Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Billy Preston est un Acteur et Compositeur de musique originale Américain né le 9 septembre 1946 à Houston (Etats-Unis)

Billy Preston

Billy Preston
  • Infos
  • Photos
  • Meilleurs films
  • Famille
  • Personnages
  • Récompenses
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance William Everett Preston
Nationalité Etats-Unis
Naissance 9 septembre 1946 à Houston (Etats-Unis)
Mort 5 juin 2006 (à 59 ans) à Scottsdale (Etats-Unis)

William Everett Preston, dit Billy, (né le 2 septembre 1946 à Houston au Texas, États-Unis et mort le 6 juin 2006 à Scottsdale en Arizona), était un claviériste, chanteur et acteur américain. Il a d'abord accompagné des artistes tels que Little Richard, Sam Cooke, Ray Charles puis les Beatles, qu'il a rencontré pour la à Hambourg en 1962 alors qu'il avait 16 ans. Il a ensuite continué à devenir célèbre en tant qu'artiste solo, avec des singles populaires tels que That's The Way God Planned it, Outa-Space, Will It Go Round In Circles qu'il a écrite avec Bruce Fisher, Space Race et Nothing From Nothing. De plus, Preston a participé à l'écriture de la chanson You Are So Beautiful avec Bruce Fisher, qui est devenu un hit pour Joe Cocker. Stephen Stills a demandé à Preston s'il pouvait utiliser sa phrase If you can't be with the one you love, then love the one you're with et a créé la chanson à succès, Love the one you're with. Billy Preston est le seul musicien à être crédité sur un enregistrement des Beatles, en dehors des quatre membres du groupe, le single Get Back, est crédité : The Beatles with Billy Preston. Par la suite après la séparation du groupe, Billy a continué à enregistrer et à jouer avec les ex-Beatles, dont John Lennon, il joue le piano sur la chanson God, George Harrison et Ringo Starr . Il a aussi accompagné Eric Clapton ainsi que les Rolling Stones.

Biographie

Né à Houston, sa famille déménage à Los Angeles alors qu'il est âgé de trois ans, c'est alors qu'il apprend les premiers rudiments du piano assis sur les jambes de sa mère. Enfant prodige, il a tout appris par lui-même et n'a jamais pris la moindre leçon de piano. Dès l'âge de dix ans, il monte sur scène pour accompagner à l'orgue certains grands noms du gospel de l'époque, tels que Mahalia Jackson, James Cleveland et Andraé Crouch. Puis à 11 ans, il apparait à la télé nationale américaine pour l'émission de Nat King Cole, pour y chanter le classique de Fats Domino, Blueberry Hill en compagnie de Cole lui-même. Et toujours à l'âge de 11 ans, il joue dans le film biographique St Louis Blues sur la vie de W. C. Handy avec Nat King Cole dans le rôle-titre, Billy interprète le rôle de Handy lorsqu'il était jeune. En 1962, alors âgé de 16 ans, Billy se joint au groupe de Little Richard en tant qu'organiste, et c'est alors qu'il joue à Hambourg qu'il fait la rencontre des Beatles. En 1963, il joue l'orgue sur l'album de Sam Cooke Night Beat puis il enregistre son premier disque sous son propre nom, 16 Year Old Soul sur le label de Cooke, SAR. En 1965, il publie son album The Most Exciting Organ Ever et en 1967, il rejoint le groupe de Ray Charles. Suite à cette brillante idée, plusieurs musiciens commencent à le demander pour qu'il joue sur leurs albums.


Avec les Beatles
En janvier 1969, invité par George Harrison, il participe aux sessions d'enregistrement du projet Get Back qui débouchera sur l'album Let It Be. Il joue le solo d'orgue Hammond sur la pièce-titre et sur Dig It ainsi que du piano électrique sur les chansons Get Back, Dig A Pony, Let It Be, I've Got a Feeling, One After 909 et Long And Winding Road. Puis il accompagne le groupe lors de leur concert improvisé sur le toit de l'immeuble des studios Apple. Cet ultime concert des Beatles, rapidement interrompu par l'arrivée de la police, sera fixé sur la pellicule et constitue la séquence finale du film Let It Be. Billy est à l'orgue sur les titres Something et I Want You (She's So Heavy) de l'album Abbey Road parut en Septembre 1969. Il est le seul à figurer sur la pochette d'un single des Beatles : le 11 avril 1969, parait le 45 tours Get Back/Don't Let Me Down sur laquelle est inscrit ; « The Beatles with Billy Preston ». En 1969 toujours, il se voit offrir un contrat d'enregistrement avec Apple Records, il réalise ainsi son quatrième album That's the Way God Planned It produit par George Harrison et Wayne Shuler. On y retrouve Harrison à la guitare, au synthétiseur Moog ainsi qu'au sitar et aux chœurs, Eric Clapton est aussi à la guitare, Keith Richards à la basse, Ginger Baker à la batterie ainsi que les choristes Doris Troy et Madeline Bell. Paru en 1969 originellement, il sera réédité à deux reprises d'abord en 2001 avec trois chansons bonus puis en 2010 avec une autre pièce bonus. Puis l'année suivante, Billy réalise un deuxième album pour Apple Records, son cinquième dans sa discographie, Encouraging Words qui sera coproduit par Billy et George Harrison, ce dernier lui prête même deux de ses propres chansons My Sweet Lord et All Things Must Pass alors que lui-même ne les a pas encore enregistrées, les sessions de travail de son propre album débutèrent une fois celui de Preston achevées. On retrouve comme musiciens sur cet album de Billy, George Harrison à la guitare, au synthétiseur et aux chœurs, Eric Clapton et Delaney Bramlett également à la guitare, Carl Radle et Klaus Voormann à la basse ainsi que Jim Gordon et Ringo Starr à la batterie. Sur son sixième album, I Wrote a Simple Song, Billy a le plaisir d'accueillir à nouveau George Harrison au dobro, ainsi que Quincy Jones aux arrangements des cuivres et des cordes. Ensuite, il participe à l'album solo de George, All Things Must Pass à l'orgue et au piano, qui sort en novembre 1970. Et le 1er août 1971, il retrouve Harrison, Clapton et Ringo Starr sur la scène du Madison Square Garden de New York dans le cadre du Concert pour le Bangladesh. Par la suite, Blly participa sur d'autres albums de George Harrison, Dark Horse en 1974 au piano acoustique et électrique ainsi qu'à l'orgue sur 4 chansons. Puis en 1975 pour l'album Extra Texture (Read All About It), alors qu'il joue le piano électrique sur la pièce His Name Is Legs (Ladies and Gentlemen). Il remet ça l'année suivante pour l'album Thirty Three & 1/3, pour lequel il joue le piano, l'orgue et le synthétiseur, en compagnie de deux autres grands claviéristes, Gary Wright et David Foster. Il retrouvera George Harrison en 1982 sur son album Gone Troppo, au piano, à l'orgue, au synthétiseur et autres claviers divers, ce sera la dernière collaboration entre ces deux grands musiciens. Et le 29 novembre 2002 pour le concert en hommage à Harrison, Concert for George, il est invité avec tous les musiciens réunis pour l'occasion et il interprète alors deux chansons Isn't It a Pity et My Sweet Lord au chant et à l'orgue et il accompagne aussi Ringo Starr sur Honey Don't à l'orgue ainsi que Eric Clapton sur Wah-Wah aux chœurs.


Autres collaborations
Il travaille ensuite avec les Rolling Stones, autant en concerts que sur disques, sur Sticky Fingers pour lequel il joue l'orgue sur Stray Cat Blues et Bitch, Exile on Main Street où il est au piano et à l'orgue sur Shine a light, Goats Head Soup au clavinet et au piano sur 100 years ago et au piano sur Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker), It's Only Rock'n Roll sur 4 titres et surtout Black and Blue, dans lequel il est l'inspirateur du titre Melody, avec sa propre chanson Do You Love Me?. Il y joue l'orgue sur Hey Negrita et Melody, le piano sur Hot Stuff, Hand of Fate, Hey Negrita, Melody et Crazy Mama, le synthétiseur de cordes sur Memory Motel, les chœurs sur Hot Stuff, Memory Motel, Melody et Hey Negrita et finalement les percussions sur Melody. On le retrouvera à nouveau avec les Rolling Stones sur Love You Live, Tattoo You, Bridges to Babylon ainsi que sur l'album solo de Mick Jagger en 1993, Wandering Spirit.

Il accompagne aussi John Lennon sur l'album John Lennon/Plastic Ono Band , il est au piano sur la chanson God, il joue aussi l'orgue sur l'album de John et Yoko Some Time in New York City. On le retrouve également avec Sly and The Family Stone pour leur album There's a Riot Goin' On, Peter Frampton sur Wind of Change, Ringo Starr sur l'album Ringo à l'orgue sur les titres I'm the Greatest et Oh My My, Goodnight Vienna au piano électrique sur Only You (And You Alone) ainsi qu'au clavinet sur la pièce-titre, Choose Love pour lequel il joue le piano et l'orgue en plus des chœurs sur la chanson Hard To Be True et enfin sur Ringo Starr and His Third All-Starr Band-Volume 1 de 1997. Ensuite avec Eric Clapton sur No Reason to Cry, Reptile, One More Car, One More Rider, Me and Mr Johnson et le DVD Sessions for Robert J., Crossroads, Back Home et finalement The Road to Escondido, tout cela en menant en parallèle sa carrière solo.

Le plus souvent avec

Ringo Starr
Ringo Starr
(5 films)
John Lennon
John Lennon
(4 films)
Dan Aykroyd
Dan Aykroyd
(1 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Billy Preston (14 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

The Beatles: Eight Days a Week, 1h46
Réalisé par Ron Howard
Origine Royaume-uni
Genres Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la musique, Concert, Musique, Les Beatles
Acteurs Paul McCartney, Ringo Starr, John Lennon, George Harrison, Richard Curtis, Whoopi Goldberg
Rôle Himself (archive footage)
Note77% 3.896883.896883.896883.896883.89688
Le documentaire explore les premières années de la carrière du groupe et tente d'expliquer la synergie qui liait John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr qui a permis de les amener vers les sommets des palmarès mondiaux pour devenir un phénomène culturel global.
Before the Music Dies, 1h35
Origine Etats-Unis
Genres Documentaire
Thèmes La musique, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Musique
Acteurs Forest Whitaker, Erykah Badu, Branford Marsalis, Billy Preston
Note76% 3.830063.830063.830063.830063.83006
The film looks at the evolution of American popular music and discusses the marketing of contemporary pop stars. "The reality is that superficiality is in," says Marsalis. "And depth and quality is kind of out."
Il se bat pour ses rêves, 1h38
Réalisé par Craig Clyde
Origine Etats-Unis
Genres Drame
Acteurs Zac Efron, Bill Cobbs, William R. Moses, Tonja Walker, Rob Pinkston, Crystal Hunt
Rôle Will Gentry
Note56% 2.804362.804362.804362.804362.80436
Patrick Mc Cardle, un garçon d'une quinzaine d'années, se cherche une identité. Son père, un joueur de baseball, s pousse en vain à choisir une carrière sportive. Patrick se s d'amitié avec le vieux Houston Jones, un ancien jockey solitaire, marqué à vie par de profondes blessures de jeunesse. Touché par le gosse, le vieux lui fait découvrir univers des courses hippiques. Patrick se lance dans l'entraînement avec l'espoir de participer à la prochaine State Cup Steeplechase. Mais c'est sans compter avec les frasques et les provocations de Randy, un jeune délinquant, prêt à tout pour leur mettre des bâtons dans les roues. Encouragé par la jolie Jill, ils aident Houston à combattre ses fantômes et à lui rendre le sourire. Mais le vieil entraîneur meurt subitement, lalssant Patrick seul face aux affres de la Derby. Cette fameuse course que Houston n'avait lui-même jamais réussi à disputer .
Explosion Imminente, 1h35
Réalisé par Albert Pyun
Origine Etats-Unis
Genres Thriller, Action, Aventure, Policier
Thèmes Transport, Road movie, Film de poursuite
Acteurs Dennis Hopper, Steven Seagal, Ice-T, Kevin Gage, Tom Sizemore, Jaime Pressly
Note35% 1.7543651.7543651.7543651.7543651.754365
Un policier et un expert en explosifs unissent leur efforts pour déjouer les plans d'un terroriste fou, qui menace de faire exploser tous les immeubles de San Francisco toutes les 2 heures si on ne lui rend pas sa copine complice de vol et de meurtre.
Blues Brothers 2000, 2h3
Réalisé par John Landis
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Comédie musicale, Action, Musical, Policier
Thèmes La musique, Transport, Le blues, Musique, Road movie, Buddy movie
Acteurs Dan Aykroyd, John Goodman, Joe Morton, J. Evan Bonifant, Nia Peeples, James Brown
Rôle Billy – Chants et Claviers
Note49% 2.4524752.4524752.4524752.4524752.452475
18 ans plus tard... Elwood Blues (Dan Aykroyd) sort de prison. Il attend à la sortie pendant toute une nuit et personne ne vient le chercher. Le directeur de la prison se rend compte que personne ne lui a appris la mort de son frère Jake (l'acteur, John Belushi, est mort d'une overdose en 1982) et le lui annonce.
Wired
Wired (1989)
, 1h52
Réalisé par Larry Peerce
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Biographie, Comédie, Comédie dramatique, Fantasy
Thèmes Maladie, Psychotrope, Fantômes
Acteurs Michael Chiklis, Ray Sharkey, J. T. Walsh, Patti D'Arbanville, Lucinda Jenney, Alex Rocco
Rôle Lui-même
Note44% 2.217872.217872.217872.217872.21787
The story follows John Belushi, shortly after his death from a drug overdose in March 1982, as he awakens in a morgue and is about to undergo an autopsy. Panicked, Belushi escapes and finds himself in the company of the enigmatic Angel Velasquez (Ray Sharkey), a Puerto Rican cabbie who takes Belushi to significant moments in his life from the beginning of his career to the courtship of his wife, Judith (Lucinda Jenney), into his burgeoning comedy career, his friendship with Dan Aykroyd (Gary Groomes) and his eventual decline. The film alternates between Belushi as a ghost and his journey with Velasquez to flashbacks (in non-linear style) as his career gains momentum. Meanwhile, journalist Bob Woodward (J. T. Walsh) is researching Belushi's life as he prepares to write a book about the late comic actor. Woodward's investigation leads him to Cathy Smith (Patti D'Arbanville), who procured drugs for Belushi, and the story climaxes with Woodward directly conversing with Belushi during the actor's dying moments.
Blame It on the Night, 1h25
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Comédie, Musical
Acteurs Nick Mancuso, Byron Thames, Leslie Ackerman, Richard Bakalyan, Billy Preston, Mark Goodman
Rôle Lui-même
Note52% 2.640292.640292.640292.640292.64029
Job Dalton is the illegitimate son of star rocker Chris Dalton. He is attending a military school when he receives the sad news that his mother has died. Chris is on tour when the news of the death of Job's mother reaches him. A bit bored with his life, he decides to bring the boy on tour with him. To Job, who has only heard his mother's version of their relationship, and who views the military school as home, and aspires to a military career, his father's life and career are as foreign as life on Mars.
Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, 1h53
Réalisé par Michael Schultz
Origine Etats-Unis
Genres Aventure, Musical
Thèmes La musique, Musique
Acteurs Peter Frampton, Frankie Howerd, Paul Nicholas, Donald Pleasence, Steve Martin, Alice Cooper
Rôle Sergent Pepper
Note41% 2.0535352.0535352.0535352.0535352.053535
Le bonheur et l'harmonie règnent à Heartland, symbolisées par un ancien militaire, le sergent Pepper, qui a fondé un groupe de musique nommé Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band. Des jeunes musiciens modernes recréant sa musique se font engager par un producteur de disques à Los Angeles, M. Kite. M. Mustard, maléfique promoteur immobilier assoiffé d'argent, en profite pour corrompre Heartland.
The Concert for Bangladesh, 1h43
Réalisé par Saul Swimmer
Origine Etats-Unis
Genres Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Concert, Musique
Acteurs George Harrison, Ravi Shankar, Bob Dylan, Ringo Starr, Billy Preston, Pete Ham
Rôle Chant, Claviers
Note82% 4.136544.136544.136544.136544.13654
The opening of the movie features footage from the New York press conference, held at Allen Klein's ABKCO offices five days before the concerts, during which Harrison and Ravi Shankar discuss the upcoming shows. Harrison is asked by a reporter: "With all the enormous problems in the world, how did you happen to choose this one to do something about?" "Because I was asked by a friend if I would help, you know – that's all," is his reply.
Let It Be
Let It Be (1970)
, 1h21
Réalisé par Michael Lindsay-Hogg
Origine Royaume-uni
Genres Documentaire, Musical
Thèmes La musique, Documentaire sur la musique, Documentaire sur une personnalité, Musique, Les Beatles
Acteurs Billy Preston, George Harrison, The Beatles, John Lennon, Paul McCartney, Yoko Ono
Rôle Lui-même
Note77% 3.8968253.8968253.8968253.8968253.896825
En décembre 1968, le réalisateur Michael Lindsay-Hogg tourne The Rock and Roll Circus, un évènement musical organisé par les Rolling Stones auquel participent notamment John Lennon et sa femme Yoko Ono. Aussitôt terminé, le réalisateur se voit offrir, par Paul McCartney, l'opportunité de tourner un documentaire sur l'enregistrement du prochain album des Beatles. Accompagnés par l’équipe de tournage, le groupe se réunit à partir du 2 janvier 1969 dans les studios de cinéma de Twickenham, où ils avaient déjà tourné des scènes pour A Hard Day's Night et Help! et commence à enregistrer. Yoko Ono est présente aussi, assise à côté de John Lennon. L'ambiance est tendue, des désaccords apparaissent, sans compter le fait que les membres du groupe n’apprécient pas les conditions dans lesquelles ils répètent dans cet endroit particulier, sous l'œil de deux caméras tournant en continu. Chaque jour, ils commencent à travailler tôt le matin, ce qui les change profondément de leurs séances nocturnes habituelles aux studios Abbey Road. « Nous n'arrivions pas à nous y habituer, se souviendra Lennon. Les studios Twickenham étaient devenus un endroit cauchemardesque, où il fallait se rendre matin après matin. Nous ne pouvions vraiment pas faire de la musique dès huit heures du matin ni même à dix heures, avec ces objectifs attachés à nos moindres gestes, avec tous les techniciens gravitant autour de nous, attentifs à fixer même nos bâillements. » Durant ces sessions, les Beatles jouent de tout et de rien, beaucoup (près de 100 titres seront abordés), font le « bœuf » (jamming), souvent mal, faux et sans conviction.
St. Louis Blues, 1h45
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Musical
Thèmes La musique, Le blues, Le jazz, Musique
Acteurs Nat King Cole, Eartha Kitt, Ruby Dee, Juano Hernández, Billy Preston, Pearl Bailey
Rôle Will Handy as a Boy
Note71% 3.588283.588283.588283.588283.58828
Will Handy grandit à Memphis avec son père (pasteur) et sa tante Hagar. Son père entend, bien qu'il utilise ses dons musicaux uniquement à des fins religieuses à l'église, mais Will n'arrive pas à se séparer de la musique de rue de son époque. Après avoir écrit une première chanson, Gogo, une chanteuse, arrive à le convaincre de l'accompagner. Will est étranglé par la culture forte de son père et ses chansons de blues. Enfin la famille se réunit quand Gogo les fait venir à New York pour voir Will chanter une de ses chansons au milieu d'un orchestre symphonique.

Son

Il se bat pour ses rêves, 1h38
Réalisé par Craig Clyde
Origine Etats-Unis
Genres Drame
Acteurs Zac Efron, Bill Cobbs, William R. Moses, Tonja Walker, Rob Pinkston, Crystal Hunt
Rôle Compositeur de musique originale
Note56% 2.804362.804362.804362.804362.80436
Patrick Mc Cardle, un garçon d'une quinzaine d'années, se cherche une identité. Son père, un joueur de baseball, s pousse en vain à choisir une carrière sportive. Patrick se s d'amitié avec le vieux Houston Jones, un ancien jockey solitaire, marqué à vie par de profondes blessures de jeunesse. Touché par le gosse, le vieux lui fait découvrir univers des courses hippiques. Patrick se lance dans l'entraînement avec l'espoir de participer à la prochaine State Cup Steeplechase. Mais c'est sans compter avec les frasques et les provocations de Randy, un jeune délinquant, prêt à tout pour leur mettre des bâtons dans les roues. Encouragé par la jolie Jill, ils aident Houston à combattre ses fantômes et à lui rendre le sourire. Mais le vieil entraîneur meurt subitement, lalssant Patrick seul face aux affres de la Derby. Cette fameuse course que Houston n'avait lui-même jamais réussi à disputer .