Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Mal Evans est un Acteur et Producteur Britannique né le 27 mai 1935 à Liverpool (Royaume-uni)

Mal Evans

Mal Evans
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Malcolm Frederick Evans
Nationalité Royaume-uni
Naissance 27 mai 1935 à Liverpool (Royaume-uni)
Mort 5 janvier 1976 (à 40 ans) à Los Angeles (Etats-Unis)

Malcolm Frederick "Mal" Evans (27 May 1935 – 5 January 1976) was the road manager, assistant, and a friend of the Beatles.

In the early 1960s, Evans was employed as a telephone engineer, and also worked part-time as a bouncer at the Cavern Club. The Beatles' manager, Brian Epstein, later hired Evans as the group's assistant road manager, in tandem with Neil Aspinall. Peter Brown (one of Epstein's staff) later wrote that Evans was "a kindly, but menacing-looking young man". Evans contributed to recordings, and appeared in some of the films the group made. After The Beatles stopped touring in 1966, Evans carried on assisting them until their break-up in 1970. From 1969, Evans also found work as a record producer (most notably with Badfinger's top 10 hit "No Matter What").

Evans was killed by police on 5 January 1976, at his home in Los Angeles. Officers were called when his girlfriend phoned the police and told them that Evans was confused and had a gun. The police mistook the air rifle Evans was holding for a rifle and shot him dead.

Le plus souvent avec

Ringo Starr
Ringo Starr
(5 films)
John Lennon
John Lennon
(4 films)
The Beatles
The Beatles
(3 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Mal Evans (5 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

The Beatles: Eight Days a Week, 1h46
Réalisé par Ron Howard
Origine Royaume-uni
Genres Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la musique, Concert, Musique, Les Beatles
Acteurs Paul McCartney, Ringo Starr, John Lennon, George Harrison, Richard Curtis, Whoopi Goldberg
Rôle Himself (archive footage)
Note77% 3.8966953.8966953.8966953.8966953.896695
Le documentaire explore les premières années de la carrière du groupe et tente d'expliquer la synergie qui liait John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr qui a permis de les amener vers les sommets des palmarès mondiaux pour devenir un phénomène culturel global.
Blindman, Le Justicier Aveugle, 1h45
Origine Italie
Genres Western
Thèmes Politique
Acteurs Ringo Starr, Tony Anthony, Magda Konopka, Raf Baldassarre, Solvi Stübing, Guido Mannari
Rôle Bearded rifleman on window (uncredited)
Note62% 3.147893.147893.147893.147893.14789
Blindman, un tireur d'élite redoutable mais aveugle, est chargé d'escorter une cinquantaine de femmes en route pour retrouver leurs époux. Les hommes chargés de l'assister le dupent et vendent les femmes à Domingo, un bandit local. Blindman se lance alors dans une chasse à l'homme à travers le Mexique...
Let It Be
Let It Be (1970)
, 1h21
Réalisé par Michael Lindsay-Hogg
Origine Royaume-uni
Genres Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Musique, Les Beatles
Acteurs Billy Preston, George Harrison, The Beatles, John Lennon, Paul McCartney, Yoko Ono
Rôle Lui-même
Note77% 3.897353.897353.897353.897353.89735
En décembre 1968, le réalisateur Michael Lindsay-Hogg tourne The Rock and Roll Circus, un évènement musical organisé par les Rolling Stones auquel participent notamment John Lennon et sa femme Yoko Ono. Aussitôt terminé, le réalisateur se voit offrir, par Paul McCartney, l'opportunité de tourner un documentaire sur l'enregistrement du prochain album des Beatles. Accompagnés par l’équipe de tournage, le groupe se réunit à partir du 2 janvier 1969 dans les studios de cinéma de Twickenham, où ils avaient déjà tourné des scènes pour A Hard Day's Night et Help! et commence à enregistrer. Yoko Ono est présente aussi, assise à côté de John Lennon. L'ambiance est tendue, des désaccords apparaissent, sans compter le fait que les membres du groupe n’apprécient pas les conditions dans lesquelles ils répètent dans cet endroit particulier, sous l'œil de deux caméras tournant en continu. Chaque jour, ils commencent à travailler tôt le matin, ce qui les change profondément de leurs séances nocturnes habituelles aux studios Abbey Road. « Nous n'arrivions pas à nous y habituer, se souviendra Lennon. Les studios Twickenham étaient devenus un endroit cauchemardesque, où il fallait se rendre matin après matin. Nous ne pouvions vraiment pas faire de la musique dès huit heures du matin ni même à dix heures, avec ces objectifs attachés à nos moindres gestes, avec tous les techniciens gravitant autour de nous, attentifs à fixer même nos bâillements. » Durant ces séances, les Beatles jouent de tout et de rien, beaucoup (près de 100 titres seront abordés), font le « bœuf » (jamming), souvent mal, faux et sans conviction.
Magical Mystery Tour, 55minutes
Réalisé par George Harrison, John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr, Bernard Knowles, The Beatles
Origine Royaume-uni
Genres Comédie, Fantasy, Musical
Thèmes La musique, Transport, Automobile, Musique, Road movie, Les Beatles
Acteurs John Lennon, Paul McCartney, Vivian Stanshall, George Harrison, Mal Evans, Ringo Starr
Rôle un magicien
Note63% 3.152763.152763.152763.152763.15276
Les quatre Beatles partent dans un voyage organisé, le Magical Mystery Tour, à travers la campagne anglaise.
Help !
Help ! (1965)
, 1h32
Réalisé par Richard Lester
Origine Royaume-uni
Genres Comédie, Comédie musicale, Musical
Thèmes La musique, Sport, Transport, Musique, Road movie, Les Beatles, Film de poursuite
Acteurs John Lennon, Paul McCartney, George Harrison, Ringo Starr, Leo McKern, Eleanor Bron
Rôle Channel Swimmer (uncredited)
Note71% 3.5972953.5972953.5972953.5972953.597295
Swami Clang (Leo McKern), le grand prêtre d'une mystérieuse secte orientale découvre soudain la disparition d'une bague sacrée indispensable à son culte. Elle devrait se trouver au doigt d'une jeune femme promise au sacrifice de la déesse Kaili. Or, il se trouve que c'est Ringo, le batteur des Beatles, qui la porte à son doigt. Plus tard, on apprend qu'il l'a reçue avec une lettre de fan. Déterminé à récupérer cette bague, le grand prêtre, la prêtresse Ahme (Eleanor Bron) et plusieurs membres de la secte dont Bhuta (John Bluthal) entament alors la « chasse aux Beatles » tout autour du monde.

Producteur

Let It Be
Let It Be (1970)
, 1h21
Réalisé par Michael Lindsay-Hogg
Origine Royaume-uni
Genres Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Musique, Les Beatles
Acteurs Billy Preston, George Harrison, The Beatles, John Lennon, Paul McCartney, Yoko Ono
Rôle Producteur
Note77% 3.897353.897353.897353.897353.89735
En décembre 1968, le réalisateur Michael Lindsay-Hogg tourne The Rock and Roll Circus, un évènement musical organisé par les Rolling Stones auquel participent notamment John Lennon et sa femme Yoko Ono. Aussitôt terminé, le réalisateur se voit offrir, par Paul McCartney, l'opportunité de tourner un documentaire sur l'enregistrement du prochain album des Beatles. Accompagnés par l’équipe de tournage, le groupe se réunit à partir du 2 janvier 1969 dans les studios de cinéma de Twickenham, où ils avaient déjà tourné des scènes pour A Hard Day's Night et Help! et commence à enregistrer. Yoko Ono est présente aussi, assise à côté de John Lennon. L'ambiance est tendue, des désaccords apparaissent, sans compter le fait que les membres du groupe n’apprécient pas les conditions dans lesquelles ils répètent dans cet endroit particulier, sous l'œil de deux caméras tournant en continu. Chaque jour, ils commencent à travailler tôt le matin, ce qui les change profondément de leurs séances nocturnes habituelles aux studios Abbey Road. « Nous n'arrivions pas à nous y habituer, se souviendra Lennon. Les studios Twickenham étaient devenus un endroit cauchemardesque, où il fallait se rendre matin après matin. Nous ne pouvions vraiment pas faire de la musique dès huit heures du matin ni même à dix heures, avec ces objectifs attachés à nos moindres gestes, avec tous les techniciens gravitant autour de nous, attentifs à fixer même nos bâillements. » Durant ces séances, les Beatles jouent de tout et de rien, beaucoup (près de 100 titres seront abordés), font le « bœuf » (jamming), souvent mal, faux et sans conviction.