Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Philippe Noiret est un Acteur Français né le 1 octobre 1930 à Lille (France)

Philippe Noiret

Philippe Noiret
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nationalité France
Naissance 1 octobre 1930 à Lille (France)
Mort 23 novembre 2006 (à 76 ans) à Paris (France)
Récompenses Chevalier de la Légion d'honneur‎

Philippe Pierre Fernand Noiret, est un acteur de cinéma et de théâtre français, né le 1er octobre 1930 à Lille et mort le 23 novembre 2006 à Paris.

Biographie







Enfance
Il naît dans une famille de petite bourgeoisie de petits commerçants. Après de multiples déplacements (Lille, Boulogne-sur-Mer, Berck, Lyon ou le Maroc entre 1936 et 1938), il passe son enfance à Toulouse en Midi-Pyrénées, région à laquelle il reste très attaché. Il possède non loin de là une maison traditionnelle familiale, où il se ressource régulièrement lorsqu'il ne travaille pas et où il cultive sa passion de l'élevage de chevaux (à Montréal, 20 km à l'ouest de Carcassonne). Son père, Pierre Georges Noiret est passionné de littérature, de textes d'auteurs et de poésie. Sa mère, Lucy Clémence Ghislaine Heirman, est femme au foyer.

Il va au lycée Janson-de-Sailly du 16e arrondissement de Paris d'où il est exclu, puis au collège de Juilly en Seine-et-Marne. Il chante à la chorale de la Cigale, filiale des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, avec laquelle il chantera à Saint Pierre de Rome à Pâques en 1949. Il enregistre aussi un disque comme chanteur sous la direction de François Vercken. C'est également au collège de Juilly que l'un de ses professeurs, père oratorien, révèle sa vocation de comédien. Afin de tester ses aptitudes, le Père Bouyer lui propose alors de mettre en scène des pièces de théâtre, invitant Julien Green et Marcel Jouhandeau aux représentations. Ces deux derniers écrivains confirment le potentiel de Philippe Noiret pour le métier de comédien.

En 1949, après avoir échoué trois fois au baccalauréat, il abandonne définitivement ses études et s'inscrit aux cours d'art dramatique de Roger Blin à Paris, à l'association de l'Education par le jeu dramatique (EPJD). Puis il se forme au Centre dramatique de l'Ouest, où il rencontre Jean-Pierre Darras.


Carrière théâtrale

En 1953, il entre au Théâtre national populaire après une audition réussie dirigée par Jean Vilar et Gérard Philipe. Durant sept ans, il connaît la vie de troupe de théâtre, interprétant plus de quarante rôles et grands classiques de théâtre (Le Cid de Pierre Corneille en 1953, Macbeth de William Shakespeare en 1954, Dom Juan de Molière en 1955, Le Mariage de Figaro de Beaumarchais en 1956, Le Malade imaginaire en 1957 ou L'École des femmes de Molière en 1958). Avec la troupe, il se produit notamment au Théâtre Chaillot et au Festival de théâtre d'Avignon, crée par Jean Vilar.
Il quitte le Théâtre national populaire en 1960 pour jouer dans la pièce de théâtre Château en Suède de Françoise Sagan, sous la direction d'André Barsacq, au Théâtre de l'Atelier.

Dans le même temps, il interprète avec succès un duo comique d'actualité politique avec Jean-Pierre Darras au cabaret : à l'Écluse, aux Trois Baudets, à la Villa d'Este et à l'Échelle de Jacob. À travers leurs personnages de Louis XIV et Racine, les deux comédiens se moquent des politiques de De Gaulle et Michel Debré ou André Malraux.

Mais étant de plus en plus sollicité par le cinéma à partir des années 1960, il abandonne alors le théâtre. C'est après trente ans d'absence, qu'il effectue en 1997 un retour remarqué sur scène dans Les Côtelettes de Bertrand Blier, où il joue le rôle « d'un pauvre mec de gauche qui se retrouve en train de glisser à droite ». La pièce est jugée sévèrement par la critique, mais est un succès auprès d'un certain public.
S'ensuivent L'Homme du hasard de Yasmina Reza aux côtés de Catherine Rich en 2001, Les Contemplations en 2002 où seul en scène il se livre à la lecture du texte de Victor Hugo et enfin Love Letters d'Albert Ramsdell Gurney avec Anouk Aimée en 2005, correspondance épistolaire de deux personnages durant toute leur vie. Ces pièces sont autant de succès critiques et publics.


Carrière au cinéma
Formé au théâtre, Philippe Noiret envisageait à ses débuts de mener une carrière sur les planches mais sans penser au cinéma.

En 1955, il a l'occasion de passer pour la première fois devant la caméra, sollicité par Agnès Varda pour sa première réalisation La Pointe Courte. À la dernière minute, il prend la place de Georges Wilson qui tombé malade, s'est désisté. De cette première expérience, il reste fortement marqué, du fait de se voir pour la première fois à l’écran.

Il ne retrouvera le grand écran que cinq ans plus tard, avec son rôle loufoque de l'oncle Gabriel dans Zazie dans le métro de Louis Malle (1960). Cependant, son incursion au cinéma sera lente. Alors que le paysage cinématographique est marqué par le mouvement de la Nouvelle Vague, il tourne avant tout sous la direction de réalisateurs de l'ancienne génération (comme Jean Delannoy, René Clair, Pierre Gaspard-Huit ou Jean-Paul Le Chanois), dans des films assez mineurs de leurs filmographies et le plus souvent dans des seconds rôles. Il démarre parallèlement une carrière internationale sous la direction de réalisateurs comme Peter Ustinov, William Klein ou Vittorio de Sica.

Après avoir joué un rôle dur dans Thérèse Desqueyroux de Georges Franju en 1962, c'est en 1966, qu'il se fait de nouveau remarquer avec un rôle important dans La Vie de château de Jean-Paul Rappeneau, film qui obtient le Prix Louis Delluc 1966. En 1968, sa carrière prend un nouvel essor, avec Alexandre le bienheureux d'Yves Robert. Il obtient les faveurs de la presse et du public pour son rôle de cultivateur soumis à de rudes journées et ayant soudainement décidé d'arrêter de travailler. Le film sort quelques mois avant Mai 68 et les idées libertaires du personnage contribuent à son succès auprès du public.

En 1969, il tourne avec Alfred Hitchcock dans le film d'espionnage L'Étau, au sein d’une distribution composée de comédiens français, notamment Dany Robin, Claude Jade, Michel Subor, Michel Piccoli.

Un second film charnière de sa carrière est La Vieille Fille de Jean-Pierre Blanc, tourné en 1971. La fin des années 1960 est ponctuée de films tournés à l'étranger et d'échecs retentissants (Clérambard en 1969 ou Les Caprices de Marie en 1970). Avec l'immense succès remporté par La Vieille Fille, il s'implante définitivement dans le paysage cinématographique français, en confortant sa popularité auprès du public.

Tout au long de sa carrière, Philippe Noiret a fait preuve d’éclectisme dans ses choix, l’amenant à s’imposer aussi bien dans la comédie que dans le genre dramatique ou les films noirs. De même, n'ayant pas le physique de jeune premier, il interprète des personnages de Monsieur Tout-le-Monde, tout en jouant avec son image. Il est sollicité pour des rôles de personnages odieux comme il avait déjà joué dans La Porteuse de pain (1963), pour des films à dimension engagée (comme Trois Frères en 1980, interprétant un juge assassiné par les Brigades rouges ou Les Lunettes d'or en 1987, interprétant un homosexuel à l'époque fasciste). Ou encore, il n'hésite pas à accepter des rôles controversés. Ce fut le cas avec La Grande bouffe de Marco Ferreri aux côtés de Marcello Mastroianni, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi et son épouse Monique Chaumette. Ce film délirant, où un groupe d'amis quinquagénaires, désabusés de la vie, décident de se suicider collectivement dans une dernière orgie en se gavant de nourriture et de sexe, provoque un scandale au Festival de Cannes en 1973. Par ailleurs, production franco-italienne, La Grande bouffe lui ouvre définitivement les portes d'une carrière en Italie.
Ainsi, dès 1973, il retrouve Marco Ferreri pour Touche pas à la femme blanche. Puis il tourne notamment Mes chers amis de Mario Monicelli (1975), dont l'énorme succès le fait définitivement adopter par le public italien et dont il tournera la suite en 1982 (Mes chers amis 2), Le Désert des Tartares de Valerio Zurlini (1976), Trois Frères de Francesco Rosi (1980), La Famille d'Ettore Scola (1986), Les Lunettes d'or de Giuliano Montaldo (1987), puis Cinéma Paradiso de Giuseppe Tornatore (1988) ou Le Facteur (1994) de Michael Radford. Au final, il tournera une vingtaine films outre Alpes.



De même, les années 1970 sont marquées par sa rencontre importante avec le réalisateur Bertrand Tavernier. Comme il avait tourné dans Poil de carotte, premier film d’Henri Graziani, Philippe Noiret s’attache à tourner avec les réalisateurs se lançant dans leur première œuvre. Il aide ainsi Bertrand Tavernier à monter son premier film, L'Horloger de Saint-Paul en 1974, et devient un de ses comédiens fétiches marqué par une longue collaboration et une grande complicité (il a été le témoin de mariage de Bertrand Tavernier).
Après cette première expérience de L'Horloger de Saint-Paul, ils tournent encore sept films ensemble : Que la fête commence (1975), Le Juge et l'assassin (1976), Coup de torchon (1981), La Vie et rien d'autre (1989) et La Fille de d'Artagnan (1994), films dans lesquels il endosse les premiers rôles ; et il effectue quelques participations amicales, d'une part dans Une semaine de vacances (1981) où il reprend son personnage de L'Horloger de Saint-Paul (le temps d'une scène, ce dernier évoque les événements relatés dans le film précédent et présente un personnage plus apaisé ayant tiré des leçons de la vie) et d'autre part, dans Autour de minuit (1986).

En 1976, il obtient son premier César du meilleur acteur pour son rôle dans Le Vieux Fusil de Robert Enrico. Il prend le rôle d’un médecin qui venge la mort de sa femme et sa fille, sauvagement assassinées par des soldats SS, à la fin de l'Occupation allemande. Le film remporte un énorme succès, et avec ce personnage fou de douleur face à la mort de sa femme interprétée par Romy Schneider, il impose une image d'homme séduisant. Il retrouve par la suite des personnages charmants face à Catherine Deneuve, Sabine Azéma, Charlotte Rampling, Simone Signoret, ou Ornella Muti.

En 1978, il prête sa voix au spectacle de nuit La Cinéscenie du Puy du Fou, aux côtés d'Alain Delon, Jean Piat, Suzanne Flon ou encore Robert Hossein.

Cependant, la fin des années 1970 est marquée par quelques difficultés connues par l'industrie cinématographique, des projets ne voyant pas le jour. Philippe Noiret s'engageant sur certains de ces projets et attendant leur aboutissement, il tourne alors moins de films. Ou bien certains films sont entrepris mais ne sont pas menés à terme comme Coup de foudre de Robert Enrico (1977), avec Catherine Deneuve, et arrêté au bout d’une semaine de tournage. Puis il reste un an sans tourner, étant malade.

Il revient sur grand écran dans les années 1980 avec Pile ou Face de Robert Enrico . Durant la décennie, il tourne avec les réalisateurs reconnus : Pierre Granier-Deferre, Alain Corneau, Philippe de Broca, Bertrand Tavernier, Claude Chabrol ou Claude Zidi et dans de multiples films ayant connu le succès. Il joue également des films au budget important comme Fort Saganne d’Alain Corneau (1984) ou Chouans ! de Philippe de Broca (1988).
En 1984, il tourne le premier volet de la trilogie à grand succès Les Ripoux de Claude Zidi, un tandem tonitruant de flics formé par Philippe Noiret et Thierry Lhermitte, où le premier initie le second, novice sorti de l’école, aux petites combines à l'amiable avec les petits truands. Il retrouvera son personnage de René Boisrond en 1990 dans Ripoux contre ripoux en 1990, puis Ripoux 3 en 2003. Régine, Line Renaud et Grace de Capitani endossent le costume de leurs compagnes prostituées.
En 1986, il tourne Masques de Claude Chabrol, critique de la télévision et du monde bourgeois. Il prend les traits d’un animateur de télévision qui derrière sa bonhomie cache une figure exécrable, n'hésitant pas à séquestrer et tuer pour arriver à ses fins.
Ou encore en 1988, il tourne Cinéma Paradiso de Giuseppe Tornatore qui le rend internationalement célèbre notamment du fait de son accueil extrêmement chaleureux au Festival de Cannes 1989 , ou encore La Vie et rien d'autre de Bertrand Tavernier pour lequel il reçoit son second César du meilleur acteur en 1990.

Dans les années 1990, Philippe Noiret continue à tourner parmi ses films les plus notables comme Uranus de Claude Berri (1990), J'embrasse pas d'André Téchiné (1991) où il endosse le rôle d’un homosexuel sollicitant les prostitués, Max et Jérémie de Claire Devers (1992) film noir où il interprète le personnage sombre d'un tueur à gages, ou encore Le Facteur de Michael Radford. (1994) où il campe le rôle du poète chilien Pablo Neruda exilé en Italie pour protester contre la dictature de González Videla. En 1996, il retrouve ses deux grands amis Jean Rochefort et Jean-Pierre Marielle dans un trio au sommet avec le film Les Grands Ducs de Patrice Leconte, mais le film n'obtient pas le succès escompté. En 1997, il retrouve son complice Philippe de Broca dans Le Bossu, où endosse de nouveau le costume du Régent Philippe d'Orléans, vingt ans après Que la fête commence.

En mai 2000, Gilles Jacob lui remet le Trophée du meilleur ouvrier de France.

Moins sollicité par le cinéma dans les années 2000, il revient sur les planches, avant un ultime succès sur grand écran avec Père et Fils de Michel Boujenah en 2003. Il joue le personnage d’un père de famille s’inventant une maladie grave afin de partir en voyage avec ses trois enfants en vue de les réconcilier.

À l'occasion du 14 juillet 2005, alors qu'il l'avait toujours refusée auparavant (estimant que la reconnaissance venait du public), il se voit remettre la décoration de chevalier de la Légion d'honneur par le Premier ministre Dominique de Villepin. Il est alors âgé de 74 ans.


Situation familiale
En 1962, il épouse la comédienne Monique Chaumette, rencontrée au Théâtre national populaire. Ils ont une fille, Frédérique Noiret qui est assistante de direction de tournage de cinéma et scénariste. Il est le grand-père de Deborah Grall, également comédienne.


Mort

Il meurt dans l'après-midi (vers 18 heures) du 23 novembre 2006 à son domicile parisien, à l'âge de 76 ans, des suites d'un cancer généralisé. Son ami Jean Rochefort dit de lui : « Un grand seigneur nous a quitté »

Parmi les hommages officiels, celui du Président de la République Jacques Chirac : « Avec lui, c'est un géant qui nous quitte, il restera l'un de nos plus grands acteurs » et celui du ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres : « Philippe Noiret était une immense figure du 7e art mais aussi l'un des acteurs les plus aimés et les plus respectés des Français. […] Nous garderons le souvenir de son élégance, dans tous les sens du terme, de sa voix incomparable et reconnaissable entre toutes. ».

Ses obsèques ont été célébrées en la Basilique Sainte-Clotilde à Paris en présence de nombreux cinéastes et comédiens, dont beaucoup ont tourné avec lui. Très affectés, ses amis Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort ont préféré ne pas assister à la cérémonie. Il a été inhumé le lundi 27 novembre 2006 au cimetière du Montparnasse (3e division) à Paris, face à la tombe de l'acteur et réalisateur Jean Poiret, de l'autre côté de l'avenue Transversale.

Ses meilleurs films

Le Facteur (1994)
(Acteur)
Alexandre le bienheureux (1968)
(Acteur)
Grosse Fatigue (1994)
(Acteur)
Fort Saganne (1984)
(Acteur)
Cinema Paradiso (1988)
(Acteur)
Autour de minuit (1986)
(Acteur)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Philippe Noiret (147 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Acteur

Trois amis
Trois amis (2007)
, 1h33
Réalisé par Michel Boujenah
Origine France
Genres Comédie
Acteurs Mathilde Seigner, Pascal Elbé, Kad Merad, Yves Rénier, Daniel Duval, Annelise Hesme
Rôle Serano, le concessionnaire Mercedes-Benz
Note55% 2.753572.753572.753572.753572.75357
Claire, César et Baptiste se connaissent et s'apprécient depuis l'enfance. Inséparables, ils affrontent ensemble les difficultés de la vie. Lorsque la femme de Baptiste convoque Claire et César pour leur annoncer qu'elle quitte son mari, ceux-ci n'ont pas d'autre choix que d'annoncer la triste nouvelle à leur ami, qui sombre aussitôt dans la déprime. César, célibataire malheureux mais gouailleur, cache ses problèmes personnels et engage une call-girl pour consoler Baptiste. Celui-ci, ignorant tout de son initiative, tombe amoureux de la séductrice. Claire, à la recherche du nom de sa mère, qui a accouché sous X, dissimule elle aussi ses préoccupations. César et Baptiste décident de l'aider discrètement, mais se révèlent maladroits. Bon an mal an, le trio se dispute, se réconcilie, se cherche et se quitte.
Edy
Edy (2005)
, 1h41
Réalisé par Stéphan Guérin-Tillié
Origine France
Genres Drame, Thriller, Comédie, Comédie dramatique
Acteurs François Berléand, Philippe Noiret, Marion Cotillard, Yves Verhoeven, Laurent Bateau, Éric Savin
Rôle Louis
Note57% 2.8668652.8668652.8668652.8668652.866865
Edy (François Berléand) est un agent d'assurance véreux qui, élevé aux méthodes peu orthodoxes de Louis, organise avec la complicité de certains de ses clients des meurtres déguisés en accident afin de toucher les polices d'assurance. Un soir, alors qu'Edy doit effectuer un de ses sinistres forfaits, il est pris d'une crise de névrose et tue son « client » avec son propre revolver. Quelques jours plus tard, à la suite de son agression dans le RER, il refait usage de cette arme en tuant par accident un de ses agresseurs. Les policiers chargés de l'enquête, après analyse balistique, rapprochent les deux meurtres. Edy est alors suspecté et sa combine menace d'être dévoilée.
Ripoux 3
Ripoux 3 (2003)
, 1h45
Réalisé par Claude Zidi
Origine France
Genres Comédie, Comédie policière
Thèmes La corruption policière
Acteurs Philippe Noiret, Thierry Lhermitte, Lorànt Deutsch, Chloé Flipo, Jean-Luc Bideau, Bernadette Lafont
Rôle René Boisrond / Jean Morzini
Note56% 2.845052.845052.845052.845052.84505
Comme il le souhaitait dès l'époque de sa rencontre avec René Boirond, François Lesbuche est devenu commissaire à l'IGS, là où lui et René avaient été embauchés à la fin du deuxième opus. Malgré son grade et sa volonté d'être incorruptible, il n'hésite pas à rejouer les ripoux pour aider son vieil ami René, retraité reclus sur sa péniche. Impliqué bien malgré lui dans une affaire de blanchiment d'argent, René qui a accidentellement perdu le magot qui lui avait été confié est poursuivi par les commerçants chinois de Belleville. Avec l'aide d'un ami chirurgien, Albert, René change d'identité et devient Jean Morzini, un patient de la clinique d'Albert récemment décédé. Il reçoit alors la visite d'une certaine Maud qui lui remet les instructions pour le casse d'une banque que Morzini avait prévu de cambrioler ; et de la fille du vrai Morzini, Marie, qui n'avait jamais vu son père et croit que c'est René. Simultanément, François prend sous sa tutelle un jeune stagiaire, Julien, filleul de son patron, qui s'éprend de Marie.
Les Côtelettes, 1h26
Réalisé par Bertrand Blier
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes Maladie, Théâtre, Vieillesse, Le cancer, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Philippe Noiret, Michel Bouquet, Catherine Hiegel, Farida Rahouadj, Jérôme Hardelay, Hammou Graïa
Rôle Léonce
Note49% 2.475212.475212.475212.475212.47521
Un homme âgé débarque un soir chez Léonce, son fils et sa nouvelle compagne, et annonce qu'il vient « pour l'emmerder ». Il questionne en particulier Léonce sur ses relations avec Nacifa, sa femme de ménage, dont il révèle qu'elle vient également chez lui, et qu'elle a bouleversé sa vie. Ils parlent de leur rapport aux femmes, à cette femme en particulier, au trouble, à la féminité.
Père et Fils, 1h37
Réalisé par Michel Boujenah
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Philippe Noiret, Charles Berling, Bruno Putzulu, Pascal Elbé, Marie Tifo, Geneviève Brouillette
Rôle Léo
Note66% 3.344063.344063.344063.344063.34406
Léo est délaissé par ses enfants David, Max et Simon. Ayant peur de mourir sans avoir revu ses fils Max et David réconciliés, il s'invente une maladie grave pour obliger ses fils à faire un voyage au Québec avec lui.
Un honnête commerçant, 1h26
Réalisé par Philippe Blasband
Genres Thriller, Policier
Acteurs Philippe Noiret, Yolande Moreau, Lucas Van den Eynde, Serge Larivière, Jean-Michel Vovk, Rachid Benbouchta
Rôle Louis Chevalier, un ponte de la drogue
Note68% 3.429443.429443.429443.429443.42944
La police interroge Hubert Verkamen, soupçonné d'avoir tué toute une famille. Celui-ci a beau se présenter comme un honnête commerçant, les flics savent pertinemment qu'il n'est rien d'autre qu'un dangereux trafiquant de drogue.
Le Pique-nique de Lulu Kreutz
Réalisé par Didier Martiny
Origine France
Genres Drame, Comédie
Acteurs Philippe Noiret, Stéphane Audran, Michel Aumont, Judith Magre, Carole Bouquet, Niels Arestrup
Rôle Joseph Steg
Note54% 2.7408152.7408152.7408152.7408152.740815
Violoncelliste mondialement connu, Jascha est un personnage hors norme. Il va, solitaire, de récital en concert. La gloire l'a altéré, il ne possède plus la même flamme qu'autrefois et il le sait. Au cours d'une tournée, il donne un concert à Evian. Ses parents et son oncle profitent de cette occasion pour venir passer quelques heures avec lui. Autres retrouvailles, celle des parents avec Lulu Kreutz, amie de toujours qui vit à Evian; celle de Jascha avec Anna et son mari. Le pique-nique en montagne, propose par Lulu, va réunir ces êtres qui s'aiment mais que le temps sépare.
Le Bossu
Le Bossu (1997)
, 2h
Réalisé par Philippe de Broca
Origine France
Genres Drame, Cape et d'épée, Action, Aventure
Acteurs Daniel Auteuil, Fabrice Luchini, Vincent Pérez, Marie Gillain, Yann Collette, Philippe Noiret
Rôle Philippe d'Orléans
Note69% 3.493193.493193.493193.493193.49319
« Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! » : tel est le serment lancé par Lagardère au comte de Gonzague, qui a assassiné son ami, le duc de Nevers, pour capter la fortune de son riche cousin.
Les Palmes de monsieur Schutz, 1h46
Réalisé par Claude Pinoteau, Isabelle Broué
Origine France
Genres Drame, Biographie, Comédie
Thèmes Théâtre, Adaptation d'une pièce de théâtre
Acteurs Isabelle Huppert, Philippe Noiret, Charles Berling, Christian Charmetant, Philippe Morier-Genoud, Marie-Laure Descoureaux
Rôle le professeur Rodolphe Schutz
Note68% 3.435553.435553.435553.435553.43555
Inspiré de la vie de Pierre et Marie Curie, l'histoire raconte leurs travaux à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (ESPCI), au cours desquels ils ont découvert le polonium et le radium, le tout supervisé par le bouillonnant professeur Schutz (Philippe Noiret), directeur de l'école qui rêve d'une grande découverte de ses chercheurs afin d'obtenir enfin les palmes académiques.
Soleil
Soleil (1997)
, 1h44
Réalisé par Roger Hanin
Origine France
Genres Drame
Acteurs Philippe Noiret, Sophia Loren, Roger Hanin, Michel Creton, Marianne Sägebrecht, Roger Dumas
Rôle Joseph Lévy

Un cardiologue, victime d'une attaque cardiaque, revoit défiler sa vie d'enfant.
Balthus de l'autre côté du miroir, 1h12
Réalisé par Damian Pettigrew
Origine France
Genres Documentaire
Thèmes Documentaire sur l'art, Documentaire sur une personnalité
Acteurs Philippe Noiret
Rôle Récitant / Narrator
Note86% 4.3409654.3409654.3409654.3409654.340965
Le documentaire dévoile les us et coutumes de Balthus chez lui et au travail dans son atelier aidé par sa femme, Setsuko, dans leur propriété du Grand Chalet de Rossinière. Des entretiens avec l'artiste et ses fils Stanislas et Thadée, le peintre François Rouan, les critiques Jean Clair et Jean Leymarie, des photos d'Henri Cartier-Bresson et d'Irving Penn, et de nombreux documents inédits révèlent la complexité du travail du peintre. Le film a été tourné en Super 16 pendant quatre saisons en Suisse (Grand Chalet à Rossinière), en Italie (la villa Médicis à Rome et le château de Balthus à Montecalvello), en France (la Cour de Rohan, rue Bourbon-le-Château, les quais de la Seine, le Passage du Commerce Saint-André à Paris et à Larchant), et dans les landes de Yorkshire en Angleterre.
Les Grands Ducs, 1h25
Réalisé par Patrice Leconte
Origine France
Genres Comédie
Thèmes Théâtre, Transport, Automobile, Road movie
Acteurs Philippe Noiret, Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Catherine Jacob, Michel Blanc, Clotilde Courau
Rôle Victor Vialat
Note59% 2.9539052.9539052.9539052.9539052.953905
Georges Cox, Victor Vialat et Eddie Carpentier sont de vieux comédiens minables et fauchés. Au chômage, ils réussissent à se faire embaucher sur un spectacle minable (comédie de boulevard appelée Scoubidou, en partance pour une tournée) dirigé par un imprésario escroc, Shapiron. Ce producteur, ruiné, va tout faire pour saboter le spectacle et ainsi toucher l'assurance mais les trois acteurs reprennent à l'improviste mais avec panache les trois petits rôles, pour ne pas laisser passer la dernière chance de leur vie.
Fantôme avec chauffeur, 1h18
Réalisé par Gérard Oury
Origine France
Genres Comédie, Fantasy
Thèmes Fantômes
Acteurs Gérard Jugnot, Philippe Noiret, Jean-Luc Bideau, Charlotte Kady, Daniel Russo, Béatrice Agenin
Rôle Philippe Bruneau-Teissier
Note48% 2.4222352.4222352.4222352.4222352.422235
À Paris, un grand patron de la finance et son chauffeur sont tués. Alors que, vivants, ils n'avaient que des relations strictement professionnelles et hiérarchiques, leurs fantômes assistent le plus souvent ensemble aux conséquences de leurs modes de vie troublés.
Les Milles
Les Milles (1995)
, 1h43
Réalisé par Sébastien Grall
Origine France
Genres Drame, Guerre
Thèmes L'armée française, La prison, Transport, Le train, Politique, Histoire de France, L'Occupation allemande en France
Acteurs Jean-Pierre Marielle, Kristin Scott Thomas, Ticky Holgado, Philippe Noiret, Rüdiger Vogler, François Berléand
Rôle le général
Note64% 3.243893.243893.243893.243893.24389
Mai 1940. Juifs, communistes ou opposants au nazisme sont internés au camp des Milles, près d'Aix-en-Provence. Le commandant Perrochon dirige ce camp d'une main de fer. Mais pourtant, quand l'arrivée des nazis est annoncée, il ne peut se résoudre à leur livrer ses prisonniers et affrète secrètement un train pour les évacuer sur Bayonne.