Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Arletty est une Actrice Française née le 15 mai 1898 à Courbevoie (France)

Arletty

Arletty
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Léonie Marie Julia Bathiat
Nationalité France
Naissance 15 mai 1898 à Courbevoie (France)
Mort 23 juillet 1992 (à 94 ans) à Paris (France)

Arletty, nom de scène de Léonie Bathiat, née le 15 mai 1898 à Courbevoie et morte le 23 juillet 1992 à Paris, est une actrice et chanteuse française.

Elle figure dans quelques chefs-d'œuvre du patrimoine cinématographique français des années 1930 et 1940 : Hôtel du Nord en 1938, Le jour se lève en 1939, Les Visiteurs du soir en 1942, Les Enfants du paradis en 1945, quatre films de Marcel Carné, les trois derniers dialogués par Jacques Prévert.

Biographie

Jeunesse
Léonie Marie Julia Bathiat raconte, dans son livre La Défense, qu'elle est née à Courbevoie, 33, rue de Paris, « dans un rez-de-chaussée sombre éclairé par le sourire de mes parents ». Elle est la fille de Michel Bathiat, ajusteur-tourneur pour les tramways de Paris, et de Marie Marguerite Philomène Dautreix, lingère. Elle a un frère aîné, Pierre. Par ailleurs, on apprend de son biographe Michel Souvais que les Bathiat descendaient de l'épistolière Miette Tailhand-Romme, sœur du conventionnel auvergnat Gilbert Romme, auteur du calendrier républicain, « une miniature [de Miette Tailhand-Romme] d'Andreï Voronikhine témoigne également de l'étonnante ressemblance d'Arletty avec son aïeule du temps de 1789 ».

Souffrant de problèmes respiratoires, elle est mise en pension à l'âge de quatre ans et demi dans la ville de sa famille paternelle, Clermont-Ferrand. Elle reçoit une éducation religieuse dans l'institution privée Sainte-Thérèse jusqu'en 1910. Elle poursuit ses études à Puteaux à l'Institution Martinois. Le secrétariat étant pour les femmes un métier d'avenir, elle étudie la sténographie chez Pigier. La guerre de 1914 fauche sur le champ de bataille son premier amour, surnommé « Ciel » à cause de la couleur de ses yeux, drame à l'origine de sa promesse de ne jamais se marier pour ne pas être veuve de guerre. Son père, promu chef de traction, meurt le 2 décembre 1916, écrasé par un tramway. Arletty, son frère et sa mère sont alors expulsés du pavillon affecté aux employés des tramways de Paris.


Débuts dans le monde
En 1917, elle se laisse séduire par le jeune banquier Jacques-Georges Lévy qui l'emmène dans sa villa du 18, avenue Alphonse-de-Neuville, à Garches. Ils ont pour voisins Coco Chanel et André Brulé. Jacques-Georges lui fait connaître le théâtre, les grands couturiers, les bons restaurants et la haute société parisienne.

Elle le quitte pour le marchand de tableaux Paul Guillaume — l'ami de Picasso, Modigliani, Soutine — qui la recommande à Armand Berthez, directeur du théâtre des Capucines. Un temps mannequin chez Poiret, sous le pseudonyme d'Arlette (prénom choisi dans le roman Mont-Oriol de Maupassant), Berthez anglicise son nom en Arletty pour mener les revues de Rip, où la fantaisie et le luxe sont de mise, et chanter, dès 1928, dans les opérettes de Maurice Yvain comme Yes, Gabaroche, Azor (1932), de Raoul Moretti (Un soir de réveillon, 1932), et de Reynaldo Hahn (Ô mon bel inconnu).

En 1928, elle rencontre l'homme d'affaires de bonne famille Jean-Pierre Dubost qui restera son fidèle compagnon.


Cinéma

Arletty fait ses débuts au cinéma en 1930 avec Victor Boucher dans La Douceur d'aimer. Elle se distingue dans un premier rôle, dès 1931, dans le film de Jean Choux, Un chien qui rapporte. Arletty inspire les peintres Marie Laurencin, Kees van Dongen, Moïse Kisling, Fujita et Jean-Gabriel Domergue qui la prennent comme modèle. Elle a pour ami Pierre de Régnier, fils de Marie et Henri de Régnier, mais enfant naturel de Pierre Louÿs.

Sa carrière sur scène prend un tournant décisif, en 1932, dans l'opérette de Raoul Moretti, Un soir de réveillon, aux Bouffes-Parisiens, avec Henry Garat, Dranem et Koval. Elle joue ensuite dans Ô mon bel inconnu, une opérette de Reynaldo Hahn, sur un livret de Sacha Guitry. Puis c'est Au Bonheur des dames avec Michel Simon, joué près de 500 fois sans interruption malgré leurs désaccords successifs.

Elle fait la connaissance de Louis-Ferdinand Céline ; celui-ci lui dédiera en 1948 son scénario Arletty, jeune fille dauphinoise. Elle tourne La Guerre des valses de Ludwig Berger avec Fernand Gravey, Dranem et Madeleine Ozeray. Elle rencontre Marcel Carné dans Pension Mimosas de Jacques Feyder où elle a notamment Françoise Rosay comme partenaire.



Marcel Carné lui offre alors l'un de ses plus mémorables rôles au cinéma : celui de « M Raymonde » dans Hôtel du Nord sur un scénario coécrit par Henri Jeanson, rôle qui la rend célèbre et la fait entrer de son vivant dans la légende du Paris populaire : « Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? », lance-t-elle à Louis Jouvet sur une porte d'écluse du canal Saint-Martin (et non pas sur la passerelle jouxtant cette écluse).

Dans le même registre, elle incarne Marie qu'a-d'ça dans Circonstances atténuantes de Jean Boyer auprès de Michel Simon. Elle lance, gouailleuse : « Pas folle, la guêpe ! » Elle enregistre la chanson de ce film, Comme de bien entendu et de nombreuses ritournelles de ses revues ainsi que La Java et Mon Homme, pour rendre hommage à sa grande amie Mistinguett.

En 1939, elle reprend dans le film réalisé par Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara, Fric-Frac, son rôle de « Loulou » créé à la scène en 1936 dans la pièce du même nom d'Édouard Bourdet. Dans ce film, elle forme avec Michel Simon un inénarrable duo de petits malfrats dont les accents canailles mâtinés d'argot parisien et même de javanais séduisent leur victime, le naïf bijoutier incarné par Fernandel.


Sous l'Occupation

En 1941, Arletty interprète Madame sans gêne de Roger Richebé, Dominique dans le film Les Visiteurs du soir avec Alain Cuny, Jules Berry, Marie Déa, et surtout Garance des Enfants du paradis, réalisé par Marcel Carné sur le scénario de Jacques Prévert, avec Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur et Maria Casarès. Elle entretient alors une relation amoureuse avec Antoinette d'Harcourt, épouse de François-Charles d'Harcourt, puis avec Hans Jürgen Soehring, un officier allemand, l'un des hommes de confiance de Göring à Paris. Ils se rencontrent à Paris, le 25 mars 1941, présentés par Josée de Chambrun, épouse de René de Chambrun et fille de Pierre Laval. Soehring est, à l'époque, assesseur au conseil de guerre de la Luftwaffe à Paris. Elle aurait dit à Michèle Alfa et Mireille Balin qui avaient aussi comme amants des officiers allemands : « On devrait former un syndicat ». Sur le tournage des Enfants du paradis, Arletty, alors enceinte de son amant, avorte.

Au théâtre des Bouffes-Parisiens, elle joue Isabelle dans Voulez-vous jouer avec moa, une comédie de Marcel Achard, avec Pierre Brasseur.


Après la guerre
À la Libération, en juillet 1944, Soehring lui demande de fuir avec lui. Arletty refuse. Le 20 octobre 1944, elle est arrêtée, non pour fait de collaboration, mais en raison de sa liaison affichée avec Hans Jürgen Soehring. Elle est internée quelques jours à Drancy puis quelques semaines à Fresnes avant d'être astreinte à la résidence surveillée pendant 18 mois. Prise à partie par l'un des FFI lors de son arrestation, elle répond : « Si mon cœur est français, mon cul, lui, est international ! », phrase qui lui avait été suggérée par Henri Jeanson mais qui est peut-être apocryphe. Elle répond à une détenue qui lui demandait des nouvelles de sa santé : « Pas très résistante ».

Symbolisant la collaboration horizontale, elle aurait répondu à ses juges « Si vous ne vouliez pas que l'on couche avec les Allemands, fallait pas les laisser entrer », renvoyant ainsi la République à ses responsabilités dans la débâcle de 1940.

Lorsqu'elle est libérée, on lui conseille de quitter la capitale. Elle trouve refuge pour dix-huit mois au château de La Houssaye-en-Brie, chez des amis résistants. Son idylle avec l'officier allemand se poursuit secrètement, ils passent Noël 1946 ensemble. Soehring la demande en mariage, mais elle refuse, fidèle à sa promesse de jeunesse.

En 1946, le comité d'épuration lui inflige un blâme, assorti d'une interdiction de travailler pendant trois ans.



En 1949 elle se sépare de Soehring, qui se marie en Allemagne.

Elle renoue avec le théâtre et joue Un tramway nommé Désir de Tennessee Williams dans une adaptation de Jean Cocteau et une mise en scène de Raymond Rouleau, avec Yves Vincent, Héléna Bossis, Daniel Ivernel et Louis de Funès débutant. Puis La Descente d'Orphée avec Jean Babilée. Elle paraît aussi dans Un otage de Brendan Behan avec Georges Wilson.

Elle joue encore dans une vingtaine de films, Portrait d'un assassin avec Erich von Stroheim, Gibier de potence avec Georges Marchal, L'Amour Madame, aux côtés de François Périer, Le Grand Jeu avec Jean-Claude Pascal et Gina Lollobrigida, Maxime d'Henri Verneuil avec Michèle Morgan et Charles Boyer. En tournant Et ta sœur, elle fait la connaissance de Jean-Claude Brialy qui fait ses débuts. Plus tard, elle retrouve Marie Déa et Hélène Perdrière, des amies qui lui sont restées fidèles.

Parmi ses relations amicales, elle compte Paul Chambrillon.

En 1966, elle perd son frère ainsi que Jean-Pierre, son ami intime et unique compagnon de route malgré des « hauts et des bas ». Elle perd aussi partiellement la vue et doit interrompre Les Monstres sacrés de Jean Cocteau au théâtre des Ambassadeurs. Elle disparaît de la scène et de l'écran, mais prête sa voix à différents documentaires.

À partir de 1984, elle soutient activement l'Association des artistes aveugles et sa présidente fondatrice Marguerite Turlure (qu'elle surnomme « ma Marguerite du Faubourg St-Martin » en ajoutant toujours « moi aussi je suis une fleur des faubourgs » — témoignage de Didier Guelfucci, habitué des après-midi de la rue de Rémusat et bras droit de M Turlure), amie de longue date rencontrée par l'entremise de la chanteuse Renée Lebas… Jusqu'à sa mort, Arletty reste fidèle à l'Association des artistes aveugles dont elle est pour toujours la présidente d'Honneur. Cet engagement s'explique par le drame qu'a vécu l'actrice en 1966, un accident oculaire qui l'a rendue quasiment aveugle.

En 1989, elle accepte la présidence d'honneur de l'association "Souvenance de cinéphiles" sise à Puget-Théniers-06260.

Elle meurt le 23 juillet 1992 à 94 ans, dans son appartement parisien de la rue de Rémusat, elle est incinérée au crématorium du Père Lachaise et ses cendres sont ensuite inhumées dans le caveau familial du cimetière des Fauvelles à Courbevoie.

Ses meilleurs films

Les enfants du paradis (1945)
(Actrice)
Les visiteurs du soir (1942)
(Actrice)

Le plus souvent avec

Jean Tissier
Jean Tissier
(10 films)
Sacha Guitry
Sacha Guitry
(4 films)
Marcel Carné
Marcel Carné
(7 films)
Roger Hubert
Roger Hubert
(7 films)
Michel Simon
Michel Simon
(6 films)
Source : Wikidata

Filmographie de Arletty (62 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Tempo di Roma
Réalisé par Denys de La Patellière
Genres Comédie
Acteurs Charles Aznavour, Arletty, Serena Vergano, Marisa Merlini, Gianrico Tedeschi, Fanfulla
Rôle La marquise
Note41% 2.059672.059672.059672.059672.05967
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Marcello, un jeune homme sans fortune et sans relations arrive à Rome. Vivant dans une soupente, il découvre peu à peu la ville et la fait découvrir aux autres en devenant guide touristique. Il connaît en même temps une histoire d'amour avec une femme et une amitié à la fois intellectuelle et passionnée avec un homme.
Le Voyage à Biarritz, 1h32
Réalisé par Gilles Grangier, Serge Piollet
Origine France
Genres Comédie, Comédie romantique
Thèmes Théâtre, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Fernandel, Arletty, Rellys, Hélène Tossy, Anna Massey, Jacques Chabassol
Rôle Fernande, la patronne du "café de la gare"
Note58% 2.937562.937562.937562.937562.93756
Guillaume Dodut, chef de gare de Puget-sur-Var, rêve depuis vingt ans d'aller à Biarritz avec sa femme et son fils. Il apprend que l'arrêt du train de voyageurs va être supprimé. Il se souvient alors que même le "Côte d'Argent" qui venait de Paris s'arrêtait dans sa gare, que son fils se plantait devant un très beau wagon et lui disait "en voiture pour Biarritz". Charles a maintenant 25 ans et a terminé ses études d'ingénieur par un stage à Londres. Il va retrouver la gare paternelle classée en seconde catégorie. Après un voyage éclair à Londres où il ne peut même pas voir son fils, Guillaume Dodut apprend à son retour qu'il arrive le lendemain. La petite Thérèse, qui travaille au guichet, sera même invitée à la table familiale, car Guillaume Dodut souhaite que son fils épouse la "petite". Mais Charles Dodut a d'autres projets en tête et met la petite gare en émoi lorsqu'il annonce qu'il va habiter à Londres et qu'il compte épouser la fille de son patron. Le soleil de Provence, le sourire de Thérèse et la peine du père auront vite raison de cette fragile décision ; après tout, entre Toulon et Fréjus, on doit manquer d'ingénieurs et peut-être que le voyage de noces, on le fera tous à Biarritz, pense Guillaume Dodut qui a retrouvé le sourire.
Le Jour le plus long, 2h51
Réalisé par Bernhard Wicki, Darryl F. Zanuck, Ken Annakin, Andrew Marton, Gerd Oswald
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Guerre, Action, Historique
Thèmes Radio, Politique, Films pour enfants, Forces armées des États-Unis
Acteurs John Wayne, Henry Fonda, Patrick Barr, Richard Burton, Lyndon Brook, Robert Mitchum
Rôle Madame Barrault
Note77% 3.898613.898613.898613.898613.89861
Le film retrace chronologiquement les évènements du débarquement allié en Normandie dans la journée du 6 juin 1944, précédé des derniers préparatifs de la veille au soir.
La Gamberge, 1h35
Origine France
Genres Drame, Comédie
Acteurs Françoise Dorléac, Jean-Pierre Cassel, Arletty, Denise Gence, Jean Poiret, Michel Serrault
Rôle la mère d'Albert
Note59% 2.963992.963992.963992.963992.96399
Une provinciale monte à Paris pour trouver la fortune. Pour cela elle délaisse Albert, son amour. Mais rien ne se passe comme elle le désirait...
La loi des hommes, 1h30
Réalisé par Charles Gérard
Origine France
Genres Policier, Politique
Acteurs Micheline Presle, Philippe Leroy, Pierre Mondy, Arletty, Robert Dalban, José Luis de Vilallonga
Rôle Loune de Lindt
Note55% 2.7842552.7842552.7842552.7842552.784255
Le policier Dandieu enquête sur le braquage minutieusement préparé d'un fourgon blindé. Il rencontre ainsi Sophie Olivier, séduisante journaliste spécialisée en criminologie.
Les petits matins, 1h35
Réalisé par Jacqueline Audry
Origine France
Genres Comédie
Acteurs Agathe Aëms, Arletty, Francis Blanche, Gilbert Bécaud, Bernard Blier, Pierre Brasseur
Rôle Gabrielle, maîtresse de Rameau et patronne de l'hôtel
Note61% 3.059973.059973.059973.059973.05997
Une ingénue, prix de beauté, est prête à tous les voyages pour découvrir le monde et trouver le bonheur.
Un drôle de dimanche, 1h30
Réalisé par Marc Allégret
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique, Romance
Acteurs André Bourvil, Danielle Darrieux, Jean-Paul Belmondo, Arletty, Cathia Caro, Colette Richard
Rôle M Juliette Armier, professeur de comédie, logeuse et amie de Jean
Note59% 2.975812.975812.975812.975812.97581
Jean Brévent, concepteur d'une grande agence de publicité, ancien compagnon de la Libération, s'investit totalement dans son labeur pour tenter d'oublier que sa femme Catherine l'a quitté il y a cinq ans. Un jour, il la retrouve dans l'autobus devant l’École militaire… Il l'aime encore. Elle découvre peu à peu qu'elle aussi, bien que partie avec un ancien subordonné de son mari.
Maxime
Maxime (1958)
, 2h4
Réalisé par Henri Verneuil
Origine France
Genres Drame, Comédie
Acteurs Michèle Morgan, Charles Boyer, Arletty, Jane Marken, Félix Marten, André Brunot
Rôle Gazelle
Note65% 3.269533.269533.269533.269533.26953
Un aristocrate ruiné se retrouve professeur de bonne conduite pour son ami plutôt rustre. Ce dernier lui demande de le réconcilier avec l'amie par laquelle il s'est fait éconduire.
Le Passager clandestin, 1h33
Réalisé par Ralph Habib, Lee Robinson
Origine Australie
Genres Drame, Aventure
Thèmes La mer, Transport
Acteurs Martine Carol, Karlheinz Böhm, Roger Livesey, Serge Reggiani, Arletty, James Condon
Rôle Gabrielle
Note58% 2.9471052.9471052.9471052.9471052.947105
Un richissime anglais a entièrement légué sa fortune à son fils naturel René Maréchal alors que son autre fils, Owens, en est frustré. Un notaire londonien cherche l’héritier et se rend à Panama afin d’obtenir de Lotte, une entraîneuse de cabaret, des renseignements sur René Maréchal avec lequel elle a vécu pendant deux ans. Mais René Maréchal est parti pour Tahiti. Lotte, alléchée par cette poursuite pittoresque voudrait retrouver elle-même René Maréchal et devancer le notaire londonien. Profitant de la passion amoureuse que lui voue un jeune officier radio américain, elle voyage clandestinement sur le même bateau que le notaire et Owens, arrive à Papeete, mais prise au jeu, tombe elle-même amoureuse du jeune officier américain et renonce à rechercher René Maréchal. Elle devra déjouer les sombres projets d’un troisième larron, un certain Mougins, qui a réussi à connaître les raisons de la recherche de René Maréchal et voudrait se faire passer pour lui après l’avoir fait disparaître, afin de recueillir l’héritage. Après une « partie de chasse » mouvementée, tout finira par s’élucider ; les jeunes amoureux pourront convoler en justes noces et revenir à Paris, pour la plus grande joie de Lotte, et René Maréchal recueillera seul l’héritage qui lui est destiné, sans avoir à le partager avec de faux amis.
Et ta soeur, 1h15
Réalisé par Maurice Delbez
Origine France
Genres Comédie
Acteurs Pierre Fresnay, Arletty, Jean-Claude Brialy, Jacques Dufilho, Émile Genevois, Edmond Tamiz
Rôle Lucrèce du Boccage, la sœur de Bastien qui tient la rubrique Courrier du Cœur

Bastien du Bocage est gérant d'un grand journal parisien dont le succès est dû en grande partie à la rubrique "Courrier du cœur" tenue d'une plume féroce par sa sœur Lucrèce. Ce qui l'oblige à faire de fréquents séjours en prison à la suite de procès intentés par les victimes de Lucrèce. Toujours « contre » à priori, cette dernière refuse de donner son accord au mariage de sa nièce Francine avec Bruno, un jeune homme sans situation. Les jeunes gens sauront manœuvrer grâce à la complicité de Bastien. Lucrèce devra s'avouer vaincue.
Vacances explosives, 1h34
Réalisé par Christian Stengel
Origine France
Genres Comédie
Thèmes La provence, Transport, Automobile, Road movie
Acteurs Arletty, Raymond Bussières, Marthe Mercadier, Andrex, Robert Vattier, Bernard Dhéran
Rôle Arlette Bernard, la mère de Sylvie
Note57% 2.8818752.8818752.8818752.8818752.881875
Arlette Bernard, une femme ayant autrefois appartenu au milieu parisien, marie sa fille Sylvie avec François Morel. Pour leur mariage, elle a organisé une superbe réception au Royal Montmartre, un petit bar qu’elle a acheté pour sa fille. Les jeunes mariés s’apprêtent à partir en voiture pour passer leur lune de miel en Provence lorsque Monsieur Jo, le vendeur immobilier, leur demande s’ils pourraient transporter un tableau et le déposer en passant à Martigues. Le couple de tourtereaux s’engage sur la Nationale 7 sans se douter que le tableau dissimule une cargaison de drogue. Pendant ce temps, à Paris, tout se déglingue.
Mon curé chez les pauvres, 1h30
Réalisé par Henri Diamant-Berger
Origine France
Genres Comédie
Thèmes Religion
Acteurs Yves Deniaud, Arletty, Raymond Bussières, Robert Arnoux, Jean Debucourt, Jean Tissier
Rôle Nine

L'abbé Pellegrin, curé de Sableuse, un village d'environ 2100 habitants, cède un crucifix ancien à un inconnu présenté par un ancien camarade de guerre, La Goupille.
Huis clos
Huis clos (1954)
, 1h35
Réalisé par Jacqueline Audry, Edmond Lévy
Origine France
Genres Drame, Fantasy
Acteurs Louis de Funès, Arletty, Yves Deniaud, Nicole Courcel, Danièle Delorme, Jean Debucourt
Rôle Inès Serrano, la lesbienne
Note69% 3.4724253.4724253.4724253.4724253.472425
Deux femmes et un homme ayant commis des crimes de leur vivant, se retrouvent enfermés après leur mort, dans un salon anonyme où ils semblent condamnés à une éternelle confrontation.
Le grand jeu, 1h40
Réalisé par Robert Siodmak
Origine France
Genres Drame
Thèmes Afrique post-coloniale, L'armée française
Acteurs Gina Lollobrigida, Jean-Claude Pascal, Arletty, Raymond Pellegrin, Peter van Eyck, Jean Temerson
Rôle Madame Blanche
Note61% 3.0525353.0525353.0525353.0525353.052535
Pierre Martel, éminent avocat parisien, pour s'être compromis par amour pour sa maîtresse Sylvia, quitte la France pour l'Algérie où il attend qu'elle vienne le rejoindre, mais elle l'abandonne. Pierre, démuni et désespéré, s'engage dans la Légion étrangère. Il devient un client régulier de l'hôtel de Madame Blanche. Celle-ci s'adonne à la cartomancie et, un jour, elle lui tire un grand jeu annonciateur de mauvais augure. Sur ces entrefaites, Pierre fait la connaissance d'Héléna, une prostituée, incroyable sosie de Sylvia. Pierre et Héléna nouent une relation amoureuse et font des projets qui amènent Pierre à quitter la Légion pour refaire sa vie avec elle en France. Par un curieux hasard, Pierre revoit Sylvia et cette rencontre brise sa relation illusoire avec Héléna. Il regagne la Légion et l'Algérie où les prédictions fatidiques de Madame Blanche vont se réaliser.
L'air de Paris, 1h50
Réalisé par Marcel Carné
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Jean Gabin, Arletty, Roland Lesaffre, Folco Lulli, Marie Daëms, Maria-Pia Casilio
Rôle Blanche Le Garrec, la femme de Victor
Note65% 3.290923.290923.290923.290923.29092
Ancien boxeur, Victor Le Garrec dirige une salle d'entraînement et rêve de découvrir un « poulain » qui deviendra champion et réalisera les ambitions que lui-même n'a pu tenir. Son épouse Blanche a pris son parti de ce culte exclusif du « noble art » et tient en ordre la comptabilité. Lorsque Victor rencontre André Ménard, un manœuvre solitaire qui révèle des dons certains, il l'arrache à sa vie médiocre, le fait travailler et le transforme en champion. Il sera là aussi lorsque André se sentira seul après sa brève aventure avec une jolie Parisienne : Corinne.