Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Jerzy Skolimowski est un Acteur, Réalisateur, Scénariste, Producteur et Directeur de l'art Polonais né le 5 mai 1938 à Łódź (Pologne)

Jerzy Skolimowski

Jerzy Skolimowski
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Pologne
Naissance 5 mai 1938 (82 ans) à Łódź (Pologne)

Jerzy Skolimowski est un cinéaste, acteur et artiste peintre polonais né le 5 mai 1938 à Łódź. Il est considéré comme l'un des grands noms du Nouveau cinéma polonais des années 1960.

Biographie

L'enfance de Jerzy Skolimowski est fortement marquée par l'expérience de la guerre. Alors qu'il est très jeune, son père, ingénieur dans les chemins de fer et membre de la résistance polonaise, est arrêté par les nazis en 1941 et meurt au Camp de concentration de Flossenbürg en 1943. Sa mère « prend le relais » dans la résistance, cachant du matériel pour imprimer des tracts sous le lit de son fils qui doit se montrer enjoué lors des fouilles de la Gestapo pour qu'elle ne cherche pas là. Sa mère cachera aussi une femme et ses deux enfants juives.

Le jeune Jerzy Skolimowski est un enfant souvent malade, et pendant la guerre il souffre de la faim. Il est aussi psychologiquement affecté par la tension de cette époque. Après guerre sa mère, forte de son passé de résistante, participe à la mise en place d'une nouvelle politique d'éducation en Pologne. Elle travaille beaucoup, créant des écoles et enseignant jusque tard le soir. Elle est ensuite envoyée comme attachée culturelle à Prague où elle reste de 1948 à 1953, devant alors quitter son poste parce qu'elle n'est pas membre du Parti Communiste. L'enfant est scolarisé dans la même école que Václav Havel qui devient un ses bons camarades de classe. À l'école, il estime avoir des professeurs « horribles » pour lesquels il n'a aucun respect. Ce contact a fait selon lui naître les thèmes de la non-communication entre les générations et du dédain envers les personnes plus âgées qu'on retrouve dans les films du début de sa carrière. Il ressent aussi fortement qu'il existe en Pologne un fossé entre les plus âgés, qui ont vécu la guerre, et les plus jeunes, qui ne l'ont pas connue.

Il commence à écrire de la poésie car il souhaite travailler avec le jazzman Krzysztof Komeda. Il lui propose « naïvement » des textes pour sa musique. Komeda refuse les textes, mais une amitié se crée et Skolimowski fera l'éclairage des concerts de Komeda avant que le musicien ne compose les bandes originales de tous les films du réalisateur jusqu'à sa mort en 1969. Jerzy Skolimowski publie son premier recueil de poèmes Quelque Part Près de Soi en 1958 et un an plus tard il obtient son diplôme de l'Université de Littérature et d'Histoire de Varsovie. Il estime n'être pas un très bon poète.

Il rencontre Andrzej Wajda dans une résidence pour écrivains, alors qu'il est venu écrire avec Jerzy Andrzejewski le scénario des Innocents charmeurs en 1960. Wajda lui demande son avis sur le scénario car il est le plus jeune des auteurs présents. Skolimowski répond que les réactions des jeunes dans ce qui est écrit sont invraisemblables et Wajda lui propose de collaborer au scénario. C'est sur les conseils de Wajda qu'il passe le concours pour entrer à l'École nationale de cinéma de Łódź où il rencontre Roman Polanski. Il est l’auteur du scénario et des dialogues du premier long métrage de celui-ci, Le Couteau dans l'eau. Il se définit comme « paresseux » et explique que c'est à cause de ce défaut qu'il abandonne l'écriture pour la réalisation : il lui semble en effet plus facile d'exprimer en un plan ce qui se dit en un long texte, et plus simple de réaliser lui-même que d'expliquer à un autre comme il imagine que doit être mis en scène le scénario qu'il a écrit.


Premiers films en Pologne et début de carrière à l'étranger
Il réalise Boks, un moyen métrage sur la boxe en 1959, alors qu'il est en première année de l'école de Łódź. Il s'agit d'un scénario que Skolimowski a envoyé à un concours organisé par le Comité Olympique Polonais pour réaliser des courts métrages afin d'inciter les jeunes à faire de la boxe. Ayant gagné le concours de scénario, Jerzy Skolimowski fait croire qu'il est déjà diplômé pour pouvoir réaliser lui-même le film.

Skolimowski réalise ensuite la trilogie des aventures d'Andrzej Leszczyc, jeune homme en colère et inadapté, avec Signe particulier : néant, Walkower et La Barrière. Signe particulier : néant est tourné durant les études du réalisateur à Łódź. Il doit en effet régulièrement y réaliser des courts-métrages pour passer ses examens et il décide de faire en sorte que tous ces films et essais soient liés entre eux pour qu'ils constituent, à la fin, un long métrage entier. Skolimowski se dit que de cette manière, il n'aurait pas nécessairement à travailler comme assistant réalisateur s'étant déjà montré capable de réaliser un long métrage. Le film ne sort néanmoins qu'a près qu'il a tourné Walkower la bureaucratie polonaise ne sachant que faire du film tellement, selon Skolimowski, elle semblait étonnée qu'on puisse réaliser un film ainsi.

N'ayant que peu de moyens pour faire ses films, il prend l'habitude de filmer les actions en une seule prise.

Il reçoit pour La Barrière le grand prix du Festival de Bergame. Lors d'une présentation de ce film, il rencontre Bronka Riquier, une polonaise vivant en Belgique. Des producteurs néerlandais lui ayant proposé de faire un film avec eux, elle sert d'interprète, puis, les négociations n'avançant pas, elle lui propose de financer le film elle-même avec l'argent de son mari, éditeur de revues automobiles.

Il réalise donc Le Départ en Belgique. Il tourne ce film en 27 jours, déclarant par la suite qu'un temps aussi court lui convient car il est si « paresseux » que moins il dispose de temps, mieux il travaille.

Le grand prix de Bergame pour La Barrière et l'Ours d'or qu'il reçoit à Festival de Berlin en 1967 pour Le Départ lui apportent la consécration. Il faut néanmoins remarquer que le caractère « occidental » du Départ désarçonne une partie de la critique que cette capacité d'adaptation inquiète, ne pouvant réellement définir la personnalité du réalisateur Skolimowski. Le Départ est relativement mal reçu à sa sortie en France aussi bien par les critiques qui n'y retrouvent pas les qualités de ses films précédents que par le public.

En 1967 il réalise Haut les mains (Ręce do góry). Il estimera en 1968 qu'il s'agit de son meilleur film. Il y montre un homme de trente-cinq ans qui, ayant réussi professionnellement et socialement, se demande ce qu'il a fait de ses dix dernières années et des idéaux de sa jeunesse. Skolimowski entend ainsi parler de sa génération qui voulait « créer quelque chose artistiquement, scientifiquement, politiquement » et dont il se demande où sont maintenant passés l'enthousiasme et la rage.

À cette époque Skolimowski dit ne pas être engagé politiquement, n'étant pas membre du parti communiste polonais. Le gouvernement, « après tout, produit [ses] films. » Il pense que si un artiste se doit d'avoir une vision humaniste, il n'est pas forcé de s'engager en politique et déclare « laisser la politique aux politiciens. » Il habite avec sa femme et son fils à Varsovie. Même s'il aime travailler à l'étranger et que cela lui permet de faire d'autres expériences et d'avoir d'autres points de vue sur son pays, il se considère comme profondément polonais.


Exil
Haut les mains est interdit par la censure, considéré comme une charge antistalinienne (il sortira finalement en 1981) et Jerzy Skolimowski décide de ne plus tourner en Pologne. Il estime que cette interdiction « a pratiquement détruit [sa] vie » car à partir de ce moment il a dû quitter son pays, vivre en allant d'un pays à l'autre et surtout cesser de faire les films qu'il voulait vraiment réaliser pour commencer à faire des films afin de gagner de l'argent. Le réalisateur se sent « poussé dehors », désemparé, ne sachant où aller. Skolimowski jouit pourtant à l'époque d'un certain prestige en Europe de l'Ouest : le magazine Sight and Sound le considère par exemple comme « le cinéaste le plus explosif et original de l'Europe de l'Est. »

Skolimowski rejoint Roman Polanski à Londres, qui lui parle de la possibilité de réaliser un film historique d'après Arthur Conan Doyle, Les Aventures du brigadier Gérard. Ayant un impératif besoin d'argent, Skolimowski accepte de réaliser ce qu'il considère en 2013 comme un « film stupide. » Le tournage est difficile : Skolimowski souffre de ne pas parler anglais, il manque d'être renvoyé mais Claudia Cardinale menace de quitter aussi le film s'il devait partir. Il « assiste » au montage du film sans pouvoir réellement y participer, et n'a pas le final cut, se sentant « évincé d'une sale façon ».

Il réalise ensuite Deep End (1970), le premier de ses films à obtenir un succès international, puis Travail au noir (Moonlighting, 1982) et Le Succès à tout prix (1984). À la suite de l'échec de ce film, il part travailler aux États-Unis. Il y réalise Le Bateau phare.

En 1991, il adapte un des romans majeurs de la littérature polonaise : Ferdydurke de Witold Gombrowicz. Le tournage débute à Varsovie durant l'hiver 1990. C'est la première fois qu'il tourne en Pologne depuis vingt ans. Mais si Skolimowski apprécie le talent des actrices du film, Fabienne Babe et Judith Godrèche, le film souffre d'être une coproduction entre trop de pays différents, ce que le réalisateur qualifiera « d'europudding ». Ce film, qu'il considère comme son plus mauvais, le « dégoût[e] du cinéma. » Il décide de s'arrêter pour ce qu'il croit être une pause de quelques années qui durera en fait dix-sept ans.

En 2001, le festival International du film Entrevues à Belfort lui consacre une rétrospective.


Arrêt de sa carrière et reprise au bout de dix-sept ans
Il se consacre durant cette pause notamment à la peinture où il rencontre un certain succès. Il travaille aussi régulièrement comme acteur. Il tient notamment un second rôle dans Les Promesses de l'ombre de David Cronenberg. Puisque ces activités de peintre et d'acteur lui permettent de gagner confortablement sa vie, il décide qu'il ne réalisera de nouveau que s'il peut faire des films « sans compromis » et en se jurant de « ne plus jamais faire un film aussi nul que Ferdydurke ».

Quelque temps avant de revenir au cinéma avec Quatre nuits avec Anna en 2008, il retourne s'installer en Pologne avec sa femme, Ewa Piaskowska, à quelque distance de Varsovie. Ils habitaient précédemment en Californie. Ils possèdent une maison en pleine nature, ce qui est nouveau pour le réalisateur, et le rapport à la nature est pour lui une « expérience forte ». Son film suivant, Essential Killing, a en grande partie été tourné en Pologne car le réalisateur souhaitait de nouveau, comme il l'avait fait pour son précédent film, tourner à proximité de son domicile.

À la question : « Par quoi vos films sont-ils obsédés ? » il a répondu en 2010 que c'était par les « outsiders. »

Certaines de ses toiles sont visibles dans le film de Roman Polanski The Ghost Writer.

Il a été en avril 2011 président du jury du Festival international du cinéma indépendant Off Plus Camera de Cracovie.

Ses meilleurs films

Soleil de nuit (1985)
(Acteur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Jerzy Skolimowski (31 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Una storia senza nome
Réalisé par Roberto Andò
Origine Italie
Genres Drame
Acteurs Laura Morante, Jerzy Skolimowski, Micaela Ramazzotti, Renato Carpentieri, Antonio Catania, Gaetano Bruno
Rôle Jerzy Kunze, le metteur en scène du film
Note62% 3.131123.131123.131123.131123.13112
Alessandro Pes est un scénariste à succès mais ce que tout le monde ignore c'est qu'il est à court d'idées depuis une décennie et que celle qui écrit les scénarios qu'il signe est en réalité Valeria Tramonti, la modeste secrétaire de la maison de production où il est sous contrat. En ce moment, Alessandro est aux abois. Vitelli, son producteur et son nouvel associé Spadafora ont déjà engagé le grand metteur en scène Jerzy Kunze ainsi que les principaux acteurs et lui, comme d'habitude, n'a pas pondu une ligne. Il presse son amie (et parfois un peu plus) Valeria de le tirer de ce mauvais pas. Elle n'est pas très inspirée cette fois mais, un jour, alors qu'elle fait ses courses au marché, un inconnu l'aborde et lui donne rendez-vous : il lui confie un scénario, encore inachevé, qui fera l'affaire. Les complications et les ennuis commencent.
Avengers
Avengers (2012)
, 2h23
Réalisé par Joss Whedon
Origine Etats-Unis
Genres Science-fiction, Fantastique, Fantasy, Action, Aventure
Thèmes Le futur, Hulk, Extra-terrestres, Super-héros, Super-héros inspiré de comics, Films pour enfants, Extraterrestre, Invasion extraterrestre, Film catastrophe
Acteurs Robert Downey Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth, Scarlett Johansson, Jeremy Lee Renner
Rôle Georgi Luchkov
Note77% 3.856943.856943.856943.856943.85694
Un an après sa disparition sur Asgard, Loki, le frère de Thor, s’allie avec « l'Autre », le chef d'une race extra-terrestre : les Chitauris . L'Autre souhaite s'emparer du Tesseract, qui est actuellement sur la Terre. Avec l'aide de l'armée des Chitauris, Loki pourra prendre le contrôle de cette planète en échange du Tesseract. Loki se voit confier un sceptre qui l'aidera dans sa mission.
Bitwa pod Wiedniem, 1h54
Réalisé par Renzo Martinelli
Genres Drame, Guerre, Aventure, Historique
Acteurs F. Murray Abraham, Enrico Lo Verso, Alicja Bachleda-Curuś, Jerzy Skolimowski, Piotr Adamczyk, Antonio Cupo
Rôle Giovanni III di Polonia
Note42% 2.1136952.1136952.1136952.1136952.113695
Beginning after the First Siege of Vienna the century before, the film brings viewers through the various conflicts between European Christianity and Turkish Islam which led up to the events of September 11, 1683 and the Battle of Vienna. It shows the alleged circumstances of the 2nd siege of Vienna and the assault of Ottoman Turks led by Kara Mustafa (Enrico Lo Verso) against the Habsburg monarchy. The assault was stopped by King Jan III Sobieski (Jerzy Skolimowski), and curtailed Turkish expansion into European Christendom.
Les Promesses de l'ombre, 1h40
Réalisé par David Cronenberg
Origine Canada
Genres Thriller, Noir, Policier
Thèmes Mafia, Sexualité, Erotique, Prostitution, Thriller érotique, Gangsters
Acteurs Naomi Watts, Viggo Mortensen, Armin Mueller-Stahl, Vincent Cassel, Jerzy Skolimowski, Sinéad Cusack
Rôle Stepan, l'oncle russe d'Anna (« autrefois du KGB selon lui »)
Note75% 3.7990553.7990553.7990553.7990553.799055
Sage-femme à l'hôpital Trafalgar de Londres, Anna Khitrova récupère le journal intime de Tatiana, une adolescente russe esseulée qui décède au service des urgences en donnant naissance à une petite fille. Bien qu'Anna soit d'origine russe, elle ne maîtrise pas suffisamment la langue pour lire le journal de Tatiana. Dans l'espoir d'y retrouver le nom du père de l'enfant, elle demande la contribution de son oncle Stepan et de sa mère Helen. Bien qu'ils désapprouvent la démarche d'Anna, ils décident de traduire le journal.
Avant la nuit, 2h13
Réalisé par Julian Schnabel
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Biographie
Thèmes Film sur un écrivain, La mer, Sexualité, Transport, Homosexualité, Transsexuels et transgenres, LGBT, LGBT
Acteurs Javier Bardem, Olivier Martinez, Johnny Depp, Andrea Di Stefano, Héctor Babenco, Patricia Reyes Spíndola
Note71% 3.5979653.5979653.5979653.5979653.597965
La vie de l'écrivain cubain Reinaldo Arenas, homosexuel en quête de liberté : d'abord engagé dans la Révolution cubaine, il est ensuite censuré et poursuivi par le régime de Fidel Castro. Après l'exode de Mariel, il trouve un asile politique aux États-Unis et réside à New York où, atteint du sida, il se suicide en 1990.
I Love L.A., 1h47
Réalisé par Mika Kaurismäki
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie romantique, Romance
Acteurs David Tennant, Vinessa Shaw, Jean-Pierre Kalfon, Julie Delpy, Vincent Gallo, Monte Hellman
Rôle le prêtre
Note61% 3.0976753.0976753.0976753.0976753.097675
Barbara, une jeune actrice à la conquête d'Hollywood, a une brève liaison avec Richard, le croque-mort d'une petite ville du nord de l'Angleterre qui a également écrit un roman qui n'a jamais été publié. À son retour à Los Angeles, Barbara raconte à tout le monde qu'elle a rencontré un séduisant écrivain anglais mais les choses se compliquent pour elle lorsque Richard se décide à la retrouver à Hollywood.
Operacja Samum, 1h30
Acteurs Marek Kondrat, Bogusław Linda, Olaf Lubaszenko, Jerzy Skolimowski, Gustaw Holoubek, Edward Linde-Lubaszenko
Rôle Hayes
Note53% 2.6718152.6718152.6718152.6718152.671815
The film takes place after the Iraqi invasion of Kuwait in 1990. The film opens with retired Major Józef Mayer (Marek Kondrat) in a doctor’s office in Warsaw. Mayer is a former agent of the Polish Office for State Protection (UOP), the main Polish intelligence agency. Mayer’s doctor tells him that he may die from an unspecified disease. The film then shifts to Baghdad, Iraq, where Iraqi security forces raid a CIA safehouse maintained by CIA agent Jeff Magnus (Kristof Konrad). Walton and his two other CIA agents manage to escape into hiding as they prepare to leave Iraq before a possible war. Walton is warned by a Polish-American Mossad agent named Karen Pierce (Anna Korcz) to leave Iraq immediately. Meanwhile, Pierce is having an affair with Mayer’s son Paweł (Radosław Pazura), who is a Polish engineer working in Iraq. Paweł is detained and Pierce escapes after they are stopped by Iraqi secret police. While in a military prison, Paweł is tortured for not disclosing Pierce’s location to the Iraqis. The Iraqis suspect that Paweł is a spy.
Mars Attacks!, 1h46
Réalisé par Tim Burton
Origine Etats-Unis
Genres Science-fiction, Comédie, Action, Science-fiction humoristique
Thèmes L'espace, La fin du monde, Politique, Sur Mars, Comédie de science-fiction, Le futur, Extra-terrestres, Politique, Martiens, Space opera, Extraterrestre, Invasion extraterrestre, Film catastrophe, Maison-Blanche
Acteurs Jack Nicholson, Lukas Haas, Glenn Close, Annette Bening, Pierce Brosnan, Sylvia Sidney
Rôle le Dr. Zeigler
Note63% 3.153.153.153.153.15
On signale l'arrivée massive sur terre de Martiens à bord d'innombrables soucoupes volantes. Dans une langue inconnue et d'une voix nasillarde ils diffusent la nouvelle sur toutes les télévisions du globe. Le Président des États-Unis, James Dale, fait alors une annonce en direct afin d'entrer en contact avec eux. Un scientifique invente une machine qui permet de traduire leur langue. Ils annoncent qu'ils vont atterrir dans le désert du Nevada, avec un message de paix. C'est la joie aux États-Unis. Un important dispositif est mis en place pour leur arrivée. La foule est invitée à se rassembler sur le site pour assister à ce premier contact extra-terrestre historique. En fait, les Petits Hommes Verts se moquent de cet accueil et de la naïveté américaine. Ils viennent en réalité prendre possession de notre planète en atomisant la populace, les militaires et le Congrès grâce à leur pistolet-désintégrateur, redoutable arme de poing. Bientôt ce n'est pas qu'aux États-Unis qu'ils prennent pied, mais partout à travers le monde. Poursuivant leur œuvre de mort, ils finissent par tuer les présidents américain et français. Par ailleurs ils se révèlent d'impitoyables observateurs de notre mode de vie intime dont ils se gaussent avec une ironie féroce. Malheureusement pour eux, alors que la victoire leur est acquise sur toute la planète, un jeune Américain et sa grand-mère leur découvre une faiblesse qui va avoir raison d'eux : ils sont allergiques au yodel (en particulier ceux de Slim Whitman dans la chanson Indian Love Call). Il ne reste plus qu'à diffuser partout cette musique qui les anéantit instantanément.
Ferdydurke
Ferdydurke (1991)
, 1h30
Réalisé par Jerzy Skolimowski
Origine Pologne
Genres Drame
Acteurs Crispin Glover, Iain Glen, Fabienne Babe, Robert Stephens, Stephen Garlick, Judith Godrèche
Rôle Headmaster
Note60% 3.0041653.0041653.0041653.0041653.004165
Une adaptation du roman Ferdydurke de Witold Gombrowicz.
Big Shots
Big Shots (1987)
, 1h34
Réalisé par Robert Mandel
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Action, Aventure
Acteurs Darius McCrary, Robert Joy, Robert Prosky, Paul Winfield, Jerzy Skolimowski, Brynn Thayer
Rôle Doc
Note57% 2.8591652.8591652.8591652.8591652.859165
Alors qu'il vient de perdre son père, mort d'une crise cardiaque, un jeune garçon de 11 ans s'enfuit de chez lui et se rend dans un ghetto de Chicago. Il y rencontre Scam, un jeune artiste, qui l’entraîne à la recherche de son propre père.
Soleil de nuit, 2h16
Réalisé par Taylor Hackford
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Thriller
Thèmes Danse, Politique
Acteurs Mikhail Baryshnikov, Gregory Hines, Jerzy Skolimowski, Helen Mirren, Geraldine Page, Isabella Rossellini
Rôle Colonel Chaiko
Note66% 3.3497953.3497953.3497953.3497953.349795
Volant vers Tokyo, un long courrier doit se poser d'urgence en Sibérie. À son bord, Nikolai « Kolya » Rodchenko (Baryshnikov), danseur de Ballet ayant fui la Russie huit ans plus tôt et, pour ce fait, condamné par contumace. Rodchenko, grièvement blessé est transporté à l'hôpital où il est reconnu par l'officier du KGB le Colonel Chaiko (Jerzy Skolimowski), soviétique enragé et pervers. Chaiko place alors le transfuge sous la garde d'un danseur de claquettes Raymond Greenwood (Hines), Afro-Américain, pacifiste convaincu qui a, lui, passé le rideau de fer dix ans plus tôt après son refus de combattre au Vietnam.
Le faussaire, 1h48
Réalisé par Volker Schlöndorff, Régis Wargnier
Origine Allemagne
Genres Drame, Guerre
Thèmes Film sur un écrivain, Journalisme, Politique
Acteurs Bruno Ganz, Hanna Schygulla, Jerzy Skolimowski, Jean Carmet
Rôle Hoffman
Note70% 3.536493.536493.536493.536493.53649
Dans Beyrouth écartelée par une guerre fratricide, un reporter allemand, Georg Laschen, enquête sur les causes du conflit. Il y retrouve Ariane, une ancienne maîtresse, venue au Liban avec son mari. Il découvre l'horreur de la guerre et, désespéré d'avoir eu à tuer un Arabe, il rentre en Allemagne et refuse d'y vendre les informations qu'il détient.
Haut les mains !, 1h30
Réalisé par Jerzy Skolimowski
Origine Pologne
Genres Drame, Comédie
Acteurs Jerzy Skolimowski, Tadeusz Łomnicki, Bogumił Kobiela, Alan Bates, Jane Asher, David Essex
Rôle Andrzej "Zastawa" Leszczyc
Note70% 3.5254053.5254053.5254053.5254053.525405
Dix ans après la fin de leurs études de médecine, cinq jeunes gens se retrouvent à bord d'un train de marchandises. Ils y évoquent leur passé commun, le temps où la Pologne était régentée par le stalinisme intransigeant : à cette époque, ils avaient été chargés d'accoler des panneaux de papier afin d'ériger un immense portrait de Staline pour le défilé du premier mai. Or sur l'affiche, le despote avait été affublé de deux paires d'yeux.
Deep End
Deep End (1971)
, 1h30
Réalisé par Jerzy Skolimowski
Origine Royaume-uni
Genres Drame, Comédie, Romance
Thèmes Sport
Acteurs Jane Asher, John Moulder-Brown, Karl Michael Vogler, Diana Dors, Cheryl Hall, Erica Beer
Rôle un passager
Note71% 3.5966853.5966853.5966853.5966853.596685
Au tout début des années 1970, Mike, un adolescent de 15 ans, abandonne l'école et trouve un premier travail dans un établissement de bains publics d'un quartier pauvre de Londres. Il passe dès lors son temps dans l'univers crasseux et sordide de la piscine.