Recherchez un film ou une personnalité :
FacebookConnexionInscription
Catherine Deneuve est une Actrice, Actrice, Actrice, Producteur, Producteur et Producteur Française née le 22 octobre 1943 à Paris (France)

Catherine Deneuve

Catherine Deneuve
Si vous aimez cette personne, faites-le savoir !
Nom de naissance Catherine Fabienne Dorléac
Nationalité France
Naissance 22 octobre 1943 (74 ans) à Paris (France)

Catherine Dorléac dite Catherine Deneuve, née le 22 octobre 1943 dans le 17e arrondissement de Paris, est une actrice française.

Considérée comme l'une des plus grandes actrices françaises de sa génération et de la seconde partie du XX siècle, elle a été l'égérie de réalisateurs majeurs comme Jacques Demy, François Truffaut ou André Téchiné. Catherine Deneuve compte également dans sa filmographie plusieurs grands noms du cinéma international : Luis Buñuel, Roman Polanski, Mauro Bolognini, Robert Aldrich, Marco Ferreri, Dino Risi, Tony Scott, Manoel de Oliveira, Raoul Ruiz ou encore Lars von Trier.

Lauréate de deux Césars de la meilleure actrice (pour Le Dernier Métro et pour Indochine), elle a également obtenu une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice (pour Indochine). Elle a par ailleurs obtenu plusieurs prix à l'étranger, notamment dans les trois festivals internationaux les plus prestigieux que sont Cannes, Venise et Berlin.

Biographie

Famille
Le père de Catherine Dorléac, l'acteur Maurice Dorléac (1901-1979), travaille au théâtre et au cinéma mais également comme directeur de doublage à la Paramount Pictures. Sa mère, Renée Simonot (née en 1911 et dont Catherine utilise le véritable patronyme, « Deneuve », Simonot n'étant qu'un nom de scène), est une ancienne pensionnaire du théâtre de l'Odéon, où sa grand-mère avait été souffleuse.

Elle est la troisième des quatre filles de la famille ; ses trois sœurs sont Danielle (née en 1936) (fille du comédien Aimé Clariond), Françoise (l'actrice Françoise Dorléac, née le 21 mars 1942, morte le 26 juin 1967 dans un accident de voiture sur l'autoroute Esterel-Côte d'Azur) et Sylvie (née le 14 décembre 1946).


Débuts au cinéma
Catherine Deneuve débute au cinéma en 1956 sous son nom de Catherine Dorléac, avec un petit rôle dans Les Collégiennes d'André Hunebelle. « Je joue en uniforme de collège, et c'est là que j'apprends à nouer des cravates », dira-t-elle.

Quatre ans plus tard, sa sœur Françoise lui dit : « Tu sais. Ce serait amusant que tu fasses des essais. Je dois tourner cet été un film qui s'appelle Les portes claquent et le réalisateur, Jacques Poitrenaud, cherche une jeune fille pour jouer ma sœur. Tu devrais y aller ». Après avoir obtenu l'accord de ses parents, elle passe des essais et elle est choisie pour le rôle. Elle n'est cependant pas intéressée par le métier. Cet épisode l'amène pourtant à interrompre ses études, au cours de sa classe de seconde.

Le réalisateur Mel Ferrer lui trouve une ressemblance avec Audrey Hepburn et l'engage pour tourner L'Homme à femmes, avec Danielle Darrieux. Les critiques saluent sa performance.


« La révélation du film, c'est une petite personne exquise qui s'appelle Catherine Deneuve. Discrète, sans être empaillée, proprette sans être banale, ingénue sans être niaise, et jolie, si jolie, sans avoir l'air de le savoir. Elle devrait être d'ici à trois mois la proie favorite des metteurs en scène fatigués du style Saint-Germain-des-Prés. »
— France Roche, France-Soir (1960).

En 1962, elle rencontre Roger Vadim à l’Épi Club de Montparnasse. « Ce fut le coup de foudre. Vadim m'apprit à devenir femme, à me faire une personnalité et à vivre dans le bonheur ». Il lui offre un rôle dans Le Vice et la Vertu en 1962. Elle vit ensuite avec le cinéaste, de quinze ans son aîné, dont elle a un fils, Christian, né le 18 juin 1963.


Avec Jacques Demy
En 1964, Catherine Deneuve incarne le premier rôle féminin du film entièrement chanté de Jacques Demy, Les Parapluies de Cherbourg, récompensé par la Palme d'or au Festival de Cannes et par le Prix Louis-Delluc. Révélation de l'année 1964, elle devient l'incarnation de l'idéal féminin.

La rencontre avec Jacques Demy est un tournant dans sa carrière puisqu'elle devient l'un des visages les plus emblématiques de l'univers poétique, enchanté et grave du réalisateur. Elle tournera encore trois films sous sa direction : Les Demoiselles de Rochefort, Peau d'âne et L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune. En revanche, elle renoncera au rôle d'Edith dans Une chambre en ville, parce que Jacques Demy refuse qu'elle chante elle-même les dialogues. Cela entraîne la suspension du projet, qui sera tourné sept ans plus tard avec Dominique Sanda dans le premier rôle.


Rôles importants des années 1960

En 1965, Roman Polanski propose à Catherine Deneuve le rôle principal dans l'adaptation qu'il compte faire de la pièce de théâtre de Roland Dubillard, Naïves Hirondelles, mais elle refuse, considérant qu'il s'agit d'un rôle d'idiote. Néanmoins, elle regrette sa décision et accepte une nouvelle offre du réalisateur pour jouer dans son prochain film, Répulsion. Son personnage, Carol, est une manucure qui souffre d'une schizophrénie qui la conduit finalement à la folie meurtrière. La seule réserve qu'elle émet porte sur le fait de tourner nue, et elle exige de jouer en chemise de nuit. Lors de sa sortie, le film est un succès critique et public.

Elle accepte ensuite, par amitié pour Agnès Varda, de faire une apparition dans son film Les Créatures (1966). Le film est un échec cuisant, ce qui empêche Varda de faire d'autres films en France. Deneuve déclare à ce sujet : « Les Créatures a été accueilli de façon très injuste, car on ne s'est pas seulement contenté d'assassiner le film, mais aussi Agnès Varda qui n'a rien pu faire depuis en France ! Mais je préfère ne pas en parler, car cela me rendrait très agressive à l'égard de gens qui font de la critique de façon très méprisable ».

En 1967, elle retrouve Jacques Demy pour le film musical Les Demoiselles de Rochefort, dans lequel elle donne la réplique à sa sœur Françoise Dorléac, autour d'une distribution internationale comprenant Gene Kelly, George Chakiris et Danielle Darrieux. Le film raconte l'histoire de sœurs jumelles, professeurs de danse et de musique, qui rêvent de monter à Paris et qui saisissent l'occasion lorsqu'une troupe de forains passe en ville. Leur but est de chercher l'amour idéal. Bien qu'elles ne soient pas très proches dans la vraie vie, le film a beaucoup contribué, selon Deneuve, à les rapprocher. Les voix chantées des deux actrices sont doublées dans le film par Christiane Legrand et Claude Parent. Bien qu'elle adore le film, celui-ci reste pour Deneuve un souvenir malheureux. En effet, Françoise Dorléac meurt dans un accident de voiture le 26 juin 1967. Pour Catherine, la perte de sa sœur représente « la déchirure la plus importante de [sa] vie ».



Avant la mort de celle-ci, Catherine Deneuve commence par refuser le scénario qu'elle reçoit pour l'adaptation du roman de Joseph Kessel, Belle de jour, mais change d'avis lorsqu'elle apprend que le réalisateur est Luis Buñuel. Aux côtés de Michel Piccoli, Pierre Clémenti et Francis Blanche, elle interprète l'épouse d'un interne en médecine qui, malgré sa richesse, se livre à la prostitution occasionnelle. Le tournage est pour elle extrêmement difficile. En effet, les producteurs, Robert et Raymond Hakim, refusent qu'elle parle avec Buñuel et servent d'intermédiaire. « Sur Belle de jour, on a eu affaire à des producteurs à l'ancienne et qui tenaient à ce que les acteurs restent dans leur coin et ne communiquent pas avec leur réalisateur. Privée de ce dialogue-là, j'ai vécu des moments vraiment douloureux ». Le film remporte le Lion d'Or à la Mostra de Venise et marquera l'histoire du cinéma. Selon François Truffaut, le film « coïncidait merveilleusement avec la personnalité un peu secrète de Catherine et les rêves du public. C'était un film formidablement mystérieux qui lui convenait parfaitement »...

À la suite de la mort de sa sœur, Catherine Deneuve n'a qu'un seul but en tête : travailler.


« Très longtemps, je me suis sentie comme un zombie. Je n'ai pas arrêté de travailler, j'ai tourné des films, c'est vrai, mais ce sont des souvenirs assez flous, je n'étais pas du tout en état d'analyser les raisons pour lesquelles je faisais les choses, j'étais anesthésiée. »
— Catherine Deneuve, Elle s'appelait Françoise.

Au moment de l'accident, elle a déjà accepté de participer au tournage de Benjamin ou les Mémoires d'un puceau de Michel Deville et se doit de continuer. Avec, entre autres, Michèle Morgan et Michel Piccoli, le film se déroule dans la France libertine du milieu XVIII siècle et raconte l'éducation sentimentale et sexuelle d'un jeune homme élevé jusque-là loin des femmes. Grand succès, le film remporte le Prix Louis-Delluc.

Son film suivant, Manon 70, est une adaptation contemporaine du roman-mémoires de l’abbé Prévost, Manon Lescaut. Même si elle considère que le film est raté, elle refuse de le renier. « J'ai beaucoup d'estime pour Jean Aurel (le réalisateur). Si Manon n'est pas une grande réussite, c'est sans doute parce que le metteur en scène n'était pas au meilleur de sa forme. Ni moi non plus. Je ne considère pas Manon comme un échec, ou si c'en est un, je ne veux en considérer que l'aspect instructif ».

Après une adaptation du roman de Françoise Sagan, La Chamade, dans lequel elle joue une femme qui aime vivre dans l'oisiveté grâce à l'argent de son amant, Catherine Deneuve est dirigée par François Truffaut dans La Sirène du Mississipi (1968) et donne la réplique à Jean-Paul Belmondo. Elle interprète une chanteuse de cabaret, qui, après s'être mariée à un homme riche, lui vole son argent et s'enfuit. Le film est particulier et difficile pour Deneuve, puisqu'il est tourné chronologiquement et Truffaut écrit les dialogues au fur et à mesure du tournage. La Sirène est un échec, ce qui affecte beaucoup son réalisateur et son actrice. « L'échec du film m'a beaucoup attristée : un sujet très romanesque, une histoire d'amour... J'adorais ce film. Mais il était tellement contre les lois du genre, contre mon image habituelle et surtout celle de Belmondo. Le public n'a apparemment pas accepté que Belmondo joue un homme faible, qui subit. C'était une série noire vraiment noire. Mais je considère que c'est un film important ». Elle entretient avec le réalisateur une histoire d'amour discrète qui se prolonge au-delà du tournage. Elle le quitte brusquement, ce qui le plonge dans une dépression profonde.



La même année,elle tourne sous la direction de Terence Young dans Mayerling, l'histoire d'amour entre Rodolphe d'Autriche et Marie Vetsera. Le film est un succès considérable. Cependant, bien qu'elle ne regrette pas de l'avoir tourné, elle estime qu'il est trop commercial. « Il y avait des choses à dire, il y avait certainement des images plus fortes à montrer. Quand il y a beaucoup d'argent, il y a tout de suite trop de choses à respecter. La liberté a un prix ».

Elle joue ensuite dans un autre film américain, Folies d'avril (The April Fools, 1970), une comédie avec Jack Lemmon. « Tourner une comédie américaine, sur le rythme des studios US, avec un acteur tel que Lemmon, c'est une expérience précieuse. Lemmon est l'invention, la finesse, l'amitié même. Mais c'est aussi un grand professionnel, qui ne laisse rien au hasard, qui n'est jamais pris au dépourvu quand il doit se perfectionner lui-même. Il a ceci de précieux : il sait vous entraîner dans son rythme, tout en respectant votre personnalité. Il ne dévore jamais ses partenaires. Et pour une débutante à Hollywood, c'est infiniment précieux ». Le film est globalement un échec, car mal distribué selon l'actrice.


Années 1970
Buñuel l'invite alors à jouer le rôle-titre de son prochain film, Tristana (1970). Malgré leur collaboration difficile sur Belle de jour, Deneuve accepte et se rend en Espagne pour interpréter une jeune femme recueillie par un notable de Tolède et qui finit aigrie, malade et amputée d'une jambe. Le tournage est merveilleux pour Deneuve. « Tristana est un de mes grands souvenirs. Le tournage s'est très bien passé. Buñuel était revenu en Espagne et j'étais attirée par le mystère de ce personnage féminin, son comportement, ses pulsions ».

Pour la troisième fois, elle retrouve Jacques Demy pour le film musical Peau d'âne inspiré du conte éponyme de Charles Perrault. Le film tient une place particulière dans sa carrière et est un succès considérable avec 2,2 millions d'entrées.


« J'y allais les yeux fermés. Heureuse de retrouver cet univers. Un univers où toutes les relations interdites sont transfigurées. Jacques savait créer le merveilleux avec un rien, son regard le suscitait. Où que j'aille, le film m'a poursuivie. Il y a des rôles qu'on oublie. Mais, là, c'est le film lui-même qui ne m'a jamais quittée. Souvent, des amis me demandaient si j'en avais une copie. Mais, pour moi aussi, le film avait disparu. Si bien que je suis la première enchantée de pouvoir le redécouvrir dans ses couleurs d'origine ! »
— Catherine Deneuve, « Catherine Deneuve nous conte Peau d'âne »

De retour à Paris après un bref séjour à Londres - au cours duquel Roman Polanski lui présente Marcello Mastroianni - elle lit le scénario de Ça n'arrive qu'aux autres que Nadine Trintignant a déposé à son intention chez sa concierge. Devant cette histoire — celle d'un couple qui doit faire face à la perte d'un enfant — qu'elle trouve magnifique, elle accepte et suggère même Mastroianni pour lui donner la réplique. Les deux acteurs tombent amoureux sur le tournage.

Ils s'illustrent tous les deux ensuite dans Liza de Marco Ferreri. Elle joue le rôle-titre, une femme qui vient perturber l'existence d'un homme retiré du monde. L'expérience est entièrement nouvelle pour Deneuve, qui, avec Ferreri, apprend à être totalement décontractée.

Enceinte de cinq mois de sa fille Chiara, elle accepte ensuite de participer au film de Jean-Pierre Melville, Un flic. Pour le réalisateur et son actrice, le but est de faire connaissance avant un prochain film qu'ils comptent faire. Malheureusement, Melville meurt peu de temps après, en 1973.

Pour son film suivant, L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune, elle joue de nouveau face à Mastroianni et est pour la quatrième (et dernière) fois dirigée par Jacques Demy. Le scénario, qui raconte l'histoire d'un homme enceint, ne la satisfait pas. De plus, elle est déçue par sa performance et s'agace à chaque fois qu'elle revoit le film.

Elle retrouve ensuite Ferreri pour Touche pas à la femme blanche !, toujours avec Mastroianni. Le film est une parodie de western, de la bataille de Little Big Horn (1876) et son célèbre général Custer, tournée dans le chantier du futur Forum des Halles, dans le centre de Paris. Deneuve s'amuse sur le tournage et estime que Ferreri, malgré son caractère bien trempé, est l'un des seuls cinéastes à écrire de très beaux personnages féminins.

Elle est ensuite dirigée par le fils de Luis Buñuel, Juan Luis, pour La Femme aux bottes rouges (1974). Le film est un échec, mais reste apprécié de l'actrice. Elle devient ensuite - expérience qui restera unique dans sa carrière - coproductrice du film Zig-Zig de László Szabo, dans lequel elle joue aux côtés de Bernadette Lafont. Bien que le film soit un échec critique et commercial, elle reste cependant très attachée au film.

Elle est ensuite l'héroïne La Grande Bourgeoise de Mauro Bolognini, puis de L'Agression (1975) de Gérard Pirès dans lequel elle croise le jeune acteur Daniel Auteuil. C'est sous la direction de Jean-Paul Rappeneau qu'elle fait une nouvelle comédie, Le Sauvage. Le film, dans lequel elle vient perturber l'existence d'un parfumeur (joué par Yves Montand), est tourné au Venezuela, ce qui l'empêche de voir les rushes. Mais contrairement à Belle de jour, cela ne lui pose aucun problème. Ce film, qui fut un succès aussi bien critique que commercial, révèle le vrai talent comique de l'actrice, jusque-là mésestimé. Rappeneau utilise l'impressionnant débit de paroles de l'actrice comme élément rythmique indispensable pour son film.

Elle accepte la même année un nouveau film américain, La Cité des dangers, avec Burt Reynolds. Elle se méfie tout d'abord du réalisateur Robert Aldrich dont la réputation avec les femmes n'est plus à faire. Il se montre charmant avec elle et Deneuve expérimente une nouvelle technique, la préparation avant le tournage, qui lui facilite grandement les choses.

Pour Claude Lelouch, elle joue une femme qui fait la connaissance de son fils après seize ans passés en prison, dans Si c'était à refaire, puis elle joue dans deux autres films italiens, l'un avec Ugo Tognazzi et Jodie Foster, La Cabine des amoureux, l'autre sous la direction de Dino Risi, Âmes perdues.

En 1977, elle signe sans scénario définitif pour Il était une fois la Légion de Dick Richards avec Gene Hackman. Elle regrette rapidement sa décision et refuse de parler du film ou du réalisateur dans ses interviews parce qu'elle n'aime pas dire quelque chose de désagréable sur quelqu'un. Cette même année, elle se voit proposer de donner la réplique à Philippe Noiret dans Coup de foudre que doit réaliser Robert Enrico. Le film, extrêmement coûteux, est arrêté au bout d'une semaine de tournage. Parce que c'est un projet qu'elle aime beaucoup, Deneuve se sent frustrée et ne tourne plus pendant près d'un an.

En 1978, elle partage la vedette avec Jean-Louis Trintignant, Claude Brasseur et Michel Serrault dans L'Argent des autres de Christian de Chalonge. Elle se voit ensuite offrir par un jeune réalisateur, Hugo Santiago, le rôle principal de Écoute voir. Elle y joue une femme détective privé qui, engagée par un jeune châtelain et savant émérite (joué par Sami Frey), enquête sur de mystérieux individus membres d'une étrange secte. Elle considère le film comme raté et trouve son jeu trop sérieux. Néanmoins, elle considère avoir enrichi son expérience grâce au film et ne le considère pas à regret.

Son film suivant est Ils sont grands, ces petits, une comédie de Joël Santoni. Claude Brasseur et elle se donnent la réplique en tant que frère et sœur essayant de déjouer les plans d'un promoteur immobilier pour sauver leur propriété. Le tournage se déroule à Nice et est un vrai bonheur pour l'actrice qui considère le film comme une « vraie comédie » comme elle n'en a pas fait depuis un moment.

Elle retrouve ensuite Lelouch pour À nous deux (1979) dans lequel elle a pour partenaires Jacques Dutronc et Jacques Villeret. Puis Yves Robert la dirige dans une autre comédie qu'elle adore, Courage fuyons (id.)


Années 1980
Claude Berri lui offre ensuite le rôle principal de Je vous aime (1980) où elle joue face à Gérard Depardieu, Jean-Louis Trintignant, Alain Souchon et Serge Gainsbourg (avec lequel elle chante le titre Dieu fumeur de havanes).

François Truffaut souhaite renouveler leur collaboration et lui confier un « rôle de maturité. » Il écrit donc le scénario du film Le Dernier Métro à propos d'une femme comédienne qui tombe amoureuse de son partenaire engagé dans la Résistance. De tous ses films, Le Dernier Métro est celui dont elle déclare, en 1984, être la plus fière. Le film est un gros succès et elle remporte à cette occasion son premier César de la meilleure actrice.

Elle joue par la suite la femme d'Yves Montand dans Le Choix des armes (1981) de Alain Corneau. C'est à cette époque qu'elle se sent lasse du cinéma et envisage de mettre un terme à sa carrière.

Elle rencontre alors le réalisateur André Téchiné avec qui elle va collaborer à plusieurs reprises au cours de sa carrière. Leur premier film ensemble est Hôtel des Amériques (1981), une histoire d'amour pessimiste avec Patrick Dewaere. Le fait que le film soit un échec commercial lors de sa sortie l'affecte, mais ne la surprend pas.

Alain Delon joue de nouveau avec elle pour Le Choc (1982). Le tournage est, pour elle, difficile. En effet, elle ne s'entend pas avec le réalisateur, Robin Davis, et Delon se trouve obligé de réaliser les scènes où elle apparaît.

Elle se rend ensuite en Afrique pour les besoins de la comédie de Philippe de Broca, L'Africain (1983), avec Philippe Noiret.

En 1983, elle interprète le rôle d'une femme vampire, aux côtés de David Bowie et Susan Sarandon, dans un film fantastique de Tony Scott, The Hunger (Les Prédateurs).

En 1985, elle a prêté ses traits à la sculpture de Marianne, symbole de la République française.


Une actrice aux rôles variés


Après avoir, entre autres, travaillé avec Michel Deville, Claude Lelouch, Élie Chouraqui, Jean-Pierre Mocky et Philippe Labro, Catherine Deneuve décide d'internationaliser à nouveau sa carrière. Elle avait auparavant déjà tourné avec Stuart Rosenberg et Robert Aldrich aux États-Unis ou encore Marco Ferreri, Sergio Citti, Mauro Bolognini et Dino Risi en Italie. Plus tard, elle est dirigée notamment à deux reprises par Manoel de Oliveira et une seule fois par Lars von Trier qui lui offre un second rôle remarqué dans Dancer in the Dark.

Après Hôtel des Amériques, elle poursuit sa collaboration avec André Téchiné qui la montre sous un nouveau jour dans Le Lieu du crime, Ma saison préférée, Les Voleurs et Les Temps qui changent entre autres. Chez Téchiné, Deneuve abandonne son statut de star pour jouer des rôles de femmes fragilisées par la vie, en proie au temps qui passe et à une certaine incapacité au bonheur.

Catherine Deneuve est une star respectée qui alterne aussi bien les films grand public tels Fort Saganne d'Alain Corneau, Le Bon Plaisir de Francis Girod, Indochine et Est-Ouest de Régis Wargnier, Belle-maman de Gabriel Aghion ou encore Huit Femmes et Potiche de François Ozon, que des œuvres d'auteur artistiquement ambitieuses comme Drôle d'endroit pour une rencontre de François Dupeyron, Généalogies d'un crime et Le Temps retrouvé de Raoul Ruiz, Le Vent de la nuit de Philippe Garrel, Pola X de Leos Carax, Un conte de Noël d'Arnaud Desplechin ou plus récemment Elle s'en va d'Emmanuelle Bercot.


Années 1990
Son interprétation remarquée d'une propriétaire de plantation d'hévéas dans l’Indochine française vue par Wargnier lui vaut un nouveau César en 1993 et également une première nomination à l'Oscar de la meilleure actrice. Elle reçoit ensuite la Coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine à la Mostra de Venise en 1998 pour son rôle de joaillière alcoolique dans Place Vendôme de Nicole Garcia.

Considérée dans le monde entier comme l'une des plus belles femmes et l'une des grandes actrices françaises de ces quarante dernières années, elle jouit d'une notoriété internationale et d'une filmographie exceptionnelle. La plupart des grands réalisateurs européens ont fait appel à elle, associant définitivement son nom à l'histoire du cinéma de la seconde moitié du XX siècle.

En 1994, elle est vice-présidente du jury de Clint Eastwood, lors du 47e Festival de Cannes. Les autres jurés sont Pupi Avati (Italie), Guillermo Cabrera Infante (Cuba), Shin Sang-ok (Corée du Sud), Kazuo Ishiguro (Grande-Bretagne), Alexandre Kaïdanovski (Russie), Lalo Schifrin (Argentine) puis Marie-Françoise Leclère et Alain Terzian (France). Le jury attribue la Palme d'or à Pulp Fiction de Quentin Tarantino.

En 1999, l'Unesco la choisit comme ambassadrice à la préservation du patrimoine cinématographique.


Années 2000
En 2002, elle reçoit, en compagnie des sept autres actrices de Huit Femmes, l'Ours d'argent de la meilleure contribution artistique lors de la 52e Berlinale et le Prix de la meilleure actrice européenne aux European Film Awards.

En 2005, elle se voit décerner la Palme d'or d'honneur du 58e Festival de Cannes pour l'ensemble de sa carrière.

En 2006 elle préside le jury de la 63e Mostra de Venise. Les autres membres du jury sont Bigas Luna (Espagne), Paulo Branco (Portugal), Park Chan-wook (Corée du Sud), Cameron Crowe (États-Unis), Tchoulpan Khamatova (Russie) et Michele Placido (Italie). Son jury attribue le Lion d'or au film Still Life, réalisé par Jia Zhangke.

En 2008 elle reçoit le Prix Spécial du 61e Festival de Cannes pour son rôle dans Un conte de Noël d'Arnaud Desplechin et pour l'ensemble de sa carrière. Cette récompense lui est attribuée par le jury présidé par Sean Penn et composé notamment de Natalie Portman, Alfonso Cuaron et Marjane Satrapi. Elle partage la distinction, ex æquo, avec Clint Eastwood.


Années 2010
En 2010, elle retrouve François Ozon dans Potiche et fait montre à nouveau de son talent pour la comédie. En octobre 2014 elle préside le jury du 25e Festival du film britannique de Dinard. Son jury récompense de l'Hitchcock d'or le film The Goob de Guy Myhill. Les comédiennes Suzanne Clément et Léa Drucker figurent parmi les neuf membres de son jury.

En mai 2015, lors d'une interview accordée au magazine Elle, elle revient sur le tournage du film La Tête haute qui s'est déroulé à Dunkerque et critique la ville en déclarant : « Ça m'a semblé d'une tristesse, cette ville ! C'est un port, certes, mais ce qui marche vraiment, ce sont les cigarettes et l'alcool. ». Le maire de la commune se dit « blessé ».

Le 14 octobre 2016, elle reçoit le Prix Lumière du Festival Lumière de Lyon, qui récompense une personnalité du cinéma pour l'ensemble de sa carrière.


Vie privée
Elle a vécu avec le réalisateur Roger Vadim, dont elle a eu un fils, Christian (né le 18 juin 1963).

Le 18 octobre 1965, elle épouse à Londres le photographe David Bailey, dont elle se sépare en 1967, mais le divorce n'est prononcé qu'en 1972. Ses témoins étaient Mick Jagger et Françoise Dorléac.

Elle vit par la suite avec Marcello Mastroianni, dont elle a une fille, Chiara (née le 28 mai 1972, elle-même actrice), puis avec l'homme d'affaires Bertrand de Labbey, qui reste son agent et avec l'homme de médias Pierre Lescure dans les années 1980.

Elle fut habillée par Yves Saint Laurent, avec qui elle a entretenu une intense amitié, ce dernier la surnommant même son « porte-bonheur ».

Elle vit à Paris, dans le quartier Saint-Sulpice, et à Guainville (Eure-et-Loir) et est propriétaire d'un logement dans les Immeubles Walter.

Ses meilleurs films

Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté (2012)
(Actrice)
Huit femmes (2002)
(Actrice)
Dancer in the Dark (2000)
(Actrice)
Indochine (1992)
(Actrice)
Le Dernier Métro (1980)
(Actrice)
Persepolis (2007)
(Actrice)

Le plus souvent avec

Source : Wikidata

Filmographie de Catherine Deneuve (132 films)

Afficher la filmographie sous forme de liste

Actrice

Bonne Pomme, 1h41
Réalisé par Florence Quentin
Origine France
Genres Comédie
Acteurs Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Guillaume de Tonquédec, Chantal Ladesou, Grégoire Ludig, Jérémie Covillault
Rôle Barbara Manet
Note55% 2.7618752.7618752.7618752.7618752.761875
Gérard en marre d’être pris pour une bonne pomme par sa belle famille.
Tout nous sépare, 1h39
Réalisé par Thierry Klifa
Origine France
Genres Drame, Thriller
Acteurs Catherine Deneuve, Diane Kruger, Nicolas Duvauchelle, Kev Adams, Michaël Cohen, Olivier Loustau
Rôle Louise
Note52% 2.615122.615122.615122.615122.61512
Julia, jeune femme mutilée, est profondément éprise de Rodolphe, un voyou de cité qu'elle rémunère pour des prestations sexuelles et qui lui livre de la drogue. Un soir, après qu'ils ont fait l'amour dans un endroit isolé, celui-ci se montre violent envers Julia, qui, sous l'effet de drogues, lui assène un coup mortel à la tête.
Sage Femme
Sage Femme (2017)
, 1h57
Réalisé par Martin Provost
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes La famille, Maladie, Le cancer
Acteurs Catherine Deneuve, Catherine Frot, Olivier Gourmet, Quentin Dolmaire, Mylène Demongeot, Karidja Touré
Rôle Béatrice Sobolevski
Note68% 3.430253.430253.430253.430253.43025
Claire est sage-femme dans une maternité dont la fermeture est programmée. Béatrice a été la maîtresse de son père, mort. Après plusieurs années de silence, les deux femmes vont se retrouver.
Le Cancre
Le Cancre (2016)
, 1h56
Réalisé par Paul Vecchiali
Origine France
Genres Drame
Acteurs Paul Vecchiali, Catherine Deneuve, Pascal Cervo, Annie Cordy, Françoise Lebrun, Françoise Arnoul
Rôle Marguerite
Note57% 2.867622.867622.867622.867622.86762
Rodolphe (Paul Vecchiali), un homme âgé, grincheux et charmeur, vit au soir de sa vie avec son fils Laurent (Pascal Cervo), ange gardien encombrant qui, à l'approche de la quarantaine, est revenu s'installer dans la villa de son père dans le Var, pour surveiller la santé de celui-ci. Rodolphe est hanté par le souvenir de Marguerite (Catherine Deneuve), son amour de jeunesse, et ne vit que dans l'espoir de la retrouver, tandis que d'autres femmes qui ont compté pour lui viennent (en rêve ?) s'enquérir de lui. Laurent, qui a vécu une jeunesse paresseuse et qui s'est heurté à son père, se sent quelque peu perdu dans son existence, et finit tardivement par prendre la mesure de son attachement à son père.
La Tête haute, 2h
Réalisé par Emmanuelle Bercot
Origine France
Genres Drame, Comédie
Thèmes Le thème de l'éducation, L'enfance, L'enfance marginalisée
Acteurs Catherine Deneuve, Benoît Magimel, Sara Forestier, Diane Rouxel, Élizabeth Mazev, Anne Suarez
Rôle la juge, Florence Blaque
Note70% 3.5119153.5119153.5119153.5119153.511915
Malony (Rod Paradot), à qui sa très jeune mère, irresponsable, droguée et instable, n'assure pas un cadre affectif et éducatif satisfaisant, se voit placé par la juge des enfants (Catherine Deneuve) dans plusieurs établissements de plus en plus contraignants. Sa scolarité désastreuse est interrompue, il est sujet à des crises de violence qu'il ne contrôle pas, et multiplie les délits. Cependant, la magistrate persiste à tenter de l'aider en dépit du peu de résultats auxquels elle parvient et malgré le comportement souvent hostile, mais parfois attachant, du jeune garçon, attaché plus que tout à sa mère et à son jeune frère.
Le Tout Nouveau Testament, 1h53
Réalisé par Jaco Van Dormael
Origine Belgique
Genres Drame, Fantastique, Comédie, Fantasy, Musical, Humour noir
Thèmes Religion
Acteurs Catherine Deneuve, Benoît Poelvoorde, Pili Groyne, Yolande Moreau, François Damiens, Serge Larivière
Rôle Martine, 5e apôtre
Note70% 3.542573.542573.542573.542573.54257
Alors que Dieu passe ses journées à rendre la vie des gens infernale, Ea, sa fille, souhaite punir son père pour son comportement. Pour libérer les humains de la peur de la mort, elle dévoile par SMS la date de décès de chaque individu et bloque l'ordinateur de Dieu, qui lui servait à manipuler les mortels. Sur les conseils de son frère J.-C., elle part alors à la recherche de six nouveaux apôtres pour écrire un « tout Nouveau Testament ».
Dans la cour, 1h37
Réalisé par Pierre Salvadori
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Acteurs Catherine Deneuve, Gustave Kervern, Pio Marmaï, Féodor Atkine, Michèle Moretti, Nicolas Bouchaud
Rôle Mathilde
Note63% 3.1893253.1893253.1893253.1893253.189325
Antoine, musicien de quarante ans, décide de mettre fin à sa carrière. À la recherche d'une vie plus calme, il se fait embaucher comme gardien d'immeuble. Parmi ses nouveaux voisins, il rencontre Mathilde, jeune retraitée qui vit en couple avec son mari Serge et supporte mal l'inactivité. Celle-ci s'inquiète d'une fissure dans le mur de son appartement qui menacerait la sécurité de l'immeuble.
Trois cœurs, 1h40
Réalisé par Benoît Jacquot
Origine France
Genres Drame, Romance
Thèmes La famille
Acteurs Charlotte Gainsbourg, Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Benoît Poelvoorde, Thomas Doret, André Marcon
Rôle Colette Bergé
Note58% 2.948652.948652.948652.948652.94865
Marc, inspecteur des finances publiques, vient en mission dans une ville de province. Ayant raté son train de retour à Paris, il rencontre Sylvie. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et se donnent rendez-vous à Paris. Mais Marc, victime d'un infarctus, ne vient pas au rendez-vous. Quelque temps après, de retour dans la ville de province, il rencontre Sophie, et en tombe amoureux. Mais Sophie est la sœur de Sylvie, qui est partie aux États-Unis avec son compagnon. Marc l'ignore, épouse Sophie et vient s'installer dans la ville de province. Par une liaison internet, Sylvie découvre que le futur mari de sa sœur est Marc. Elle décide malgré tout de venir au mariage de sa sœur.
Monstres Academy, 1h42
Réalisé par Dan Scanlon
Origine Etats-Unis
Genres Comédie, Fantasy, Aventure, Animation
Thèmes L'adolescence, Le thème de l'éducation, L'enfance, Le monde du travail, Voyage dans le temps, Films pour enfants, Harcèlement à l'école, Harcèlement au travail
Acteurs Billy Crystal, John Goodman, Steve Buscemi, Joel Murray, Sean Hayes, Dave Foley
Rôle Abigail Hardscrabble
Note72% 3.647353.647353.647353.647353.64735
Quand il était enfant, Bob Razowski n'était pas apprécié par ses camarades de classe. Après avoir visité l'usine de Monstres Inc., il décide qu'il sera « terreur d'élite ». Devenu adolescent, il entre à Monstres Université et s'inscrit au département de la Peur, qui forme les monstres chargés de récolter les cris des enfants. Bob est un élève consciencieux et assidu, tout l'inverse de Jacques Sullivan, dit « Sulli », qui se repose sur son illustre nom de famille et sa capacité naturelle à générer la peur. Entre les deux, la tension est permanente.
Elle s'en va, 1h56
Réalisé par Emmanuelle Bercot
Origine France
Genres Drame, Comédie, Comédie dramatique
Thèmes La famille, Transport, Automobile, Road movie
Acteurs Catherine Deneuve, Nemo Schiffman, Claude Gensac, Mylène Demongeot, Hafsia Herzi, Paul Hamy
Rôle Bettie
Note63% 3.199963.199963.199963.199963.19996
Tout va de mal en pis pour Bettie, une restauratrice bretonne, veuve portant élégamment la soixantaine. Alors qu'elle entretient une liaison passionnelle avec un industriel qui lui promet depuis toujours de divorcer pour l'épouser, elle apprend qu'il vient de le faire, mais pour se marier avec une jeune femme enceinte. Tout s'effondre autour d'elle : son restaurant est en péril économique, sa banque la menace de faillite. Au lendemain de ces mauvaises nouvelles, alors que c'est le coup de feu de midi, elle quitte soudainement le restaurant sous le prétexte d'aller acheter des cigarettes en voiture, puis décide de faire une balade afin de retrouver ses esprits. Mais au lieu de revenir, elle part à l'aventure sur les routes. De tours en détours, Bettie va de la côte atlantique jusqu'aux montagnes d'Auvergne. En chemin, elle prend comme passager son petit-fils de dix ans qu'elle connaît à peine. Des rencontres la ramènent à son passé, comme en Savoie où elle retrouve l'ex « Miss Bocage normand » qu'elle a connue autrefois en concourant en tant que « Miss Bretagne » pour le titre de Miss France 1969. À l'issue de ses déambulations, Bettie retrouve l'envie de vivre, car un nouvel amour apparaît.
Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté, 1h49
Réalisé par Laurent Tirard
Origine France
Genres Comédie, Aventure
Thèmes Mise en scène d'un animal, Film d'animation mettant en scène un animal, Mise en scène d'un chien, Astérix, Politique, Buddy movie, Films pour enfants, Mise en scène d'un mammifère
Acteurs Édouard Baer, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Catherine Deneuve, Luca Zingaretti, Gérard Jugnot
Rôle Cordélia, la reine de Bretagne
Note50% 2.512572.512572.512572.512572.51257
Vers 50 av. J.-C., Jules César lance une offensive contre la Bretagne et l’emporte facilement en attaquant, chaque jour, à dix-sept heures précises. La reine Cordelia se réfugie dans un petit village, assiégé par les Romains, avec tous les hommes libres de l’île. Voyant que la situation devient critique, elle envoie Jolitorax en Gaule, chercher un tonneau de potion magique, l’« arme secrète » qui permet au village d’Astérix et Obélix de tenir face à l’armée romaine. Au village, justement, les deux guerriers gaulois sont chargés de faire du neveu d’Abraracourcix, Goudurix, un homme. Mais celui-ci, caricature du jeune Français, considère qu’« être un homme » ne consiste pas nécessairement à se battre contre les Romains, faire la fête et « vivre à deux hommes avec un petit chien », mais plutôt à avoir une certaine sensibilité, se consacrer aux arts, vivre des aventures amoureuses… Malgré tout, en partant pour la Bretagne (pour escorter Jolitorax et le tonneau), ils forcent ce dernier à venir (en dépit d’Idéfix) et s’aperçoivent, au milieu de la Mare Britannicum, de la présence d'un passager clandestin, un « sans-papyrus » indien, Pindépis, qui a emporté une plante de son pays comme porte-chance.
Dieu aime le caviar, 1h41
Réalisé par Yannis Smaragdis
Origine Grece
Genres Drame, Aventure, Historique
Acteurs Sebastien Koch, John Cleese, Christoforos Papakaliatis, Catherine Deneuve, Lakis Lazopoulos
Rôle Catherine II de Russie
Note59% 2.999162.999162.999162.999162.99916
Biographie du pirate puis homme d'affaires grec Ioannis Varvakis (1745-1825) de sa naissance sur Psara à son triomphe à la cour de Catherine II de Russie puis à sa fortune dans la production de caviar.
Les Lignes de Wellington, 2h31
Réalisé par Raoul Ruiz, Valeria Sarmiento
Origine France
Genres Drame, Guerre, Historique
Thèmes Politique, Histoire de France, Guerres napoléoniennes, Révolution française
Acteurs Soraia Chaves, Vincent Pérez, Marisa Paredes, John Malkovich, Nuno Lopes, Melvil Poupaud
Rôle Severina Schweitzer
Note61% 3.0979753.0979753.0979753.0979753.097975
En 1810, les troupes napoléoniennes du maréchal Masséna envahissent depuis l'Espagne le nord du Portugal, afin de renverser la monarchie portugaise et mettre en place le blocus continental contre le Royaume-Uni. Cependant, les erreurs tactiques du maréchal français entraînent de lourdes pertes dans les rangs de son armée lors de la bataille de Buçaco. Les troupes anglo-portugaises, commandées par le duc de Wellington, en profitent pour se replier stratégiquement au sud, derrière des lignes de fortifications créées de toutes pièces par Wellington. Celui-ci n'hésite pas à pratiquer une politique à outrance de la terre brûlée.
L'Homme qu'on aimait trop, 1h56
Réalisé par André Téchiné
Origine France
Genres Drame
Acteurs Catherine Deneuve, Guillaume Canet, Adèle Haenel, Judith Chemla, Tanya Lopert, Noël Simsolo
Rôle Renée Le Roux
Note60% 3.0460153.0460153.0460153.0460153.046015
En 1976, Agnès Le Roux rentre de vacances et se remet d'une séparation. Pendant ce temps, sa mère, Renée le Roux, gère le Palais de la Méditerranée, un casino en difficultés économiques. Le casino perd 5 millions de francs en une seule soirée. Renée le Roux soupçonne la mafia et Fratoni, son adversaire. Elle et son avocat Maurice Agnelet accusent Guérin, le président du casino, le sommant de démissionner.