Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Carla Candiani est un Acteur Italien né le 8 février 1916

Carla Candiani

Carla Candiani
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité Italie
Naissance 8 février 1916
Mort 2 juillet 2005 (à 89 ans)

Carla Candiani, née le 9 février 1916 à Legnano dans la région de la Lombardie et morte le 2 juillet 2005 à Anagni dans la région du Latium, est une actrice italienne. Découverte par le public italien dans le giallo L'albergo degli assenti de Raffaello Matarazzo, elle a pris part à dix-sept films au cours de sa carrière.

Biographie

Carla Candiani naît à Legnano en 1916. Elle fréquente une école de langues étrangères et participe à des castings pour devenir actrice. Elle débute ainsi au cinéma par un petit rôle en 1937 dans la comédie Le Féroce Saladin (Il feroce Saladino) de Mario Bonnard.

En 1939, Raffaello Matarazzo lui confie l’un des principaux rôles de son giallo L'albergo degli assenti. Elle y joue le rôle de Muriel, une riche héritière qui est victime de plusieurs tentatives d’enlèvements et dont la dernière se solde par la disparition de sa secrétaire, Renata (Paola Barbara). Elle retrouve Matarazzo l’année suivante dans la comédie Trappola d'amore ou elle joue le rôle de la secrétaire de Dicky (Giuseppe Porelli), un noble collectionneur d’art à qui elle propose les services de son petit ami et détective privé (Paolo Stoppa) pour assurer la sécurité de sa collection.

Elle joue ensuite dans quatre films, dont L'imprevisto de Giorgio Simonelli avec Vanna Vanni et Emilio Ciglio . En 1941, elle prend part au drame musical La Tosca (Tosca) de Carlo Koch et Jean Renoir, inspiré par l’opéra éponyme de Giacomo Puccini et la pièce de Victorien Sardou.

En 1942, elle joue le rôle principal du film d’aventures Capitaine Tempête (Capitan Tempesta) de Corrado D'Errico, un film réalisé d’après le roman éponyme de l’écrivain italien Emilio Salgari. Elle reprend ce rôle dans la suite de ce film, Le Lion de Damas (Il leone di Damasco), qui est le dernier film de D'Errico, qui malade, ne peut finir le tournage qui est achevé par Enrico Guazzoni.

L’année suivante, elle est la comtesse Albine de Montholon, épouse de Charles-Tristan de Montholon dans Sant'Elena, piccola isola d’Umberto Scarpelli et Renato Simoni, un film consacré à l’exil de Napoléon Ier à Sainte-Hélène. Elle prend également part à la comédie Non sono superstizioso... ma! de Carlo Ludovico Bragaglia aux côtés de Vittorio De Sica, Armando Falconi et Maria Mercader.

En 1946, elle participe au premier film de Mario Costa, le drame La sua strada dans lequel elle joue le rôle d’une mère. Elle est ensuite à l’affiche de la comédie Rocambole de Jacques de Baroncelli et prend part à sa suite, La Revanche de Baccarat.

Elle se retire peu après pour se marier et se consacrer à sa vie de famille. Elle décède à Anagni en 2005 à l’âge de 89 ans.

Le plus souvent avec

Carl Koch
Carl Koch
(1 films)
Pina Piovani
Pina Piovani
(2 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Carla Candiani (6 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Rocambole
Rocambole (1948)
, 1h45
Réalisé par Jacques de Baroncelli
Origine France
Genres Drame, Aventure
Acteurs Pierre Brasseur, Sophie Desmarets, Lucien Nat, Robert Arnoux, Roland Armontel, Loredana
Rôle Fanny
Note61% 3.0591253.0591253.0591253.0591253.059125
1930, Londres. Un voyou cynique est engagé par Sir Williams afin d'usurper l'identité d'un jeune homme dont le père vient d'être assassiné. Mais la tentative de Rocambole est avortée par une aventurière.
La Revanche de Baccarat, 1h35
Réalisé par Jacques de Baroncelli
Origine France
Genres Drame, Aventure
Acteurs Pierre Brasseur, Sophie Desmarets, Lucien Nat, Robert Arnoux, Loredana, Roland Armontel
Rôle Fanny
Note56% 2.802432.802432.802432.802432.80243
Ayant miraculeusement échappé à la mort, Andréa reparaît. Aveugle et défiguré mais apparemment sans rancune, il se réconcilie avec Rocambole. En fait, son but est de rentrer en possession de la confession qu'il fit jadis signer à son protégé pour avoir prise sur lui. Lorsqu'il se rend compte de son manège, Rocambole se débarrasse définitivement d'Andréa. Mais c'est Venture qui s'empare du papier compromettant et va le porter à Baccarat. Celle-ci dénonce Rocambole au secrétaire de l'ambassade d'Italie et suggère de confronter l'imposteur à sa mère.