Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Andreï Tarkovski est un Acteur, Réalisateur, Scénariste, Monteur, Créateur de production et In Memory Of Russe né le 4 avril 1932

Andreï Tarkovski

Andreï Tarkovski
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Andreï Arséniévitch Tarkovski
Nationalité Russie
Naissance 4 avril 1932
Mort 29 décembre 1986 (à 54 ans) à Paris (France)

Andreï Arsenievitch Tarkovski (en russe : Андрей Арсеньевич Тарковский) est un réalisateur soviétique né le 4 avril 1932 à Zavrajié dans le raïon de Iouriévets en URSS (actuellement raïon de Kady , oblast de Ivanovo Russie) et mort le 29 décembre 1986 à Neuilly-sur-Seine d'un cancer du poumon.

Considéré comme un des plus grands réalisateurs soviétiques, il a réalisé sept longs-métrages qui le placent parmi les maîtres du septième art. Son premier film, L'Enfance d'Ivan, est vu comme le signe d'un renouveau du cinéma soviétique. Mais Tarkovski s'éloigne dès le film suivant de toute considération politique pro-soviétique, ce qui le fera se confronter à la censure avec ses quatre films suivants. Il choisit à la fin des années 1970 de quitter l'URSS pour réaliser ses deux derniers films à l'étranger, car les organes soviétiques de cinéma ne lui permettent plus de financer ses films.

Il est récompensé dès son premier long-métrage du Lion d'or à la Mostra de Venise 1962. À leur sortie, ses films sont des succès critiques mais peinent à trouver leur public. Ils rencontrent néanmoins le succès lorsqu'ils sont de nouveau autorisés en URSS lors de la perestroïka mais aussi en France à partir de 1986 avec son grand prix du jury pour Le Sacrifice.

Exigeante et empreinte de mysticisme, son œuvre compte parmi les plus importantes de l'histoire du cinéma.

Biographie

Enfance et formation
Fils du poète Arseni Tarkovski et de Maria Vichniakova, correctrice (qui jouera son propre rôle dans Le Miroir), Andreï Tarkovski évolue dans un milieu qui le pousse à s'intéresser aux arts. « Sa mère avait senti en lui un tempérament artistique » affirmera sa femme Larissa Tarkovskaïa. Sa sœur, Marina, naît en 1934.

Son père quitte le foyer familial en 1935. L'existence d'Andreï Tarkovski se partage alors entre un appartement communautaire à Moscou et la maison de campagne de son grand-père, où son père a laissé de nombreux objets et poèmes qu'Andreï lit dans son adolescence.

En 1943, il suit les cours au lycée de Moscou et étudie aussi la musique et la peinture. En 1947, il doit faire un séjour en sanatorium après avoir contracté la tuberculose. Il étudie ensuite l'arabe à l'institut des langues orientales de Moscou entre 1951 et 1954, et part en Sibérie étudier la géologie.

Tarkovski se marie en avril 1957 avec Irma Raush, une camarade de cours du VGIK qui sera actrice et tiendra notamment le rôle de l'innocente muette dans Andreï Roublev. Ils ont un fils, Arseni, né en 1962, qui deviendra médecin. Le couple se sépare en juin 1970.

Il intègre le VGIK (Institut fédéral d'État du cinéma) à Moscou en 1959 où il suit les enseignements de Mikhaïl Romm.


Premières armes au cinéma
C'est à partir de là qu'il met en scène son premier court métrage : Les Tueurs, adapté de la nouvelle d'Ernest Hemingway. En 1960, il réalise son film de fin d’études Le Rouleau compresseur et le violon, un moyen-métrage pour enfants en couleurs dont le scénario a été écrit avec Andreï Kontchalovski.

Son premier long-métrage L'Enfance d'Ivan le rend célèbre sur la scène internationale grâce à l'obtention du Lion d'or à la Mostra de Venise en 1962 et sept prix internationaux. Il voyage aux États-Unis et en Italie. Le film est défendu par Jean-Paul Sartre face aux critiques des communistes italiens. L'Enfance d'Ivan annonce un renouveau dans le cinéma soviétique, et permet enfin un détachement avec le réalisme social et l'arrivée de nouveaux auteurs.


Premiers films et ennuis avec la censure soviétique
Tarkovski présente Andreï Roublev au festival de Cannes en 1969. Il a mis quatre ans à réaliser ce film, dont le scénario a été écrit avec Andreï Kontchalovski. L'imprégnation de culture ancienne russe, les allusions politiques et la non-conformité aux idéaux soviétiques déplaisent à la Goskino, à Leonid Brejnev et à la censure, ce qui entraîne un remaniement du montage et une certaine mise au ban du réalisateur dont les projets sont refusés jusqu'en 1972.

Il se remarie en 1970 avec Larissa Egorkina, rencontrée sur le tournage de Andreï Roublev. Ils s'installent la même année dans une maison de campagne à 300 kilomètres de Moscou, qui sera la datcha du film Le Miroir. Le réalisateur y commence l'écriture de son Journal, poursuivie presque quotidiennement jusqu'à sa mort, et qu'il accompagne de dessins et de projets. Son second fils, Andreï Jr., naît dans les mois qui suivent.

En 1971, il écrit avec Gorenstein le scénario d'Ariel (Vent clair).

En 1972, il obtient le grand prix spécial du jury du festival de Cannes pour Solaris malgré les 48 coupures imposées par la censure soviétique (Goskino (Госкино)). Ce film souvent considéré comme la réplique soviétique à 2001, l'Odyssée de l'espace obtient un retentissement conséquent. Pourtant, à la fin de sa vie, Tarkovski déclare que c'est le film qu'il aime le moins, à cause des « gadgets pseudo-scientifiques dans le film. Les stations orbitales, les appareils, tout cela m'agace profondément. Les trucs modernes et technologiques sont pour moi des symboles de l'erreur de l'homme ».

Le Miroir, sorti en 1975, intègre dans son récit des épisodes de sa propre enfance ainsi que des poèmes de son père. Son contentieux avec les autorités soviétiques, qui le jugent trop avant-gardiste, éclate à nouveau au grand jour quand celles-ci déprogramment le film du festival de Moscou. Il sera néanmoins projeté devant un comité réduit, sous la pression de Michelangelo Antonioni.

La situation force Tarkovski à émigrer pour trouver d'autres ressources financières, artistiques et professionnelles. Il achève néanmoins en URSS la réalisation de Stalker d'après un roman des frères Strougatski.


L'exil
Après plusieurs voyages en Italie, en Suède ainsi qu'au Royaume-Uni où il monte Boris Goudonov, l'opéra de Moussorgski, il décide finalement de revenir en URSS en 1981 afin de retrouver Larissa, son épouse et Andreï Jr., leur fils. Tarkovski quitte définitivement son pays l'année suivante pour s'établir en Italie où il tourne Nostalghia, écrit avec Tonino Guerra, le scénariste de Michelangelo Antonioni, un film largement autobiographique sur la nostalgie que peuvent éprouver les Russes très attachés à leurs racines.

Mosfilm empêche son fils Andriouchka, sa femme Larissa et leur chien Dakus de le rejoindre de crainte qu'ils ne retournent pas en Union soviétique. Tarkovski est finalement rejoint quelques années plus tard par sa femme en Italie. À Cannes, il reçoit des mains d'Orson Welles le prix du cinéma de création pour Nostalghia, ex-aequo avec L'Argent de Robert Bresson.



Enfin, Ingmar Bergman invite Tarkovski à tourner Le Sacrifice sur l'île de Fårö où il habite. En décembre 1985, alors qu'il monte ce film, un cancer du poumon lui est diagnostiqué. Cette maladie a déjà tué en 1982 Anatoli Solonitsyne, l'un de ses acteurs fétiches. Des amis français, dont l'actrice Marina Vlady et son compagnon le chirurgien Léon Schwartzenberg, qui le soignera, accueillent le réalisateur à Paris. Il est hospitalisé à Paris grâce à François Mitterrand et au maire de la ville, Jacques Chirac, qui lui offre un logement et des soins gratuits. Son fils Andreï reçoit l'autorisation de quitter l'URSS et le rejoint le 19 janvier 1986. Leurs retrouvailles sont filmées par Chris Marker. Il songe au scénario sur la Tentation de Saint-Antoine.

Tarkovski meurt des suites de son cancer le 29 décembre 1986 à Neuilly-sur-Seine en France. Le service funèbre est célébré à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris pendant lequel le violoncelliste Mstislav Rostropovitch joue une Sarabande de Bach. Il est inhumé le 5 janvier 1987 au cimetière russe orthodoxe de Sainte-Geneviève-des-Bois aux côtés d'autres personnalités russes comme Ivan Bounine. Le monument funéraire en marbre du sculpteur Ernst Neizvestny évoque le Golgotha et comporte sept étages, symbolisant les sept films de Tarkovski. Il est surmonté d'une croix orthodoxe réalisée à partir des croquis du réalisateur lui-même.

Ses meilleurs films

Les Ailes du désir (1987)
(In Memory Of)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Andreï Tarkovski (20 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Une journée d'Andreï Arsenevitch, 55minutes
Réalisé par Chris Marker
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur une personnalité, Cinéastes de notre temps, Documentaire sur les films
Acteurs Andreï Tarkovski, Marina Vlady, Eva Mattes, Alexandra Stewart, Margarita Terekhova, Valérie Mairesse
Rôle lui-même (images d'archives)
Note81% 4.0600554.0600554.0600554.0600554.060055
The film combines clips from Tarkovsky's films with footage of Tarkovsky on the set of his last film The Sacrifice and on his deathbed, during the final stage of his battle with cancer. The film mostly relies on images, with only sparse commentary, and concentrates mainly on giving insight into Tarkovsky's work and philosophy and on exploring the intersections between his private life and his work. The film starts with a scene from Tarkovsky first film Ivan's Childhood and ends with a parallel scene from his last film The Sacrifice. It shows the reunion of Tarkovsky with his son Andrei Jr., who had been allowed to leave the Soviet Union only after Tarkovsky was diagnosed with terminal lung cancer. Apart from Andrei Tarkovsky himself the film shows, among others, his second wife Larisa Tarkovskaya, his son Andrei Jr., the editor of the film The Sacrifice Michal Leszczylowski, the French actress Valérie Mairesse, the Swedish cinematographer Sven Nykvist and the Russian actress Margarita Terekhova.
Tempo di viaggio, 1h2
Réalisé par Andreï Tarkovski, Tonino Guerra
Origine Italie
Genres Documentaire
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur une personnalité, Documentaire sur les films, Documentaire autobiographique
Acteurs Andreï Tarkovski, Tonino Guerra
Rôle Lui-même
Note73% 3.690683.690683.690683.690683.69068
Tarkovski et son ami le scénariste Tonino Guerra voyagent en Italie pour préparer Nostalghia. Les deux voyageurs sont en repérage d'endroits où tourner le film, tout en contemplant les beautés architecturales et en discutant du cinéma.
J'ai vingt ans, 2h44
Réalisé par Marlen Khoutsiev
Acteurs Nikolaï Goubenko, Stanislav Lyubshin, Bella Akhmadoulina, Andreï Tarkovski, Olga Gobzeva, Svetlana Svetlitchnaïa
Rôle un invité
Note79% 3.9880253.9880253.9880253.9880253.988025
Moscou, à l'époque de la déstalinisation. Les déambulations et interrogations existentielles de trois jeunes hommes dont les pères sont morts au cours de la Grande guerre patriotique (nom donné par les Soviétiques au Front de l'Est de la Seconde Guerre mondiale) contre l'envahisseur allemand.
Il n'y aura pas de départ aujourd'hui, 47minutes
Réalisé par Andreï Tarkovski, Alexandre Gordon
Genres Drame
Acteurs Oleg Borisov, Andreï Tarkovski, Leonid Kuravlyov, Stanislav Lyubshin, Aleksei Smirnov
Note65% 3.296813.296813.296813.296813.29681
Un groupe de soldats tente de transporter un stock d'armes très sensible dans une zone de bombardements.
Les Tueurs
Les Tueurs (1956)
, 19minutes
Réalisé par Andreï Tarkovski, Alexandre Gordon
Origine Russie
Genres Noir, Policier
Acteurs Vasily Shukshin, Andreï Tarkovski, Alexandre Gordon
Rôle le deuxième client
Note67% 3.395623.395623.395623.395623.39562
Le film Les Tueurs est divisé en trois tableaux, le premier et le troisième étant dirigés par Tarkovski et dans une moindre mesure par Beiku, le deuxième par Gordon.

Réalisateur

Le Sacrifice, 2h29
Réalisé par Andreï Tarkovski
Origine Suede
Genres Drame
Thèmes Philosophie, Arme nucléaire
Acteurs Erland Josephson, Allan Edwall, Susan Fleetwood, Sven Wollter, Valérie Mairesse, Tintin Anderzon
Note80% 4.0479654.0479654.0479654.0479654.047965
Une catastrophe nucléaire mondiale survient lors de l'anniversaire d'un vieux comédien. Celui-ci fait le vœu à Dieu de renoncer à ce qu'il a de plus cher si tout redevient comme avant. Le facteur, collectionneur étrange passionné de Nietzsche, enjoint le comédien d'aller passer la nuit avec leur bonne qui est aussi sorcière et réussira à annuler la destruction du monde. Le comédien passe la nuit avec la bonne, son vœu est exaucé. À son réveil, il incendie sa maison et il est interné dans un asile.
Tempo di viaggio, 1h2
Réalisé par Andreï Tarkovski, Tonino Guerra
Origine Italie
Genres Documentaire
Thèmes Film traitant du cinéma, Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur une personnalité, Documentaire sur les films, Documentaire autobiographique
Acteurs Andreï Tarkovski, Tonino Guerra
Note73% 3.690683.690683.690683.690683.69068
Tarkovski et son ami le scénariste Tonino Guerra voyagent en Italie pour préparer Nostalghia. Les deux voyageurs sont en repérage d'endroits où tourner le film, tout en contemplant les beautés architecturales et en discutant du cinéma.
Nostalghia
Nostalghia (1983)
, 2h1
Réalisé par Andreï Tarkovski
Origine Italie
Genres Drame, Romance
Thèmes Film sur un écrivain
Acteurs Oleg Yankovsky, Erland Josephson, Domiziana Giordano, Delia Boccardo, Milena Vukotic, Piero Vida
Note80% 4.049024.049024.049024.049024.04902
Un poète russe, Andrej Gortchakov, est à la recherche en Italie d'un compatriote compositeur, Pavel Sosnovsky, qui y a séjourné au XVIII siècle. Il est accompagné dans son voyage par une jeune et belle interprète, Eugenia. Dans le village de Bagno Vignoni où se trouve un bain thermal dédié à sainte Catherine de Sienne, il fait la rencontre du vieux Domenico. L'homme est considéré comme fou car, plusieurs années auparavant, il est resté enfermé dans sa maison pendant sept ans avec sa famille en attendant la fin du monde.
Stalker
Stalker (1979)
, 2h43
Réalisé par Andreï Tarkovski
Origine Russie
Genres Drame, Science-fiction, Thriller, Fantastique, Aventure, Horreur
Thèmes Philosophie, Religion, Transport, Le train, Adaptation d'une œuvre littéraire de science-fiction
Acteurs Alissa Freindlich, Alexandre Kaïdanovski, Anatoli Solonitsyne, Nikolai Grinko, Vladimir Zamansky
Note81% 4.0505154.0505154.0505154.0505154.050515
Il existe une zone, lieu dont personne ne connaît la nature. A-t-elle été touchée par une bombe atomique ? Une météorite ? La venue d'extraterrestres ? Cette zone est crainte par tout le monde et cernée par la police. On ne peut y entrer : elle est considérée comme dangereuse. En son cœur, on dit qu'il existe un lieu, « la chambre », où tous les souhaits peuvent être réalisés. Des passeurs, nommés « stalkers », peuvent guider ceux qui tentent d'atteindre la zone...
Le Miroir
Le Miroir (1975)
, 1h47
Réalisé par Andreï Tarkovski
Genres Drame, Documentaire, Historique
Acteurs Margarita Terekhova, Oleg Yankovsky, Alla Demidova, Yuriy Nazarov, Nikolai Grinko, Anatoli Solonitsyne
Note80% 4.049424.049424.049424.049424.04942
Arrivé à la moitié de sa vie, un homme malade se penche sur son passé. C'est son enfance tout d'abord qui lui revient avec la vision de sa mère attendant le retour improbable de son mari, puis le souvenir de sa femme dont il s'est séparé le hante. Passé et présent se mélangent dans l'esprit d'un homme qui cherchait "seulement à être heureux".
Solaris
Solaris (1972)
, 2h24
Réalisé par Andreï Tarkovski
Origine Russie
Genres Drame, Science-fiction, Aventure
Thèmes L'espace, Maladie, La mer, Transport, Dans l'espace, Adaptation d'une œuvre littéraire de science-fiction, Folie, Space opera
Acteurs Natalia Bondartchouk, Donatas Banionis, Jüri Järvet, Nikolai Grinko, Anatoli Solonitsyne, Vladislav Dvorzhetsky
Note80% 4.048844.048844.048844.048844.04884
Depuis sa découverte, la planète Solaris représente le plus grand mystère auquel l'humanité ait jamais été confrontée. La seule forme de vie qui s'y trouve est un océan de matière protoplasmique qui en recouvre toute la surface. Selon une théorie, cet océan serait une créature intelligente, un gigantesque cerveau à l'échelle de la planète. Malgré de nombreuses recherches, aucun contact avec cette créature n'a pu être établi. Après bien des années à explorer l'espace, les Terriens avaient enfin découvert une autre forme de vie intelligente mais aucune communication ne semble possible avec elle. La solaristique, la science qui étudie l'océan de Solaris, traverse une crise grave. La gigantesque station d'observation conçue à l'origine pour accueillir plus de quatre-vingts personnes n'héberge plus aujourd'hui qu'un contingent réduit de trois scientifiques et on envisage même de la fermer définitivement.
Andreï Roublev, 3h
Réalisé par Andreï Tarkovski
Origine Russie
Genres Drame, Historique
Thèmes Peinture, Religion
Acteurs Ivan Lapikov, Anatoli Solonitsyne, Nikolai Grinko, Nikolai Petrovich Burlyayev, Irma Raush, Yuriy Nazarov
Note81% 4.099814.099814.099814.099814.09981
Le film, découpé en un prologue, huit tableaux et un épilogue, montre la vie dans la Russie du XV siècle, entre 1400 et 1423, par les yeux d'Andreï Roublev, peintre itinérant d'icônes.
L'Enfance d'Ivan, 1h35
Réalisé par Andreï Tarkovski
Genres Drame, Guerre
Thèmes L'enfance, Politique, L'enfance marginalisée, Politique
Acteurs Nikolai Petrovich Burlyayev, Andreï Kontchalovski, Valentin Zubkov, Evgueni Jarikov, Irma Raush, Stepan Krylov
Note80% 4.0488954.0488954.0488954.0488954.048895
Orphelin depuis l'assassinat de sa famille par les nazis, Ivan, douze ans, est devenu éclaireur au sein de l'armée soviétique. Contre l'aval de ses supérieurs, il accepte une dernière mission délicate.