Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Aïssa Maïga est une Actrice Française née le 25 mai 1975 à Dakar (Senegal)

Aïssa Maïga

Aïssa Maïga
Aïssa Maïga a participé à 44 films (en tant qu'acteur, réalisateur ou scénariste).
Parmis ceux là, 3 ont bien marchés suivant le box office France et Monde.

Voici les meilleurs films classés par le nombre d'entrées :

Actrice

Prête-moi ta main, 1h30
Réalisé par Éric Lartigau
Origine France
Genres Comédie, Comédie romantique, Romance
Acteurs Alain Chabat, Charlotte Gainsbourg, Bernadette Lafont, Vladimir Yordanoff, Louise Monot, Aïssa Maïga
Rôle Kirsten Hansen
Note66% 3.3427953.3427953.3427953.3427953.342795
Luis (Alain Chabat), quadragénaire et nez chez un parfumeur, vit au milieu de sa mère et ses cinq sœurs. Ces six femmes forment un véritable clan (« le G7 ») qui prend toutes les décisions pour l'ensemble de la famille. Elles décident donc qu'il doit prendre une épouse.
Je vais bien, ne t’en fais pas, 1h40
Réalisé par Philippe Lioret
Origine France
Genres Drame, Thriller
Thèmes La famille, Maladie, Folie, Hôpital psychiatrique, Jumeaux ou jumelles
Acteurs Mélanie Laurent, Kad Merad, Julien Boisselier, Aïssa Maïga, Isabelle Renauld, Simon Buret
Rôle Léa
Note72% 3.647863.647863.647863.647863.64786
Élise, alias Lili, est une jeune femme de dix-neuf ans. Elle revient chez ses parents après avoir passé des vacances en Espagne. Elle apprend alors que son frère jumeau, Loïc, a disparu dans la nature après une dispute avec leur père.
Il a déjà tes yeux
Réalisé par Lucien Jean-Baptiste
Origine France
Genres Comédie
Thèmes L'adoption, L'enfance
Acteurs Aïssa Maïga, Vincent Elbaz, Lucien Jean-Baptiste, Zabou Breitman, Michel Jonasz, Naidra Ayadi
Rôle Salimata Aloka
Note61% 3.093583.093583.093583.093583.09358
Paul et Sali Aloka, désirant adopter un enfant, se voient proposer par l'aide sociale à l'enfance (ASE) d'adopter Benjamin, âgé de 4 mois, mais ils sont noirs (lui martiniquais, elle d'origine sénégalaise) alors que l'enfant est blanc. Selon Claire Mallet, une assistante sociale très réticente, cette adoption est mauvaise pour l'enfant, même si M. Vidal, directeur local de l'ASE, pense que tout se passera bien. Les nouveaux parents se trouvent confrontés à la suspicion et aux fréquents contrôles de l'assistante sociale, aux a-priori des gens (Sali est régulièrement prise pour la nounou). De plus, les parents de Sali, très attachés à la tradition, refusent de reconnaître cet enfant blanc comme leur petit-fils. Mamita, la mère de Sali, finit par se laisser convaincre. Mais alors qu'elle garde Benjamin, elle le confie momentanément à une garde d'enfants sans-papier qui est contrôlée par la police dans la rue. Benjamin est alors retiré à la famille et replacé à la pouponnière de l'ASE. Séparé d'eux, il ne s'alimente plus et doit être hospitalisé. Avertis, Paul, Sali, Mamita et leurs amis vont à l’hôpital, très angoissés. Interdits de voir l'enfant, ils forcent la porte de la nurserie et se réfugient dans une chambre pour le nourrir. Après des menaces du personnel et l'arrivée de la police, tout le monde se rend compte qu'il s'agit d'un malentendu, et Benjamin grandit dans sa nouvelle famille, enfin accepté de tous.