Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Abdellatif Kechiche est un Acteur, Réalisateur, Scénariste et Producteur Français né le 7 décembre 1960 à Tunis (Tunisie)

Abdellatif Kechiche

Abdellatif Kechiche
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité France
Naissance 7 décembre 1960 (59 ans) à Tunis (Tunisie)

Abdellatif Kechiche (en arabe : عبد اللطيف كشيش), parfois appelé Abdel Kechiche, né le 7 décembre 1960 à Tunis, est un réalisateur, scénariste et acteur franco-tunisien.

Connu pour ses réalisations au style naturaliste, il a été récompensé plusieurs fois aux César du cinéma et a remporté la Palme d'or lors du Festival de Cannes 2013.

Biographie

Débuts comme acteur
Né en Tunisie, Abdellatif Kechiche arrive avec ses parents à Nice à l'âge de six ans. Enfant d'ouvriers, il est tôt confronté au racisme et au mépris de classe. Passionné de théâtre, il suit les cours d'art dramatique du Conservatoire d'Antibes. Il interprète plusieurs spectacles sur la Côte d'Azur, notamment une pièce de Federico Garcia Lorca en 1978 et une pièce d'Eduardo Manet l'année suivante. Il se consacre également à la mise en scène et présente au Festival d'Avignon L'Architecte en 1981.

Au cinéma, il obtient le premier rôle du Thé à la menthe d'Abdelkrim Bahloul, où il joue un jeune immigré algérien qui vit de petits vols.

André Téchiné l'engage en 1987 dans Les Innocents où il incarne un gigolo face à Sandrine Bonnaire et Jean-Claude Brialy. Grâce à Bezness de Nouri Bouzid, il obtient le prix d'interprétation masculine du Festival de Namur en 1992.

Il rencontre la même année sa compagne, Ghalya Lacroix, qui collaborera à l'écriture et fera le montage de ses futures réalisations.


Révélation critique comme réalisateur (années 2000)
Abdellatif Kechiche décide ensuite de passer derrière la caméra. Il écrit plusieurs scénarios qu'il tente de vendre sans succès. Mais le script de La Faute à Voltaire finit par séduire le producteur Jean-François Lepetit. Ce premier film se conçoit comme le portrait, simple et vibrant, d'un sans-papiers. Le jeune réalisateur y révèle sa capacité à observer la réalité quotidienne de déshérités ou de marginaux tout en développant un certain sens du romanesque et de la péripétie. On y décèle également son amour des acteurs et du jeu naturaliste grâce aux interprétations de Sami Bouajila et Élodie Bouchez. L'ensemble de ces qualités lui vaut le Lion d'or de la meilleure première œuvre à la Mostra de Venise en 2000.

En 2003, il écrit et réalise L'Esquive avec des acteurs débutants et un budget extrêmement réduit. Il y suit un groupe de lycéens de la banlieue parisienne qui répètent une pièce de Marivaux pour la classe de français. Cette œuvre sincère, qui cherche à rendre compte du mouvement hésitant de la séduction adolescente, brise les stéréotypes sur la jeunesse des cités. Le film remporte un succès honorable pour un film d'auteur sans acteurs connus ; il est salué par la critique comme l'un des grands films français de l'année 2004. À la surprise générale, il détrône à la 30e cérémonie des César les deux films favoris du public : Les Choristes de Christophe Barratier et Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet en gagnant quatre trophées importants : le César du meilleur espoir féminin pour la révélation Sara Forestier, et pour Kechiche les Césars du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario.

Il met ensuite en scène en 2006 La Graine et le Mulet, qui évoque le parcours d'un ouvrier d'origine maghrébine qui désire se reconvertir dans la restauration dans le port de Sète. Ce troisième opus du réalisateur met une fois encore en évidence son talent de peintre du quotidien et de conteur bienveillant, avec un côté proche du cinéma social. Il reçoit un accueil triomphal à la Mostra de Venise 2007, où il se voit décerner le grand prix du jury. La comédienne Hafsia Herzi obtient le prix de la meilleure jeune actrice. Après avoir obtenu le prix Louis-Delluc 2007, Kechiche écarte à nouveau, de manière aussi inattendue que la première fois, trois des grands favoris aux César, en 2008 : La Môme d'Olivier Dahan, Un secret de Claude Miller et Le Scaphandre et le Papillon de Julian Schnabel. La Graine et le mulet gagne en effet les quatre mêmes statuettes que L'Esquive, trois ans auparavant, dont celui du meilleur espoir féminin pour Hafsia Herzi. Des récompenses égales aux critiques de la presse, très unanimes, les Cahiers du cinéma classeront même le film comme l'un des meilleurs de la décennie et déclarèrent que c'est la jonction entre le cinéma d'auteur et populaire, laissé vacant par Maurice Pialat. Succès commercial également avec un million d'entrées en France.

Son film suivant, sélectionné à la Mostra de Venise 2010, s'intitule Vénus noire, en référence à la « Vénus Hottentote » (Saartjie Baartman). Il s'agit du premier film à costume et d'époque de son auteur, dans un contexte dérangeant face aux traitements faits au personnage. La réception critique est favorable, bien qu'aux César 2011, le film ne récolte qu'une seule nomination, au meilleur espoir féminin pour Yahima Torres. Le film est un échec commercial, au regard du succès des deux films précédents, avec 200 000 entrées.


La Vie d'Adèle et les polémiques (années 2010)
Il adapte (et produit avec sa récente société de production, Quat'sous Films) Le bleu est une couleur chaude, roman graphique de Julie Maroh, sous le nom La Vie d'Adèle qui raconte l'histoire d'un amour passionnel sur plusieurs années entre deux jeunes femmes de milieux sociaux différents du Nord de la France. Le film est projeté au Festival de Cannes 2013 où il reçoit un accueil extrêmement élogieux de la critique française et internationale, qui parle de « chef d'œuvre », et se voit décerner, à l'unanimité du jury présidé par Steven Spielberg, la Palme d'or pour laquelle il est donné grand favori depuis sa présentation. Par ailleurs, pour la première fois, la récompense est attribuée conjointement au metteur en scène et aux deux interprètes principales : Adèle Exarchopoulos et Léa Seydoux.

Cependant, le jour même de la projection cannoise, une polémique éclate à propos des conditions de travail sur le tournage : des techniciens accusent Kechiche, dans un communiqué de presse, de comportements « proches du harcèlement moral » et de bafouer le code du travail. Quelques jours après, Julie Maroh, l'auteur de la bande dessinée dont le film est inspiré, déplore la présence des scènes de sexe lesbien, qu'elle juge chirurgicales, démonstratives et crues, et ne témoignant d'aucun désir amoureux, puis elle se dit déçue par le comportement méprisant adopté par Kechiche à son égard, puisque celui-ci a cessé de répondre à ses messages après la cession des droits d'adaptation, qu'il ne l'a pas invitée à Cannes avec l'équipe du film et qu'il a omis de la mentionner lors de son discours de remerciement pour la palme. Les deux actrices principales, tout en louant les qualités du film et en affirmant être fières d'en avoir été les interprètes, s'épanchent quatre mois plus tard, en pleine promotion américaine, sur ce tournage qu'elles qualifient d'« horrible » et de « sans fin », insistant sur la « manipulation » que le cinéaste leur a fait subir et sur la violence dont il peut faire preuve sur un plateau. Le cinéaste est, comme Maurice Pialat, très exigeant sur le jeu des acteurs, en tournant énormément (il y a eu 750 heures de rushes pour La Vie d'Adèle).

La réaction consécutive très violente du réalisateur, dirigée contre Léa Seydoux uniquement, et la polémique, relancée et relayée dans les grands médias, se closent par une interview accordée à Télérama dans laquelle le cinéaste affirme que La Vie d'Adèle ne devrait pas sortir car il a été trop sali. Fin octobre 2013, Kechiche publie une très longue tribune pour Rue89 par le biais de laquelle il accuse plusieurs personnalités du cinéma, dont Seydoux et les producteurs Jean-François Lepetit et Marin Karmitz, d'avoir instrumentalisé une controverse stérile visant à le diffamer et à empêcher le succès du film.

En dépit du contexte délétère, l'œuvre rassemble plus d'un million de spectateurs en salles et gagne le prix Louis-Delluc, le second pour Kechiche. Le film, en plus de ses projections acclamées aux Festivals de cinémas américains, est même nommé pour le BAFTA Award du meilleur film étranger et le Golden Globe du meilleur film étranger (mais pas pour l'Oscar équivalent, le film est sorti après la date d'éligibilité). À la cérémonie des César 2014, Kechiche, qui n'y assiste pas par suite des polémiques, ne réalise pas la passe de trois, le film, nommé huit fois, se contentant d'une seule récompense, celle du meilleur espoir féminin pour Adèle Exarchopoulos. La presse soupçonne le boycott des votants, le film partait avec le statut de grand favori de la soirée.

Le 16 janvier 2015, Abdellatif Kechiche est condamné à verser 180 000 euros à la société de production MK2, dirigée par Marin Karmitz, par le tribunal de grande instance de Paris. Les juges estiment en effet que le réalisateur a « commis des manquements à ses obligations contractuelles » envers MK2. Selon les termes du contrat signé en avril 2008 entre le réalisateur et la société de production, Abdellatif Kechiche s'était engagé « à proposer en exclusivité à la société MK2 (...) ses trois prochains films, dont Vénus Noire, alors en cours de réalisation », contre une rémunération de 270 000 euros. Mais la durée du premier film réalisé (2h42), ainsi que son échec commercial (212 000 entrées), détériorent les relations entre Abdellatif Kechiche et Marin Karmitz. Abdellatif Kechiche ne propose ainsi qu'un seul synopsis par la suite, Le Ministre, refusé par MK2, et collabore avec la société Wild Bunch pour la production de La Vie d'Adèle, contrevenant ainsi à la clause d'exclusivité dont bénéficiait MK2. De son côté, Abdellatif Kechiche accusait MK2 de « pressions, harcèlements, et agissements déloyaux », qui « l'ont empêché de travailler pendant environ 4 ans », et réclamait 6,5 millions d'euros « en réparation du préjudice matériel, artistique et professionnel ».


Projets futurs
Pour le prochain long métrage du cinéaste, plusieurs projets furent évoqués : une suite de La Vie d'Adèle (on suggéra que le personnage pourrait devenir son « Antoine Doinel »), un biopic sur Marilyn Chambers, une adaptation d'Héloïse et Abélard ou l'adaptation du roman de François Bégaudeau, La Blessure, la vraie (l'écrivain ne cachait pas, en 2011, lors de la sortie de l'ouvrage, son admiration pour Kechiche et son souhait de le voir adapter son ouvrage). En décembre 2015, une interview apprend au public que La Blessure est trop compliquée à tourner et que le nouveau projet, difficile à produire, est Ineffable Amour, biopic sur Marguerite Porete (brûlée en 1310 avec son ouvrage polémique, Le Miroir des âmes simples). Une série télévisée pour Arte est aussi en préparation, une adaptation de la bande dessinée Carnets de thèse de Tiphaine Rivière, et le cinéaste est à la recherche de fonds.

L'affaire est relancée à l'automne 2016 où il tourne à Sète une libre adaptation du roman de Bégaudeau, La Blessure, sous le titre Mektoub, my love: canto uno, premier volet du dyptique Mektoub is Mektoub. On apprend ensuite que le cinéaste, voulant faire une grande saga familiale, avait finalement tourné deux films, Les dés sont jetés et Pray for Jack, n'excluant pas un troisième volet. France Télévisions, qui coproduit le film, doit régler en justice ces films imprévus dans le contrat, ce qui fera jurisprudence. Le film ne sera donc pas prêt pour sortir au Festival de Cannes 2017 même si Kechiche songe déjà à l'édition suivante. Pourtant, France Télévisions déclare que le cinéaste était autorisé à présenter son film. De plus, il prévoit le tournage de films à l'été 2017 : L'Agneau de Dieu, un road-movie, et Sœur Marguerite, le film sur Marguerite Porete. En mai 2019, son retour à Cannes en sélection officielle est annoncé avec le film Mektoub, my love: intermezzo

Ses meilleurs films

La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2 (2013)
(Réalisateur)
Vénus noire (2010)
(Réalisateur)
La Graine et le Mulet (2007)
(Réalisateur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Abdellatif Kechiche (12 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Sorry, Haters, 1h23
Origine Etats-Unis
Genres Drame, Thriller
Acteurs Robin Wright, Abdellatif Kechiche, Élodie Bouchez, Sandra Oh, Aasif Mandvi, Sebastian Roché
Rôle Ashade Mouhana
Note62% 3.149083.149083.149083.149083.14908
Ashade (Abdel Kechiche), a New York City taxicab driver from Syria encounters a strange fare in Phoebe, played by Robin Wright Penn. The lead character, bitter from a recent divorce, forces friendship upon Ashade who accepts it very reluctantly. When she learns of Ashade's family's legal problems, she imposes upon him further. This imposition reveals a dangerous side to Phoebe, causing Ashade to flee their brief friendship. Phoebe retaliates in spite, turning Ashade's life upside-down. In order to put his life back in order, Ashade must seek out Phoebe and enlist her help, and in doing so, he learns about and falls prey to her dark secret.
Bezness
Bezness (1992)
, 1h50
Réalisé par Nouri Bouzid
Origine Tunisie
Genres Comédie dramatique
Thèmes Sexualité, Erotique, Homosexualité, Prostitution, Thriller érotique, LGBT
Acteurs Abdellatif Kechiche, Jacques Penot, Mustapha Adouani, Ghalya Lacroix
Rôle Roufa
Note66% 3.31943.31943.31943.31943.3194
Fred, photographe, est en Tunisie pour faire un reportage sur les « bezness » (hommes prostitués). Décalé dans cet univers où l'image est une violation et sa représentation un tabou, il est le protégé de Roufa.
Un vampire au paradis
Réalisé par Abdelkrim Bahloul
Acteurs Bruno Cremer, Abdellatif Kechiche, Brigitte Fossey, Laure Marsac, Hélène Surgère, Saïd Amadis
Rôle Blondin
Note55% 2.775132.775132.775132.775132.77513
Dans une famille huppée du 16e arrondissement de Paris, une jeune adolescente se met à parler en arabe du jour au lendemain. La veille, elle avait vu sur un arbre donnant sur le jardin familial, un homme vêtu d'un burnous noir : un Arabe, malade mental échappé de l'asile…
Les innocents, 1h36
Réalisé par André Téchiné
Origine France
Genres Drame
Acteurs Sandrine Bonnaire, Abdellatif Kechiche, Jean-Claude Brialy, Marthe Villalonga, Jacques Nolot, Tanya Lopert
Rôle Saïd
Note62% 3.1375953.1375953.1375953.1375953.137595
Jeanne arrive dans une ville du sud de la France. Très vite, elle rencontre Stéphane puis Saïd, deux têtes brûlées. Saïd joue de son pouvoir sur Klotz, tandis que Stéphane, le fils de Klotz, fricote avec des militants d'extrême droite.
Le thé à la menthe, 1h25
Réalisé par Abdelkrim Bahloul
Origine France
Genres Comédie dramatique
Acteurs Abdellatif Kechiche, Chafia Boudraa, Dominique Pinon, Malick Bowens, Jean-Luc Boutté, Anne Canovas
Rôle Hamou
Note66% 3.300983.300983.300983.300983.30098
Hamou a quitté l'Algérie pour faire fortune à Paris, et habite dans le quartier Barbès.

Réalisateur

Mektoub My Love : Intermezzo, 3h32
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie romantique
Acteurs Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Hafsia Herzi
Note40% 2.0052352.0052352.0052352.0052352.005235
C'est la fin de l'été et Amin vit une histoire d'amour sereine avec Charlotte. Ophélie, quant à elle, est confrontée aux conséquences de ses multiples relations amoureuses.
Mektoub, My Love: Canto Uno, 2h55
Réalisé par Abdellatif Kechiche, François Bégaudeau
Origine France
Genres Drame, Romance
Acteurs Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Hafsia Herzi
Note64% 3.2133553.2133553.2133553.2133553.213355
En France en 1994, Amin espère vivre des scénarios qu'il écrit à Paris. Il retourne en été dans le Midi de la France où il a passé sa jeunesse chez ses parents qui tiennent un restaurant tunisien à Sète. Amin retrouve sa famille et ses amis de jeunesse, comme son cousin dragueur Tony ou sa meilleure amie Ophélie ; il passe son temps entre le restaurant familial, les bars du coin et la plage où viennent bronzer de jolies vacancières. Alors que Tony a du succès, Amin est plutôt timide. Il se trouve une occupation en photographiant la côte méditerranéenne dont il trouve la lumière fascinante et cherche l'inspiration de ses films futurs.
La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2, 2h59
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie dramatique, Romance
Thèmes L'adolescence, L'enfance, Sexualité, Bisexualité, Erotique, Homosexualité, Enfants et les adolescents LGBT, LGBT, LGBT, Lesbianisme
Acteurs Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Aurélien Recoing, Alma Jodorowsky, Mona Walravens, Salim Kechiouche
Note76% 3.8431653.8431653.8431653.8431653.843165
Âgée de quinze ans, la jeune Adèle croit que forcément une fille doit rencontrer des garçons et rêve du grand amour. Elle se laisse brièvement séduire par Thomas, élève de terminale, et met rapidement fin à cette liaison. Elle croise alors Emma, une jeune femme aux cheveux bleus ; c'est le coup de foudre. C'est cette rencontre qui bouleverse totalement sa vie. Emma hante chaque nuit ses rêves et ses désirs les plus intimes. Adèle et Emma se rencontrent à nouveau fortuitement, se découvrent, s'aiment follement, vivent ensemble. Toutefois Emma est une artiste peintre pleine d'ambition, évoluant dans un milieu cultivé et intellectuel ; alors qu'Adèle tient la maison, fait la cuisine, se contente d'exercer son métier d'institutrice et surtout d'aimer Emma. L'écart se creuse : Adèle se sent seule, déplacée, complexée, elle a une courte aventure avec un collègue. Emma l'apprend et rejette Adèle hors de sa vie. Emma se reconstruira, alors qu'Adèle redressera ses épaules et souffrira l'enfer, incapable d'oublier ce premier amour.
Vénus noire, 2h39
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine Belgique
Genres Drame, Historique
Acteurs Olivier Gourmet, Yahima Torres, Elina Löwensohn, Jean-Christophe Bouvet, François Marthouret, Rémi Martin
Note67% 3.397823.397823.397823.397823.39782
Paris, 1817, à l'Académie royale de médecine. « Je n'ai jamais vu de tête humaine plus semblable à celle des singes ». Face au moulage du corps de Saartjie Baartman, l'anatomiste Georges Cuvier est catégorique. Sept ans plus tôt, Saartjie quittait la colonie du Cap avec son maître, Caezar, et livrait son corps en pâture au public londonien visitant les foires aux monstres. Femme à la fois libre et entravée, elle était l'icône des bas-fonds, la « Vénus Hottentote » promise au mirage d'une ascension dorée.
La Graine et le Mulet, 2h31
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Cuisine
Acteurs Hafsia Herzi, Habib Boufares, Alice Houri, Carole Franck, Mélèze Bouzid, Bruno Lochet
Note73% 3.6947653.6947653.6947653.6947653.694765
À Sète, monsieur Beiji, 61 ans, travaille dans un chantier naval du port et se retrouve au chômage. Père de famille divorcé, il vit avec la patronne d'un hôtel et sa fille, Rym, mais reste très lié à ses enfants et à son ex-épouse. Avec son indemnité de licenciement, il envisage d'ouvrir un restaurant sur un vieux bateau. Ce projet nécessitera l'aide de son ancienne et de sa nouvelle famille ainsi que de ses amis.
L'Esquive
L'Esquive (2003)
, 1h57
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie dramatique, Romance
Thèmes L'adolescence, Alcoolisme, La banlieue française, L'enfance, L'immigration, Théâtre, La précarité
Acteurs Sara Forestier, Osman Elkharraz, Sabrina Ouazani, Rachid Hami, Carole Franck, Olivier Loustau
Note68% 3.446483.446483.446483.446483.44648
Un groupe d'adolescents d'une cité HLM répète, pour leur cours de français, un passage de la pièce Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux. Abdelkrim, dit Krimo, qui initialement ne joue pas dans la pièce, tombe amoureux de Lydia. Pour tenter de séduire celle-ci, il obtient le rôle d'Arlequin et entame les répétitions. Son caractère timide et maladroit s'avère être un frein à sa participation à la pièce ainsi qu'à l'aboutissement de ses projets avec Lydia.
La Faute à Voltaire, 2h10
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie dramatique
Thèmes Alcoolisme, L'immigration, Maladie, La précarité, Folie, Hôpital psychiatrique
Acteurs Sami Bouajila, Élodie Bouchez, Bruno Lochet, Aure Atika, Virginie Darmon, Mustapha Adouani
Note69% 3.4873853.4873853.4873853.4873853.487385
Jallel, un jeune Tunisien, immigre clandestinement en France. Ce n'est pas le pays de cocagne dont il avait rêvé, mais il s'adapte bien à Paris où il fait toutes sortes de rencontres : Nassera, une jeune mère célibataire qui refuse à la dernière minute de l'épouser, des clochards avec qui il vit dans un foyer et Lucie, qui souffre de troubles psychiatriques.

Scénariste

Mektoub My Love : Intermezzo, 3h32
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie romantique
Acteurs Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Hafsia Herzi
Note40% 2.0052352.0052352.0052352.0052352.005235
C'est la fin de l'été et Amin vit une histoire d'amour sereine avec Charlotte. Ophélie, quant à elle, est confrontée aux conséquences de ses multiples relations amoureuses.
Mektoub, My Love: Canto Uno, 2h55
Réalisé par Abdellatif Kechiche, François Bégaudeau
Origine France
Genres Drame, Romance
Acteurs Ophélie Bau, Salim Kechiouche, Hafsia Herzi
Note64% 3.2133553.2133553.2133553.2133553.213355
En France en 1994, Amin espère vivre des scénarios qu'il écrit à Paris. Il retourne en été dans le Midi de la France où il a passé sa jeunesse chez ses parents qui tiennent un restaurant tunisien à Sète. Amin retrouve sa famille et ses amis de jeunesse, comme son cousin dragueur Tony ou sa meilleure amie Ophélie ; il passe son temps entre le restaurant familial, les bars du coin et la plage où viennent bronzer de jolies vacancières. Alors que Tony a du succès, Amin est plutôt timide. Il se trouve une occupation en photographiant la côte méditerranéenne dont il trouve la lumière fascinante et cherche l'inspiration de ses films futurs.
La Vie d'Adèle - Chapitres 1 et 2, 2h59
Réalisé par Abdellatif Kechiche
Origine France
Genres Drame, Comédie dramatique, Romance
Thèmes L'adolescence, L'enfance, Sexualité, Bisexualité, Erotique, Homosexualité, Enfants et les adolescents LGBT, LGBT, LGBT, Lesbianisme
Acteurs Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Aurélien Recoing, Alma Jodorowsky, Mona Walravens, Salim Kechiouche
Note76% 3.8431653.8431653.8431653.8431653.843165
Âgée de quinze ans, la jeune Adèle croit que forcément une fille doit rencontrer des garçons et rêve du grand amour. Elle se laisse brièvement séduire par Thomas, élève de terminale, et met rapidement fin à cette liaison. Elle croise alors Emma, une jeune femme aux cheveux bleus ; c'est le coup de foudre. C'est cette rencontre qui bouleverse totalement sa vie. Emma hante chaque nuit ses rêves et ses désirs les plus intimes. Adèle et Emma se rencontrent à nouveau fortuitement, se découvrent, s'aiment follement, vivent ensemble. Toutefois Emma est une artiste peintre pleine d'ambition, évoluant dans un milieu cultivé et intellectuel ; alors qu'Adèle tient la maison, fait la cuisine, se contente d'exercer son métier d'institutrice et surtout d'aimer Emma. L'écart se creuse : Adèle se sent seule, déplacée, complexée, elle a une courte aventure avec un collègue. Emma l'apprend et rejette Adèle hors de sa vie. Emma se reconstruira, alors qu'Adèle redressera ses épaules et souffrira l'enfer, incapable d'oublier ce premier amour.