Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Carmen Miranda est une Actrice Portugaise née le 9 février 1909 à Marco de Canaveses (Portugal)

Carmen Miranda

Carmen Miranda
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Maria do Carmo Miranda Da Cunha
Nationalité Portugal
Naissance 9 février 1909 à Marco de Canaveses (Portugal)
Mort 5 aout 1955 (à 46 ans) à Beverly Hills (Etats-Unis)

Maria do Carmo Miranda Da Cunha, dite Carmen Miranda, est une actrice et chanteuse brésilienne d'origine portugaise, née le 9 février 1909 à Marco de Canaveses (Portugal) et morte le 5 août 1955 à Beverly Hills (Californie).

Surnommée « la bombe brésilienne », elle fit preuve d'un indiscutable tempérament comique et participa à beaucoup de comédies musicales, latino-américaines dans les années 1940, à la 20th Century Fox. En 1945, elle était la femme la mieux payée des États-Unis.

Bien que saluée comme une artiste de talent, sa popularité a décliné jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Son talent de chanteuse et d'interprète, cependant, a souvent été éclipsé par le caractère exotique de leurs présentations. À une époque où Hollywood militait pour empêcher les nations d'Amérique latine de s'aligner avec l'Axe, Carmen Miranda est devenue l'incarnation d'un exotisme générique de l'Amérique latine adopté par l'Amérique du Nord mais rejeté à cause de son authenticité et de sa condescendance par les Brésiliens.

Considérée comme précurseuse du « tropicalisme », mouvement culturel brésilien des années 1960, Carmen Miranda a été la première star latino-américaine à poser ses empreintes devant le Grauman's Chinese Theatre en 1941.

En 20 ans de carrière, Miranda a enregistré 279 chansons au Brésil et 34 aux États-Unis pour un total de 313. Un musée a été construit plus tard à Rio de Janeiro, en son honneur. En 1995, elle a fait l'objet du documentaire Carmen Miranda: Bananas is my Business, réalisé par Helena Solberg. Elle a été classée par le magazine Rolling Stone comme la 15e plus grande voix de la musique brésilienne, une icône et un symbole international du pays à l'étranger.

Biographie

Enfance
Maria do Carmo Miranda da Cunha naît à Várzea da Ovelha e Aliviada, un village dans la municipalité portugaise nord de Marco de Canaveses. Elle est la deuxième fille de José Maria Pinto da Cunha (1887-1938) et Maria Emília Miranda (1886-1971)

En 1909, son père émigre seul au Brésil et s'installe à Rio de Janeiro, où il ouvre un salon de coiffure. Sa mère le rejoint en 1910 avec leurs filles Olinda (1907-1931) et Maria. Quatre autres enfants naîtront : Amaro (1911), Cecilia (1913-2011), Aurora (1915-2005) et Oscar (1916).


Débuts professionnels




Miranda est présentée au compositeur Josué de Barros, qui lui fait enregistrer son premier album pour Brunswick, une société allemande, en 1929. L'année suivante, elle enregistre Tai (Pra Você Gostar de Mim) écrit par Joubert de Carvalho et devient une des chanteuses les plus populaires du Brésil, place qu'elle maintiendra tout au long des années 1930.

En novembre 1930, elle négocie un contrat d'enregistrement avec RCA Victor, la filiale brésilienne du conglomérat américain. En 1933, elle signe pour deux ans avec Radio Mayrink Veiga, la station brésilienne la plus populaire, devenant la première chanteuse sous contrat avec une radio dans l'histoire du Brésil. En 1934, elle est invitée à se produire sur Radio Belgrano, à Buenos Aires. En 1935, enfin, elle passe chez Odeon Records, gravant un certain nombre de titres, dont beaucoup sont maintenant des classiques de la musique brésilienne.

La célébrité de Miranda est étroitement liée à la popularité croissante d'un style typiquement brésilien de musique : la samba. Les deux ont fortement contribué à une reconceptualisation du nationalisme brésilien par le régime du président Getúlio Vargas Durant les années 1930, Miranda a enregistré près de trois cents chansons, dont beaucoup écrites exclusivement pour elle par les compositeurs les plus célèbres du Brésil, comme Ary Barroso, Synval Silva et Dorival Caymmi, et avec les meilleurs musiciens du Brésil. Sa grâce et sa vitalité, tant sur scène qu'au disque, lui ont valu immédiatement les qualificatifs de Cantora do It (« chanteuse qui-en-a »), Ditadora Risonha do Samba (« joyeuse dictatrice de la samba »), jusqu'à ce que le présentateur de radio Cesar Ladeira impose en 1933 A Pequena Notável (« la fille remarquable »).



De 1933 à 1939, dans une industrie cinématographique en plein essor, elle tourne dans cinq films qui lui permettent de mettre en valeur son talent vocal. Comme d'autres chanteurs populaires de l'époque, elle fait ses débuts à l'écran dans le documentaire brésilien A Voz Do Carnaval (1933). Deux ans plus tard, elle apparaît dans son premier long métrage intitulé Alô, Alô Brasil. Mais c'est le film Estudantes en 1935 qui l'impose dans l'esprit du public. Dans Alô, Alô Carnaval! (1936), elle interprète la célèbre chanson Cantoras do Rádio pour la première fois aux côtés de sa sœur, Aurora Miranda. En 1939, Carmen Miranda participe au film Banana da Terra réalisé par João de Barros. Elle doit y interpréter deux chansons de Ary Barroso: Na Baixa do Sapateiro et Boneca de Piche, mais Barroso est remplacé par le nouvel auteur à succès Dorival Caymmi qui lui écrit O que é que a Baiana Tem? (« Ce que la Baiana a »).

Lors d'une présentation au Casino da Urca, Miranda est remarquée par le dramaturge américain Marc Connelly, en vacances à Rio avec la patineuse artistique norvégienne Sonja Henie, et le puissant producteur de Broadway Lee Schubert. Ce dernier engage Miranda pour sa revue The Street of Paris.


Les États-Unis

Miranda arrive à New York le 18 mai 1939 à bord du paquebot SS Uruguay. Elle apparaît pour la première fois dans The Street of Paris le 19 juin. Bien que sa participation reste modeste, elle reçoit de bonnes critiques et devient un phénomène médiatique. Time Magazine la surnomme le « punch qui arrête le spectacle ». Les publics de New York sont enchantés par son costume et ses accessoires exotiques. Un critique la désigne « plus grande sensation théâtral de l'année ». À la fin de l'été 1939, la presse salue Miranda comme « la fille qui a sauvé la Broadway ».

Sa notoriété grandit rapidement et elle est officiellement présentée au président Franklin D. Roosevelt lors d'un banquet à la Maison-Blanche, peu de temps après. Elle signe un contrat de cinq ans avec la 20th Century Fox : Sous le ciel d'Argentine constitue sa première apparition dans un film américain. L'année suivante, elle partage l'écran avec Alice Faye dans Une nuit à Rio et Week-end à la Havane.

À la suite du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, elle est encouragée par Roosevelt à participer en tant qu'ambassadrice de bonne volonté à la « politique de bon voisinage » destinée à favoriser les rapports avec l'Amérique latine. Dès 1940, l'Office of the Coordinator of Inter-American Affairs (OCIAA), basé à Rio de Janeiro, œuvre en effet à obtenir le soutien des gouvernements et sociétés latino-américaines à l'engagement militaire des États-Unis. Les studios hollywoodiens, à commencer par Walt Disney et la 20th Century Fox, prennent une part active à cette politique.


Critique
Mais si la popularité de Miranda aux États-Unis continue d'augmenter, elle perd la faveur de certains Brésiliens. Le 10 juillet 1940, elle retourne au Brésil où, bien qu'accueillie par de nombreux fans, la presse brésilienne commence à critiquer sa soumission au mercantilisme américain et l'image négative du Brésil qu'elle projette. La bonne société juge son image « trop négroïde » et un journal parle, à propos de son répertoire, de « sambas pour noirs de mauvais goût ». D'autres lui reprochent d'incarner le stéréotype de la « bimbo latina », belle et intéressée, depuis son arrivée aux États-Unis. Lors de sa première interview au New York World-Telegram, Miranda, dont la connaissance de l'anglais était alors limitée, avait en effet déclaré : « I say money, money, money. I say twenty words in English. I say money, money, money and I say hot dog! ».

Les films de Miranda sont accusés de caractériser l'Amérique centrale et du Sud d'une manière culturellement homogène, au travers du prisme des préjugés américains, et non pas dans leur diversité réelle. Ainsi Sous le ciel d'Argentine apparaît comme une fusion de cultures en provenance du Mexique, Cuba et le Brésil et est interdit en Argentine au motif qu'il dépeint « à tort la vie à Buenos Aires »

Des sentiments similaires sont ressentis à Cuba lors de la sortie de Week-end à la Havane (1941). Les critiques estiment que la danse de Miranda n'a rien de cubaine et que son interprétation n'est qu'une hybridation de la culture brésilienne et d'autres cultures latines.

Le 15 juillet 1940, elle apparaît lors d'un concert de charité organisé par la première dame Darcy Vargas, devant les membres de la haute société. Elle salue le public en anglais, mais est accueillie par un silence. Lorsque Miranda commence à chanter une chanson d'un de ses numéros, The South American Way, le public se met à la huer. Elle tente de terminer son numéro, mais renonce et quitte la scène. L'incident la blesse profondément. Le lendemain, la presse brésilienne lui reproche d'être « trop américanisée ». Quelques semaines plus tard, elle répond à la critique par la chanson Disseram Que Voltei Americanizada. Elle ne reviendra pas au Brésil avant quatorze ans.


Hollywood

De retour aux États-Unis, Miranda reprend ses nombreuses activités. Le 24 mars 1941, elle devient l'une des premières latino-américaines à poser ses empreintes sur le trottoir du Grauman's Chinese Theatre.

De retour à Broadway, elle joue dans la revue musicale Sons o'Fun à partir du 1er décembre 1941. Le spectacle est un mélange de slapstick, de chansons et de sketches. Richard Watts Jr. du New York Herald Tribune écrit : « Dans son mode excentrique et fortement personnalisé, Mlle Miranda est par manière d'être un artiste et ses numéros donner le spectacle de sa une touche de distinction ». Le 1er juin 1942, elle quitte la production, son contrat avec Shubert ayant expiré. Elle a entre-temps enregistré quelques-unes de ses chansons pour Decca Records, dont Chica, Chica Boom Chic, O Tic-Tac do Meu Coração' et Chattanooga Choo Choo

En 1943, elle apparaît dans Banana Split réalisé par le célèbre chorégraphe Busby Berkeley. Dans le numéro The Lady in the Tutti-Frutti Hat, une illusion d'optique rend le chapeau orné de fruits qu'elle porte démesuré. Enfermée dans le rôle de la chanteuse exotique, elle doit participer par contrat à des événements publics dans ses costumes de films. Sa chanson Bananas Is My Business est un hommage quelque peu ironique à ce stéréotype. L'année suivante, elle fait une apparition dans Four Jills in a Jeep. En 1945, elle est la femme la mieux payée aux États-Unis, gagnant plus de 200 000$ (l'équivalent de 2,7 millions de dollars en 2017) cette année-là.


Décès

Le 4 août 1955, Miranda enregistre un numéro pour The Jimmy Durante Show, lorsqu'elle se dit essoufflée. Elle termine néanmoins et rentre chez elle. Aux environs de 4 heures le lendemain, elle subit une crise cardiaque fatale à son domicile de Beverly Hills.

Conformément à ses souhaits, le corps de Miranda est rapatrié à Rio de Janeiro, où le gouvernement brésilien déclare une période de deuil national. Plus d'un demi-million de Brésiliens escortent le cortège funèbre jusqu'au cimetière de São João Batista.

En 1956, tous ses biens sont donnés par son mari et sa famille pour la création d'un musée, qui ouvre ses portes à Rio le 5 août 1976.

Le plus souvent avec

Thomas Little
Thomas Little
(5 films)
Alice Faye
Alice Faye
(5 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Carmen Miranda (23 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Carmen Miranda: Bananas is my Business, 1h31
Origine Bresil
Genres Drame, Biographie, Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la guerre, Documentaire historique, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Politique, Documentaire sur la Seconde Guerre mondiale
Acteurs Alice Faye, Aurora Miranda, Carmen Miranda, Aloísio de Oliveira, Rita Moreno, Cesar Romero
Rôle Elle-même
Note77% 3.8511953.8511953.8511953.8511953.851195
Documentaire sur la chanteuse, danseuse et actrice, Carmen Miranda, la « Bombe brésilienne », composé d'images inédites de l'un de ses films perdus Banana-da-Terra et d'images de son enterrement. Un portrait de Carmen Miranda à travers des images d'archives et des interviews.
That's Entertainment! III, 1h53
Genres Documentaire, Musical
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur les villes, Musique, Documentaire sur les films
Acteurs Gene Kelly, June Allyson, Cyd Charisse, Lena Horne, Howard Keel, Esther Williams
Rôle (archive footage)
Note75% 3.788643.788643.788643.788643.78864
Troisième volet de "Il était une fois Hollywood", "That's Entertainment III" nous propose un nouveau panorama de l'age d'or de la MGM mais aussi des chutes rarissimes, des séquences coupées lors de la sortie des films et des essais d'autres stars que celles qui furent finalement choisies.
Cocoon
Cocoon (1985)
, 1h53
Réalisé par Ron Howard
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Science-fiction, Comédie, Comédie dramatique, Fantasy
Thèmes La mer, Transport, Vieillesse, Adaptation d'une œuvre littéraire de science-fiction, Comédie de science-fiction, Films pour enfants, Extraterrestre, Atlantide
Acteurs Don Ameche, Wilford Brimley, Hume Cronyn, Brian Dennehy, Jack Gilford, Steve Guttenberg
Rôle Herself, Vocalist on Recording: 'Weekend in Havana' (archive sound) (uncredited)
Note66% 3.349213.349213.349213.349213.34921
Un groupe de trois personnes âgées, pensionnaires d'une maison de retraite, entre par effraction dans une maison, afin de profiter des joies de la piscine. Ils trouvent dans celle-ci des « cocons », d'une taille équivalente à celle d'un homme. Les vieillards étant trop âgés, ils ne réussissent pas à sortir les cocons de l'eau et se baignent donc en leur compagnie. Quelques minutes après le début du bain, ils se rendent compte qu'ils ont subitement recouvré une « nouvelle jeunesse ».
Il était une fois à Hollywood, 2h15
Réalisé par Jack Haley Jr.
Origine Etats-Unis
Genres Documentaire, Musical
Thèmes Film traitant du cinéma, La musique, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur les villes, Musique, Documentaire sur les films
Acteurs Frank Sinatra, Fred Astaire, Bing Crosby, Gene Kelly, Peter Lawford, Liza Minnelli
Rôle (archive footage) (uncredited)
Note76% 3.8458553.8458553.8458553.8458553.845855
Cette nostalgique leçon d'histoire recèle les trésors cachés des plus grandes comédies musicales de la MGM ainsi que de nombreux autres extraits merveilleux mais moins célèbres, avec Esther Williams, Jimmy Durante, Eleanor Powell et même Clark Gable chantant et dansant. « Il était une fois Hollywood » est une véritable gourmandise pour cinéphiles et amateurs de comédies musicales.
Fais-moi peur, 1h48
Réalisé par George Marshall, Hal B. Wallis, Walter DeLeon, Herbert Baker
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie horrifique, Horreur, Musical
Thèmes La mer, La musique, Théâtre, Transport, Fantômes, Musique, Adaptation d'une pièce de théâtre, Comédie horrifique
Acteurs Dean Martin, Jerry Lewis, Lizabeth Scott, Carmen Miranda, George Dolenz, Dorothy Malone
Rôle Carmelita Castinha
Note64% 3.2492853.2492853.2492853.2492853.249285
Myron, gentil mais maladroit, est engagé dans le cabaret où chante son ami Larry. Ce dernier fait une cour pressante à la femme d'un gangster, ce qui leur vaudra bien des ennuis.
Voyage à Rio, 1h40
Réalisé par Robert Z. Leonard
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique, Musical
Thèmes La musique, La télévision, Musique
Acteurs Jane Powell, Ann Sothern, Barry Sullivan, Carmen Miranda, Louis Calhern, Scotty Beckett
Rôle Marina Rodrigues
Note66% 3.3437053.3437053.3437053.3437053.343705
La jeune actrice Nancy Barclay (Jane Powell) est la fille de Frances Elliot (Ann Sothern), grande actrice de notre temps, et arrive à Rio de Janeiro planification d'être choisi la star d'une nouvelle production. Mais elle ne sait pas que sa mère prévoit la même chose. Non seulement cela, la mère et la fille toujours en amour avec l'élégant Paul Berten (Barry Sullivan), la création d'un autre climat de la concurrence dans la recherche de cœur vaillant. Brûler remake de la comédie musicale It´s a Date avec Deanna Durbin, Voyage à Rio a également le script Sidney Sheldon, auteur renommé de plusieurs classiques de la littérature. Forte présence également la célèbre Carmen Miranda qui joue Marina Rodrigues, mettant en vedette des performances exceptionnelles dans le film.
Ainsi sont les femmes, 1h53
Réalisé par Richard Thorpe
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique, Musical, Romance
Thèmes La musique, Musique
Acteurs Wallace Beery, Jane Powell, Elizabeth Taylor, Carmen Miranda, Robert Stack, Scotty Beckett
Rôle Rosita Cochellas
Note65% 3.2973553.2973553.2973553.2973553.297355
A Santa Barbara, Judy Foster (Jane Powell) et Carol Pringle (Elizabeth Taylor), toutes les deux lycéennes, font la connaissance de Stephen (Robert Stack) plus âgé qu'elles, et tombent sous son charme. Judy délaisse alors Oogie (Scotty Beckett), le frère de Carol et pense déjà à un futur mariage avec Stephen. Mais c'est Carole qui semble plaire à ce dernier qui d'ailleurs, la perce à jour : souffrant de l'absence constante de son père (Leon Ames) qui fait passer son travail avant sa famille, et orpheline de mère, Carole se fait plus vieille qu'elle ne l'est et est égocentrique.
Copacabana
Copacabana (1947)
, 1h32
Réalisé par Alfred E. Green
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Musical
Thèmes La musique, Musique
Acteurs Groucho Marx, Carmen Miranda, Steve Cochran, Andy Russell, Gloria Jean, Ralph Sanford
Rôle Carmen Navarro / 'Mademoiselle Fifi'
Note61% 3.099653.099653.099653.099653.09965
Deux artistes au chomages, Lionel et Carmen, tentent en vain de trouver du travail dans le celebre cabaret de New York le "Copacabana". A noter que Groucho sans ses freres reussit une creation comique parfaite.
If I'm Lucky, 1h18
Réalisé par Lewis Seiler
Origine Etats-Unis
Genres Musical
Thèmes Musique
Acteurs Vivian Blaine, Carmen Miranda, Phil Silvers, Edgar Buchanan, Reed Hadley, Lewis Russell
Rôle Michelle O'Toole
Note61% 3.05443.05443.05443.05443.0544
Band agent Wally Jones sends telegrams to members of a band he represents, which is presently "between engagements;" leader Earl Gordon is blowing bugle at a race track, singer Linda Farrell is selling tickets at a movie theater, harpist Michelle O'Toole is working as a hat-check girl and other band members are playing golf. They are all instructed to go to Centerville, where Wally has arranged for them to audition for the Titan Tire Company's president, Mr. Gillingwater, who wants new talent for his company's radio show. When the band arrives in Centerville, however, they are told by Wally that Gillingwater has hired Benny Goodman instead. Although they have hotel rooms for the night, they are low on cash and contrive to get a free meal at a "Magonnagle for Governor" political rally. The small crowd pays paying little attention to the candidate until Earl and the band start playing, so Magonnagle hires the band to accompany him on the rest of his campaign tour. Magonnagle is running with the slogan, "A Vote for Magonnagle Is a Vote for the Common Man," but has little hope of beating the political machine that is backing corrupt, incumbent Governor Quilby. Composer Allen Clark shows up at one campaign stop, wanting to sell the band a song he has written. Earl buys the song for Linda, but Allen really wants to join the band as a singer. Wally finally hires him, partly to help carry his girl friend Michelle's harp. At one rally, Magonnagle is too drunk to speak and Allen delivers a brief pitch on his behalf. Mark Dwyer, a member of the corrupt State Campaign Committee decides to drop the ineffectual Magonnagle and instead run Allen as a candidate to avoid accusations of fraudulent election practices. Allen doesn't want to be involved, but Wally convinces him that it would be good exposure for his singing talents. Dwyer then introduces Allen to several political appointees, who are all cronies of his, and dupes him into signing continuing "appointments" for them. Allen does so, as he, too, fully expects Quilby to win. After Allen and Linda fall in love, Gillingwater asks the band to join his radio show, and Wally negotiates a thirty-nine-week contract at $10,000 per week. To Allen's surprise and distress, however, the polls indicate that he could win the election. Despite further inducements from the political machine, Allen wants to quit, but Dwyer threatens to break them all by revealing the phony "appointments." To protect them, Allen dismisses the band. Magonnagle then returns and tells Linda about the political crooks backing Allen, and thinking that Allen has become one of them, she leaves with the band. In his closing campaign speech, prompted by Magonnagle, Allen denounces Dwyer and his political machine. Linda and the band hear Allen's speech on their bus's radio and return to help him escape from Dwyer. With Allen safely on board, the bus is pursued by police. When the police finally catch up with the bus, they inform Allen that Quilby has conceded the election to him. His friends convince Allen that he can be both governor and radio singer.
Doll Face
Doll Face (1945)
, 1h20
Réalisé par Lewis Seiler
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie romantique, Musical, Romance
Thèmes Musique, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Vivian Blaine, Dennis O'Keefe, Carmen Miranda, Martha Stewart, Lex Barker, Stephen Dunne
Rôle Chita Chula
Note59% 2.998482.998482.998482.998482.99848
"Doll Face" Carroll is an entertainer looking to expand her reportoire. After a failed audition, where she is recognized as a burlesque performer from the Gayety Theatre, her manager and fiancé Mike Hannegan suggest she writes an autobiography to project a more literate image and he hires Frederick Manly Gerard as a ghostwriter. Doll Face agrees on the condition she is allowed to dedicate the book to Mike with "For the love of Mike".
Four Jills in a Jeep, 1h29
Réalisé par William A. Seiter
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Musical
Thèmes La musique, Musique, Politique, Films pour enfants
Acteurs Kay Francis, Martha Raye, Carole Landis, Juanita Emylyn Pique, John Harvey, Phil Silvers
Rôle Carmen Miranda
Note66% 3.342413.342413.342413.342413.34241
L'aventure de quatre artistes féminines venues divertir les troupes américaines pendant la seconde guerre mondiale.
Greenwich Village, 1h22
Réalisé par Walter Lang
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Musical
Thèmes La musique, Musique, Films pour enfants
Acteurs Carmen Miranda, Don Ameche, B.S. Pully, William Bendix, Vivian Blaine, Paul Hurst
Rôle Princesse Quereda O'Toole
Note61% 3.0995853.0995853.0995853.0995853.099585
En 1922, le compositeur novice Kenneth Harvey (Don Ameche) se installe à Greenwich Village, à New York, où vous voulez intéresser un compositeur célèbre dans son travail. Dans un bar, il rencontre Danny O'Mara (William Bendix) vous voulez faire votre petite amie Bonnie Watson (Vivian Blaine) une étoile d'une comédie musicale. Un autre bar de l'actrice, Princess Querida O'Toole (Carmen Miranda), pense Kenneth est un homme riche quand il tire de sa poche tout l'argent apporté. Kenneth et Bonnie commencent un roman pour Danny désespoir. Un conducteur célèbre est intéressé par le travail de Kenneth, l'intention Estréa il au Carnegie Hall. Kenneth travaille dur dans la pièce qui serait pour le spectacle au bar de Danny, même si Bonnie a déjà écrit la lettre. Une confusion est établie lorsque l'un des musiciens vole le paiement de l'orchestre. En outre, Kenneth arrêté pendant le transport des boissons fournies par la Princess Querida. Mais les essais se poursuivent et Danny paie Kenneth caution le la soirée d'ouverture de la comédie musicale, avec Bonnie and Honey se présenter. Les confusions sont clarifiées et Bonnie et Kenneth étreignant à la fin du film.
Something for the Boys, 1h27
Réalisé par Lewis Seiler
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Musical
Thèmes Musique, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Carmen Miranda, Vivian Blaine, Michael O'Shea, Phil Silvers, Sheila Ryan, Rory Calhoun
Rôle Chiquita Hart
Note60% 3.0047753.0047753.0047753.0047753.004775
After cousins actress Blossom Hart (Vivian Blaine), defense plant worker Chiquita Hart (Carmen Miranda) and inventor Harry Hart (Phil Silvers) each learn that they are heirs to a large plantation in Masonville, Georgia, they travel separately to Masonville, and in the office of lawyer Col. Jefferson L. Calhoun, meet for the first time. As they are all poor, they are thrilled by the inheritance, but when Calhoun takes them to Magnolia Manor, they discover that the once glorious plantation house is now a ruin. In addition, paying the plantation's various property and inheritance taxes will put them deeply in debt. While the cousins are bemoaning their fate, Staff Sgt. Ronald "Rocky" Fulton (Michael O'Shea), who was a well-known orchestra leader before joining the military, arrives with some of his men, including Sgt. Laddie Green (Perry Como). Rockie explains that the married service men of nearby Camp Dixon want to rent rooms in the manor for their wives, who have been unable to live close to their husbands due to a lack of available housing. The men pitch in and help the cousins fix up the manor, although Chiquita is continually bothered by the fact that she can pick up radio programs on the fillings in her teeth. Rocky, who has begun a romance with Blossom, suggests that they put on a musical show to raise funds for the renovations. On the day that "The Old Southern Corn Revue" is to open, Blossom is stunned by the arrival of Melanie Walker (Sheila Ryan), a snobbish, rich woman, who Rocky is forced to admit is his fiancé. Melanie, believing that Rocky has arranged for the manor to be let just for her, imperiously announces the changes she intends to make, and the infuriated Blossom refuses to speak to Rocky. Before the show, Rocky explains to a disapproving Chiquita that he loves only Blossom. The show is a big success, and the next morning, Chiquita advises Blossom to fight for Rocky if she loves him. The snooty Melanie ends up covered with eggs after she tries to work one of Harry's new inventions, and she seeks solace from Lt. Ashley Crothers (Glenn Langan). While the lieutenant is there, he discovers that Harry is hosting a dice game for some of the soldiers, none of whom have wives staying at the manor. Crothers arrests the soldiers and recommends that the house be posted as off-limits for all military personnel. Col. Grubbs approves Crother's suggestion, and soon the wives are packing to leave. Meanwhile, after Harry learns that carborundum from the defense plant got into Chiquita's fillings and is causing her to receive radio programs, he decides to build an invention around the idea. One afternoon, Rocky comes to the house to try to talk to Blossom, who refuses to see him. Rocky is supposed to be on duty for war games, and is captured by the "enemy" army, which has taken over the manor as its headquarters. Hoping to save both his stripes and the manor, Rocky enlists the aid of Chiquita and Harry, who begin building a transmitter to send a message to Rocky's unit via Chiquita's teeth. The message is sent, and the cousins distract the "enemy" army with a song and dance show while Rocky's army assembles for its attack. Soon after, Rocky's side has prevailed in the maneuvers, and in appreciation of Blossom, Chiquita and Harry's help, the off-limits sign is removed and the manor is once again the site of much happiness for the military men and their wives. At a celebratory party, Rocky announces that he has been selected for officer's candidate school, and the happy Blossom reconciles with him.
Banana Split, 1h43
Réalisé par Busby Berkeley
Origine Etats-Unis
Genres Thriller, Comédie, Musical, Romance
Thèmes La musique, Musique, Films pour enfants
Acteurs Alice Faye, Carmen Miranda, Eugene Pallette, Edward Everett Horton, Jeanne Crain, Charlotte Greenwood
Rôle Dorita
Note66% 3.345963.345963.345963.345963.34596
Dorita (Carmen Miranda), meneuse de revue brésilienne, est la vedette d'un show à succès au « Club New-Yorker ». Un jeune sergent de l'armée américaine y tombe amoureux d'une des chanteuses de la revue (Alice Faye), avant de devoir partir en mission. À la suite d'un quiproquo, celle-ci pense que le jeune homme la trompe, mais sa rivale se révélera finalement n'être qu'une simple amie d'enfance, et tout s'arrange à la fin...