehrmacht et des officiers SS pour acquérir une usine de métal émaillé. Dès lors, pour l'aider dans la direction de son entreprise, il engage un comptable juif, Itzhak Stern. Celui-ci est par ailleurs un représentant local de la communauté juive et a des contacts parmi le marché noir et la communauté juive des affaires. Stern aide alors Schindler à trouver des financements pour lancer son entreprise. Schindler entretient des relations amicales avec les nazis, profite de sa fortune, de son statut de « Herr Direktor » et a Stern comme bras droit. Il emploie une main d'œuvre juive bon marché dans son usine. De son côté, Stern assure à Schindler qu'ils engagent le plus d'employés possible essentiels à l'effort de guerre allemand, alors qu'en fait, ils les sauvent de la déportation dans les camps de concentration ou d'une exécution sommaire.