Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription

Ryō Saeba

Ryō Saeba
Si vous aimez ce personnage, faites-le savoir !
Vrai nom Nicky LarsonCity HunterL'étalon de ShinjukuLe loup d'un coup

Ryô Saeba (冴羽 獠, Saeba Ryō), rebaptisé Nicky Larson dans la version française du dessin animé, est un personnage de fiction créé par Tsukasa Hōjō en 1985. Il apparaît dans les mangas City Hunter et Angel Heart.

Biographie

Naissance
L'unique certitude concernant la naissance de Ryô Saeba est son origine japonaise. Un calcul sommaire permet néanmoins d’établir qu’il a probablement vu le jour dans la deuxième moitié des années 1950.

À partir de la fin des années 1980, bien que sa véritable date de naissance demeure inconnue, l'anniversaire de Ryô est fêté le 26 mars.


L’Amérique Centrale
Tout jeune enfant, il est victime, avec ses parents, d’un accident d’avion au-dessus d'un "petit pays d’Amérique centrale dévasté par une guerre civile incessante". Seul survivant du crash, il erre plusieurs jours dans la jungle avant d’être recueilli, épuisé et affamé, par des guérilleros locaux. Il ne se souvient alors que de son seul prénom : Ryô.

Au sein de cette guérilla, les enfants doivent combattre au même titre que les hommes . Ainsi, Ryô grandit les armes à la main, dans un environnement dominé par la violence, et oublie jusqu'au nombre des années qui s'écoulent. Deux combattants prennent en charge son instruction : Un occidental dont le nom n'est pas révélé, et un Japonais, Shin Kaïbara. Des deux hommes, c'est ce dernier qui est le plus proche de Ryô, qui le tient pour son père adoptif. C'est lui qui, par ailleurs, le baptise du nom de Saeba. Lorsque son jeune fils est capturé par l'armée gouvernementale, Kaïbara se lance seul dans une opération de sauvetage, et perd sa jambe gauche sur le champ de bataille.

Vers la fin de l’adolescence de Ryô, alors que la guérilla commence à perdre du terrain, les perspectives de défaite altèrent fortement la santé mentale de Kaïbara. Aux abois, il tente de convaincre les autres chefs d’avoir recours à l’Angel dust, une drogue de combat surpuissante. Pour démontrer l’efficacité du produit, il en administre au jeune homme à son insu.

Sous l’effet de cette drogue, Ryô anéantit une unité ennemie avec une violence inouïe. L’unique survivant de ce carnage, un colosse du nom d'Hayato Ijuin, en réchappe grièvement blessé aux yeux. Une décennie plus tard, au Japon, Ryô baptisera Ijuin d’un surnom qui le rendra célèbre : Umibôzu.

Horrifiés par les effets dévastateurs de l’Angel dust, les chefs de la guérilla contraignent Kaïbara à l’exil. Ryô, ivre de vengeance, l'affronte et tente de le tuer mais, trop peu expérimenté et aveuglé par la haine, il échoue et se fait sévèrement corriger.

L'arrêt brutal de l'Angel dust provoque chez Ryô une crise de manque si violente qu'elle lui coûte presque la vie. Il est pris en charge par le Professeur, qui ne parvient à le sauver qu'au prix de grandes souffrances et d’une longue convalescence. Lorsqu'il se rétablit enfin, la guérilla est définitivement vaincue. Il quitte alors l'Amérique Centrale pour les États-Unis, en compagnie de son mentor occidental et plonge dans le milieu clandestin en devenant nettoyeur.


Les États-Unis
Le détail précis des activités de Ryô lors de son séjour aux États-Unis n'est pas documenté. On sait cependant qu'après le décès de son mentor, survenu dans des circonstances inconnues, il prend pour partenaire la fille de ce dernier, Rosemary Moon, dite "Bloody Mary". À l'issue de leur séparation, il fait équipe avec Mick Angel, nettoyeur américain de haut niveau. Leur duo sera le premier à porter le nom de code City Hunter.

Son dernier partenaire américain est Kenny Field, un chasseur de primes. Lorsqu'un syndicat du crime lui enjoint de tuer Saeba sous peine de voir sa fille Sonia éliminée, Field provoque Ryô dans un duel qu'il perd volontairement. Avant de rendre l'âme, il recommande à son jeune coéquipier de quitter le pays.


Le retour au Japon
Ryô débarque au Japon au début des années 1980, et ses débuts ne sont pas des plus faciles, dans ce pays qu'il ne connaît pas et dont il a presque oublié la langue.

En évoluant dans le milieu de la pègre tokyoïte, il fait la connaissance de deux policiers : Saeko Nogami et Hideyuki Makimura.

Lorsqu'une enquête de Makimura tourne au fiasco et coûte la vie à une policière infiltrée, ce dernier, tenu pour responsable, présente sa démission.


City Hunter
Shinjuku, 1985

Depuis plus de trois ans, Ryô fait équipe avec Makimura sous le nom de code de City Hunter. Toujours nettoyeur, il a cessé de louer ses services au plus offrant pour ne plus se consacrer qu'à des affaires en accord avec son code moral. La rumeur de ses prouesses a fait de lui une légende urbaine dans le milieu clandestin, duquel il est craint et respecté.

Le mode opératoire des deux compères est simple : lorsqu'une personne se trouve confrontée à une situation insurmontable, il lui suffit d'inscrire son appel à l'aide sur le tableau des messages de la gare de Shinjuku - Porte Est, précédé de la mention XYZ. Makimura se charge de prendre contact avec le client et de discuter les termes du contrat. Ryô, lui, s'occupe de son exécution.

Le 31 mars 1985, pour avoir brutalement éconduit l'un des principaux lieutenants de l'Union Teope, un cartel sud-américain qui souhaitait avoir recours aux talents de tueur à gages du City Hunter, Makimura est assassiné. Il meurt dans les bras de Ryô, lui confiant l'avenir de sa petite soeur Kaori, qui fête ce soir-là son vingtième anniversaire.

Après avoir éliminé le commanditaire du meurtre de son ami, Ryô tente de convaincre Kaori de quitter la ville. D'un caractère bien trempé, celle-ci refuse catégoriquement et sollicite la place de son défunt frère en tant que partenaire. Ensemble, ils attaquent frontalement les intérêts de l'Union Teope au Japon, lui causant des pertes telles que le cartel finit par renoncer -provisoirement- à ses ambitions dans le pays.

Si le cartel a disparu du paysage, Kaori n'entend cependant pas renoncer à sa nouvelle fonction, d'autant qu'elle a quitté son appartement pour emménager chez Ryô. À partir de ce moment, par égard pour l'innocence de la jeune femme, il s'efforcera d'atténuer l'aspect violent de sa profession, ne tuant plus qu'en cas de nécessité absolue.

De cette collaboration naît un chassé-croisé amoureux qui sera longtemps au cœur de leur relation. Ryô, bien qu'attiré par sa nouvelle partenaire, s'interdit toute approche, tant par respect pour la mémoire d'Hideyuki que pour protéger Kaori, qui n'a rien d'une nettoyeuse professionnelle, du danger que représenterait le fait d'être sa compagne.

Pour donner le change, il feint de la trouver repoussante, la qualifie régulièrement de "travelo" ou de "saucisse", et la fait à plusieurs reprises passer pour son petit frère. Par ailleurs, Ryô exige de ne travailler que pour des femmes, de préférence jeunes et jolies, qu'il tente immanquablement de séduire en usant de sa technique personnelle, outrancièrement directe.

Si la plupart de ces jeunes femmes sont, au départ, franchement rebutées par ses propositions indécentes, certaines d'entre elles, après avoir découvert ses véritables qualités humaines, finiront par s'enamourer du ténébreux nettoyeur. Mais toutes renonceront en prenant conscience du lien particulier et inaltérable qui unit Kaori et Ryô, que ces derniers semblent d'ailleurs les seuls à ignorer.

En effet, si les deux partenaires passent leur temps à se chamailler et à jurer leurs grands dieux que leur relation est exclusivement professionnelle, ils ne trompent ni leur entourage, ni eux-mêmes. Ainsi Ryô, conscient de son amour pour Kaori, mais refusant de se déclarer, culpabilise de lui imposer cette vie clandestine et dangereuse, pour laquelle il ne la croit pas faite, et cherchera à plusieurs reprises à l'éloigner de lui. Tenace, elle ne consentira jamais à se laisser écarter.

Les années passant, avec leur compte d'épreuves et de situations périlleuses vécues côte à côte, Ryô et Kaori ont de plus en plus de difficulté à contenir leurs élans de tendresse l'un envers l'autre, sans pour autant parvenir à s'avouer la véritable profondeur de leur attachement. Cette impasse sentimentale ne prend fin qu'au début des années 1990, lorsque l'Union Teope reparaît au Japon.

Décidé à se venger de City Hunter, le chef suprême du cartel fait le déplacement en personne, et ce dernier n'est autre que Shin Kaïbara. Le temps ne l'ayant pas guéri de sa folie, le lourd passif entre Ryô et son père ne peut se solder que par la mort de l'un d'eux.

Ryô, peu sûr de l'emporter face à l'homme de qui il tient sa science du combat, finit enfin par déclarer ses sentiments à Kaori, principalement pour la convaincre de se mettre à l'abri et de tout faire pour survivre. Par un improbable coup du destin, il triomphe de Kaïbara, qui retrouve son humanité dans l'agonie. Ryô et lui se pardonnent mutuellement, juste avant que celui-ci ne rende son dernier souffle.

Par lui suite, Ryô tentera piteusement de revenir sur sa déclaration, mais Kaori est bien décidée à ne plus le laisser filer, et l'histoire s'achève sur le commencement de leur relation amoureuse.


Angel Heart (suite alternative)
Shinjuku, mai 2001.

Ryô Saeba a cessé d'être le City Hunter. En apparence, il est toujours le séducteur invétéré d'autrefois, et rencontre même un certain succès. Au fond de lui, c'est un homme torturé et en quête de vengeance.

Kaori est morte un an auparavant, le jour de leur mariage. Elle a sacrifié sa vie sans hésiter pour sauver une petite fille d'un accident de la circulation. Donneuse d'organes, son coeur a été prélevé, mais volé durant son transport. La police n'est jamais parvenue à identifier le coupable, mais Ryô est persuadé que "le coeur de Kaori reviendra à Shinjuku". Il s'est juré de l'arracher de la poitrine du voleur de ses propres mains.

En réalité, le coeur a été volé par la Zheng Dao Hui, une puissante mafia taiwanaise, qui l'a greffé à l'une de ses tueuses, une jeune fille de quatorze ans connue sous le nom de code "Glass Heart". Celle-ci, hantée par un lourd sentiment de culpabilité, avait gravement endommagé son propre cœur en tentant de se suicider. Malgré le succès de la greffe, elle reste dans le coma toute une année durant, hantée par la présence bienveillante de Kaori, et ayant hérité de ses souvenirs.

Lorsqu'elle se réveille enfin, Glass Heart s'échappe et, guidée par le cœur de Kaori, se rend à Shinjuku pour retrouver Ryô. Parallèlement, ses employeurs déploient des moyens importants pour la retrouver.

En effet, par un improbable concours de circonstances, Glass Heart se trouve être la fille de Li Jian-Qiang, parrain de la Zheng Dao Hui et vieille connaissance de Ryô. Disparue accidentellement douze ans auparavant et présumée décédée, elle s'est retrouvée incorporée par hasard dans l'unité de formation des assassins de l'organisation et y a vécu une enfance traumatisante. M. Li, conscient que son enfant ne pourra jamais vivre une vie normale, supplie Saeba de prendre soin d'elle.

Ryô est touché par l'histoire de cette jeune fille égarée, enfant-soldat comme lui autrefois, et par ailleurs innocente du vol du cœur. Renonçant à son projet de vengeance, il accepte de prendre sous sa protection celle en qui il a ressenti, dès leur première rencontre, que l'âme de sa bien-aimée avait survécu.

Pour commencer, il reprend les armes afin de neutraliser une unité de paramilitaires lancée aux trousses de Glass Heart par un rival de M. Li, aidé en cela par une bonne partie du monde clandestin de Shinjuku, trop heureux de voir son ange gardien revenir aux affaires.

À l'issue d'un affrontement épique qui laisse le quartier sens dessus-dessous, Ryô accepte de devenir le père adoptif de Glass Heart, qui retrouve à cette occasion son nom de naissance : Xiang-Ying.

Pour lui, c'est une nouvelle vie qui commence, en tant que père d'une adolescente peu ordinaire, dont les aptitudes au combat égalent les siennes, mais qui ignore jusqu'aux rudiments de la vie civile et des relations humaines. C'est aussi une renaissance en tant que City Hunter, avec sa fille pour partenaire.

(note : Angel Heart n'étant pas stricto sensu une suite de City Hunter, l'auteur y a modifié certains éléments biographiques de ses personnages. À ce propos, voir les différences entre City Hunter et Angel Heart)

Ses meilleurs films

Joué par les acteurs

Jackie Chan
Jackie Chan
(1 films)
Lire plus : Wikipedia

Filmographie de Ryō Saeba (2 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste
Nicky Larson et le Parfum de Cupidon, 1h30
Réalisé par Philippe Lacheau
Origine France
Genres Comédie, Comédie policière, Aventure
Acteurs Élodie Fontan, Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Didier Bourdon, Raphaël Personnaz, Pamela Anderson
Note65% 3.256153.256153.256153.256153.25615
Nicky Larson est un garde du corps, aussi adroit au combat de rue que comme tireur d'élite. On fait souvent appel à lui pour régler les problèmes que les autres ne peuvent résoudre. Aidé de sa partenaire Laura, il propose de multiples services à ses clients. Mais, aussi professionnel et réputé soit-il, Larson possède un défaut de taille : son penchant particulièrement exacerbé pour la gent féminine, ce qui pose bien des soucis à sa partenaire Laura.
Niki Larson, 1h35
Réalisé par Wong Jing
Origine Hong kong
Genres Art martial, Comédie, Action, Aventure, Romance, Wuxiapian
Thèmes La mer, Sport, Le terrorisme, Transport, Arts martiaux, Détournement d'avion
Acteurs Jackie Chan, Joey Wong, Kumiko Gotō, Chingmy Yau, Leon Lai, Michael Wong
Note64% 3.249733.249733.249733.249733.24973
Détective privé, Nicky Larson est aussi un séducteur et s'occupe parallèlement de Sonia, la nièce de son meilleur ami et associé tué il y a quelques années. Le détective obtient une mission : Caroline, la fille d'un riche homme d'affaires, a fugué à la suite de la décision de son père de se remarier. Nicky enquête et parvient à la retrouver sur un paquebot de croisière mais le bateau est soudain pris en plein voyage par de dangereux pirates.