Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Elza Radziņa est une Actrice Lettone née le 10 février 1917 à Kharkiv (Ukraine)

Elza Radziņa

Elza Radziņa
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Lettonie
Naissance 10 février 1917 à Kharkiv (Ukraine)
Mort 18 aout 2005 (à 88 ans) à Riga (Lettonie)
Récompenses Artiste du peuple de l'URSS

Elza Radziņa, née Elza Katrīna Podniece le 21 janvier 1917 à Kharkiv dans l'Empire russe et morte le 18 août 2005 à Riga en Lettonie, est une actrice lettone.

Biographie

Elza Radziņa naît pendant la Première Guerre mondiale à Kharkiv de Jānis Podnieks (1876-1921) et de sa femme Lība (1885-1971). Avant la guerre, la famille, où grandissaient déjà trois enfants — une fille et deux garçons —, vivait à Riga. Son père était coupeur de métal à l'usine Union et sa mère couturière. Lors de l'évacuation vers Petrograd deux garçons meurent. La famille rentre en Lettonie en 1918. En 1919, le père est appelé à l'armée, mais meurt dans un hôpital en Russie.

En 1921, la mère d'Elza avec ses deux filles s'installe à Jelgava où elle travaille comme femme de ménage. En 1936, Elza est diplômée du gymnasium Pierre von Biron (aujourd'hui Jelgavas Tehnoloģiju vidusskola) et commence à travailler comme bibliothécaire à la bibliothèque municipale et dans une librairie (1936-1940). Parallèlement elle participait aux spectacles de théâtre amateur notamment les pièces Skroderdienas Silmačos et Indrāni d'après Rūdolfs Blaumanis. En 1941, Elza se marie avec Kārlis Radziņš et prend le nom de famille de son époux sous lequel elle sera, plus tard, connue du grand public malgré le remariage en 1958, avec un metteur en scène Oļģerts Šalkonis. En 1942, elle a intégré l'école de théâtre de Jelgava, mais en 1944, à l'approche du front allemand, elle s'est réfugiée à Kurzeme avec sa famille. Elle travaillait dans les cuisines du lazaret de Ventspils.

Après la Seconde Guerre mondiale, Elza Radziņa travaillait au théâtre de Jelgava (1945-1953) et en 1949, a débuté au cinéma dans le rôle de la sœur de Rainis, Dora Stučka, dans le film Rainis du Riga Film Studio. En 1953, elle joue au théâtre dramatique de Valmiera, puis, à partir de 1954 intègre la troupe du Théâtre National de Lettonie à Riga où se déroulera pratiquement toute sa carrière.

Radziņa a interprété environ 30 personnages pour le cinéma. Elle a reçu plusieurs récompenses pour son travail, notamment le prix Spidola et le prix spécial du festival du film letton Lielais Kristaps. Elle a connu un moment de gloire internationale avec le rôle de la reine Gertrude dans l'adaptation de "Hamlet" de Grigori Kozintsev (1964) pour lequel elle a été nominée aux Golden Globes dans la catégorie du meilleur film étranger.

L'actrice meurt le 18 août 2005. Elle est inhumée sur la colline des artistes du cimetière de la Forêt à Riga.

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Elza Radziņa (6 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Hamlet
Hamlet (1964)
, 2h28
Réalisé par Grigori Kozintsev
Origine Russie
Genres Drame
Thèmes La famille, Théâtre, Politique, Adaptation d'une pièce de théâtre, Adaptation d'une pièce de théâtre de William Shakespeare, Royauté
Acteurs Innokenti Smoktounovski, Anastasia Vertinskaïa, Grigori Kozintsev, Elza Radziņa
Rôle la reine Gertrude veuve du père d'Hamlet et épouse de Claudius
Note82% 4.1404254.1404254.1404254.1404254.140425
La tragédie de William Shakespeare. Sur les remparts d'Elseneur, Hamlet voit apparaître le spectre de son père, ex roi du Danemark, qui lui révèle qu'il a été empoisonné pendant son sommeil par son frère Claudius avec la complicité de son épouse, la reine Gertrude. Le régicide lui a donc ravi sa femme, le trône et la vie. Afin de le venger, le jeune prince simule la folie et délaisse sa fiancée Ophélie. Au cours d'une explication avec sa mère, Hamlet croyant tuer l'usurpateur poignarde le chambellan Polonius. Sa fille, Ophélie devient folle et se suicide en se jetant dans une rivière. Laertes voulant venger son père provoque Hamlet en duel. Claudius pour être sûr de l'élimination de son neveu fournit une épée dont l'extrémité a trempé dans le poison au frère d'Ophélie. Au cours du combat les fleurets changent de main et Hamlet, bien que blessé, atteint Laertes, qui à l'agonie lui explique le plan machiavélique de son beau-père. Hamlet assassine Claudius tandis que sa mère meurt en buvant le breuvage empoisonné qui était réservé à son fils.