Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
André S. Labarthe est un Acteur et Réalisateur Français né le 18 décembre 1931 à Oloron-Sainte-Marie (France)

André S. Labarthe

André S. Labarthe
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité France
Naissance 18 décembre 1931 à Oloron-Sainte-Marie (France)
Mort 5 mars 2018 (à 86 ans)

André S. Labarthe, né le 18 décembre 1931 à Oloron-Sainte-Marie et mort le 5 mars 2018 à Paris est un critique de cinéma, producteur, réalisateur et scénariste français.

Biographie

André S. Labarthe commence sa carrière de critique cinématographique dans les années 1950. Il rencontre André Bazin qui le sollicite pour rejoindre la rédaction des Cahiers du cinéma en 1956. Il découvre le cinéma sans avoir la passion débordante pour le septième art de Jacques Rivette ou François Truffaut qui font déjà partie de la revue. Son regard critique va seul décider André Bazin à l'intégrer à l'équipe.

Membre discret et secret de la Nouvelle Vague, en marge de la marge, Labarthe est un esprit solitaire en perpétuelle ouverture sur le monde, associant librement le cinéma à la psychanalyse, au surréalisme, à la danse, à la littérature, à l'érotisme.

Sa propre vision va effectivement pour beaucoup contribuer aux positionnements critiques des Cahiers. À l'instar de ses collaborateurs, André S. Labarthe partage la même admiration pour certains réalisateurs tels que Jean Renoir, Howard Hawks ou John Ford. Il demeure aussi très attentif au cinéma émergent et participe à la promotion de la Nouvelle Vague et des nouveaux réalisateurs américains indépendants (John Cassavetes, Shirley Clarke). Ses dispositions à cet égard l'amèneront aussi à défendre le jeune cinéma italien, parfois contre l'avis de certains de ses confrères.

En 1964, il entame la collection « Cinéastes de notre temps » qu'il coproduit avec Janine Bazin et dont il réalisera lui-même plusieurs épisodes. Cette collection qui s'étend sur plus de quarante ans se compose de portraits de 52 minutes de cinéastes réputés. Le premier épisode, diffusé sur l'ORTF en 1964, est réalisé par Robert Valley et est consacré à Luis Buñuel auquel André S. Labarthe est très attaché et qu'il a beaucoup contribué à faire reconnaître au sein de la critique. La collection propage au travers de la télévision, la vision critique des Cahiers et ancre davantage sa lecture de l'histoire cinématographique.

La démarche documentaire de Labarthe est « antispectaculaire ». Elle ne cherche pas le scoop, la réalisation est épurée et le commentaire succinct voire absent. Les documentaires de la collection « Cinéastes de notre temps » tentent de retranscrire l'univers du réalisateur et font oublier la présence de l'interviewer. En 1972, la collection s'interrompt. Elle reprendra sur La Sept-ARTE en 1988 sous le titre « Cinéma, de notre temps » dont les différents épisodes seront produits par la société de production audiovisuelle AMIP Xavier Carniaux. Ce changement de titre est lié à la volonté de l'auteur de constater cette rupture dans la continuité de la collection et la naissance d'une nouvelle époque, plusieurs réalisateurs filmés, alors contemporains, étant décédés entre temps.

Durant cette pause dans la série, André S. Labarthe ne reste pas inactif. Il collabore aux émissions Cinéma, Cinémas et Égale cinéma, pour lesquelles il réalise différents sujets sur ses cinéastes favoris. Il réalise aussi plusieurs documentaires sur la danse, notamment sur le chorégraphe William Forsythe, William Forsythe au travail, ainsi que Carolyn Carlson, Patrick Dupond, Ushio Amagatsu, qui emploient les mêmes principes de réalisation que pour la série « Cinéastes de notre temps ».

En 2003, le festival international du film Entrevues à Belfort lui consacre une rétrospective.

André S. Labarthe demeure avant tout un critique cinématographique. Qu'il s'emploie à exercer son métier dans ses articles ou derrière une caméra, c'est toujours dans un esprit d'analyse, de mise en perspective.

Ses meilleurs films

Tournée (2010)
(Acteur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de André S. Labarthe (13 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Jean-Luc Godard, le désordre exposé, 1h4
Réalisé par Olivier Bohler
Origine France
Genres Documentaire
Acteurs André S. Labarthe, Jean-Luc Godard

En mai 2006 s’est tenue à Paris, au Centre Pompidou, une exposition réalisée par Jean-Luc Godard, Voyage(s) en Utopie. Six ans plus tard, André S. Labarthe part à la recherche de ce qui reste de cette exposition. Il sert alors de guide, lui dont la discussion avec Godard, qu’elle soit sous forme de films ou de textes, ne s’est jamais interrompue depuis plus de quarante ans.
Tournée
Tournée (2010)
, 1h51
Réalisé par Mathieu Amalric
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Sexualité, Transport, Automobile, Road movie, Striptease
Acteurs Mathieu Amalric, Ulysse Klotz, André S. Labarthe, Julie Atlas Muz, Julie Ferrier, Damien Odoul
Rôle le patron du cabaret
Note64% 3.2496153.2496153.2496153.2496153.249615
Joachim Zand est un ancien producteur français de télévision qui, après un exil volontaire de quelques années aux États-Unis pour des raisons qui restent obscures, décide de faire un « come-back » en France. Pour cela, il revient avec une troupe américaine de New burlesque, cinq femmes plantureuses et un homme, héritiers d'une longue tradition de cabaret politique et musical. Il produit et dirige leur tournée en France, dans le Grand Ouest, allant de port en port en passant par Le Havre, Saint-Nazaire, La Rochelle, pour théoriquement finir par Toulon. Bien que les conditions de voyage soient plus que modestes – trains de seconde classe et hôtels Mercure sans caractère – la troupe est enthousiaste, avide de découvrir la France, et pleine d'énergie en raison du franc succès qu'elle remporte à chacune de ses étapes.
Sous le nom de Melville, 1h16
Réalisé par Olivier Bohler
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Documentaire sur la guerre, Documentaire historique, Politique, Documentaire sur la Seconde Guerre mondiale
Acteurs Jean-Pierre Melville, Johnnie To, Masahiro Kobayashi, Masahiro Kobayashi, Pierre Grasset, Bertrand Tavernier
Rôle Lui-même
Note73% 3.650723.650723.650723.650723.65072
Sous le nom de Melville retrace le parcours de Melville pendant la Seconde Guerre mondiale et l'impact que cette expérience personnelle de la guerre et de la Résistance a eu sur l'ensemble de son œuvre de cinéaste, ainsi que, indirectement, sur celle de ses héritiers. Le film comporte des éléments d'entretiens avec des cinéastes comme Johnnie To ou Masahiro Kobayashi qui viennent éclairer a posteriori l'œuvre de Melville.
Morceaux de conversations avec Jean-Luc Godard, 2h5
Réalisé par Alain Fleischer
Origine France
Acteurs Jean-Luc Godard, Jean Narboni, Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, André S. Labarthe
Note67% 3.373353.373353.373353.373353.37335
Propos de Jean-Luc Godard sur le cinéma, l'histoire, l'engagement politique, à l'occasion d'entretiens avec des historiens, critiques et réalisateurs.
JLG/JLG, autoportrait de décembre, 1h2
Réalisé par Jean-Luc Godard
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Documentaire sur le monde des affaires, Documentaire sur le cinéma, Documentaire sur une personnalité, Documentaire autobiographique
Acteurs Jean-Luc Godard, Elisabeth Kaza, André S. Labarthe
Note70% 3.536543.536543.536543.536543.53654
Le réalisateur s'interroge sur sa place dans l'histoire du cinéma, et sur l'interaction entre l'industrie du cinéma et l'art cinématographique.
Les enfants jouent à la Russie, 1h
Réalisé par Jean-Luc Godard
Origine France
Genres Drame, Documentaire
Acteurs László Szabó, Jean-Luc Godard, André S. Labarthe, Bénédicte Loyen, Irina Apeksimova
Rôle Alcide Jolivet
Note60% 3.002213.002213.002213.002213.00221
Engagé par une major américaine pour un documentaire sur l'après-guerre froide en Russie, Godard réalisateur dans le rôle du prince Mychkine, l'idiot-cinéaste, s'entête à vouloir faire un film impossible.
Allemagne 90 neuf zéro, 1h2
Réalisé par Jean-Luc Godard
Origine France
Genres Drame
Acteurs Eddie Constantine, Hanns Zischler, Claudia Michelsen, André S. Labarthe
Rôle Récitant
Note68% 3.439883.439883.439883.439883.43988
Apres la chute du mur de Berlin, le vieil agent Lemmy Caution decide de retourner a l'Ouest. Il va croiser en route l'heroine de Werther, Don Quichotte, le chien qui allait a l'enterrement de Mozart, un marin russe qui fait la meme chose que lui mais en direction contraire.
À toute allure, 1h1
Réalisé par Robert Kramer
Origine France
Genres Drame, Comédie dramatique
Acteurs Bernard Ballet, Laure Duthilleul, André S. Labarthe, Robert Kramer
Rôle lui-même, narrateur pré-générique
Note62% 3.105323.105323.105323.105323.10532
Deux jeunes adultes, Nelly (Laure Duthilleul) et Serge (William Cherino), se retrouvent régulièrement à La Défense pour pratiquer leur passion, le patin à roulettes, sur la grande patinoire du centre commercial Les Quatre Temps, « Le Palace ». Leur rêve est de pouvoir obtenir une qualification pour le championnat annuel de roller-derby qui a lieu à Chicago. Ils s'entraînent sans relâche, même si les tensions au sein du couple sont nombreuses. Pour pouvoir partir aux États-Unis, en plus d'être fin prêts physiquement, il leur faut de l'argent. Félix (Bernard Ballet), un homme apparemment désœuvré qui erre dans le centre commercial et qui suit leur entraînement, leur propose un marché.
Va voir maman, papa travaille, 1h35
Réalisé par François Leterrier
Origine France
Genres Comédie, Romance
Acteurs Marlène Jobert, Philippe Léotard, Daniel Duval, Micheline Presle, Macha Méril, Sylvie Joly
Rôle Le docteur
Note58% 2.9440752.9440752.9440752.9440752.944075
Inspiré du roman de Françoise Dorin, Va voir maman, papa travaille est un film de 1978.
L'Amour fou, 4h12
Réalisé par Jacques Rivette
Origine France
Genres Drame, Romance
Acteurs Bulle Ogier, Jean-Pierre Kalfon, André S. Labarthe, Maddly Bamy, Yves Beneyton, Dennis Berry
Rôle Le réalisateur
Note73% 3.6809253.6809253.6809253.6809253.680925
La dissolution du mariage entre Claire, une actrice, et Sébastien, son metteur en scène.
RoGoPaG
RoGoPaG (1963)
, 1h51
Réalisé par Jean-Luc Godard, Pier Paolo Pasolini, Roberto Rossellini, Ugo Gregoretti
Genres Drame, Comédie
Acteurs Rosanna Schiaffino, Gianrico Tedeschi, Orson Welles, Alexandra Stewart, Laura Betti, Jean-Marc Bory
Rôle (segment "Il nuovo mondo") (voice) (uncredited)
Note69% 3.4525853.4525853.4525853.4525853.452585
Rogopag (également connu sous les graphies RoGoPaG, Ro.Go.Pa.G. ou Ro.Go.PaG) est un film à sketches franco-italien réalisé par Roberto Rossellini, Jean-Luc Godard, Pier Paolo Pasolini et Ugo Gregoretti et sorti en 1963. Son titre est constitué des premières lettres de ses quatre réalisateurs : Rossellini, Godard, Pasolini et Gregoretti. Il est composé de : La Virginité (Illibatezza) de Roberto Rossellini Le Nouveau Monde (Il mondo nuovo) de Jean-Luc Godard La Ricotta de Pier Paolo Pasolini Le Poulet de grain (Il pollo ruspante) de Ugo Gregoretti Le sketch de Pasolini provoqua la mise sous séquestre du film par la censure italienne pour « offense à la religion d'État ». Le film fut alors exploité en Italie sans le sketch de Pasolini, sous le titre : Laviamoci il cervello (« Lavons-nous le cerveau »). Il est resté inédit en France jusqu'en 1991.
Vivre sa vie: film en douze tableaux, 1h20
Réalisé par Jean-Luc Godard
Origine France
Genres Drame
Thèmes Sexualité, Erotique, Prostitution, Thriller érotique
Acteurs Anna Karina, Sady Rebbot, André S. Labarthe, Gérard Hoffmann, Dimitri Dineff, Paul Pavel
Rôle Paul
Note78% 3.9489153.9489153.9489153.9489153.948915
L'histoire en 12 tableaux de Nana, jeune vendeuse désargentée qui rêve de devenir actrice et en vient, peu à peu, à se livrer à la prostitution.
À bout de souffle, 1h29
Réalisé par Jean-Luc Godard
Origine France
Genres Drame, Policier
Thèmes Film traitant du cinéma, La provence
Acteurs Jean-Paul Belmondo, Jean Seberg, Daniel Boulanger, Jean-Pierre Melville, Henri-Jacques Huet, Van Doude
Rôle un journaliste à Orly
Note76% 3.849113.849113.849113.849113.84911
Michel Poiccard, jeune voyou insolent, vole une voiture à Marseille pour se rendre à Paris. En route, il tue un gendarme motocycliste qui voulait le verbaliser après qu'il a franchi une ligne continue. Arrivé à Paris, il retrouve une étudiante américaine, Patricia, avec laquelle il a eu récemment une liaison (le spectateur peut comprendre qu'il a passé quelques nuits avec elle avant de partir à Marseille). Elle veut étudier à la Sorbonne et, pour se faire un peu d'argent, elle vend le journal New York Herald Tribune sur les Champs-Élysées. Tout au long du film, Michel essaiera de la persuader de coucher à nouveau avec lui, et elle lui résistera un certain temps en affirmant qu'il ne l'aime pas vraiment. Michel veut quitter la France pour Rome, où il pense trouver refuge. Mais la police l'ayant déjà identifié comme étant l'assassin de la RN7, sa photographie est publiée dans tous les journaux. Patricia, par amour, ne le dénonce pas lorsqu'elle est interrogée par un inspecteur. Michel reprend contact avec des gens de la pègre afin de récupérer l'argent qu'on lui doit. En attendant que l'un d'eux l'aide à encaisser un chèque barré, il se cache avec Patricia chez l’amie d'un ami dans le quatorzième arrondissement. La veille du départ projeté pour l'Italie, Patricia le dénonce à la police afin de le forcer à la quitter, mais Michel refuse de prendre la fuite. Mortellement touché par un policier, il s'écroule au carrefour de la rue Campagne-Première et du boulevard Raspail.

Réalisateur

Les deux marseillaises, 1h50
Réalisé par André S. Labarthe, Jean-Louis Comolli
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Politique, Documentaire sur la politique, Politique

La campagne des élections législatives de juin 1968 à Asnières avec les trois principaux candidats : Albin Chalandon (UDR), Claude Denis (PCF) et Roger Hanin (FGDS).