Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Fritz Lang est un Acteur, Réalisateur, Scénariste, Producteur et Monteur Autriche-hongrie né le 5 décembre 1890 à Vienne (Autriche)

Fritz Lang

Fritz Lang
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Friedrich Christian Anton Lang
Nationalité Autriche-hongrie
Naissance 5 décembre 1890 à Vienne (Autriche)
Mort 2 aout 1976 (à 85 ans) à Beverly Hills (Etats-Unis)
Récompenses Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne

Friedrich Christian Anton Lang, né le 5 décembre 1890 à Vienne et mort le 2 août 1976 à Beverly Hills, est un réalisateur austrohongrois, binational allemand par mariage à partir de 1919 et naturalisé américain en 1935.

Inventeur d'un grand nombre de techniques innovantes qui sont devenues autant de standards et lui ont valu le titre de « Maître des ténèbres », il introduit dès 1919 dans le cinématographe une esthétique expressionniste qui fera école et inspirera en particulier le film noir. Son œuvre est traversée de thèmes récurrents, la vengeance, la pulsion de mort qui mine l'individu et la société, la manipulation des foules par un surhomme, la lutte pour le pouvoir, la violence de l'homme pour l'homme, la liberté pour le mal. Celui du double, image d'une inquiétante étrangeté, est présent dans la quasi totalité de ses films.

La version restaurée et reconstituée de Métropolis, film réalisé en 1925 et 1926 dans les studios de Babelsberg, est classée au Registre international Mémoire du monde de l'UNESCO depuis 2001.

Biographie

Le désenchantement en héritage
Jeunesse catholique et bourgeoise (1890-1908)
Friedrich Christian Anton Lang naît dans une famille de la bourgeoisie ancienne. Son père, architecte de formation, est un entrepreneur en bâtiment viennois de confession catholique. Il est lui-même baptisé dans la religion catholique, le 28 décembre 1890, sous le prénom Fritz. Sa mère, ashkénaze née Pauline Schlesinger dans la religion juive, se convertit au catholicisme quand il a dix ans.

Le jeune Fritz manifeste des dons pour la peinture et le dessin, et une grande passion pour les récits d'aventures, fables fantastiques, exotiques et policières. Karl Kraus, Jules Verne et Karl May sont parmi ses auteurs favoris. Tout cela se retrouvera quelques années plus tard, dans ses films. Cédant à la pression paternelle, il suit des cours d'architecture à l'Université technique de Vienne.


Peintre en rupture (1909-1914)

En 1908, Fritz Lang abandonne le TU pour l'Académie des arts visuels. En 1909, tout en continuant son apprentissage de la peinture, il décide de rompre avec sa famille et s'installe dans un appartement du huitième arrondissement de Vienne, au 1 Zeltgasse. Pour gagner sa vie, il se fait embaucher comme artiste dans un cabaret.

En 1910, il entame un long voyage en Méditerranée et visite l'Afrique du Nord. À son retour, en 1911, il s'inscrit à l'Académie des arts décoratifs de Munich, ville d'avant garde où la vie étudiante est débridée, mais repart bientôt voyager en Extrême-Orient. Son périple ne se termine qu'en 1913, à Bruxelles. C'est là qu'il découvre le cinématographe.




Cette même année 1913, il rejoint le Paris de Franz Hessel, capitale des arts, et intègre le nouvel atelier que Maurice Denis vient d'aménager à Saint-Germain-en-Laye dans l'hôpital royal désaffecté rebaptisé Le Prieuré. Il gagne difficilement sa vie comme illustrateur de contes et caricaturiste pour des journaux français et allemand. Il a la chance, en juin 1914, de réaliser une exposition de ses œuvres.



À Paris, son intérêt pour le cinéma, né à Bruges, attire son attention sur Louis Feuillade et son Fantômas, dont l'influence se verra dans la série des Mabuse. Du cinéma de cette époque, il déclarera : « je commençai à envisager que cela me permettrait de ne plus saisir la phase d'un mouvement en un temps d'arrêt, qu'on pouvait traduire le mouvement en images autrement qu'en peinture ». C'est en tant que peintre qu'il saisit l'intérêt artistique qui peut être tiré d'un cinématographe communément perçu comme un divertissement insignifiant et la possibilité de l'utiliser comme un média expressif. Dès lors il s'emploiera à répondre à cette question quasi métaphysique « Pourquoi êtes vous si intéressé par une image qui ne dure pas plus longtemps ? ».


Guerre et mariage (1914-1919)
Fritz Lang est à Paris, où il travaille comme illustrateur, quand le 28 juin 1914 le prince héritier d'Autriche Hongrie François Ferdinand est assassiné à Sarajevo, que le 31 juillet Jean Jaurès est lui aussi assassiné, et que trois jours plus tard, l'Allemagne et l'Autriche déclarent la guerre, bientôt mondiale, à la France. Fritz Lang, sujet ennemi âgé d'à peine vingt quatre ans, doit, tel le mari de Marie Laurencin, fuir la France pour ne pas être incarcéré. Il est intercepté à la frontière belge et parvient à s'évader.

De retour en Autriche, il est incorporé dans l'armée autrichienne, en juin 1915, en tant qu'élève officier et envoyé en formation dans un régiment de réservistes à Luttenberg. Il est logé chez un fonctionnaire, Karl Grossmann, un intellectuel qui l'initie à la photographie et lui fait découvrir de courtes séquences filmées. Désormais lieutenant, il est envoyé en décembre sur le front Est, où il est blessé quelques mois plus tard.

À sa sortie de l'hôpital, il est envoyé en convalescence à Vienne. Là, il se met à écrire des scénarios, parfois en moins de cinq jours. En 1917, il rencontre le cinéaste et producteur Joe May, à qui il propose ses scénarios. C'est à cette occasion qu'il rencontre l'actrice Thea von Harbou, qui deviendra sa seconde femme. Fritz Lang devient un scénariste prolifique et s'inscrivant dans l'air du temps. Le Mariage à l'Excentric Club est dans la veine du film de détective, en vogue à l'époque en Allemagne, tandis que Hilde Warren et la Mort appartient au genre fantastique. Dans ce dernier film, l'héroïne, à la fois épouse et criminelle, met fin à ses jours juste après que la mort lui a rendu visite.

Avant la fin de l'année, il est renvoyé sur le front. Il tient un journal intime dans lequel il consigne des réflexions désenchantées sur la nature humaine. Blessé, en 1918, une seconde fois, il termine la guerre en tant que régisseur d'une troupe de théâtre aux armées.

Démobilisé, sept fois décoré, Fritz Lang retourne à Berlin où, le 13 février 1919, il épouse une actrice de théâtre, Elisabeth Rosenthal. L'année 1919 est une année charnière pour lui. Il fait la connaissance du producteur Erich Pommer qui le fait entrer dans la compagnie de production allemande Decla (Deutsche Eclair), pour laquelle il écrit La Femme aux orchidées, un mélodrame, et La Peste à Florence, un film historique, tous deux mis en scène par Otto Rippert. Pommer déclare à Lang : « vous devez apprendre à connaître la caméra, car c'est avec elle que vous écrirez le film. » Devant la proposition de Pommer qui lui offre la possibilité de devenir metteur en scène, et ne désirant plus être trahi par les réalisateurs, Lang décide de passer derrière la caméra, la même année.


Carrière à l'UFA
Premiers pas et premier chef-d'œuvre (1919-1922)
Fritz Lang signe La Métisse et Le Maître de l'amour. Il réalise Harakiri (1919), d'après Madame Butterfly. La même année, il signe son premier succès, Les Araignées (Die Spinnen, 1919-1920), un feuilleton d'aventures en deux parties qui annonce son style à venir : un langage esthétique fondé sur un jeu de prises de vues créant à l'arrière-plan de l'action des motifs géométriques qui ne sont pas sans rappeler certaines peintures abstraites de cette époque, un montage des plans en cadence et un travail sur les éclairages qui offrent des contrastes saisissants.

Le 25 septembre 1920, sa femme Élisabeth est trouvée morte, d'une balle tirée avec le Browning de son mari. L'enquête conclut non au suicide, mais à la mort par accident. Fritz Lang gardera toute sa vie le secret sur son premier mariage et ces circonstances supposées avoir eu une influence sur le thème de ses futurs films sur les complications sentimentales, la culpabilité, la mort et le suicide. Ce chapitre de la vie privée de Lang a été évoqué en 2001, au cours de la longue rétrospective lors du Festival du Film de Berlin, mais sans mentionner la mort de Lisa Rosenthal.

Cette même année 1920, il tourne Das Wandernde Bild et Vier um die Frau ou (Kämpfende Herzen), avant de s'imposer à la critique avec Les Trois Lumières (Der müde Tod, 1921), qui, par son style, est un des premiers films expressionnistes. Devenu l'un des plus importants cinéastes du pays, Fritz Lang signe une fresque de la société de la République de Weimar tirée d'un roman de Norbert Jacques. Sorti le 27 avril 1922, Docteur Mabuse le joueur (Dr Mabuse, der Spieler) est un film qui associe les mystères sombres de l'âme humaine manipulée par l'hypnose à la corruption de la société par l'argent et la finance. C'est au cours d'un accident au cours de son tournage que Fritz Lang perd son œil droit.



Veuf, il épouse en août de la même année sa scénariste, Thea von Harbou, ex comédienne qu'il avait connue durant la guerre. Devenue auteur de feuilletons littéraires, c'est le succès rencontré dans cette activité qui l'a menée à l'écriture de scénario. Son influence sur la carrière allemande du cinéaste est déterminante et ses interventions sur son œuvre directes.


L'âge d'or du muet (1924-1930)
Fritz Lang réalise un diptyque sur les grandes légendes germaniques, Les Nibelungen (Die Nibelungen, 1924).






Hanna Ralph interprétant Brunhilde dans Les Nibelungen.







Réplique de Maria, la femme robot de Metropolis.






En 1926, il tire d'un roman de sa femme, Metropolis, un film de science-fiction humaniste du même nom. Film le plus couteux de l'histoire des studios Universum, c'est un échec financier retentissant mais il assure dès janvier 1927 à Fritz Lang une célébrité qui dure au delà de la mort de l'individu. Soutenue par des effets spéciaux spectaculaires et totalement inédits à l'époque, la vision à bien des égards prémonitoire d'une ville futuriste, coupée en deux parties distinctes selon le rang social de ses habitants, ne cesse d'impressionner les spectateurs. Dès cette époque, à l'occasion de ce travail d'adaptation du roman et d'interprétation du film, des désaccords politiques profonds se font jour entre le cinéaste et sa femme.



Fritz Lang revient au film de mystère et d'espionnage avec Les Espions (Spione, 1928), dont l'esthétique est très volontairement abstraite. Il inaugure une liaison avec l'actrice principale, Gerda Maurus, et c'est avec elle qu'il tourne La Femme sur la Lune (Die Frau im Mond, 1929), où il explore à nouveau la science-fiction et imagine de manière réaliste -contrairement au film de Georges Méliès sur le même sujet- ce que pourrait être un voyage sur la Lune. Il travaille sur le scénario de ce film avec le physicien et ingénieur allemand Hermann Oberth qui sera, avec Wernher von Braun, l'un des pères des fusées à longue portée et l'un des pionniers du vol spatial.

Certains films de cette période s'inscrivent dans le courant du cinéma expressionniste allemand, notamment Le Docteur Mabuse avec l'utilisation de décors peints en couleurs vives (bien que ces couleurs ne se voient pas dans le film en noir et blanc, elles ont dû influencer ou conditionner le jeu des acteurs) et représentant des perspectives fortement improbables.


Cinéma parlant (1931-1932)
Le premier film parlant de Fritz Lang est M le maudit — M est le titre original — réalisé en 1931. Retrospectivement, le cinéaste le regardera comme « son préféré ». Pour son premier film parlant, Fritz Lang utilise la bande son comme élément dramatique. L'horloge sonore évoque l'attente et l'inquiétude de la mère d'Elsie Beckman, la première victime. L'air Dans le palais du roi de la montagne, extrait de la musique de scène d'Edvard Grieg Peer Gynt, est siffloté par l'assassin, annonçant tel un leitmotiv son passage à l'acte. Le scénario de Fritz Lang et de son épouse Thea von Harbou, spécialiste du feuilleton populaire, se réfère troubles sociaux de cette époque de l'histoire allemande, conséquence plus ou moins directe de la crise de 1929. Le film tout entier est un reportage. Du moins est ce ainsi que l'a conçu son auteur. M le maudit s'inspire en particulier d'un fait divers, l'affaire du « vampire de Düsseldorf », mais pas uniquement.

Le pays est alors pris en étau par le nationalisme montant et le chômage de masse. Ce sont le drame du destin et le thème du Bien et du Mal qui intéressent le cinéaste, auteur d'une réflexion sur les procédures de jugement : une des scènes du film montre, en effet, le procès du meurtrier, qu'interprète Peter Lorre, par un tribunal constitué par la pègre organisée. Fritz Lang emploie de vrais criminels et délinquants, sortis de prison pour l'occasion. Le premier titre devait être Mörder unter uns - en français, Les assassins sont parmi nous. Les nazis qui y verront une critique finiront par l'interdire quelques années plus tard. Noël Simsolo, historien et critique de cinéma, auteur de nombreuses études dont une sur Fritz Lang, rapporte une anecdote intéressante : un jour, alors que Lang se rendait aux studios de Staaken pour le tournage de son film, un directeur nazi lui refuse l'entrée, car le titre du film était encore Les assassins sont parmi nous et pouvait laisser croire que les nazis étaient visés. Ce n'est que pendant le tournage que Lang changea le titre en M, après avoir tourné la scène où Peter Lorre se fait inscrire un M à la craie par un délinquant.

Inquiet devant la montée du nazisme, Fritz Lang tourne en 1932, de nouveau à partir d'un scénario de Thea von Harbou, une nouvelle aventure de Mabuse, Le Testament du docteur Mabuse. Il le réalise « comme une allégorie pour montrer les procédés terroristes d'Hitler. » Le personnage du Dr Mabuse renvoie directement au surhomme, Toutefois le premier de la série des Dr Mabuse, fidèle aux Fu Manchu, Fantomas et autres grands criminels comploteurs, ne contenait aucun élément allant dans ce sens. Au sujet du Testament du docteur Mabuse, Lang dira, en 1941, à la sortie de Chasse à l'homme, avoir réalisé son premier film intentionnellement anti-nazi, en plaçant dans la bouche de Mabuse, et d'autres criminels, des slogans et doctrines du nazisme. Du reste, la projection du film en Allemagne fut interdite en 1933.


La fuite loin du nazisme (1933-1934)
À l'avènement du Troisième Reich, Joseph Goebbels, ministre de la propagande, qui, comme Hitler, admirait ses films (notamment Die Nibelungen et Metropolis), aurait convoqué Fritz Lang pour lui proposer de prendre la tête du département cinématographique de son ministère. Selon ses propres dires, Fritz Lang aurait poliment décliné l'offre en précisant que sa mère était d'origine juive. Toujours d'après lui, Goebbels lui aurait répondu : « Monsieur Lang, c'est nous qui décidons qui est aryen. » Certains critiques ou spécialistes, comme Michel Ciment, mettent en doute l'authenticité de ce témoignage.

Dès avril 1933, il divorce de Thea von Harbou, qui soutient le projet nazi. La séparation de corps était bien antérieure, et dès 1928 Fritz Lang trompait sa femme. Noël Simsolo note, dans son étude sur Lang, que Thea von Harbou a introduit dans ses films, notamment Les Nibelungen et Metropolis, des éléments nationalistes et conservateurs. Du reste, Lang en avait conscience et partageait alors les idées de son épouse.

Fritz Lang quitte l'Allemagne peu de temps après. Il s'exile à Paris, où il retrouve Erich Pommer et où il réalise pour lui, en 1934, Liliom avec celle qui sera sa dernière compagne, Lily Latté. Le 6 juin 1934, il part pour les États-Unis, suivant les traces de Friedrich Murnau, Ernst Lubitsch, Josef von Sternberg et Erich von Stroheim, autres cinéastes allemands et viennois, émigrés à Hollywood.


Carrière hollywoodienne (1934-1956)
À Hollywood, Fritz Lang réalise d'abord une trilogie réaliste et sociale, Furie, un pamphlet sur le lynchage et la volonté de puissance, J'ai le droit de vivre (You Live Only Once, 1937), une tragédie sur un couple pourchassé par la police inspirée par l'histoire de Bonnie et Clyde, et Casier judiciaire (You and Me, 1939), une fantaisie sur l'inutilité du vol, pour laquelle Kurt Weill écrit une musique.

Le producteur Darryl Francis Zanuck lui permet de tourner deux westerns où il intègre son thème favori, la vengeance ; il tourne ainsi Le Retour de Frank James (The Return of Frank James, 1940) et Les Pionniers de la Western Union (Western Union, 1941). Il tourne ensuite une série de films d'espionnage anti-nazis, très en vogue à Hollywood durant la Guerre, comme Chasse à l'homme (Man Hunt, 1941), Les bourreaux meurent aussi (Hangmen Also Die!, 1943), écrit avec Bertolt Brecht, Espions sur la Tamise (Ministry of Fear, 1944) et Cape et Poignard (Cloak and Dagger, 1945).

Au milieu des années 1940, Fritz Lang se lance dans le genre du film noir, en y intégrant des éléments à la fois oniriques et psychanalytiques comme dans La Femme au portrait (The Woman In The Window, 1944), La Rue rouge (Scarlet Street, 1945), remake de La Chienne de Jean Renoir, Le Secret derrière la porte (The Secret beyond the Door..., 1948), une intrigue à caractère psychanalytique, et House by the River (1950).

Dans les années 1950, à l'exception d'un film de guerre, Guérillas (American Guerrilla in the Philippines, 1950), d'un western romantique avec Marlene Dietrich, L'Ange des maudits (Rancho Notorious, 1952) et d'un film d'aventures, Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet, 1954), il tourne surtout des mélodrames, des films à suspense ou des films noirs : Le démon s'éveille la nuit (Clash By Night, 1952), La Femme au gardénia (The Blue Gardenia, 1953), Règlement de comptes (The Big Heat, 1953), Désirs humains (Human Desire, 1954), d'après la Bête humaine d'Émile Zola et remake du film de Jean Renoir du même nom, La Cinquième Victime (While The City Sleeps, 1956) et L'Invraisemblable Vérité (Beyond a Reasonable Doubt, 1956).

Dans Les Contrebandiers de Moonfleet, Lang tourne en Cinémascope. À propos de ce procédé, Jean-Luc Godard lui fera dire dans le film Le Mépris (film lui-même en Scope) : « ce n'est pas fait pour des hommes, c'est fait pour les serpents [il fait le geste], pour les enterrements. »


Retour en Allemagne (1956-1976)
En 1956, Fritz Lang fait son retour en Allemagne, sa partie occidentale, pour signer un film d'aventures exotiques en deux parties et en couleurs, Le Tigre du Bengale (Der Tiger von Eschnapur, 1959) et Le Tombeau hindou (Das indische Grabmal, 1959), tourné pour l'essentiel en studio à Berlin. Puis, il ressuscite une dernière fois le personnage de Mabuse pour signer un film sur l'Allemagne contemporaine, Le Diabolique docteur Mabuse (Die 1000 Augen des Dr. Mabuse, 1960). Le succès mitigé de ce film et l'impossibilité de mener à bien quelques projets de scénario le conduisent à arrêter la réalisation de films.



Devenu aveugle, Fritz Lang régularise en 1971 presque trente années de vie conjugale en épousant Lily Latté. Il meurt en 1976, à l'âge de quatre-vingt-cinq ans. Il repose au cimetière du Forest Lawn Memorial Park des collines d'Hollywood à Los Angeles en Californie.

Ses meilleurs films

La péniche d'amour (1942)
(Réalisateur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Fritz Lang (56 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Deux de la Vague, 1h31
Réalisé par Emmanuel Laurent
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur une personnalité
Acteurs Jean-Luc Godard, François Truffaut, Anna Karina, Antoine de Baecque, Isild Le Besco, Anouk Aimée
Note66% 3.343533.343533.343533.343533.34353
The film depicts the friendship between French directors François Truffaut and Jean-Luc Godard, the two shining figures of the French New Wave movement in the late '50s and early '60s.
Exils : de Hitler à Hollywood, 1h20
Origine Etats-Unis
Genres Documentaire
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le cinéma, Documentaire historique
Acteurs Sigourney Weaver, Marlene Dietrich, Hedy Lamarr, Elsa Lanchester, Peter Lorre, Billy Wilder
Rôle Himself (archive footage)
Note77% 3.852293.852293.852293.852293.85229
Ce documentaire, mêlant document d'archives, extraits de films et interviews, retrace le parcours de personnalités du cinéma allemand qui à l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir en 1933, choisissent, plus ou moins forcés, de s'exiler à Hollywood. On découvre comment des hommes et des femmes du cinéma germanophone (Fritz Lang, Ernst Lubitsch, Peter Lorre, Marlène Dietrich, Billy Wilder entre autres) ont dû s'adapter au système hollywoodien et se faire une place dans le cinéma américain. Ils ont grandement contribué à la création du film noir et ont apporté du sang neuf au genre de la comédie.
Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain, 3h45
Réalisé par Martin Scorsese
Origine Etats-Unis
Genres Documentaire
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur une personnalité
Acteurs Martin Scorsese, Kathryn Bigelow, Frank Capra, John Cassavetes, Francis Ford Coppola, Brian De Palma
Rôle Lui-même
Note85% 4.293254.293254.293254.293254.29325
Martin Scorsese, célèbre réalisateur américain, énumère les films américains qui l'ont marqué et qui ont influencé son œuvre. Son voyage à travers le cinéma commence au début du siècle pour se terminer en 1969, date de son premier film : Who's That Knocking at My Door.
Fritz Lang Interviewed by William Friedkin, 2h20
Réalisé par William Friedkin
Origine Etats-Unis
Genres Documentaire
Acteurs William Friedkin, Fritz Lang
Rôle Lui-même
Note77% 3.8595853.8595853.8595853.8595853.859585
Interviewé par William Friedkin, Fritz Lang revient sur quelques moments marquants de sa carrière cinématographique.
Paparazzi
Paparazzi (1964)
, 18minutes
Réalisé par Jacques Rozier
Origine France
Genres Documentaire
Acteurs Michel Piccoli, Jean Lescot, Brigitte Bardot, Jean-Luc Godard, Fritz Lang, Jack Palance
Rôle Lui-même
Note63% 3.195763.195763.195763.195763.19576
Le 17 mai 1963, à 17 heures, l’équipe du film Le Mépris arrive à Capri pour tourner les scènes extérieures. L’arrivée, sur l’île, de Brigitte Bardot, la « fille la plus photographiée du monde » (sic) et de son metteur en scène Jean-Luc Godard, l’un des principaux porte-drapeaux de la Nouvelle Vague, s’accompagne d’une horde de paparazzi qui les piste depuis Rome. Les rochers qui surplombent la villa Malaparte, lieu du tournage, sont truffés de photographes bardés de leur attirail, notamment de leurs monstrueux téléobjectifs de l’époque (300 mm) permettant d’obtenir, à 50 mètres, le cliché en pied d’un personnage. Ils mitraillent Bardot sans relâche, en bikini, caressant un chien, jouant ou rigolant avec Piccoli jusqu’à ce qu’elle les aperçoive, ce qui ne la fait plus du tout rire. Elle se drape alors dans un peignoir et dans sa dignité. Godard essaie de négocier, avec l’intervention des carabinieri, le départ des paparazzi, en vain. La querelle se poursuit durant tout le tournage allant même jusqu’à un accrochage entre trois paparazzi et l'entourage de Bardot à la sortie d’un restaurant. Michel Piccoli, Jean Lescot et Davide Tonelli commentent ces affrontements qui engendrèrent ce document historique.
Le Mépris
Le Mépris (1963)
, 1h43
Réalisé par Jean-Luc Godard
Origine France
Genres Drame, Romance
Thèmes Film traitant du cinéma, Film sur un écrivain, Mise en scène d'un scénariste
Acteurs Brigitte Bardot, Michel Piccoli, Jack Palance, Fritz Lang, Giorgia Moll, Raoul Coutard
Rôle Lui-même
Note76% 3.847763.847763.847763.847763.84776
Le scénariste parisien Paul Javal et son épouse Camille rejoignent le réalisateur Fritz Lang en tournage pour le compte du producteur de cinéma américain Jeremy Prokosch, sur le plateau du film Ulysse (une adaptation de l’Odyssée) en chantier à la villa Malaparte à Capri en Italie.
Le Maître de l'amour, 1h
Réalisé par Fritz Lang
Origine Allemagne
Genres Drame, Romance
Acteurs Fritz Lang, Carl de Vogt
Rôle ?
Note62% 3.1096753.1096753.1096753.1096753.109675
L'action du film se déroule dans un pays proche des Carpates, dans le château du noble hongrois Vasile Disescu. Ce dernier est fiancé à Yvette, ce qui n'est pas sans provoquer le malheur d'une jeune et jolie servante, Stefana. Cette dernière fait tout pour suivre le maître du château dans ses moindres déplacement. Elle soupçonne en outre Yvette d'avoir ensorcelé Disescu avec une odeur magique, un parfum enivrant, qui lui aurait permis de prendre l'ascendant sur le châtelain. Stefana tentera donc de s'emparer du parfum.
Hilde Warren et la Mort, 1h20
Réalisé par Joe May
Genres Drame, Fantastique, Horreur
Acteurs Mia May, Bruno Kastner, Hans Mierendorff, Georg John, Hermann Picha, Fritz Lang
Rôle le vieux prêtre / le jeune messager
Note57% 2.8505952.8505952.8505952.8505952.850595
Hilde Warren, une actrice célèbre, est courtisée par son directeur du théâtre. Cependant, elle rejette sa proposition de mariage, désirant se consacrer entièrement à son art. Peu après, elle rencontre le jeune Hector Roger et en tombe amoureuse. À peine mariés, la police arrête Hector car c'est un meurtrier. Alors qu'il tente de s'échapper, il est abattu par la police.

Réalisateur

Le diabolique Docteur Mabuse, 1h45
Réalisé par Fritz Lang
Origine Allemagne
Genres Thriller, Horreur, Policier
Thèmes Maladie, Le handicap, La cécité
Acteurs Dawn Addams, Wolfgang Preiss, Peter van Eyck, Gert Fröbe, Nico Pepe, Werner Peters
Note70% 3.5458853.5458853.5458853.5458853.545885
Un journaliste est tué dans sa voiture sur la route de son travail. Le commissaire Kras apprend de son informateur Cornelius, aveugle mais voyant, qu'il voit le crime mais pas son coupable. Pendant ce temps, Henry Travers, riche industriel américain, s'installe à l'hôtel Luxor, aménagé par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale pour espionner les chambres. Il y rencontre Marion Menil, femme dépressive qu'il sauve du suicide, menacée par son mari jaloux. Hieronymus B. Mistelzweig, supposé agent d'assurances, qui passe ses journées à l'hôtel pour trouver des clients, semble toujours aux aguets et pourrait être le coupable idéal des tentatives de meurtre qui se succèdent. Il y a aussi un inquiétant médecin psychiatre, un détective d'hôtel corrompu et un berger allemand futé. Ces différents personnages qui tous mentent sauf l'Américain vont finir par mener Kras sur la piste du Dr Mabuse, disparu depuis longtemps.
Le tombeau Hindou, 1h41
Réalisé par Fritz Lang
Origine Allemagne
Genres Drame, Aventure, Romance
Acteurs Debra Paget, Paul Hubschmid, Walther Reyer, Guido Celano, Claus Holm, Luciana Paluzzi
Note67% 3.391073.391073.391073.391073.39107
Recueillis par une caravane, Henri et Seetha sont soignés par des villageois. Mais ils sont trahis par certains villageois attirés par une forte récompense. Ils se réfugient dans une grotte des collines. Une statue de Shiva se trouve dans la grotte et Seetha lui rend hommage, alors qu'Henri n'en tient pas compte. De ce fait, ils sont retrouvés par les hommes de Chandra, le maharadjah d'Eschnapur. Seetha est faite prisonnière, tandis qu’Henri fait une chute en apparence mortelle.
Le tigre du Bengale, 1h37
Réalisé par Fritz Lang
Origine Allemagne
Genres Drame, Thriller, Aventure, Romance
Thèmes Mise en scène d'un animal, Mise en scène d'un tigre, Mise en scène d'un mammifère
Acteurs Debra Paget, Paul Hubschmid, Walther Reyer, Luciana Paluzzi, Claus Holm, Sabine Bethmann
Note67% 3.3936453.3936453.3936453.3936453.393645
L’architecte Henri Mercier se rend à Eschnapur (ville imaginaire, le film ayant été tourné à Udaipur - loin du Bengale), à l’invitation du maharadjah Chandra qui souhaite faire des travaux dans son palais. En chemin, il sauve une danseuse, Seetha, des griffes d’un tigre. Ils ne tardent pas à tomber amoureux l’un de l’autre. Seetha se rend elle aussi auprès du maharadjah, pour lequel elle exécute une danse dans le temple de la déesse Kali.
L'Invraisemblable vérité, 1h20
Réalisé par Fritz Lang
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Policier
Thèmes Film sur un écrivain, Journalisme, La prison, La peine de mort
Acteurs Dana Andrews, Joan Fontaine, Barbara Nichols, Sidney Blackmer, Philip Bourneuf, Arthur Franz
Note69% 3.498333.498333.498333.498333.49833
Un journaliste et le directeur du journal qui l'emploie décident de monter un « coup ». Ensemble ils fabriquent de toutes pièces des preuves destinées à faire accuser le journaliste d'un crime qui défraye la chronique. Le journaliste est arrêté, jugé et condamné à mort. Après le verdict, son patron est censé venir au tribunal pour y divulguer divers documents démontrant la falsification, dans le but de faire prendre conscience à l'opinion que toute condamnation à mort peut frapper un innocent. Mais le décès accidentel du directeur du journal bouleverse ce plan…
La cinquième victime, 1h40
Réalisé par Fritz Lang
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Thriller, Noir
Thèmes Film sur un écrivain, Journalisme, Tueur en série
Acteurs Dana Andrews, Rhonda Fleming, George Sanders, John Drew Barrymore, Ida Lupino, Howard Duff
Note69% 3.498923.498923.498923.498923.49892
Alors que le « tueur au rouge à lèvres » terrorise la ville, Walter Kyne, nouveau patron d'un grand journal, propose un poste à haute responsabilité à celui de ses trois chefs de service qui le confondra. Pour y parvenir, le meilleur journaliste de l'un d'entre eux envisage d'utiliser sa compagne comme appât...
Les Contrebandiers de Moonfleet, 1h24
Réalisé par Fritz Lang, Otto Preminger, Hans Peters
Origine Etats-Unis
Genres Cape et d'épée, Aventure
Thèmes L'enfance
Acteurs Stewart Granger, George Sanders, Joan Greenwood, Viveca Lindfors, Jack Elam, Melville Cooper
Note66% 3.347783.347783.347783.347783.34778
Un petit garçon, John Mohune, vit dans le petit village de Moonfleet, repaire de contrebandiers, à la recherche d'un certain Jeremy Fox, vieil ami de sa mère défunte vers qui elle l'a envoyé. Jeremy Fox se trouve alors être un aristocrate véreux, sans scrupules, chef des contrebandiers et nouveau propriétaire du domaine des parents de John, les Mohune. Il tente tout d'abord de se débarrasser du petit John mais s'intéresse finalement à lui alors que celui-ci peut l'aider à retrouver le diamant disparu de son aïeul, dit « Barberousse ». Une fois le diamant en sa possession, Jeremy Fox abandonne John mais se ravise à la dernière minute.