Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
James Dean est un Acteur Américain né le 8 février 1931 à Marion (Etats-Unis)

James Dean

James Dean
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance James Byron Dean
Nationalité Etats-Unis
Naissance 8 février 1931 à Marion (Etats-Unis)
Mort 30 septembre 1955 (à 24 ans) à Cholame (Etats-Unis)

James Byron Dean, né le 8 février 1931 à Marion dans l'Indiana et mort le 30 septembre 1955 à Cholame en Californie, est un acteur américain.

Son décès tragique et prématuré, aux prémices de sa gloire, participe au mythe et à son inscription au panthéon du cinéma américain. Son interprétation d'un adolescent rebelle et fragile dans le film La fureur de vivre a fait de lui, pour toute une génération, le symbole d'une jeunesse en désarroi. Fait unique, il fut nommé deux fois à l'Oscar du meilleur acteur à titre posthume ; il compte aussi parmi les rares acteurs (cinq au total) à avoir été nommé dans cette catégorie pour son premier rôle.

Biographie

Enfance
Fils unique de Winton Dean (1907-1995) et Mildred Wilson Dean (1910-1940), James Dean naît à Marion dans l’Indiana le 8 février 1931. Sa naissance six mois après le mariage de ses parents est mal perçue dans cette petite ville de l'Indiana. Il se sent très proche de sa mère aimante mais reste incompris par son père froid et distant. Six ans après l'abandon du travail de la ferme par son père pour devenir technicien dentaire dans un laboratoire, sa famille part s’installer à Santa Monica en Californie. James Dean entre alors à la public school du quartier de Brentwood à Los Angeles. Il y reste jusqu’à la mort de sa mère en juillet 1940. Apparemment, James Dean ne sut pas les causes du décès de sa mère — un cancer du col utérin — le cancer était un sujet tabou à l'époque. Il a 9 ans et cette disparition le laisse dans un profond désarroi.

Elisabeth Taylor relate que James Dean lui aurait confié avoir été abusé dans sa jeunesse par son pasteur.

Incapable d'élever son fils, Winton Dean l'envoie dans l’Indiana à Fairmount, pour vivre chez son oncle et sa tante, Marcus et Ortense Winslow. Il y reçoit une éducation quaker. Au lycée, il s’initie au théâtre et pratique le basket-ball. Sa taille de 1,73 m (selon IMDB) ne l'empêche pas d'être un bon joueur, a contrario de sa myopie qui l'handicape et ne lui permet pas de se révéler complètement dans ce sport. Après l'obtention de son diplôme en 1949, à l'âge de 18 ans, il quitte Fairmount pour Los Angeles, où il rejoint son père qui s'est remarié.

Il entre à l'Université de Santa Monica où il intégre la confrérie des Sigma Nu. Il est ensuite transféré vers l’Université de Californie à Los Angeles. À cette époque il s’investit totalement dans le théâtre malgré l'opposition de son père. James Dean quitte le domicile familial pour vivre dans un appartement avec son amant William Bast. Il vit alors grâce à des petits boulots tels que gardien de parking.


Carrière
James Dean commence sa carrière d’acteur en tournant dans une publicité pour Pepsi-Cola. Il quitte l’université pour se consacrer entièrement à sa passion de comédien et s'inscrit comme auditeur puis élève à des cours de comédie à l'Actors Studio de New York. Il apparaît dans différentes séries de télévision comme : Kraft Television Theater, Studio One, Lux Video Theatre, Danger, Robert Montgomery Presents et General Electric Theater.

Il joue également au théâtre où il connaît un grand succès à Broadway à New York, jouant le rôle du jeune arabe Bachir dans la pièce d’André Gide, L'Immoraliste, qui lui valut le prix du jeune acteur le plus prometteur de l'année et le propulse dans le monde du cinéma.

Sous contrat à la Warner Bros, Il tient des petits rôles dans divers films, mais c’est son rôle de Cal Trask dans À l’est d’Eden, pour lequel il est nommé aux Oscars dans la catégorie meilleur second rôle masculin (première nomination posthume de l’histoire des Oscars), qui le rend célèbre et révèle tout son talent dramatique. Il enchaîne avec La Fureur de vivre, puis Géant, son dernier film pour lequel il reçoit également une nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur acteur.


À l’est d’Eden

Le réalisateur Elia Kazan alla voir l'une des rares représentations de L'Immoraliste et, fasciné par le jeu de James Dean, vit en lui le personnage de Cal Trask, présent dans un roman de John Steinbeck : À l'est d'Eden. Lors des auditions pour le rôle de Aron, James Dean effectue une prise avec un acteur encore inconnu Paul Newman (finalement, Newman n'obtint pas le rôle qui revint à Richard Davalos).

Elia Kazan disait de lui : « J’ai choisi Jimmy parce qu’il était Cal. Il n’y avait aucun doute, personne ne pourrait le jouer mieux que lui ».

Le 8 mars 1954, James Dean quitte New York et se rend à Los Angeles pour commencer le tournage du film. Il joue le rôle d’un jeune homme à la recherche de l’amour de son père, joué par Raymond Massey. Dans le film, la relation entre Cal et son père est conflictuelle. Cette relation l'est d'autant plus que, sur le tournage, les rapports entre James Dean et Raymond Massey sont électriques.


La Fureur de Vivre

L'acteur poursuit sa rapide ascension en interprétant le rôle principal dans La Fureur de vivre de Nicholas Ray, qui devint le film phare des adolescents de l’époque. Dean y incarne Jim Stark, un adolescent rebelle et bouleversé. Ce rôle le propulse « fer de lance » de toute une génération et fige à jamais, après sa tragique disparition, son image d'éternel adolescent fragile et révolté.
Les autres interprètes sont Natalie Wood, Sal Mineo, Dennis Hopper et Jim Backus dans le rôle du père de Jim.

Pendant le film, James Dean se prend de passion pour les courses automobiles et achète sa première Porsche 356 Speedster 1500 Super, avec laquelle il gagna quelques courses.





Géant
Géant est sorti l’année suivant la mort de James Dean, en 1956. Dans un second rôle, il y partage l'affiche avec Elizabeth Taylor et Rock Hudson. Il joue le rôle d'un employé de ranch nommé Jett, qui deviendra un magna du pétrole. L'histoire relate sur 50 ans la vie d'une famille au Texas, les Benedict, dont la fille Luz s'éprend de Jett mais finit par le quitter du fait de son addiction à l'alcool. Bien qu'il n'ait pas le rôle principal, la plupart des critiques de l’époque dirent que Dean était incontestablement la star du film.

Ce fut son dernier film, pour lequel il fut également nommé aux Oscars en tant que meilleur acteur. Seulement deux semaines après la fin du tournage, James Dean meurt dans un accident de voiture, ce qui contraignit la production à utiliser une autre voix pour terminer la postsynchronisation du film.


Sa mort

Passionné de compétition automobile, James Dean a plusieurs victoires à son actif. Un de ses loisirs favoris est de traverser les rues de Los Angeles à une très grande vitesse, semant les voitures de police.

James Dean veut participer à une compétition automobile au Nord de la Californie. Aussi part-il tôt le matin de Los Angeles, avec pour passager Rolf Wutherich, son mécanicien. Durant le trajet, il est arrêté par un contrôle de police et reçoit une contravention pour excès de vitesse.

Venant de l'est sur la route 466 (actuellement route 46), James Dean, au volant d'une Porsche 550, roule, depuis déjà presque quatre heures, en direction de Salinas, À un croisement proche de la petite bourgade de Cholame, un étudiant, Donald Turnupseed, qui conduit une Ford Sedan, arrive en face et lui coupe la priorité. James Dean roule alors à 90 km/h. On a évoqué le manque de visibilité, le véhicule de Dean étant très bas. Les deux voitures se percutent de plein fouet, selon deux policiers témoins de la scène. Le passager de la voiture, Rolf Wutherich, heurte le tableau de bord avant d'être projeté hors de la voiture. James Dean est tué sur le coup, tandis que l'étudiant s'en sort avec quelques hématomes. Le décès de l'acteur est annoncé à 17 h 59, le 30 septembre 1955.

James Dean venait de terminer le tournage de Géant, durant lequel, ironie du sort, une clause de son contrat lui interdisait les courses automobiles et les conduites dangereuses. Il avait tourné peu de temps avant un clip pour la prévention routière, incitant les gens à rouler prudemment.

Ses meilleurs films

Géant (1956)
(Acteur)
La Fureur de vivre (1955)
(Acteur)
À l'est d'Eden (1955)
(Acteur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de James Dean (10 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Letter to Jane, 52minutes
Réalisé par Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin
Genres Documentaire
Acteurs Jane Fonda, Marlon Brando, Yves Montand, James Dean, Renée Falconetti, Henry Fonda
Rôle Himself (archive footage) (uncredited)
Note58% 2.911142.911142.911142.911142.91114
Juste après avoir tourné « Tout va bien » avec Jane Fonda, Godard et Gorin lui adressent une lettre cinématographique interrogeant une photographie de l'actrice au Vietnam. « Cette photo répond à la même question que celle que pose Tout va bien : quel rôle les intellectuels doivent-ils jouer dans la révolution ? »
L'histoire de James Dean, 1h21
Réalisé par Robert Altman, George W. George
Genres Documentaire
Thèmes Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma
Acteurs Martin Gabel, James Dean, Clark Gable, Arlene Martel, Dennis Hopper, Lili Kardell
Rôle Lui-même
Note61% 3.099353.099353.099353.099353.09935
Sorti deux ans après la mort de James Dean, ce documentaire raconte sa courte vie et sa carrière à travers des photographies en noir et blanc, des entretiens avec la tante et l'oncle qui l'ont élevé, ses grands-parents paternels, un ami chauffeur de taxi new-yorkais, le propriétaire de son restaurant préféré de Los Angeles, sorties d'East of Eden, images de la soirée d'ouverture de Giant et PSA ironique de Dean pour une conduite sûre.
Géant
Géant (1956)
, 3h21
Réalisé par Fred Guiol, George Stevens
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Action, Romance, Western
Thèmes La famille, Le racisme
Acteurs Elizabeth Taylor, Rock Hudson, James Dean, Carroll Baker, Nick Adams, Mercedes McCambridge
Rôle Jett Rink
Note75% 3.799633.799633.799633.799633.79963
Leslie, jeune femme du Maryland, se marie avec Jordan Benedict, jeune et très riche propriétaire texan. Le film narre l'histoire de leur famille sur près de trente ans en insistant sur les particularités de la culture texane, que découvre la jeune femme aux idées progressistes (tolérance, droits des femmes, etc.) et sur la discrimination envers les Mexicains dans cet État. Les époux apprennent à se connaître et à s'adapter progressivement l'un à l'autre, malgré leurs différences culturelles et politiques. L'émergence de l'économie du pétrole, qui prend le pas sur celle des grands ranchs, est traitée à travers la figure de Jett Rink, parti de rien et devenu l'empereur du pétrole au Texas.
À l'est d'Eden, 1h55
Réalisé par Elia Kazan, Don Alvarado
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Romance
Thèmes La famille, Religion, La bible, Religion juive
Acteurs Julie Harris, James Dean, Raymond Massey, Burl Ives, Richard Davalos, Jo Van Fleet
Rôle Cal Trask
Note78% 3.947883.947883.947883.947883.94788
Année 1917. Aidé par ses deux fils, Cal et Aaron, Adam Trask exploite ses terres à Salinas Valley. Les deux enfants croient que leur mère est morte, alors qu’elle a fui à la naissance des jumeaux. Cal, fils incompris, est convaincu que son père ne l’aime pas et qu’il n’est lui-même que l’incarnation du mal (qu’il voit en sa mère). Un jour, il apprend que sa génitrice vit dans la ville voisine, et qu’elle y tient un bar « louche », en fait une maison close. Parallèlement, Adam, le père, se ruine en faisant des affaires. Cal décide alors de faire fortune pour renflouer son père et gagner ainsi son amour. La fiancée d’Aaron, Abra, va alors doucement tomber sous le charme du jeune Cal, alors que la tournure des événements est défavorable aux desseins du jeune homme.
La Fureur de vivre, 1h51
Réalisé par Nicholas Ray, Don Alvarado, Gary Nelson
Origine Etats-Unis
Genres Drame
Thèmes La famille, Transport, Automobile
Acteurs James Dean, Natalie Wood, Sal Mineo, Ann Doran, William Hopper, Rochelle Hudson
Rôle Jim Stark
Note76% 3.8491753.8491753.8491753.8491753.849175
Après avoir déménagé à Los Angeles avec ses parents, Jim Stark (joué par James Dean) qui a 17 ans, s'inscrit à la Dawson High School. Mais très vite il est amené au poste de police pour ivresse sur la voie publique. Lorsque sa mère, son père et sa grand-mère arrivent au poste de police pour le récupérer, les conflits dans la famille de Jim sont présentés. Son père (Jim Backus) essaye souvent de le défendre, mais la mère de Jim gagne toujours. Jim se sent trahi par l'absence de force morale chez son père, ce qui provoque des sentiments de malaise.
Un homme pas comme les autres, 1h50
Réalisé par Michael Curtiz
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Sport, Football américain
Acteurs John Wayne, Donna Reed, Charles Coburn, Tom Tully, Tom Tully, Marie Windsor
Rôle Spectateur de football
Note67% 3.396073.396073.396073.396073.39607
Luttant pour conserver la garde de sa fille après son divorce, l'entraîneur d'une équipe de football universitaire, Steve Williams, se retrouve mêlé à un scandale.
La Polka des marins, 1h48
Réalisé par Hal Walker
Origine Etats-Unis
Genres Comédie
Thèmes Bidasses, La mer, Transport, Adaptation d'une pièce de théâtre, Forces armées des États-Unis
Acteurs Dean Martin, Jerry Lewis, Corinne Calvet, Marion Marshall, Robert Strauss, Leif Erickson
Rôle Boxeur
Note63% 3.1989453.1989453.1989453.1989453.198945
Après s'être rencontrés alors qu'ils voulaient être acceptés dans la marine, Al Crowthers (Dean Martin) et Melvin Jones (Jerry Lewis) sont devenus amis. Al avait déjà tenté sa chance onze fois, mais avait été régulièrement écarté pour un défaut au genou. Malgré tout il essaie toujours, pensant ainsi impressionner les femmes, parmi lesquelles Betty Hutton qui apparaît dans un caméo sous le nom de « Hetty Button ». Melvin, quant à lui, est allergique aux produits de beauté des femmes et son médecin lui a prescrit un voyage à travers l'océan, c'est pourquoi il a décidé de rejoindre la marine car il ne peut pas s'offrir une autre façon de suivre la prescription médicale.
Bas les masques, 1h27
Réalisé par Richard Brooks
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Policier
Thèmes Film sur un écrivain, Journalisme, Films pour enfants
Acteurs Humphrey Bogart, Ethel Barrymore, Kim Hunter, Ed Begley, Warren Stevens, Paul Stewart
Rôle Copyboy (uncredited) (unconfirmed)
Note71% 3.596323.596323.596323.596323.59632
Le rédacteur en chef du Day, Ed Hutcheson, apprend que son journal va fermer et être vendu au propriétaire d'un tabloid, The Herald. Une affaire criminelle impliquant un personnage véreux, Tomas Rienzi, va changer la donne.
Qui donc a vu ma belle ?, 1h29
Réalisé par Douglas Sirk
Origine Etats-Unis
Genres Comédie
Acteurs Piper Laurie, Rock Hudson, Charles Coburn, Gigi Perreau, Lynn Bari, Larry Gates
Rôle l'amateur d'ice-cream
Note70% 3.545833.545833.545833.545833.54583
Fin des années 1920. Sam Fulton, milliardaire sans héritier, loue une chambre chez les Blaisdell, la famille de l'unique femme qu'il ait aimée et qui, cependant, a refusé de l'épouser. Il projette de leur léguer sa fortune mais, il veut préalablement les mettre à l'épreuve, en leur transmettant par le biais d'un notaire et de façon anonyme 100 000 dollars. Le résultat s'avère alors déplorable : M Blaisdell déménage dans une luxueuse demeure et rompt les fiançailles de sa fille Millicent qu'elle veut marier à un homme plus fortuné. Quant au père, il multiplie les placements d'argent malencontreux. La famille Blaisdell est bientôt ruinée et le mariage de leur fille compromis. Les Blaisdell reprennent ainsi leur vie d'antan et Millicent retrouve celui qu'elle aime. Et Sam Fulton s'éloigne d'eux, la conscience tranquille.
Baïonnette au canon, 1h32
Réalisé par Samuel Fuller
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Guerre, Action
Thèmes Politique, Politique, Films pour enfants
Acteurs Richard Basehart, Gene Evans, Michael O'Shea, Craig Hill, Skip Homeier, Paul Burke
Rôle Doggie (uncredited)
Note68% 3.444253.444253.444253.444253.44425
L'action se passe durant le premier hiver de la guerre de Corée. Afin de laisser à un régiment le temps de se replier, un peloton est chargé de défendre coûte que coûte, dans le froid et la neige, une colline exposée aux adversaires.