Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Jean Renoir est un Acteur, Réalisateur, Scénariste, Producteur, Monteur et Décoration du plateau Français né le 15 septembre 1894 à Paris (France)

Jean Renoir

Jean Renoir
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité France
Naissance 15 septembre 1894 à Paris (France)
Mort 12 février 1979 (à 84 ans) à Beverly Hills (Etats-Unis)
Récompenses Commandeur de la Légion d'honneur‎

Jean Renoir est un réalisateur et scénariste français, né à Paris le 15 septembre 1894 et mort à Beverly Hills le 12 février 1979.

Deuxième fils du peintre Auguste Renoir, ses films ont profondément marqué les mutations du cinéma français entre 1930 et 1950, avant d'ouvrir la porte à la Nouvelle Vague du cinéma français.

Biographie

Les débuts

Jean Renoir naît en 1894 dans le quartier de Montmartre, « la maison était le pavillon 6 du 13 de la rue Girardon », en face du « Château des brouillards ». Sa mère est Aline Charigot, ancien modèle de son père, qu'Auguste Renoir a épousée en 1890.

Jean Renoir est baptisé en 1896 à l'église Saint-Pierre de Montmartre, à Paris. Sa marraine est Jeanne Baudot et son parrain Georges Durand-Ruel.

Après des études médiocres, il s'engage dans l'armée en 1912, et rejoint le corps des dragons. En 1914, quand commence la Première Guerre mondiale, il est maréchal des logis au 3e escadron du 1er régiment de dragons sous les ordres du capitaine Louis Bossut, modèle possible du capitaine de Boëldieu de La Grande Illusion.

En avril 1915, alors qu'il vient de passer dans les chasseurs alpins, Renoir a le col du fémur fracturé par une balle, au cours d'une patrouille sur les hauteurs d'Orbey, en Alsace, blessure qui le fera boiter toute sa vie. Il évite de justesse l'amputation grâce à la présence fortuite du professeur Laroyenne de Lyon, alors infirmier sous les drapeaux, qui s'oppose à cette intervention chirurgicale. En juin 1915, hospitalisé à Besançon, il apprend la mort de sa mère à l'hôpital de Nice. Convalescent à Paris, aux côtés de son père, Jean passe sa vie dans les cinémas, voyant jusqu'à vingt-cinq films par semaine, dont Les Mystères de New York et les films de Charlie Chaplin. En 1916, il retourne au front et sert dans l'aviation, où sa mauvaise jambe ne le gêne pas. Il est affecté dans une escadrille de reconnaissance, et y apprend la photographie.

En 1920, il s'installe comme céramiste à Cagnes et épouse l'un des modèles de son père, Andrée Heuschling, « d'une beauté insolite ». Jean, qui veut faire d'elle une vedette de cinéma, écrit un petit sujet, Catherine, qu'il finance lui-même et fait réaliser par Albert Dieudonné. Andrée Heuschling devient Catherine Hessling. Le film achevé est une déception pour Jean, mais, dit-il, « le démon de la mise en scène était en moi. » La découverte, en 1924, du film d'Erich von Stroheim, Folies de femmes (Foolish Wives), l'enthousiasme, et décide de la suite de sa carrière.

Son premier long métrage, La Fille de l'eau (1924), est une fable bucolique à l'esthétique impressionniste, dans lequel jouent sa jeune épouse et son frère aîné, Pierre Renoir. L'accueil mitigé réservé au film ne décourage cependant pas le cinéaste. Il se lance peu après dans une production coûteuse, Nana, d'après le roman d'Émile Zola, en 1926. Pour financer ce film au coût élevé, il vend plusieurs toiles héritées de son père. L'échec commercial du film le détourne pour longtemps de la production. Suivent une série de réalisations aux inspirations très diverses, La Petite Marchande d'allumettes (1928), d'après Andersen, incursion dans l'expressionnisme ; Tire-au-flanc (1928), comédie militaire ; On purge bébé (1931), d'après Georges Feydeau, son premier film parlant.

En 1927, Jean Renoir a accepté de jouer un simple rôle dans La P'tite Lili, court métrage d'Alberto Cavalcanti, pour aider Catherine Hessling à devenir une vedette de cinéma. Par une étonnante coïncidence, ce film réunit les trois compagnes de Renoir qui ont le plus compté dans son existence : sa première épouse Catherine Hessling, sa « monteuse et compagne » des années 1930 Marguerite Renoir et Dido Freire, amie de Cavalcanti, qui deviendra sa seconde épouse.


Période réaliste et engagement politique
La Chienne (1931) marque un tournant dans l'œuvre de Jean Renoir. C'est un des premiers films français parlants, adapté d'un roman de Georges de La Fouchardière ; La Chienne offre à Michel Simon un rôle de petit-bourgeois jaloux, assassin et veule. Le tournage de La Chienne est par ailleurs à l'origine de la séparation de Renoir et Catherine Hessling, dépitée d'avoir été remplacée par Janie Marèse pour le premier rôle féminin.

À partir de 1932, Renoir vit avec Marguerite Houllé, rencontrée en 1927 sur le tournage de La P'tite Lili, sa monteuse attitrée qui travaille sur tous ses films de 1931 à 1939. Marguerite prendra le nom de Marguerite Renoir, bien que leur vie commune n'ait jamais été officialisée.

Après La Nuit du carrefour (d'après Georges Simenon, 1932), dans lequel Pierre Renoir interprète le commissaire Maigret, le réalisateur tourne une série d'œuvres majeures : Boudu sauvé des eaux (avec à nouveau Michel Simon, 1932), Le Crime de monsieur Lange (avec Jules Berry, 1935), Partie de campagne (1936, sorti en 1946) dont son neveu, Claude Renoir, signe la photographie, et Les Bas-fonds (avec Louis Jouvet, 1936). Puisant son inspiration dans les romans de Gorki ou dans les nouvelles de Maupassant, Jean Renoir fait preuve d'un sens aigu du réel, qu'il met au service d'un véritable naturalisme poétique.

Sa vie commune avec Marguerite Renoir va marquer une transformation dans son œuvre. Née dans une famille ouvrière, fille de syndicaliste, sœur d'un militant communiste, elle le convainc peu à peu de défendre la cause ouvrière, et le présente au groupe Octobre dont font partie entre autres Jacques Prévert, Roger Blin et Maurice Baquet. En 1936, Renoir lui offre un rôle à ses côtés dans Partie de campagne.

Désormais, sa production prend une dimension ouvertement politique, marquée par les idées du Front populaire : Le Crime de monsieur Lange (1935), Les Bas-fonds, La vie est à nous (1936), La Marseillaise (1937). La vie est à nous est produit par le PCF, et La Marseillaise coproduit par la CGT, avec un original système de participation des spectateurs qui achètent leur place à l'avance. Ce film est un semi-échec commercial. Renoir, qui n'a jamais été membre du PCF, écrit régulièrement dans des périodiques de gauche, le quotidien Ce soir, la revue Regards et Ciné-Liberté.

Avant la Seconde Guerre mondiale, Jean Renoir tente de promouvoir un message de paix avec La Grande Illusion (1937), montrant l'absurdité de la guerre. Il fait tourner dans ce film, en manière d'hommage, le cinéaste qu'il admire le plus, Erich von Stroheim, aux côtés de Jean Gabin. Dans La Bête humaine (1938), il s'efforce de mettre en scène les enjeux sociaux de l'époque.

Dans son chef-d'œuvre, La Règle du jeu (1939), sorti en juillet 1939, Renoir prévoit l'effondrement des valeurs humanistes et brosse un tableau sans complaisance des mœurs de la société française. Mais à la veille de la Seconde Guerre mondiale, ce film sera son plus grand échec commercial. Renoir a raconté qu'à la première de son film, il a vu un homme qui essayait de mettre le feu à la salle avec un journal et des allumettes. François Truffaut, dans son livre Les Films de ma vie, écrit « La Règle du jeu (1939) c'est le credo des cinéphiles, le film des films, le plus haï à sa sortie, le plus apprécié ensuite. »

Sa liaison avec Marguerite se termine, et il vit désormais avec Dido Freire, rencontrée sur le tournage de La P'tite Lili, engagée comme scripte sur le tournage de La Règle du jeu, et qui deviendra sa dernière épouse.

En janvier 1940, il part en Italie pour tourner La Tosca, d'après la pièce de Victorien Sardou, avec Michel Simon.

Sur les conseils de l'ambassadeur de France, en mai 1940, il quitte prématurément le tournage (une seule séquence est tournée par Renoir, le reste par son ami et scénariste Carl Koch) pour rentrer à Paris. En juillet, grâce au réalisateur Robert Flaherty, Renoir obtient un visa de travail pour les États-Unis.

Il avait cependant initialement offert ses services à Vichy, le critique cinématographique Pascal Mérigeau notant : « Renoir ne s'est pas opposé au courant dominant, écrit Mérigeau, il l'a accompagné, s'exprimant et se comportant comme le pétainiste convaincu que probablement il n'était pas, au service de la seule cause qui lui importait, la sienne propre ».

Il quitte Marseille avec Dido en octobre 1940 pour Lisbonne et les États-Unis. Sur le bateau, il rencontre un passager notable, Antoine de Saint-Exupéry, avec lequel il travaillera sur une adaptation du roman de celui-ci, Terre des hommes, qui n'aboutira pas.


La période américaine
Renoir arrive à Hollywood le 10 janvier 1941. Après de nombreuses et longues négociations, il signe enfin un contrat avec la Fox et dirige L'Étang tragique (Swamp Water) en 1941, écrit par Dudley Nichols, scénariste attitré de John Ford, film tronqué par les contraintes de la production qui exigea de nombreux plans tournés en studio. Néanmoins le film poursuit le cheminement de Renoir dans sa réflexion sociale, qui met en relief la différence, l'exclusion, puis la réhabilitation des personnages, incarnés ici par Anne Baxter et Walter Brennan. Le film est un échec commercial et Renoir doit défendre ses convictions pour poursuivre son œuvre (il tournera six films aux États-Unis). Il épouse Dido Freire en février 1944, à Los Angeles, avec Charles Laughton et Dudley Nichols comme témoins.

Renoir qui s'adapte difficilement au système hollywoodien, réalise en 1943 et 1944 deux films de résistance Vivre libre (This Land Is Mine), avec Charles Laughton et Salut à la France (A Salute to France). En 1945, il tourne L'Homme du sud (The Southerner), film proche de thèmes chers à John Ford (Les Raisins de la colère, La Route du tabac, Qu'elle était verte ma vallée) : la misère, la communauté, la famille, la relation étroite avec la terre, le terroir, le territoire. L'Homme du sud lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur réalisateur. En 1946, dans Le Journal d'une femme de chambre (The Diary of a Chambermaid), d'après le roman d'Octave Mirbeau, Renoir fait tourner Paulette Goddard, épouse de son ami Burgess Meredith et ex-épouse de Charlie Chaplin.

Jean Renoir termine sa période américaine avec La Femme sur la plage (The Woman on the Beach) en 1947, avec Robert Ryan et Joan Bennett, un film noir, amputé au montage, qui ne trouva pas son public. Daryl F. Zanuck déclare, après cet échec : « Renoir a beaucoup de talent, mais il n'est pas des nôtres ». Sans aucune amertume, Jean Renoir sera toujours profondément reconnaissant envers les États-Unis. Il prend d'ailleurs la double nationalité, comme son fils Alain Renoir, né en 1921 de son union avec Catherine Hessling.

En 1949, Renoir découvre le roman de Rumer Godden, The River, et décide de partir pour l'Inde tourner son premier film en couleurs, Le Fleuve (The River), film épousant le rythme du Gange et attentif aux êtres vivants. Ce film aura une influence durable sur le cinéma indien et sur Satyajit Ray.


Les derniers films
De retour en Europe en 1952, Jean Renoir tourne Le Carrosse d'or (d'après Prosper Mérimée, 1952), French Cancan (avec Jean Gabin et Françoise Arnoul, 1955), Elena et les Hommes (avec Ingrid Bergman et Jean Marais, 1956), Le Déjeuner sur l'herbe (avec Catherine Rouvel, 1959) et Le Caporal épinglé (d'après Jacques Perret, 1962).

Rencontrant des difficultés de plus en plus importantes à produire ses films, il se tourne alors vers la télévision (Le Testament du docteur Cordelier, 1959 ; Le Petit Théâtre de Jean Renoir, 1969-1971) et se consacre plus largement à l'écriture : il publie un livre sur son père, Renoir, mon père (1962), son autobiographie, Ma vie et mes films (1974), un essai (Écrits 1926-1971, 1974), quelques pièces de théâtre, Orvet (1955), ainsi que plusieurs romans (Les Cahiers du capitaine Georges, 1966 ; Le Crime de l'Anglais, 1979).

Il reçoit en 1975 un Oscar d'honneur pour l'ensemble de son œuvre et se voit élevé au rang de commandeur de la Légion d'honneur deux ans plus tard. Il fait partie des très rares artistes français à avoir été honorés par une étoile au Hollywood Walk of Fame à Los Angeles.

Jean Renoir meurt à Beverly Hills, où il s'était retiré, le 12 février 1979. Il est enterré à Essoyes dans l'Aube, près de son père.

Ses meilleurs films

Vivre libre (1943)
(Réalisateur)
Le Caporal épinglé (1962)
(Réalisateur)
French Cancan (1955)
(Réalisateur)
La Grande Illusion (1937)
(Réalisateur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Jean Renoir (51 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

The Christian Licorice Store, 1h30
Réalisé par James Frawley
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie
Thèmes Sport, Tennis
Acteurs Beau Bridges, Maud Adams, Gilbert Roland, Allan Arbus, McLean Stevenson, Jean Renoir
Rôle Lui-même
Note53% 2.692262.692262.692262.692262.69226
Promising tennis pro Franklin Cane lives in Los Angeles and is mentored by his coach, Jonathan "J.C." Carruthers, who warns him of the perils of success. J.C. advises him to concentrate on his game and not on outside interests, such as a lucrative offer to endorse a hair spray in a TV ad.
La Direction d'acteur par Jean Renoir, 22minutes
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le cinéma
Acteurs Jean Renoir
Note62% 3.108353.108353.108353.108353.10835
Le dispositif : une table, le metteur en scène, l'actrice. Jean Renoir fait répéter un court texte à Gisèle Braunberger en vue d'un tournage. Il amène l'actrice à lire le texte de façon inexpressive, puis, par indications successives à trouver en elle le personnage qu'elle doit jouer. Une fois le ton juste trouvé, le tournage peut commencer.
Le Testament du Docteur Cordelier, 1h35
Réalisé par Jean Renoir
Origine France
Genres Drame, Horreur
Acteurs Jean-Louis Barrault, Jean Topart, Teddy Bilis, Michel Vitold, Gaston Modot, Sylviane Margollé
Rôle lui-même en introduction du film, avec également Renée Lichtig, Georges Leclerc et quelques techniciens de la R.T.F
Note67% 3.3931553.3931553.3931553.3931553.393155
Maitre Joly, notaire, reçoit le testament du docteur Cordelier, un célèbre psychiatre, qui désigne comme héritier l'un de ses patients, un certain Opale. Ce dernier se révèle être un dangereux meurtrier. Mais on découvre bientôt qu'Opale et Cordelier ne font qu'un : le docteur s'est en effet transformé en buvant une drogue dans le cadre de ses recherches sur la source du mal et des forces des ténèbres.
La règle du jeu, 1h50
Réalisé par Jean Renoir
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique, Romance
Thèmes Sexualité, Transport, Le monde du travail, Erotique, Aviation
Acteurs Roland Toutain, Nora Gregor, Paulette Dubost, Marcel Dalio, Jean Renoir, Odette Talazac
Rôle Octave
Note80% 4.0480054.0480054.0480054.0480054.048005
Le film débute avec l'atterrissage, de nuit à l'aéroport du Bourget, de l'aviateur André Jurieux qui vient de battre le record de traversée de l'Atlantique. Il est accueilli par une foule en liesse, à travers laquelle son ami Octave arrive à se frayer un chemin. Octave apprend au héros du jour que la femme pour laquelle il avait entrepris son raid n'a pu venir. À la journaliste de radio qui lui tend son micro, l'aviateur laisse éclater son amertume en la qualifiant de « déloyale ».
La Bête humaine, 1h40
Réalisé par Jean Renoir
Origine France
Genres Drame, Thriller, Policier
Thèmes Sexualité, Transport, Le monde du travail, Le train, Film se déroulant dans un train
Acteurs Jean Gabin, Simone Simon, Fernand Ledoux, Jean Renoir, Blanchette Brunoy, Julien Carette
Rôle Cabuche, le braconnier, ancien amoureux de Séverine et ami bienveillant
Note76% 3.846223.846223.846223.846223.84622
Jacques Lantier est victime de pulsions meurtrières. Il ne se trouve bien qu’en compagnie de son chauffeur Pecqueux sur La Lison, la locomotive à vapeur avec lesquels il fait la ligne Paris - Le Havre. Pour son malheur, il rencontre Séverine dont le mari Roubaud, sous-chef de gare du Havre, vient d’assassiner Grandmorin, le parrain de la jeune femme à qui elle avait cédé. Séverine devient sa maîtresse et bientôt elle suggère à Lantier de supprimer son encombrant mari. Sous l’empire d’une crise de Lantier, c’est elle qui est tuée. Revenu à bord de sa machine, il avoue son crime à son compagnon Pecqueux et pris d'un accès de désespoir, il se suicide en se jetant du train en marche. Pecqueux arrête le train et ne peut que constater le décès de Lantier en contrebas de la voie.
Terre d'Espagne, 51minutes
Réalisé par Joris Ivens
Origine Etats-Unis
Genres Guerre, Documentaire
Thèmes Documentaire sur la guerre, Documentaire historique, Politique
Acteurs Orson Welles, Jean Renoir
Rôle Narrateur (voix)
Note66% 3.3451053.3451053.3451053.3451053.345105
Joris Ivens tourne ce documentaire entre mars et mai 1937 pour soutenir les républicains espagnols contre l'agression franquiste. Ce film de propagande est financé par une association de soutien à la République espagnole.
La vie est à nous, 1h2
Réalisé par Jean-Paul Le Chanois, Jean Renoir, Jacques Becker
Origine France
Genres Drame, Historique
Thèmes Politique, Le monde du travail, Politique
Acteurs Jean Dasté, Jean Renoir, Roger Blin, Madeleine Sologne, Jacques Becker, Gaston Modot
Rôle le patron du bistrot
Note62% 3.1035053.1035053.1035053.1035053.103505
La vie est à nous, film produit par le Parti communiste français, est constitué de documents filmés, et de scènes de fiction relatant des événements pris dans la réalité quotidienne de la classe ouvrière, de la paysannerie et de la bourgeoisie : un conseil d'administration organise un licenciement massif ; dans une usine, une grève permet d'éviter le licenciement de travailleurs âgés ; des paysans, soutenus par des militants, empêchent la saisie des biens d'un paysan pauvre ; un jeune chômeur qui n'a pas de quoi se nourrir est accueilli par des jeunes communistes.
Partie de campagne, 40minutes
Réalisé par Jean Renoir
Origine France
Genres Drame, Romance
Thèmes Cuisine
Acteurs Sylvia Bataille, Jane Marken, Jean Renoir, André Gabriello, Paul Temps, Gabrielle Fontan
Rôle le père Poulain
Note76% 3.8456653.8456653.8456653.8456653.845665
Été 1860. M. Dufour, un commerçant parisien, vient passer une « journée à la campagne » en famille pour la fête de son épouse, avec sa belle-mère, sa fille Henriette et son commis et futur gendre Anatole. Ils s'arrêtent à l'auberge du père Poulain près de Bezons (alors en Seine-et-Oise), pour déjeuner sur l'herbe au bord de l'eau. Rodolphe et Henri, deux canotiers, entreprennent de séduire M Dufour et Henriette...
Mam'zelle Nitouche, 1h46
Réalisé par marc allégret, Yves Allégret, Claude Heymann
Origine France
Genres Comédie musicale
Thèmes La musique, Musique, Adaptation d'une opérette
Acteurs Raimu, André Alerme, Edith Méra, Alida Rouffe, Jean Rousselière, Marcel Maupi
Rôle un sergent-chef
Note53% 2.660752.660752.660752.660752.66075
Denise, alias « Nitouche », est sortie par ses parents du couvent pour la marier. Au cours de diverses péripéties, elle va jouer au music-hall, se retrouver en uniforme de dragon, pour finalement tomber amoureuse de la personne qui lui était destinée par sa famille.
Le petit chaperon rouge, 1h
Réalisé par Yves Allégret, Alberto Cavalcanti, Pierre Prévert, André Cerf
Origine France
Genres Drame
Acteurs Catherine Hessling, Jean Renoir, André Cerf, Odette Talazac, Pierre Prévert, Pola Illéry
Rôle compère le loup

Une jeune femme délurée, le petit chaperon rouge (Catherine Hessling), se promène dans les bois quand elle est abordée par un vagabond faunesque, compère le loup (Jean Renoir), qui veut en faire sa proie. Heureusement, un beau hussard, qui passait par là, la délivre et l'emporte dans les airs en ballon.
La P'tite Lili, 15minutes
Réalisé par Alberto Cavalcanti
Origine France
Acteurs Jean Renoir, Catherine Hessling, Guy Ferrant, Roland Caillaux
Rôle Le maquereau
Note58% 2.919082.919082.919082.919082.91908
La p'tite Lili, jolie jeune fille de 16 ans, se prostitue dans les quartiers mal famés de Paris, pour le compte de son ami dévoyé et proxénète, un petit voyou sans âme. Un jour sombre rempli de brume, où elle tente de fuir pour échapper à son destin, par vengeance, son misérable compagnon la poignarde sauvagement.
Une vie sans joie, 1h22
Réalisé par Jean Renoir, Albert Dieudonné
Origine France
Genres Drame
Acteurs Catherine Hessling, Albert Dieudonné, Eugénie Nau, Pierre Champagne, Pierre Lestringuez, Jean Renoir
Rôle le sous-préfet
Note63% 3.1941353.1941353.1941353.1941353.194135
Catherine Ferrand, une orpheline, travaille comme bonne chez Georges Mallet, maire et député de Varance dans le Midi de la France. Parce qu'elle doit récupérer des clés lors d'une réception, Catherine découvre la médiocrité de la « haute société » qui se moque d'elle. Le maire la console mais les commérages et la jalousie de sa femme la forcent à s'en aller. La jeune fille est accueillie par M Laisné, sœur de Georges Mallet, qui vit à Nice. Cette femme a un fils tuberculeux, Maurice. Les deux jeunes gens tombent amoureux, mais pendant les fêtes de carnaval, le jeune garçon meurt dans les bras de la jeune fille. La famille la chasse de la maison. À la recherche d'un autre emploi, elle manque de tomber dans les griffes d'Adolphe, un maquereau de Nice. Catherine retourne alors à Varance où Mallet l'embauche comme secrétaire. Sa femme se sépare de lui et les électeurs lui deviennent hostiles. Afin de ne pas lui causer plus de torts, Catherine quitte le pays. Elle monte dans un tramway qui, privé de la direction du conducteur, roule droit vers un précipice. Parti à sa recherche, Mallet arrive juste à temps et sauve Catherine d'une fin tragique. Il renonce à sa carrière politique pour rester avec elle.