Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Iouri Viktorovitch Kara est un Réalisateur et Scénariste Russe né le 12 novembre 1954 à Donetsk (Ukraine)

Iouri Viktorovitch Kara

Iouri Viktorovitch Kara
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Russie
Naissance 12 novembre 1954 (66 ans) à Donetsk (Ukraine)

Iouri Viktorovitch Kara (en russe : Юрий Викторович Кара), né le 12 novembre 1954 à Stalino, est un réalisateur, scénariste et producteur russe.

Biographie

Iouri Kara est né le 12 novembre 1954 dans la ville ukrainienne Stalino, maintenant appelée Donetsk.

Après avoir terminé ses études secondaires à l'école N° 17 de Donetsk en 1972, Iouri Kara a étudié à la Faculté de physique et chimie de l'Université de Moscou pour l'acier et des alliages (UMAA). Au cours de ses études, il a été le chef de l'ensemble vocal et instrumental de l'institut. En 1978, il a obtenu un diplôme en physique des métaux. Ensuite, il a travaillé comme ingénieur en physique de radio à Donetsk.

En 1982, il étudie à l’Institut Guerassimov de cinématographie, où il étudie chez Sergueï Guerassimov et son épouse, l'actrice Tamara Makarova. Il termine ses études en 1987 avec son film de fin d'études Demain c'était la guerre tiré d'un récit de Boris Vassiliev. Ce film sera projeté dans 48 pays.

Iouri Kara devient connu en Russie avec ses films Les Voleurs dans la loi (1988) et Les Fêtes de Belshazzar, ou une nuit avec Staline (1990), et par son conflit avec l'Agence spatiale fédérale russe Roskosmos causé par son film Le Prix est un voyage dans l'espace, tiré du roman La Marque de Cassandra de l'écrivain russe Tchinguiz Aïtmatov. Roskosmos n’a pas autorisé l'acteur Vladimir Steklov d'aller réellement dans l’espace pour le film.

En 1994, Iouri Kara est devenu internationalement connu pour la controverse entourant son film Le Maître et Marguerite. Bien que le film fût terminé en 1994, il a seulement été montré dans les salles de cinéma en Russie le 7 avril 2011. Malgré le plus gros budget jamais consacré à un film russe et une distribution impressionnante avec des acteurs parmi les plus célèbres de Russie, les producteurs ont décidé de ne pas distribuer le film. Selon eux, le coupage du réalisateur Iouri Kara était inacceptable. La bande sonore originale, enregistrée par Alfred Schnittke a néanmoins été distribuée sur CD. Le 15 novembre 2011 la société de distribution de films russe Louksor film a annoncé de façon inattendue qu’elle avait acheté les droits du film de Kara, et qu'il serait distribué en mars 2011. En réalité, ce fut le 7 avril 2011.

Kara a continué à réaliser des films comme Reines (2007), Reporters (2008 - vidéo) et Hamlet. XXIe siècle (2011).

Le 22 décembre 2015, Iouri Kara est décoré de l'ordre du Mérite pour la Patrie par le président Vladimir Poutine.

Source : Wikidata

Filmographie de Iouri Viktorovitch Kara (2 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Réalisateur

Demain c'était la guerre, 1h30
Réalisé par Iouri Viktorovitch Kara
Origine Russie
Genres Drame, Guerre
Acteurs Nina Rouslanova, Vera Alentova, Vladimir Zamansky, Natalia Negoda
Note77% 3.877253.877253.877253.877253.87725
L'histoire se déroule au printemps 1940. La vie des élèves de la classe de 9e "B" se déroule comme d'habitude. Au centre des événements se trouve Iskra Poliakova, délégué de classe et membre du Komsomol dévouée, dont la mère appelée camarade Poliakova est une communiste qui s'est distinguée lors de la Guerre civile russe. Les idéaux de la jeune Iskra sont limpides et comme elle le croit inébranlables, sa pensée est binaire tout comme celle de sa mère. Elle s'indigne sincèrement, par exemple, quand sa camarade de classe Zina lui pose les questions sur la féminité. Invitée à un anniversaire Iskra admire un poème récité par son amie Vika, fille du célèbre ingénieur aéronautique Leonid Liouberetski, mais fait volte-face apprenant qu'il est écrit par Sergueï Essénine, l'auteur désigné comme décadent par la critique soviétique. Imperturbable Vika lui demande si elle a déjà lu Essénine et lui prête le livre.

Scénariste