Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Hattie McDaniel est une Actrice Américaine née le 10 juin 1895 à Wichita (Etats-Unis)

Hattie McDaniel

Hattie McDaniel
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Etats-Unis
Naissance 10 juin 1895 à Wichita (Etats-Unis)
Mort 26 octobre 1952 (à 57 ans) à Los Angeles (Etats-Unis)
Récompenses Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle

Hattie McDaniel est une actrice américaine, née le 10 juin 1895 à Wichita (Kansas) et morte le 26 octobre 1952 à Los Angeles. Elle est la première femme noire à recevoir un oscar, le 29 février 1940 lors de la 12e cérémonie des Oscars, comme second rôle féminin, pour le rôle de Mammy dans Autant en emporte le vent (Gone with the Wind).

Biographie

Fille d'un père pasteur baptiste de Richmond (Virginie) et d'une mère originaire de Nashville (Tennessee).
Dès 1909, elle quitte l’école pour chanter et danser au sein de la troupe de son frère Otis, The Mighty Minstrels. En 1911, Hattie se marie avec le pianiste Howard Hickman, et se lance dans la création de spectacles uniquement féminins. En 1916, son frère Otis décède, et la troupe commence à perdre de l’argent.

Au début des années 1920, McDaniel rejoint la troupe de George Morrison, Melody Hounds, et passe cinq ans en tournée aux Etats-Unis. Elle a alors l’opportunité de chanter à la radio pour la première fois avec les Melody Hounds, ce qui lui permettra d'accéder à une première reconnaissance du public. En 1922, McDaniel perd successivement son mari et son père. En 1932, elle fait ses débuts au cinéma où on la cantonnera essentiellement à des rôles de domestiques. En 1936, Show Boat lui vaut d'être une première fois remarquée.

À la suite du krach boursier de 1929, Mc Daniel est contrainte de prendre un travail de serveuse et plongeuse dans un club de Milwaukee, avant d'obtenir de son patron la possibilité de se produire sur scène. En 1931, elle rejoint son frère Sam et sa sœur Etta, artistes également à Los Angeles. Sam lui obtient une chronique à la radio, où elle interprète « Hi-Hat Hattie », une domestique qui ne « sait pas rester à sa place ». Elle devient alors extrêmement populaire, bien que ne recevant qu’un salaire misérable qui l’oblige à travailler comme domestique.

Mais c'est en 1939, avec son rôle de Mamma dans Autant en emporte le vent, qu'elle atteint la renommée. Le 15 décembre 1939, lors de la première mondiale au Fox Theater ségrégationniste à Atlanta, on lui interdit l'accès à la projection. Le 29 février 1940, elle obtient l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, devenant la première artiste noire à obtenir cette récompense. Vingt-quatre années s'écouleront avant de voir un autre acteur noir recevoir un Oscar dans le rôle principal (Sidney Poitier).

En 1938, Hattie se marie avec Howard Hickman, dont elle divorce la même année. Elle se remariera avec James Lloyd Crawford en 1941 puis Larry Williams en 1949.

Par la suite, l'actrice joue encore quelques rôles de domestique jusqu’à son dernier film, Family Honeymoon, en 1949. Elle reprend alors une carrière à la radio dans la série comique Beulah, puis joue dans l’adaptation télévisuelle de l’émission. Elle y prend la suite de l’actrice Ethel Waters, qui au terme de la première saison a critiqué les stéréotypes racistes liés au rôle. Au printemps 1952, McDaniel qui s’est découverte atteinte d’un cancer du sein, est trop malade pour continuer à travailler et laisse la place à Louise Beavers.

Hattie McDaniel meurt le 26 octobre 1952 à l’âge de 57 ans. Durant toute sa carrière, elle apparaît dans plus de 300 films, n’apparaît dans les crédits que de 80 films et joue 74 rôles de domestique.

Elle était la sœur des acteurs et chanteurs Otis McDaniel (1882-1916), Sam McDaniel (1886-1962) et Etta McDaniel (1890-1946).


Le racisme à Hollywood
Comme le montre Jill Watts dans l'ouvrage Hattie McDaniel: Black Ambition, White Hollywood, en tant que femme noire dans une société américaine ayant institutionnalisé la ségrégation raciale, McDaniel a souffert de nombreuses discriminations. Comme beaucoup d'acteurs noirs de cette période, elle a été cantonnée à des rôles racialement stéréotypés de domestiques, parfois pas même crédités au générique. Lorsqu'elle est récompensée par un Oscar pour son rôle dans Autant en emporte le vent, alors qu'elle n'a pas été autorisée à assister à la première du film, tout comme tous les acteurs noirs de l'époque, également exclus de toute la promotion du film dans les États du Sud. Même à Hollywood, lors de la cérémonie des Oscars, elle est contrainte de s’asseoir au dernier rang, réservé aux noirs, loin du reste de l'équipe du film. L'Oscar a d'ailleurs été reçu de manière contrastée par la communauté africaine-américaine. En saluant cette victoire, certains jugent que le film fait l’apologie du système esclavagiste. L’Oscar démontrait alors que seuls ceux qui acceptaient les stéréotypes racistes d’Hollywood pouvaient y avoir du succès. McDaniel est donc accusée de collaborer au maintien des stéréotypes racistes sur les noirs dans le cinéma hollywoodien.

Pourtant, même célèbre, McDaniel continue à subir la discrimination raciste. Lorsqu'elle s'installe à Hollywood au début des années 1940, dans le quartier de West Adams, un quartier alors majoritairement blanc mais attirant progressivement la bourgeoisie noire, au point d'être rebaptisé Sugar Hill, la jeune actrice défie la barrière raciale et subit le racisme des résidents blancs du quartier. Une association de quartier, la West Adams Height Improvement Association porte plainte et l'affaire monte jusqu'à la Cour suprême de Californie. L'association avance qu'en vendant des propriétés à des acheteurs noirs, les propriétaires blancs avaient violé la loi garantissant la ségrégation raciale dans le domaine de l'immobilier. Les propriétaires noirs de Sugar Hill, dont Hattie McDaniel, sont soutenus par les avocats de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP). La presse raciste ne manque pas de réagir : en illustrant son article d'une photographie de la demeure possédée par McDaniel, le journal Los Angeles Sentinel s'insurge sur sa première page "Les nègres de Californie peuvent désormais habiter partout!". En 1948, les défenseurs de Sugar Hill remportent néanmoins le procès.


Orientation sexuelle
Si McDaniel fut mariée quatre fois, sa bisexualité est souvent évoquée par les rumeurs hollywoodiennes et est toujours supposée jusqu'à aujourd'hui. On lui attribue une liaison avec l'actrice Tallulah Bankhead, évoquée par Kenneth Anger dans Hollywood Babylon. Pour la biographe de Hattie McDaniel, Carlton Jackson, il n'y a aucune preuve, hormis une déclaration ambiguë de Bankhead .

Ses meilleurs films

Autant en Emporte le Vent (1940)
(Actrice)
Mélodie du sud (1946)
(Actrice)
Le grand mensonge (1941)
(Actrice)

Le plus souvent avec

Irving Bacon
Irving Bacon
(10 films)
Bess Flowers
Bess Flowers
(10 films)
Orry-Kelly
Orry-Kelly
(9 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Hattie McDaniel (79 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

The Big Wheel, 1h32
Réalisé par Edward Ludwig
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Action, Romance
Thèmes Sport, Transport, Automobile, Compétition automobile, Road movie
Acteurs Mickey Rooney, Allen Jenkins, Thomas Mitchell, Mary Hatcher, Michael O'Shea, Spring Byington
Rôle Minnie
Note56% 2.8069752.8069752.8069752.8069752.806975
Billy Coy (Mickey Rooney) from Carrell in California wants to be a race car driver. He manages to get hired as a mechanic by Arthur "Red" Stanley (Thomas Mitchell) at his garage, after mentioning that he is the son of a famous driver called "Cannonball" Coy. Billy's father died in an accident at the Indianapolis 500 a few years ago.
Mickey
Mickey (1948)
, 1h27
Réalisé par Ralph Murphy
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie
Acteurs Irene Hervey, Hattie McDaniel, Skip Homeier, John Sutton, Rose Hobart, Beverly Wills
Rôle Bertha
Note64% 3.2338053.2338053.2338053.2338053.233805
The plotline involves a young tomboy named Mickey (Butler) with a beautiful singing voice, who is torn between singing and playing on her baseball team. Meanwhile, Mickey trying to make her widowed father fall in love with her neighbor's aunt, Louise (Hervey), a woman who is helping Mickey try to be more ladylike so she can become her best friend's love interest.
Ma femme et ses enfants, 1h30
Réalisé par Claude Binyon
Origine Etats-Unis
Genres Comédie
Thèmes La famille
Acteurs Claudette Colbert, Fred MacMurray, Rita Johnson, William H. Daniels, Gigi Perreau, Hattie McDaniel
Rôle Phyllis
Note62% 3.145723.145723.145723.145723.14572
Katie Armstrong (Claudette Colbert) is a young widow and mother of three children - Charlie (Jimmy Hunt), Abner (Peter Miles) and Zoe (Gigi Perreau). She is also engaged to be married to botany professor Grant Jordan (Fred MacMurray). Grant is seeking funds to raise a new botany research building on the university campus where he works, and the most influential person to convince in this quest is his chancellor, Richard Fenster Paul Harvey. Grant used to be involved with the chancellor’s daughter, Minna (Rita Johnson), and is surprised, to say the least, when Minna crashes his bachelor party. Minna also almost succeeds in completely ruining Katie’s engagement party. When Katie hears about Minna’s visit at the bachelor party, Grant does his best to assure her that Minna is a finished chapter in his book, but he also has a hard time completely ignoring her, since he needs to be on good foot with the chancellor himself.
L'Homme que j'ai choisi, 1h37
Réalisé par John H. Auer
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Policier
Acteurs John Carroll, Vera Ralston, Robert Paige, Broderick Crawford, Henry Travers, Blanche Yurka
Rôle Celia
Note64% 3.23723.23723.23723.23723.2372
George voue une haine féroce à l'encontre de son frère Barry qui a réussi dans les affaires et s'est enrichi. Barry est malade et son frère monte un plan avec une amie infirmière, lui demandant de l'épouser dans l'espoir qu'il meure rapidement et que les deux s'enrichissent.
Mélodie du sud, 1h34
Réalisé par Wilfred Jackson, Harve Foster
Origine Etats-Unis
Genres Musical, Animation
Thèmes Mise en scène d'un animal, Magie, La musique, Mise en scène d'un lapin ou d'un lièvre, Musique, Films pour enfants, Mise en scène d'un mammifère
Acteurs James Baskett, Bobby Driscoll, Luana Patten, Ruth Warrick, Lucile Watson, Hattie McDaniel
Rôle Aunt Tempy
Note69% 3.495953.495953.495953.495953.49595
Dans le sud des États-Unis, peu après la Guerre de Sécession, un jeune garçon de sept ans prénommé Johnny s'enthousiasme d'aller, avec ses parents John Senior et Sally, dans ce qu'il croit être un lieu de vacances, la plantation de coton de sa grand-mère en Géorgie. À son arrivée, il apprend que ses parents se séparent et que son père, John Senior, doit retourner à Atlanta pour poursuivre son métier de journaliste, tandis qu'il doit rester avec sa mère et sa grand-mère. Ce départ perturbe le jeune Johnny, qui décide de s'enfuir de la plantation, la nuit tombée, avec un simple baluchon. En chemin, il est attiré par la voix d'un vieil homme noir, « l'Oncle Rémus », qui narre les histoires d'un personnage nommé Frère Lapin.
Ne dites jamais adieu, 1h37
Réalisé par James V. Kern
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique
Acteurs Errol Flynn, Eleanor Parker, Lucile Watson, S.Z. Sakall, Forrest Tucker, Donald Woods
Rôle Cozy
Note66% 3.3456153.3456153.3456153.3456153.345615
Phil et Ellen Gayley sont divorcés et se partagent six mois dans l'année la garde de leur petite fille, Flip. Celle-ci désespérée de ne pas avoir ses deux parents à la fois sent que finalement ceux-ci sont encore amoureux.
Margie
Margie (1946)
, 1h35
Réalisé par Henry King
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie dramatique, Comédie romantique
Acteurs Jeanne Crain, Lynn Bari, Glenn Langan, Alan Young, Barbara Lawrence, Conrad Janis
Rôle Cynthia
Note70% 3.54133.54133.54133.54133.5413
Dans une petite ville de province en 1946, Margie, femme au foyer, raconte à sa fille adolescente comment elle a rencontré son père. C'était dans les années 1920, elle était lycéenne, et son futur mari était son professeur de français. Mais c'est de Johnny Green, capitaine de l'équipe de football du lycée, que Margie était alors secrètement amoureuse. Le flashback commence...
Janie Gets Married, 1h29
Réalisé par Vincent Sherman
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique
Acteurs Joan Leslie, Robert Hutton, Edward Arnold, Ann Harding, Robert Benchley, Dorothy Malone
Rôle April
Note60% 3.0029153.0029153.0029153.0029153.002915
Dick Lawrence revient de guerre dans sa bonne ville d'Hortonville. Il y retrouve sa mère Thelma, son beau-père John et surtout sa charmante petite amie Janie Conway, à laquelle il ne tarde pas à se fiancer puis à se marier. La jeune femme, qui trouve son époux encore trop peu adapté à la vie civile, va tout faire le réformer... en toute discrétion.
Depuis ton départ, 2h57
Réalisé par Edward F. Cline, John Cromwell, Tay Garnett, David Selznick
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Guerre, Romance
Thèmes Politique
Acteurs Claudette Colbert, Jennifer Jones, Shirley Temple, Joseph Cotten, Monty Woolley, Lionel Barrymore
Rôle Fidelia
Note74% 3.7437853.7437853.7437853.7437853.743785
Une femme dont le mari est parti à la guerre lit ses lettres à ses filles. Un soir, un télégramme lui apprend sa disparition.
Janie
Janie (1944)
, 1h42
Réalisé par Michael Curtiz
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique, Romance
Thèmes Théâtre, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Joyce Reynolds, Edward Arnold, Robert Hutton, Ann Harding, Alan Hale, Robert Benchley
Rôle April
Note60% 3.001183.001183.001183.001183.00118
Janie is a free spirited teenage girl living in a small town. World War II brings the establishment of an army camp nearby. Janie and her bobby soxer friends have their hearts set afire by the prospect of so many young soldiers so close.
Remerciez votre bonne étoile, 2h4
Réalisé par David Butler
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Musical
Thèmes La musique, Musique
Acteurs Eddie Cantor, Joan Leslie, Dennis Morgan, Edward Everett Horton, S.Z. Sakall, Hattie McDaniel
Rôle Commère
Note67% 3.3949653.3949653.3949653.3949653.394965
Deux producteurs montent un spectacle pour promouvoir l'œuvre d'un chanteur et d'un auteur méconnus. Un bon prétexte pour mettre en scène une pléiade de stars...
Johnny le vagabond, 1h37
Réalisé par William K. Howard
Origine Etats-Unis
Genres Drame
Acteurs James Cagney, Grace George, Marjorie Main, Marjorie Lord, Hattie McDaniel, William Henry
Rôle Aida
Note67% 3.390513.390513.390513.390513.39051
C'est bien la première fois, depuis ses débuts de journaliste, que Tom Richards est arrêté par la police. Certes, son travail lui impose de nombreux déplacements, mais de là à se faire emprisonner pour vagabondage ! C'est pourtant ce qui lui arrive, alors qu'il réalise un reportage dans la petite ville de Plattsville. Une belle âme vient heureusement à sa rescousse : Vinnie McLeod, une vieille dame propriétaire du journal local, obtient sa mise en liberté conditionnelle. Tom et Vinnie vont s'associer pour combattre la corruption des politiciens de la ville..
La Charge fantastique, 2h20
Réalisé par Raoul Walsh, B. Reeves Eason
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Guerre, Biographie, Historique, Romance, Western
Thèmes Politique
Acteurs Errol Flynn, Olivia de Havilland, Ann Sheridan, John Arthur Kennedy, Charley Grapewin, Gene Lockhart
Rôle Callie
Note71% 3.5948053.5948053.5948053.5948053.594805
Plus mauvais cadet de West Point, Custer s'illustre toutefois pendant la guerre de Sécession à la suite d'un malentendu qui a amené un général à signer, par erreur, un ordre nommant Custer général alors qu'il n'est qu'un simple lieutenant affecté à l'état-major. Après avoir joué un rôle décisif lors de la seconde bataille de Bull Run, il est cependant rétrogradé, puis il quitte l'Armée et se marie. Le manque d'action lui pèse et il n'est guère doué pour les affaires, aussi, il reprend du service et est nommé à la tête du 7e de cavalerie, qu'il transforme en régiment d'élite. Grâce à cette réussite, grâce à la force de dissuasion de son régiment, il parvient à faire la paix avec les Sioux de Crazy Horse. Mais un homme d'affaires avec des appuis politiques ravive les guerres indiennes et parvient à discréditer Custer par une manipulation. Écarté de nouveau de son commandement, Custer obtient toutefois de rejoindre son régiment, la situation militaire s'étant considérablement dégradée après son éviction. Il reprend le commandement du 7e de cavalerie mais réalise que les manigances des trafiquants ont abouti à ce que les nations indiennes s'unissent en une redoutable force militaire sous le commandement efficace de Crazy Horse. Custer, par sens du devoir, obéit à des ordres ineptes qui l’entraînent directement dans un guet-apens monté par Crazy Horse et ses cavaliers, en supériorité écrasante. Custer et tous ses soldats sont tués au cours de la bataille de Little Big Horn, face aux tribus indiennes coalisées.